Le comte de Mirabeau

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Mme de Sabran le Jeu 06 Nov 2014, 19:15




Nous évoquions un peu en amont du sujet la mort hautement suspecte de Mirabeau .
Thanatos vient s'emparer de sa proie :

avatar
Mme de Sabran

Messages : 27890
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Invité le Jeu 06 Nov 2014, 20:28

Cette gravure est affreusement belle !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Invité le Jeu 06 Nov 2014, 21:19

Très théâtral - ça donne presque envie de serrer la pince à Thanatos. Hop!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Comte d'Hézècques le Mer 04 Fév 2015, 20:04


_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2451
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Mme de Sabran le Mer 04 Fév 2015, 20:10

;

... le Jeune, c'est notre Mirabeau, par rapport à l'Ami des Hommes ?

Ou bien est-ce Mirabeau-Tonneau ?
avatar
Mme de Sabran

Messages : 27890
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Vicq d Azir le Mer 04 Fév 2015, 21:34


Pour certains, la rencontre aurait eu lieu au pavillon de Breteuil, vide depuis le départ du Baron en 1789.
Est-ce le même pavillon que celui qui abrite encore aujourd'hui le mètre-étalon ? Si oui, quelle coïncidence de l' Histoire !
avatar
Vicq d Azir

Messages : 573
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 69
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Mme de Sabran le Mer 04 Fév 2015, 21:48

;

La fameuse rencontre !  vous croyez ?!!  
Je me l'imaginais, nuitamment, dans les jardins, ou bien une terrasse de Saint-Cloud ...

L'origine du pavillon de Breteuil remonte au trianon construit par l'architecte Thomas Gobert pour Monsieur, duc d'Orléans, créateur du parc de Saint-Cloud. Le bâtiment fut inauguré par Louis XIV en 1672. Néanmoins, une gravure de 1674 montre qu'à cette date, le bâtiment, encore asymétrique, n'était pas achevé. Il fut terminé au début des années 1680 et utilisé, à partir de cette date, comme pavillon de fêtes. Il surplombait une terrasse qui existe encore de nos jours et un terrain en pente raide descendant jusqu'à la fontaine de Vénus, créée en 1673 par André Le Nôtre au centre du « Grand Parterre » (ensemble aujourd'hui disparu).

Sous la régence de Philippe d'Orléans, le Trianon fut transformé en ermitage et prit le nom de « pavillon du Mail » sous Louis d'Orléans (1703-1752). En 1743, celui-ci le fit remanier pour le mariage de son fils Louis Philippe d'Orléans (1725-1785), duc de Chartres, et de la princesse Louise Henriette de Bourbon-Conti (1726-1759), puis il en fit la résidence de l'abbé de Breteuil, chancelier de la maison d'Orléans.

En 1785, un neveu de ce dernier, le baron de Breteuil, ministre de la Maison du Roi de Louis XVI, négocia avec succès le rachat par le roi du domaine de Saint-Cloud et, en remerciement, fut autorisé à établir sa résidence au pavillon du Mail qui prit désormais le nom de « pavillon de Breteuil ».
avatar
Mme de Sabran

Messages : 27890
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Mme de Sabran le Mer 04 Fév 2015, 21:55

Vicq d Azir a écrit:
Est-ce le même pavillon que celui qui abrite encore aujourd'hui le mètre-étalon ? Si oui, quelle coïncidence de l' Histoire !

Il semble que vous ayez tout à fait raison :

Siège du Bureau international des poids et mesures, l'organisation chargée d'assurer l'uniformité mondiale des mesures, le pavillon de Breteuil, à Sèvres, ouvre ses portes aujourd'hui. Un accès au public exceptionnel qui s'inscrit dans le cadre du mois du patrimoine. Vestige du château de Saint-Cloud, édifié dans le parc, le pavillon de Breteuil abrite les prototypes internationaux du mètre étalon et du kilogramme.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 27890
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Mme de Sabran le Mer 04 Fév 2015, 22:36

.

Je vous propose cet autre portrait de Mirabeau ... :

avatar
Mme de Sabran

Messages : 27890
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Comte d'Hézècques le Mer 04 Fév 2015, 22:54

Mme de Sabran a écrit:;

...   le Jeune, c'est notre Mirabeau, par rapport à l'Ami des Hommes ?

Ou bien est-ce Mirabeau-Tonneau ?

Je m'y perds avec tous ces Mirabeau pas très beaux boudoi26
Il y avait aussi un vicomte de Mirabeau qui siégeait à l'Assemblée Nationale... Smileàè-è\':

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2451
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Comte d'Hézècques le Mer 04 Fév 2015, 22:56

Mme de Sabran a écrit:.

Je vous propose cet autre portrait de Mirabeau ... :


M'enfin ! Mme de Sabran, qu'est-ce qui vous prend à nous montrer cette image lubrique ! affraid
Laughing Razz

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2451
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Mme de Sabran le Mer 04 Fév 2015, 23:01

.

Il faut déjà vraiment écarquiller les yeux pour trouver ça lubrique .
Moi je ne discerne qu'un tas de viandes pas fraîches !

J'ai posté Jules de Polignac de même . Avis aux amateurs !
avatar
Mme de Sabran

Messages : 27890
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Comte d'Hézècques le Mer 04 Fév 2015, 23:20

Mme de Sabran a écrit:.

Il faut déjà vraiment écarquiller les yeux pour trouver ça lubrique .
Moi je ne discerne qu'un tas de viandes pas fraîches !

J'ai posté Jules de Polignac de même . Avis aux amateurs !

En effet, vous avez raison !
J'ai pris ma loupe, j'ai examiné la chose, et...

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2451
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Vicq d Azir le Mer 04 Fév 2015, 23:33

Mira !....Beau ?....Non....Moche...
avatar
Vicq d Azir

Messages : 573
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 69
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Vicq d Azir le Mer 04 Fév 2015, 23:52



 A propos de la laideur supposée de Mirabeau, n'est ce pas la Reine qui ressentait la "petite mort" (la chair de poule) rien qu'en évoquant sa personne... Elle a longtemps hésité à le renconter: ne redoutait-elle pas, en plus de sa répugnance à pactiser avec l'ennemi, d'être face à une bête "brute de décoffrage", virile et rugueuse?
Lui, en tout cas la trouva à son goût et fut sensible à sa détermination:
pour lui, elle était "l'homme du Roi" ...
,
avatar
Vicq d Azir

Messages : 573
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 69
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Mme de Sabran le Jeu 05 Fév 2015, 08:35



Mirabeau était monstrueusement laid, c'est certain, tous ses portraits en attestent . Pourtant, je suis sûre qu'il avait quelque chose ... que l'on ne peut peut-être pas appeler du charme mais qui s'y apparente, en tous cas une certaine séduction, un magnétisme .
C'est quelqu'un qui devait en imposer .

Vicq d Azir a écrit:

 A propos de la laideur supposée de Mirabeau, n'est ce pas la Reine qui ressentait la "petite mort" (la chair de poule) rien qu'en évoquant sa personne...
,

Alors, la petite mort a changé de sens depuis . N'est-ce pas ainsi que l'on appelle l'orgasme ?

Vicq d Azir a écrit:

pour lui, elle était "l'homme du Roi" ...
,

Le roi n'a qu'un homme, c'est sa femme .
( je n'ai pas la citation sous les yeux )

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 27890
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Reinette le Ven 06 Fév 2015, 18:25

Comte d'Hézècques a écrit:

C'est une blague ?!!! :
avatar
Reinette

Messages : 8431
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 37
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Reinette le Ven 06 Fév 2015, 18:28

Mme de Sabran a écrit:
Vicq d Azir a écrit:
Est-ce le même pavillon que celui qui abrite encore aujourd'hui le mètre-étalon ? Si oui, quelle coïncidence de l' Histoire !

Il semble que vous ayez tout à fait raison :

Siège du Bureau international des poids et mesures, l'organisation chargée d'assurer l'uniformité mondiale des mesures, le pavillon de Breteuil, à Sèvres, ouvre ses portes aujourd'hui. Un accès au public exceptionnel qui s'inscrit dans le cadre du mois du patrimoine. Vestige du château de Saint-Cloud, édifié dans le parc, le pavillon de Breteuil abrite les prototypes internationaux du mètre étalon et du kilogramme.

Cela est très intéressant ! Very Happy Je ne savais pas que cela existait. Cela se visite-t-il à d'autres époques ? Je suis en plein dedans avec mes élèves...
avatar
Reinette

Messages : 8431
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 37
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Comte d'Hézècques le Dim 01 Mar 2015, 22:06

Mme de Sabran a écrit:
Quelle fut la cause de la mort de Mirabeau ?   était-elle naturelle ?

Bien sûr que non ! Il a été un peu-beaucoup aidé à passer les pieds outre, par empoisonnement sans doute.
Une autopsie fut pratiquée par le chirurgien Lefèvre sous le contrôle de Vicq-d'Azyr (médecin de Marie-Antoinette)

"Hors une virilité posthume, l'opération ne révéla guère qu'une inflammation générale des viscères, l'hypertrophie d'un rein et, pour s'en référer au langage moderne, un énorme amas de cholestérol dans la région cardiaque.
Ces traces d'excès suffisaient peut-être à expliquer la mort; il semble toutefois que l'hypothèse du poison parut également fort satisfaisante aux opérateurs; mais, prudemment, Vicq-d'Azyr leur aurait imposé le silence: "Il n'est pas empoisonné; il ne peut pas être empoisonné, m'entendez-vous, imprudents ! Voulez-vous faire égorger le Roi, l'Assemblée et nous tous ?"
La raison d'Etat fixa pour l'Histoire que la mort de Mirabeau était absolument naturelle ...
"

(le duc de Castries)

N'ayons pas peur des mots, c'était une mort providentielle.[/i]
.

Voici le témoignage de Mme de Tourzel, tiré de ses Mémoires, quant à la mort de Mirabeau :

Louise-Élisabeth-Félicité-Françoise-Armande-Anne-Marie-Jeanne-Joséphine de Croy-Havré, duchesse de Tourzel a écrit:
Tel était alors l'état de notre malheureuse France. Le mal, qui avait été si facile à commettre, devenait difficile à réparer, surtout après avoir mis en jeu les passions d'hommes violents, n'ayant d'autres principes que l'intérêt, et à qui les crimes ne coûtaient rien, quand ils en pouvaient tirer quelque utilité.

Mirabeau en fit lui-même l'épreuve, si, comme l'ont dit beaucoup de personnes, il est mort empoisonné. Il ne fut malade que deux jours. La promptitude de sa fin et l'embarras avec lequel s'exprimaient les médecins qui avaient assisté à l'ouverture de son corps, accréditèrent cette opinion. On prétendit, d'un autre côté, que ses excessive débauches rendirent mortelle une maladie qui eût été facile à guérir dans un autre corps que le sien.
Vicq-d'Azir, premier médecin de la Reine, homme très-instruit et de beaucoup d'esprit, fut appelé à cette ouverture et vint rendre compte à cette princesse de ce qui s'était passé.
J'étais chez elle en ce moment, et je fus témoin du récit suivant: « La corruption, dit Vicq-d'Azir, s'était mise si promptement dans le corps de Mirabeau, qu'on fut obligé de l'établir dans une tente au milieu de son jardin, une foule immense s'était portée du côté de la maison et dans les rues adjacentes, et l'on craignait à chaque instant qu'elle ne forçat les portes de la maison. Nous n'étions nullement à notre aise; l'odeur était infecte, et si la maison eût été forcée, nous ne pouvions prévoir ce qui serait arrivé. « Nous voulons voir encore une fois notre père », disait cette foule au milieu d'un bruit effroyable. On se détermina à y envoyer un de nous, qui leur démontra l'impossibilité de les faire entrer tous dans la maison, et ils se bornèrent, par composition, à envoyer une députation des forts de la Halle, qui entrèrent dans le pavillon, regardèrent fixement Mirabeau en disant: « Ce que c'est de notre père à présent ! »
Ils sortirent ensuite paisiblement, rendirent compte de ce qu'ils avaient vu, et la foule se dispersa tranquillement. Nous finîmes le plus promptement possible notre opération, car nous étions bien pressés de quitter un lieu aussi infect. » — « Répondez-vous, dit la Reine, qu'il n'ait pas été empoisonné ? » Vicq-d'Azir fit une réponse évasive. Rien dans le monde ne l'en eût fait convenir, non plus que ses confrères, par la peur qu'ils éprouvaient tous de s'attirer la vengeance des Jacobins.

La mort de Mirabeau occasionna des impressions bien différentes. Les Jacobins, enchantés d'en être délivrés, affectaient un grand regret de sa perte. Ceux de son parti en étaient sincèrement affligés, et les royalistes furent partagés d'opinion. Le plus grand nombre, qui ne le croyaient pas sincèrement revenu, craignant qu'il ne voulût régner au nom du Roi et lui dicter des conditions contraires aux véritables intérêts de la Monarchie, sous peine de l'abandonner, ne purent le regretter. D'autres, qui croyaient son retour sincère par le motif de son propre intérêt, et persuadés qu'il allait employer ses talents à faire triompher le parti du Roi, regardèrent sa mort comme un événement malheureux, et par cette raison en furent affligés.

On annonça sa mort à l'Assemblée comme une calamité publique, et l'on en fit l'éloge comme d'un des plus grands hommes que la liberté eût jamais produits. On lui décerna les plus grands honneurs, et l'on décréta que son corps serait porté à Sainte-Geneviève, qui de ce moment servirait de sépulture aux grands hommes dont la France s'honorerait, avec cette inscription sur le portail: « Aux grands hommes la patrie reconnaissante. » Le convoi de Mirabeau fut une espèce de triomphe. Toute l'Assemblée nationale, les ministres, les corps administratifs et militaires, tous les clubs de Paris et des environs, toutes les sociétés fraternelles, et des députés de toutes les classes de la société, formaient un cortège tel que l'on n'en avait jamais vu. Les plus habiles musiciens faisaient entendre une musique sombre et majestueuse. Le convoi, qui commença à défiler à cinq heures, ne finit qu'à minuit. On changea le nom de l'église de Sainte-Geneviève en celui de «Panthéon», et l'on fit piquer les beaux bas-reliefs de cette église pour y substituer des emblèmes patriotiques et irréligieux. L'Assemblée décréta ensuite un deuil de huit jours pour tous ses membres, exemple qui fut imité par les clubs et les directoires de district et de département, qui arrêtèrent, de plus, que le buste de Mirabeau serait placé dans le lieu de leurs séances.

Rien ne prouvait plus la démoralisation du peuple français que de lui voir rendre de semblables honneurs à un homme à qui l'on pouvait reprocher les plus grands crimes, et qui avait entraîné son pays dans un abîme de malheurs, dont il était si persuadé lui-même, qu'il s'écria en mourant: « J'entraîne avec moi les débris de la Monarchie. »

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2451
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Mme de Sabran le Dim 01 Mar 2015, 22:18

Comte d'Hézècques a écrit:

Louise-Élisabeth-Félicité-Françoise-Armande-Anne-Marie-Jeanne-Joséphine de Croy-Havré, duchesse de Tourzel a écrit:
— « Répondez-vous, dit la Reine, qu'il n'ait pas été empoisonné ? » Vicq-d'Azir fit une réponse évasive. Rien dans le monde ne l'en eût fait convenir, non plus que ses confrères, par la peur qu'ils éprouvaient tous de s'attirer la vengeance des Jacobins.



Le témoignage de Mme de Tourzel corrobore en tous points celui de duc de Castries ci-dessus .
La mort de Mirabeau n'a probablement rien eu de naturel ...

Merci, mon cher Félix ! Very Happy

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 27890
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Majesté le Dim 01 Mar 2015, 22:31

Aucun de ces témoignages ne semble préciser que Mirabeau est mort au garde-à-vous... :

Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11856
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Majesté le Ven 13 Mar 2015, 19:03

Les admirateurs du marquis de Mirabeau sont parfois des personnalités fort différentes.
Le Dauphin, Louis de France (1729-1765) qualifie l’Ami des hommes de « bréviaire des honnêtes gens » et le cite sans cesse.
Il veut même confier l’éducation du futur Louis XVI à Mirabeau, mais finalement un militaire très catholique et conservateur, le duc de La Vauguyon, lui sera préféré.

Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11856
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Mme de Sabran le Ven 13 Mar 2015, 19:16

L’Ami des hommes est le père de Mirabeau . Ainsi s'intitulait-il, fort modestement ( !!! ),  lui même .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 27890
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Majesté le Ven 13 Mar 2015, 19:43

Ah! Voilà qui m'étonne donc moins alors !
Au temps pour moi... c'est là l'intérêt de partager ses trouvailles ici...on est vite corrigé en cas d'erreur :n,,;::::!!!:

Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11856
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par La nuit, la neige le Ven 13 Mar 2015, 20:50

Quelle famille, n’est-ce pas ?! :

Ce nom est aussi celui de son livre, qu’il publia en 1756, et qui fut un des best-sellers du siècle !
Tout le monde se l’arrachait, et il fut édité plusieurs fois :  "L’Ami des hommes ou Traité de population".
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9091
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Mirabeau

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum