André Michaux, l’extraordinaire voyage d’un botaniste en Perse

Aller en bas

André Michaux, l’extraordinaire voyage d’un botaniste en Perse

Message par La nuit, la neige le Sam 30 Aoû 2014, 15:30

Un livre qui semble bien intéressant.
Je suis toujours dans ma période : « la grande évasion »... :

André Michaux (1782-1785)
L’extraordinaire voyage d’un botaniste en Perse

De Régis Pluchet
Aux Editions Privat (juin 2014)



Présentation :
En février 1782, le botaniste André Michaux décide d’explorer la Perse. Avec l’accord du gouvernement, il s’en va sur les routes de l’Empire ottoman accompagné du consul Rousseau.
Il a pour mission de ramener des arbres et des fleurs pour les jardins de Trianon de Marie- Antoinette, mais également des plantes qui soient utiles à la science et à l’industrie.
Quoique centrée sur la botanique, la partie scientifique du voyage s’étend à une analyse globale du milieu : zoologie, minéralogie, géographie, histoire, économie, archéologie...

Son voyage le mène en Syrie. « Je ne puis exprimer le plaisir que je me promettais alors en mettant pour la première fois le pied en Asie et en voyant la campagne, les collines et les montagnes couvertes de verdure et dans la plus belle saison pour herboriser ».
Il débute son voyage par Alep avant de se rendre à Bagdad, après une expédition de 40 jours.

Après un hiver à Bagdad, il quitte Rousseau et se met en chemin pour Bassora, où il se retrouve prisonnier d'une tribu arabe hostile au pouvoir en place. Il est finalement libéré et atteint la Perse. « Je suis entré en Perse dans le mois de décembre ».
Il parcourt méthodiquement le pays, de Chiraz à Persépolis, de Ispahan à Jolfa, jusqu’aux bords de la mer Caspienne, à la recherche de végétaux inconnus.

De retour en France, où il est attendu avec impatience, André Michaux rapporte une multitude de graines et de plantes. « M. Michaux a rapporté de son voyage dans le Levant et en Perse, plus de quatre cents espèces nouvelles de plantes ». C’est ainsi grâce à lui que l’on retrouve le Michauxia ou le Zelkova (ou orme du Caucase) dans les forêts et les parcs français.

Peu connu dans son pays natal, le scientifique a pourtant laissé à la France un héritage botanique inestimable.
Ce livre lui rend hommage.


Idea L’auteur de ce livre (un descendant d’André Michaux) anime également ce blog : http://michaux-botaniste.blogspot.fr/

Idea Qui était André Michaux ?
La fiche Wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/François_André_Michaux
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9885
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: André Michaux, l’extraordinaire voyage d’un botaniste en Perse

Message par Mme de Sabran le Sam 30 Aoû 2014, 15:37



De quoi, de quoi ??? Rousseau à Bagdad ?!! Shocked
Joseph, pas Jean-Jacques ( : ) , tu m'as fait peur ...
avatar
Mme de Sabran

Messages : 30553
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Rousseau et Michaux en Perse

Message par R. Pluchet le Ven 12 Sep 2014, 19:13

Certes, il ne s'agit pas de Jean-Jacques, mais de son cousin Jean-François Rousseau, né à Ispahan. Je raconte dans mon livre comment il est reçu par Louis XVI et Marie-Antoinette à Versailles en 1781, sa parenté avec la philosophe jouant beaucoup en sa faveur. Il est nommé ambassadeur de France pour la Perse et réside à Bassora et Bagdad. Le botaniste André Michaux auquel est consacré mon livre L'extraordinaire voyage d'un botaniste en Perse (éd. Privat), envoyé par Marie-Antoinette, va voyager avec ce Rousseau à Alep et à Bagdad avant de rejoindre la Perse et cette aventure, fertile en intrigues, périls et rebondissements est digne d'un roman.

R. Pluchet

Messages : 3
Date d'inscription : 12/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: André Michaux, l’extraordinaire voyage d’un botaniste en Perse

Message par Mme de Sabran le Ven 12 Sep 2014, 19:22



Bonsoir, cher Monsieur ! Very Happy
Nous sommes très honorés de vous recevoir .
Votre livre devrait passionner à plus d'un titre, les passionnés que nous sommes du XVIIIème siècle, bien sûr, mais nombre d'entre nous également férus de jardinage !
avatar
Mme de Sabran

Messages : 30553
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: André Michaux, l’extraordinaire voyage d’un botaniste en Perse

Message par Invité le Ven 12 Sep 2014, 19:56

Merci , cher Monsieur Pluchet, de venir nous éclairer quant au héros de votre ouvrage qui trouvera , c'est certain, des lecteurs attentionnés et concernés dans notre forum.
Moi-même qui ne suis pas particulièrement féru de jardinage , je suis interpellé par les aventures de votre ancêtres Very Happy
Au plaisir donc de vous lire... aussi ici Wink

Bien à vous !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: André Michaux, l’extraordinaire voyage d’un botaniste en Perse

Message par R. Pluchet le Ven 12 Sep 2014, 21:28

Merci de vos amabilités. J'avoue que je ne m'attendais pas à trouver une présentation de mon livre sur un tel forum. Mais, l'ancien versaillais que je suis n'en est quand même pas vraiment étonné pour autant.  Après son voyage en Perse, mon arrière-grand-oncle le botaniste André Michaux a été envoyé par Louis XVI (avec une lettre de recommandation de Lafayette !) aux États-Unis. Là-bas, il a récolté et envoyé en France des milliers de plants d'arbres qui ont été plantés à Trainon, Rambouillet et ailleurs. Son travail est d'ailleurs connu au centre de recherches du château de Versailles où un historien étatsunien lui a consacré une conférence, il y a quelques années.
Bien cordialement.

R. Pluchet

Messages : 3
Date d'inscription : 12/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: André Michaux, l’extraordinaire voyage d’un botaniste en Perse

Message par Mme de Sabran le Ven 12 Sep 2014, 22:37



Vous avez donc très certainement des archives familiales extrêmement intéressantes ! Very Happy




André Michaux, nous dit WIKI, naît à Versailles à la ferme de Satory incluse dans le Grand Parc de Versailles, où son père est laboureur, fermier du roi. À sa mort en 1763, il lui succède à la tête de l'exploitation, d'abord en association avec son frère, puis seul, après son mariage en 1769 avec Anne Cécile Claye. Quelques années après le décès de sa femme en 1770, à la naissance de leur fils François André, il laisse la ferme à son frère André-François. En 1797, Vincent Charlemagne Pluchet, gendre d'André-François et futur maire de la ville de Trappes, lui succèdera à la tête de la ferme.

Le « caillou Michaux »

Michaux étudie la botanique avec Louis Guillaume Le Monnier, premier médecin de Louis XV et Louis XVI et professeur de botanique au Jardin du roi, puis il suit les cours de Bernard de Jussieu au Trianon et au Jardin du roi. En 1779, ayant obtenu son brevet de botaniste, il est chargé d'une mission en Angleterre aux jardins botaniques royaux de Kew, puis il participe à l'expédition botanique de Lamarck en Auvergne ; en 1780, il herborise seul dans les Pyrénées françaises et espagnoles.

Mission en Perse

En 1782, il est envoyé en Perse par le gouvernement pour une mission botanique. Il voyage avec le consul Jean-François Rousseau, cousin du philosophe. Après un séjour de plusieurs mois à Alep il gagne Bagdad et Bassorah. Arrêté à la sortie de cette ville par une tribu arabe en révolte contre les autorités ottomanes, il peut finalement se rendre quelques jours plus tard en Perse, où il voyage sans encombre du Golfe Persique à la Mer Caspienne ; on dit qu'il aurait guéri le shah d'une maladie grave. Au bout de trois ans et demi, il revient en France avec un herbier et il introduit de nombreuses plantes orientales dans les jardins botaniques français, notamment le faux orme de Sibérie ou orme du Caucase (Zelkova carpinifolia), le ptérocaryer du Caucase (Pterocarya fraxinifolia) et la michauxie (Michauxia campanuloides). Il rapporte aussi de ce voyage le premier document épigraphique en écriture cunéiforme à être introduit en Europe, un kudurru babylonien, connu maintenant sous le nom de « caillou Michaux », conservé et exposé au Cabinet des médailles, Département des monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France.





Voyage en Amérique du Nord

Le succès de ce premier voyage lui vaut d'être nommé botaniste royal par Louis XVI et envoyé aux États-Unis à l'automne 1785 afin d'y rechercher des arbres et des plantes utiles pour enrichir les forêts, les parcs et les jardins de France. Il part avec son fils, François André (1770-1855), compagnon de ses premiers voyages, mais celui-ci rentre en France en 1790. André Michaux explore l'Amérique du Nord, de la Floride (alors espagnole) jusqu'aux approches de la baie d'Hudson (Canada), et de la côte atlantique jusqu'au Mississippi.

Le 3 mars 1786, le père et le fils créent d'abord un jardin botanique dans le New Jersey, qu'ils confient ensuite à Paul Saunier et qui deviendra le « Jardin français ». La même année, ils vont plus au sud et en créent un deuxième à Charleston (Caroline du Sud), d'où il effectue ses expéditions, plus audacieuses les unes que les autres. Il décrit et nomme beaucoup d'espèces nord-américaines durant cette période. Il collecte de nombreuses plantes et graines afin de les envoyer en France. Durant cette même période, il introduit en Amérique de nombreuses espèces venant de diverses régions du monde telles que l'orme de Sibérie (Zelkova crenata), l'olivier odorant (Osmanthus fragrans), le lilas des Indes ou lilas d'été ou lagerose ou myrte de crêpe (Lagerstroemia indica), l'arbre à soie (Albizzia julibrissin), le Ginkgo biloba, le théier (Camellia sinensis), etc. et importe en France de nombreuses espèces nouvelles de chênes, érables, noyers ainsi que le virgilier (Cladrastis lutea), le magnolia à grandes feuilles (Magnolia macrophylla), le rhododendron de Virginie (Rhododendron catawbiense), etc. "L'affection d'André Michaux pour les grands arbres (...) lança la mode de l'arboretum en Europe" estime le botaniste Jean-Marie Pelt . La remarque est vraie sur le fond, mais inexacte ( * ) car s'agit plutôt de l'intérêt que leur porte Michaux fils, à la suite de son père et fils, qui contribue au lancement de cette mode dans les années 1830.

Expédition Baudin et Madagascar

À son retour en France, en 1796, il est victime d'un naufrage, sur les côtes de Hollande dans le petit port d'Egmond aan Zee. Il perd ses effets, mais peut heureusement sauver la plus grande partie de ses collections. De retour à Paris le 23 décembre 1796, il ne peut obtenir le règlement de ses appointements impayés depuis les débuts de la République. En 1800, il s'embarque dans l'expédition Baudin (1754-1803) en partance pour l'Australie, dite alors Nouvelle-Hollande. Un garçon jardinier, Jean-François Cagnet lui est spécialement attaché et il emmène avec lui un esclave noir acheté en Amérique du nom de Merlot. Mais il préfère quitter le navire à l'île de France (aujourd'hui île Maurice), au grand regret du commandant Baudin, voulant sans doute garder ses collections pour lui. Après un an de séjour dans cette île, il part pour Madagascar afin d'inspecter la flore de cette île, où il meurt d'une fièvre tropicale trois mois plus tard.

Il était membre de l'Institut et membre associé de l'Académie d'agriculture de Charleston en Caroline du Sud.

( * ): Oui, car je crois que Turgot avait déjà créé un arboretum dans la région de Falaise en Normandie .


avatar
Mme de Sabran

Messages : 30553
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: André Michaux, l’extraordinaire voyage d’un botaniste en Perse

Message par La nuit, la neige le Ven 12 Sep 2014, 22:53

Nul doute que le récit des aventures de ce grand voyageur et savant doit être passionnant !
Merci à l’auteur d’être venu ici partager avec nous quelques compléments d’information. Very Happy
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9885
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: André Michaux, l’extraordinaire voyage d’un botaniste en Perse

Message par R. Pluchet le Sam 13 Sep 2014, 09:58

Trois précisions :
1) André Michaux a bien rencontré Marie-Antoinette et cette rencontre, sans doute brève, a été déterminante pour qu'il soit décidé de l'envoyer en Perse, comme je l'explique dans mon livre. Son voyage a été "sponsorisé" par Monsieur, le frère du roi, à l'époque comte de Provence et futur Louis XVIII.
2) Aucun portrait d'André Michaux n'est connu. Celui qui est présenté dans l'article repris par Mme de Sabran et malheureusement souvent présenté comme le sien est le portrait de son fils François-André Michaux, lui aussi botaniste.
3) Hélas, nous n'avons aucune archive familiale concernant André Michaux ou son fils. Mais leurs manuscrits déposés dans différents dépôts d'archives sont assez nombreux pour bien retracer leur vie et leurs travaux botaniques au prix d'un patient travail.

R. Pluchet

Messages : 3
Date d'inscription : 12/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: André Michaux, l’extraordinaire voyage d’un botaniste en Perse

Message par Invité le Sam 13 Sep 2014, 10:43

Merci pour la présentation de ce livre. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum