La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Message par Mme de Sabran le Ven 29 Aoû 2014, 18:55



Eh oui, les amis, j'ai le regret de vous apprendre dans la foulée la mort de Jean-Jacques qui, quoique beaucoup plus jeune, a allègrement emboité le pas à Voltaire vers le tombeau .  

Il coulait pourtant des jours paisibles à la campagne, chez un ami ...   Very Happy








...   quand crac !  

avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Message par Mme de Sabran le Ven 29 Aoû 2014, 22:27




...  une belle mort !   Very Happy





Voilà qui est plus bucolique et sympathique que les mésaventures post-mortem de Voltaire !  

avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Message par Reinette le Ven 29 Aoû 2014, 22:53

Je conseille la visite de ce parc à tout le monde. En plus il y a un banc dit de Marie-Antoinette.boudoi30
Flûte, nous avions plein de photos ailleurs !  Sad
avatar
Reinette

Messages : 8091
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 37
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Message par Majesté le Ven 29 Aoû 2014, 23:23

J'ai tourné un court-métrage (en tant que costumier...et figurant...cascadeur : ) dans le parc du château d'Ermenonville, je m'asseyais donc chaque jour sur ce banc que Marie-Antoinette partageait avec moi boudoi30

Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11623
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Message par Mme de Sabran le Sam 30 Aoû 2014, 11:13



L’étang d’Ermenonville et l’île des Peupliers devinrent, dès les premiers moments, un lieu de pélerinage. Tous les plus grands seigneurs y accoururent apporter leur hommage. Louis XVI et Marie-Antoinette eux-mêmes y vinrent, le 14 juin 1780, et cette visite royale déchaîna un grand enthousiasme. Mais, si les mânes du philosophe furent fidèles aux principes que professait celui qui dormait dans la tombe, ces honneurs officiels durent moins lui plaire que le souvenir d’une vieille femme du village, jadis secourue par Rousseau, qui, chaque jour, son chapelet en main, se rendait au bord de l’étang et priait pour son bienfaiteur. « Pourquoi priez-vous pour M. Rousseau, qui n’était pas catholique ? lui demandait un indiscret. – Je n’en sais rien, répondit-elle. Tout ce que je sais, c’est qu’il m’a fait du bien. »

( Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville
par le marquis de Ségur de l’Académie française )




Portrait de René-Louis de Girardin (1735-1808 )
avec le buste de Jean-Jacques Rousseau. Attribué à Jean-Baptiste Greuze, abbaye de Chaalis.

Rousseau et Girardin s'étaient connus pendant les années 1770 à Paris, quand le philosophe demeurait rue Plâtrière et que le marquis lui commandait des copies de partitions italiennes. Au printemps 1778, sa compagne Marie-Thérèse Le Vasseur avait la santé défaillante, et le médecin consulté avait conseillé de s'installer à la campagne avant les chaleurs de l'été. Le couple était alors à la recherche d'un nouveau domicile.

Sur l'invitation pressante du marquis, un de ses plus fervents admirateurs, Rousseau alors au faîte de sa gloire et son médecin, le docteur Le Bègue de Presle, arrivent à Ermenonville le 28 mai 1778 (Thérèse Levasseur suivant plus tard). Il y retrouve avec un enthousiasme extraordinaire la nature et des « arbres frais ».
« Ah, monsieur ! s'écrie-t-il en se jetant à mon cou, il y a longtemps que mon cœur me faisait désirer de venir ici et mes yeux me font désirer d'y rester toujours », rapporta René de Girardin.
S'adressant par la suite à l'épouse de Girardin : « Vous voyez mes larmes, ce sont les seules de joie que j'ai versées depuis bien longtemps, et je sens qu'elles me rappellent à la vie ».

Si Rousseau avait décidé de s'installer provisoirement à Ermenonville, ce fut aussi pour son état de santé devenu préoccupant. Le nouvel environnement lui faisait du bien, l'écrivain semblait oublier la noire tristesse qui l'avait accablé pendant les précédentes années. Pour témoigner de sa gratitude envers la famille de Girardin, il donna des leçons de chant et de botanique aux enfants.
Rousseau herborisait aussi comme de son habitude, et passait parfois des journées entières dans une cabane située au sud-est de l'étang du Désert, dans la partie du parc qui portait le même nom.

Le caractère de Thérèse Levasseur causa toutes sortes de chagrins à son mari et des désagréments à René de Girardin, selon les souvenirs de son fils Stanislas. Le séjour du philosophe sera de courte durée : le 2 juillet vers midi, il subit une crise d'apoplexie dans son petit pavillon (disparu) du parc, et décède le soir même peu après 22 h 00. Cette disparition inattendue et les ombres pesant sur les relations humaines, imputables à la concubine de Rousseau, expliquent sans doute pourquoi la thèse du suicide, jamais corroborée, surgit au grand jour. C'est surtout les ennemis de Rousseau qui la répandent pour étayer le soupçon de sa prétendue folie, et ils clamaient même que Girardin aurait attiré le philosophe à Ermenonville par pure vanité, soutenu dans ce sens par Thérèse Levasseur : selon elle, Rousseau aurait séjourné à Ermenonville qu'à regret.

Rousseau venait tout juste d'avoir 66 ans. Le 4 juillet 1778, il sera inhumé à minuit à la lumière des torches dans la petite île des peupliers, au cœur du parc qui porte aujourd'hui son nom. L'exécution du tombeau prendra encore presque dix-sept mois. Le cercueil en plomb avec la dépouille embaumée du philosophe sera transférée au Panthéon le 9 octobre 1794 à la suite d'un décret de la Convention: une concession de la part de René de Girardin en fut l'origine, pour être « relevé de la tache originelle de sa noblesse ». Son tombeau sculpté par Jacques-Philippe Le Sueur sur les dessins d'Hubert Robert, n'est plus depuis ce jour qu'un cénotaphe.
Ce fut à contrecœur que le marquis s'était séparé de son ami.

Un récit assez complet du séjour de Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville nous vient de la plume de René-Louis de Girardin. Publié seulement dans les mémoires de son fils Stanislas parues à titre posthume en 1828, ce dernier encadre le récit de ses propres souvenirs.

Merci WIKI ! :n,,;::::!!!:


Les Mémoires Secrets colportent l'inquiétude que suscite plus que jamais les Mémoires de Rousseau :



.

avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Message par Mme de Sabran le Sam 30 Aoû 2014, 15:17

Mme de Sabran a écrit: Cette disparition inattendue et les ombres pesant sur les relations humaines, imputables à la concubine de Rousseau, expliquent sans doute pourquoi la thèse du suicide, jamais corroborée, surgit au grand jour.

( WIKI )

Les Mémoires Secrets s'en font l'écho, bien évidemment ! boudoi29




Voici Thérèse Levasseur :

avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Message par Mme de Sabran le Lun 01 Sep 2014, 19:56




C'est prodigieux ! Rousseau est un monument d'orgueil . boudoi29 boudoi29 boudoi29

Quand sonnera la trompette du jugement dernier ... ( ... )
Que chacun dévoile à son tour son coeur au pied de ton trône; & qu'un seul te dise ensuite, s'il l'ose, je fus meilleur que cet homme-là .




avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Message par Reinette le Lun 01 Sep 2014, 21:59




boudoi29 boudoi29 boudoi29
avatar
Reinette

Messages : 8091
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 37
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Message par Mme de Sabran le Mar 02 Sep 2014, 12:44



Hein, crois-tu ! Il nous fait sa comtesse de Genlis, ma parole ! :
avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Message par Mme de Sabran le Mar 02 Sep 2014, 20:15




Les Mémoires de Rousseau inquiètent et font couler beaucoup d'encre !



avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Message par Mme de Sabran le Ven 26 Sep 2014, 12:15



La mort de Rousseau était-elle naturelle ?!!


avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de Rousseau, selon les Mémoires Secrets

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum