L’Hôtel du Grand Prieur au Temple

Aller en bas

L’Hôtel du Grand Prieur au Temple

Message par Lucius le Lun 23 Déc 2013, 12:38

Si on a beaucoup parlé de l'installation de la famille royale dans l'une des tours du Temple, il ne faut pas oublier que l'hôtel du Grand Prieur de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem, avait été employé par le comte d'Artois comme sa demeure parisienne, au nom de son fils le duc d'Angoulême. Il avait été élu grand maître de l'ordre à la mort du prince de Conti en 1776, et son père commande immédiatement de nombreux embellissements à son Intendant des Bâtiments, Louis Boullé, dont il reste quelques meubles :

ces fauteuils de Jacob ;




et surtout le mobilier du boudoir turc, commandé à ce même Jacob, et installé l'année suivante (1777) ;



A l'époque règne un engouement pour les "turqueries" et la sensualité de l'art de vivre oriental plaît au comte d'Artois.
Ce cabinet turc dispose de deux croisées et pans coupés. Dans cette idéalisation de l'art de vivre proche-oriental, la décoration est imaginée à l'imitation d'une tente luxueuse, digne des Mille et une Nuit. Les murs sont recouverts de lampas jaunes et blancs "festonné à la Romaine", suspendus par 23 croissants de fer.

La cheminée de marbre blanc est entourée de "deux grandes sultanes" (équivalents de lits banquettes) de forme cintrée sans dossier. Sur leur matelas étaient posés 6 "carreaux à oreillers". Le cabinet comptait aussi 4 chaises et 2 "fauteuils turcs".

voici l'un d'eux :



Ce mobilier fut probablement dessiné par Boullée, l'architecte, et fut réalisé Georges Jacob et sculpté par Rode.

Ils étaient alors peint en "blanc de roi", garnis d'un lampas jaune et blanc. L'ensemble des fauteuils et chaises couta 1343 livres, sans compter le tissus.

Je cite l'article ; Le tout, participant du goût de paraître du comte d'Artois, fut bien sûr règlé par l'administration royale ad hoc, les Menus Plaisirs.

Depuis quand les Menus se chargent de payer le mobilier, à la place du Garde Meuble ?  Shocked

La dorure de qualité que l'on voit aujourd'hui semble avoir été ajoutée au tout début du XIXe, lors du passage du mobilier au Luxembourg. Après cela il disparut avant d'être légué au Louvre en 1965. Les deux sultanes restent actuellement introuvables.

En même temps que la dorure fut réalisé un canapé "dans le goût".

La garniture fut retissé d'après un tissus d'époque contemporaine de l'original, la garniture originale avait été changée. Par contre les glands, festons et franges furent reproduits à l'identique.

Remarquons la symbolique turque, présente dans le décors sculpté ; croissants de lune, [guirlande] de perles, abondance de drapés, épis de blé turc, feuille de lotus égyptien, corne d'abondance des oasis (citation).

Malgré les transformations dues à l'histoire de ce mobilier exceptionnel, il n'en reste pas moins magnifique.
avatar
Lucius

Messages : 7598
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Hôtel du Grand Prieur au Temple

Message par Lucius le Lun 23 Déc 2013, 14:13

C'est au Grand Prieur de Souvré que l'on devait la construction de l'hôtel du Grand Maître, commandée à Pierre Delisle-Mansart (lui aussi, comme Jules Hardouin-Mansart, petit neveu du célèbre architecte) en 1667. Les contemporains trouvèrent cette façade un peu sèche, sans grand caractère.

En voici les deux gravures réalisées par Marot, montrant le portail d'entrée et la façade sur jardin.





Le plan de Turgot nous fournit une vue de l'ensemble des bâtiments de l'Ordre.



Le salon des glaces reste célèbre pour ce tableau, montrant le petit Mozart lors de son premier passage à Paris (1764) :



Le même M. B. Olliver, peintre ordinaire du prince, nous montre un souper dans l'hôtel ;



Le prince de Conti était le chef de file du mouvement aristocratique d'opposition à Louis XV, voulant instaurer un système parlementaire à l'imitation des britanniques. Anglophile convaincu, rien de plus naturel que de déguster chez lui le thé, servi avec cette feinte simplicité qui sied à un salon se piquant de philosophie. Anglomane, il est donc opposé à l'Autriche et au renversement d'alliance de 1756, ce qui entraînera sa disgrâce.

Remarquez dans la première toile le décor très sobre des boiseries, orné de quelques motifs rocailles, qui restent très en retrait. Quand à la pièce où se déroule le souper, il s'agit d'un décor directement hérité du milieu du XVIIème, ce qui ne dut pas dépayser le comte d'Artois, qui achetait l'année même de la réalisation des nouveaux décors du Temple, le château de Maisons, brillant exemple des décors du tout début du règne de Louis XIV.
avatar
Lucius

Messages : 7598
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Hôtel du Grand Prieur au Temple

Message par Mme de Sabran le Sam 28 Juin 2014, 09:41

Cosmo a écrit:Ok, j'ai compris.

Nous avons même un sujet sur le Temple, cher Cosmo !   Very Happy 
...  mignonne, ta petite souris !  : 

Au début du XVIIème siècle, le Marais  fut le quartier aristocratique de Paris. Le Palais du Grand Prieur du Temple (construit à l'époque à l'angle des rues du Temple et de Bretagne) abritait la cour des fils illégitimes de la royauté qui, comme Philippe, le duc de Vendôme, petit-fils d'Henri IV et sa maîtresse Gabrielle d' Estrée, menèrent une vie de débauche, mais aussi d'éclat littéraire et artistique. Le Grand Prieur, par exemple, a accordé à La Fontaine une pension annuelle de 600 francs. Après le déménagement de la Cour à Versailles, le Palais du Grand Prieur du Temple devint une alternative où la cour "rassemblant ceux qui n'avaient rien à espérer du Roi", nous disait par Horace Walpole. Louis XVI appelait le Grand Prieur avec mépris "mon cousin l'avocat". Walpole, d'autre part, le décrit comme son "beau, de Port Royal et aimable" mais aussi comme «arrogant, dissolu et prodigue».

Il est dit qu'il aurait conservé 4000 anneaux dans un de ses tiroirs, symbolisant un jeton d'adieu pour chacune de ses maîtresses répudiées. Sa favorite, la comtesse de Boufflers, "l'Idole du Temple", a régné en maître sur ce tribunal scintillant; Mozart, alors âgé de 10 ans y fut présenté lors de son deuxième séjour à Paris, tel qu'en témoigne le célèbre tableau du peintre Ollivier témoin de la scène , figurant le jeune prodigue jouant du clavecin.


.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 32975
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Hôtel du Grand Prieur au Temple

Message par Mme de Sabran le Sam 28 Juin 2014, 19:37




Le Temple (la Maison du Temple), à Paris (IIIe arrondissement).


- Le Temple était jadis un vaste domaine fortifié avec de nombreuses constructions dont les plus importantes étaient l'église, et le donjon élevé en 1212, qui renfermait les archives et les trésors de l'ordre des Templiers.

En 1667 le Grand Prieur Jacques de Souvré, fit démolir les anciennes murailles, et vendit une partie des terrains au nord, terrains qui s'étendaient jusqu'au ruisseau de Ménilmontant et sur lesquels on ouvrit les rues de Malte, de Vendôme, d'Angoulême, etc. Il fit construire un nouvel et vaste hôtel, dit hôtel de M. le Grand Prieur, et le nouvel enclos fut entouré de murailles crénelées flanquées de tourelles.

Cet hôtel du Grand Prieur fut le théâtre des plaisirs de Philippe de Vendôme, successeur de Jacques de Souvré. Des fameux dîners, égayés par l'abbé de Chaulieu, qui eurent lieu au Temple, vient l'expression : Boire comme un Templier. J.-J. Rousseau y logea en 1765, étant l'ami du Grand Prieur, qui était alors le prince de Conti. En 1781, le bailli du Temple, M. de Crussol, fit élever la Rotonde sur les dessins de Pérard de Montreuil.


Le dernier titulaire du Prieuré fut le duc d'Angoulême, fils de Charles X, mais il n'eut pas le temps d'exercer ses fonctions. L'enclos était un lieu d'asile pour les insolvables et les criminels, et le Grand Prieur seul y exerçait la justice. On n'y payait pas d'impôts, ce qui explique pourquoi le Temple était devenu une véritable ville offrant mille avantages aux heureux habitants. De nombreux artisans, affranchis chu droit du maîtrise, s'y étaient installés peu à peu et c'est là que fut créé l'article dit de Paris.

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 32975
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Hôtel du Grand Prieur au Temple

Message par Mme de Sabran le Sam 28 Juin 2014, 19:40

En 1792 l'enclos du Temple formait un vaste territoire de 125 hectares représenté à peu près aujourd'hui par le quadrilatère compris entre la rue du Temple à l'ouest, la rue de Bretagne au sud, la rue de Picardie à l'est, et au nord par une ligne fictive parallèle à la rue Béranger. Cette ligne suivrait l'axe de la rue de la Corderie, dans sa première direction, passerait par l'extrémité nord de la cité Dupetit-Thouars, et aboutirait à la rue dit Temple en face du débouché de la rue de Notre-Dame-de-Nazareth. On pénétrait dans cet enclos par une seule porte qui était située rue du Temple, vis-à-vis la rue des Fontaines, dans un angle rentrant de l'enceinte, entre deux grosses tours. Cette porte avait été reconstruite en 1650 et fut démolie vers 1810. On a retrouvé en 1906 les vestiges de ses fondations.

L'hôtel du Grand Prieur, attribué jusqu'en 1789 au comte d'Artois. occupait exactement l'emplacement de la partie ouest du square du Temple actuel, et s'ouvrait rue du Temple presque à l'angle de la rue de la Corderie (rue de Bretagne actuellement). Ce palais communiquait par un passage voûté avec la fameuse grosse Tour flanquée de quatre tourelles, contre laquelle était adossée la petite tour flanquée de deux tourelles. A la petite tour étaient appuyés les bâtiments du chapitre. Les bâtiments de l'ancienne commanderie comprenaient en outre une église, les restes d'un cloître, un cimetière où avait été enterré le bailli de Suffren, et divers autres bâtiments. En plus de ces importantes constructions du palais proprement dit, de ses dépendances, et des anciens bâtiments de la commanderie, l'enclos renfermait diverses propriétés particulières qui s'étaient élevées peu à peu sur ce territoire trop grand pour être utilisé par les seuls services du Grand Prieur. C'est ainsi qu'on y voyait l'hôtel des Bains, jadis du Poirier, l'hôtel du Bel-Air, l'hôtel de Rostaing, l'hôtel de Chabrillan, l'hôtel de Boisboudran, l'hôtel de Guise, l'hôtel de Boufflers, l'hôtel de Vernicourt qui était dans la cour du chapitre, la Rotonde, des jardins, des rues, des cours, un jardin public, une boucherie, des écuries, etc.


.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 32975
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Hôtel du Grand Prieur au Temple

Message par Mme de Sabran le Sam 28 Juin 2014, 19:44




Le 13 août 1792, la famille royale, qui avait campé pendant trois nuits dans le couvent des Feuillants, fut amenée au Temple, escortée de Manuel, procureur de la Commune, et de Pétion, maire de Paris. Provisoirement la famille royale fut logée dans la petite tour adossée à la grande Tour. Cette petite tour servait depuis peu d'habitation à M. Barthélemy, secrétaire archiviste de l'ordre du Temple. Louis XVI ne fut transféré dans la grande Tour que le 30 septembre, et le reste de la famille le 26 octobre. On fit de grands travaux pour isoler la Tour et ce fut le citoyen Palloy, le démolisseur de la Bastille, qui fut chargé de ces travaux. Il établit un mur d'enceinte isolant la Tour des autres bâtiments du Temple. La Tour se trouvait exactement sur l'emplacement de la rue et des trottoirs de la rue des Archives, depuis l'aile nord de la mairie actuelle du IIIe arrondissement jusqu'à la grille du square du Temple. Pour une brève période, la dernière de son histoire, la Maison du Temple était devenue la Prison du Temple.

F. de Rochegude.




L'arrivée au Temple de la famille royale :



.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 32975
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Hôtel du Grand Prieur au Temple

Message par Lucius le Dim 29 Juin 2014, 21:22

Je suis tombé sur une photo des fauteuils de Jacob avant qu'on ne les garnisse d'un lampas jaune à figures blanches au moment de leur entrée au Louvre.

avatar
Lucius

Messages : 7598
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Hôtel du Grand Prieur au Temple

Message par Duc d'Ostrogothie le Dim 25 Fév 2018, 10:10

Commode de la chambre du comte d'Artois au palais du Temple (d'une paire) :





Réalisée par l'ébéniste Godefroy Dester, elle fut probablement dessinée par l'architecte François-Joseph Belanger. Les plaques de porcelaine sont de Dihl & Guérhard (manufacture du duc d'Angoulême). Livrées par le marchand mercier Delaroue le 17 novembre 1785 pour la chambre du comte d'Artois au palais du temple, les deux commodes furent saisies en 1792.
L'une d'entre elles fut offerte comme prix d'une loterie organisée par la Convention entre le 18 avril et le 27 mai 1795.
avatar
Duc d'Ostrogothie

Messages : 1011
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Hôtel du Grand Prieur au Temple

Message par La nuit, la neige le Dim 25 Fév 2018, 10:17

Ouh, qu'elle est belle ! Smile
Merci...

Un poil "girly", mais j'aurais tout de même bien aimé tenter ma chance à l'occasion de cette loterie !
avatar
La nuit, la neige

Messages : 10804
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Hôtel du Grand Prieur au Temple

Message par Duc d'Ostrogothie le Dim 25 Fév 2018, 13:53

Artois fréquentait des actrices et des danseuses, pas étonnant qu'il ait eu un goût de cocotte.
avatar
Duc d'Ostrogothie

Messages : 1011
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Hôtel du Grand Prieur au Temple

Message par Dominique Poulin le Dim 25 Fév 2018, 15:34

Malgré les gravures du temps représentant ce palais du Temple qui donnent une idée précise de ce qu'était cette résidence, je reste sur ma faim, les images de synthèse de nos jours permettant d'admirer presque comme les contemporains du XVIIIe siècle les édifices disparus.
Des spécialistes l'ont bien fait pour pour le palais des Tuileries, ou le château de Saint-Cloud, alors pourquoi pas le palais du Temple Question
avatar
Dominique Poulin

Messages : 2716
Date d'inscription : 02/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum