Jean-Etienne Liotard

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par Mme de Sabran le Lun 09 Avr 2018, 23:26


... merci. Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33587
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par La nuit, la neige le Mar 10 Avr 2018, 10:25

Ce Richard Pococke nous donne un état des connaissances d'alors de l'intérieur de la grande pyramide de Khéops.
Pas si mal, pour l'époque... Smile





Bon, en revanche, son dessin du Sphinx de Gizeh est bien moins précis et crédible, à moins que.... Eventaille
Mais je passe ce sujet !

Spoiler:
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11126
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par Mme de Sabran le Mar 10 Avr 2018, 11:07


Oui, passons. Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

La nuit, la neige a écrit:
Bon, en revanche, son dessin du Sphinx de Gizeh est bien moins précis et crédible, à moins que.... Eventaille

... le Sphinx avec un nez Bourbon ! Eventaille

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33587
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Jean-Etienne Liotard - Marie-Adélaïde de France ?

Message par La nuit, la neige le Mer 11 Avr 2018, 19:25

Je reviens avec quelques informations complémentaires au sujet d'un célèbre "portrait" que nous avions déjà évoqué au tout début de ce fil.
Celui, dit être une représentation de "Marie-Adélaïde de France en costume turc"


Ritratto di Maria Adelaide di Francia vestita alla turca
Jean Etienne Liotard, 1753
Oil on canvas, 56 cm x 50 cm
Photo : Palazzo degli Uffizi Galleria degli Uffizi
Source : https://artsandculture.google.com/asset/1QF0Filbx--RPQ

Attention, il faudra être trilingue pour tout lire...  Eventaille


Arrow Qui le dit / disait, et pourquoi ?
Le Musée des Offices, à Florence, qui le conserve et qui précise dans sa présentation en ligne :

This painting entered the Uffizi collection in 1932.
An inscription on the back of the painting allows us to identify the subject as Maria-Adélaïde, daughter of Louis XV and sister of Luisa Elisabetta, duchess of Parme. (...)




Ritratto di Maria Adelaide di Francia vestita alla turca

Secondo Gamba, proverrebbe da Parma; ma non abbiamo trovato affatto traccia di tale origine nei documenti che abbiamo consultato.
L'opera fu scoperta da C. Gamba, che la pubblicò nel 1931 affermando che essa proveniva da Parma, vicenda della quale non abbiamo rintracciato alcuna prova.
Ma le nostre difficoltà non si fermano qui. E' certo, in ogni caso, come aveva già proposto K. T. Parker nel 1930 pubblicando il disegno (preparatorio?) di Carcassonne ("Master Drawings", 1930, V, tav. l6) e come ci conferma M. Roland-Michel (1976), che un disegno di Boucher è all'origine della composizione.

Quest'ultimo, rappresentante una 'Sultana che legge', fu inciso da Duflos e servì da illustrazione all'opera di Guer "Moeurs et Usages des Turcs" pubblicata per la prima volta nel 1747.




Claude Duflos, le Jeune, d'après François Boucher
Sultane lisant au harem
Photo : RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec

(...)
L'attribuzione della tela a Liotard non lascia, a nostro avviso,alcun dubbio: ma si può identificare quest'opera con una di quelle esposte dall'artista all'Accademia di San Luca nel 1751, 1752 e 1753?
Noi crediamo di no; la guida precisa, infatti, che la Liseuse del Salon del 1751 (n.81) è a pastello; ugualmente il ritratto di Madame Adelaide (n. 77), che d'altra parte è conservato a Stupinigi (cfr. Oprescu, in "Zeitschrift fur Bildende Kunst", 1931-32, p. 211, ill.). Che si tratti di una Liseuse è chiaro; ma quali altre ragioni, oltre l'iscrizione apposta sul retro della tela, ci fanno ritenere che essa rappresenti la figlia di Luigi XV (e sorella di Luisa Elisabetta, duchessa di Parma), Maria Adelaide (1732-1800), della quale gli Uffizi conservano il Ritratto di mano di Nattier (cfr. scheda).
Quanto alla data 1753 essa collocherebbe l'opera alla fine del secondo soggiorno parigino dell'artista (1748-1753). Comunque stiano le cose, l'opera è superba.

Certo, l'idea la si deve a Boucher, ma Liotard la ripensa in maniera tutta sua, orientalizzando ancor di più, com'è tipico di lui, il soggetto accentuando la freddezza della luce, senza esitare nell'uso dei colori più vivaci, talvolta addirittura acidi.
(...)
* source : http://www.culturaitalia.it/opencms/viewItem.jsp?language=it&id=oai%3Aculturaitalia.it%3Amuseiditalia-work_63797


Idea Oups !! Le Morgan Library and Museum, qui conserve une "sultune lisant" de Boucher, publie en ligne une fiche de présentation où l'on précise que c'est bien une oeuvre de Liotard qui a inspirera Boucher (et non l'inverse).    Eventaille
Ce qui me semble évident quand on observe ce dessin, en effet...


La sultane lisant
François Boucher
Black and red crayon, heightened with white, some blue in the background, on paper
Photo : The Morgan Library & Museum


Notes (extraits) :
According to Scheyer, the present sheet is the Boucher original which served as a design for an engraving by Claude-Augustin Duflos  for Jean-Antoine Guer's "Moeurs et Usages des Turcs, leur Religion, leur Gouvernement civil, militaire et politique, avec un abrégé de l'Histoire Ottomane", I, p. 352 (Paris, 1746) and from which subsequent copies were made.

Anne de Herdt observed that Boucher was inspired by Liotard's drawing of "Dame franque à demi-étendue sur un divan, lisant un livre, dite, Sultane lisant" in the Musée des Beaux-Arts de Carcassonne.  
(...)
* Source : http://corsair.themorgan.org/cgi-bin/Pwebrecon.cgi?BBID=90163


Idea En 2002, une huile sur toile fut vendue aux enchères (556 000 USD) chez Christie's, qui présentait ainsi ce tableau :

La sultane lisant ; a lady in Turkish costume reading on a divan
Jean-Etienne Liotard
oil on canvas 46 x 57 cm


Photo : Christie's

Présentation au catalogue (extraits) :
(...)
Many of the Turkish genre paintings and pastels were probably executed after Liotard returned to France in 1742, and were based on drawings that he had sketched in Constantinople.
Approximately seventy-five drawings have survived from his sojourn in the Ottoman Empire, most of them seductive figure and costume studies à deux crayons.

As in the portraits of this period, most of the genre scenes would have depicted European models in local costume, especially Frankish (or non-Muslim) women, who were willing to pose unveiled; because of the strict laws of the Quran, few Muslim women appear to have modelled for him.

The ravishing Sultane lisant almost certainly portrays a European model in Turkish costume, although the sitter is not identified.
(...)

The present La Sultane lisant is one of four painted versions of the subject by Liotard.

The first version, in the Musée des Beaux-Arts, Algiers (je n'ai pas retrouvé d'image pour l'illustrer), is based closely on a drawing in the Musée des Beaux-Arts, Carcassonne (je n'ai pas retrouvé d'image) ; both the painting and the drawing appear to date from Liotard's years in Constantinople.

A second drawing (National Gallery of Victoria, Melbourne), probably also made in Turkey, differs from the first in one significant respect : in it, the Sultana's left hand rests along the top of the sofa cushions, rather than resting lower on the cushion as in the Carcassonne drawing and Algiers painting.


Lady in Turkish dress, reading
Jean-Étienne LIOTARD, 1740-1742
black and red chalk - 17,6 cm x 22,8 cm
Photo : National Gallery of Victoria, Melbourne Felton Bequest, 1951


Liotard probably looked to this second drawing when he executed the three other painted versions of the composition some years later in Paris; these paintings all employ the higher placement of her outstretched arm, and all are dated by Roethlisberger to c. 1750 :
- in the Uffizi, Florence
- that formerly in the Erlanger-Luginbühl collection, Washington, D.C. (je n'ai pas retrouvé d'image)
- and the present lot.

* Source : https://www.christies.com/lotfinder/lot/jean-etienne-liotard-la-sultane-lisant-a-lady-3866768-details.aspx?from=searchresults&intObjectID=3866768&sid=37bdb1c8-3a4c-4ef1-9763-c5164646e0f6


Idea Enfin, en 2015, the Royal Academy of Arts de Londres consacrait une exposition à Liotard :



Ici sur cette photo de l'exposition, nous reconnaissons le tableau certainement prêté par la Galerie des Offices de Florence !



Le cartel, repris par le site internet de l'exposition le présente comme étant, tout simplement :  

Woman on a Sofa Reading
Jean-Etienne Liotard, 1748-52
Oil on canvas. 50 x 60 cm.
Galleria degli Uffizi, Florence.


Bye, bye Marie-Adélaïde de France !

Conclusion :
Vous retrouverez, en suivant ce lien, une vidéo intéressante durant laquelle la commissaire de l'exposition, MaryAnn Stevens, présente ce tableau.



Arrow Ici : https://www.royalacademy.org.uk/article/liotard-inside-the-show

Elle ne parle nullement de Mme Adélaïde, mais raconte comment Liotard, depuis son voyage en Orient, utilisait cette expérience et ce qu'il avait dessiné ou peint sur place, afin de proposer à sa clientèle européennes des portraits "exotiques", dans le goût des "turqueries" du temps.


The Divan House of Liotard in Constantinople
Jean-Etienne Liotard, c. 1742
Photo : Cabinet d'arts graphiques des Musées d'Art et d'Histoire, Geneva


Elle cite notamment l'exemple de la jolie robe peinte sur ce tableau, et précise que Liotard l'avait achetée lors de son séjour en Turquie pour la ramener avec lui en Europe.





Raison pour laquelle nous la retrouvons sur deux autres portraits peints par Liotard, qu'il réalisera quelques années plus tard alors qu'il vit à Londres (vers 1753), dont celui de Madame Somerset :  


Lady Ann Somerset, Countess of Northampton
Jean-Etienne Liotard
Photo : Christie's


Le décolleté est moins "sage" que sur la version au sofa... Eventaille

Du reste, la commissaire de l'exposition dévoile également le titre du livre que le modèle tient dans la main : La vertu.  Wink
Ce qui suggère que ce tableau a sans doute était peint pour le marché parisien.




Et bravo à tous les "vertueux" lecteurs qui seraient allés au bout de ce pavé !  Hop!


Dernière édition par La nuit, la neige le Mer 11 Avr 2018, 19:37, édité 1 fois
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11126
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par Gouverneur Morris le Mer 11 Avr 2018, 19:32

Merci LNLN, c'est très intéressant.

Et l'histoire de cette sulfureuse et mystérieuse sultane est bien plus passionnante que celle de l'autre nunuche de chocolatière Eventaille .
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 4046
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par La nuit, la neige le Mer 11 Avr 2018, 19:44

Oui ! So boring, rompiscatole, ch.... ! Eventaille

Mais très joli, il faut bien en convenir.

Spoiler:
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11126
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par Mme de Sabran le Mer 11 Avr 2018, 19:45

La nuit, la neige a écrit:
Attention, il faudra être trilingue pour tout lire...  Eventaille

Tu corses le plaisir ! Eventaille
Merci, cher la nuit, la neige, pour ce bel exposé . Very Happy
Marie-Adélaïde ou pas, peu nous chaut ( je n'y crois pas personnellement ), cette dame toute à sa lecture nous enchante .
J'aime bien le détail de la robe de soie rapportée de là-bas . Enfin je ne sais pas si elle est en soie, j'imagine ... très bien portée aussi par la comtesse de Northampton .

La nuit, la neige a écrit:Et bravo à tous les "vertueux" lecteurs qui seraient allés au bout de ce pavé ! Hop!

Vertueux lecteurs, c'est tout nous ! Eventaille

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33587
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par La nuit, la neige le Mer 11 Avr 2018, 19:50

Mme de Sabran a écrit:
Tu corses le plaisir ! Eventaille
Ou le déplaisir pour certains...Mille excuses !  
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11126
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par Duc d'Ostrogothie le Jeu 12 Avr 2018, 07:17

Intéressant... comme quoi, il ne faut pas trop se fier aux inscriptions derrière les tableaux, fussent-elles anciennes .
Je ne reconnais pas Madame Adélaïde... peut-être Madame de Pompadour, à la rigueur ?

Pour décorer sa chambre à coucher du château de Bellevue, la marquise de Pompadour s'était faite représenter en sultane par Carle Van Loo.
Van Loo peignit en 1753 deux dessus-de-porte, Une sultane prenant le café que lui présente une femme Noire et Deux sultanes travaillant à la tapisserie, ainsi qu’un tableau, Sultane jouant du tchégour . La Pompadour est notamment reconnaissable dans le tableau la représentant en train de prendre le café :


Eléments de décoration « à la Turque » du château de Bellevue de Madame de Pompadour,
Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg


L'oeuvre de Liotard est contemporaine des deux dessus de porte réalisés par Van Loo pour la chambre à coucher de Mme de Pompadour (1753).
En outre, le sujet est similaire : une femme en costume turc, représentée dans son intimité (en train de prendre le café, de faire de la tapisserie, ou de lire, activités favorites de Mme de Pompadour...).
Je ne suis pas expert, mais il me semble que, pour sa "Sultane en train de lire", Liotard a tiré son inspiration des oeuvres réalisées par Van Loo pour le château de Bellevue (ou l'inverse).

Le genre des turqueries était apprécié des aristocrates, mais pas vraiment compris du public. Lorsque en 1773 et 1775, Van Loo expose au Salon, un cycle de tapisseries intitulé "Usage et Modes du Levant", le public reconnaît Mme du Barry sous les traits de la sultane. Les visiteurs critiquent alors le "règne du harem à Versailles". À l’opposition des valeurs promues par les turqueries des aristocrates, l’Orient imaginé était alors devenu la métaphore même des vices qui les caractérisaient aux yeux de la bourgeoisie. Dans ce contexte, difficile d'imaginer que la prude Mme Adélaïde se soit laissée aller à se faire représenter (même 20 ans plus tôt) sous les traits d'une sultane.
avatar
Duc d'Ostrogothie

Messages : 1101
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par Mme de Sabran le Jeu 12 Avr 2018, 09:03

Duc d'Ostrogothie a écrit:

Le genre des turqueries était apprécié des aristocrates, mais pas vraiment compris du public. Lorsque en 1773 et 1775, Van Loo expose au Salon, un cycle de tapisseries intitulé "Usage et Modes du Levant", le public reconnaît Mme du Barry sous les traits de la sultane. Les visiteurs critiquent alors le "règne du harem à Versailles". À l’opposition des valeurs promues par les turqueries des aristocrates, l’Orient imaginé était alors devenu la métaphore même des vices qui les caractérisaient aux yeux de la bourgeoisie.

Dans son livre, Turquerie, une fantaisie européenne du XVIIIe siècle, Haydn WILLIAMS analyse les composantes de l'engouement de l'aristocratie pour les turqueries sous toutes leurs formes : http://marie-antoinette.forumactif.org/t3820-turquerie-une-fantaisie-europeenne-du-xviiie-siecle-de-haydn-williams#120376

Toujours de Liotard, voici des turqueries en porcelaine


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33587
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les turqueries de Jean-Etienne Liotard

Message par La nuit, la neige le Jeu 12 Avr 2018, 12:29

Duc d'Ostrogothie a écrit:
L'oeuvre de Liotard est contemporaine des deux dessus de porte réalisés par Van Loo pour la chambre à coucher de Mme de Pompadour (1753).
En outre, le sujet est similaire : une femme en costume turc, représentée dans son intimité (en train de prendre le café, de faire de la tapisserie, ou de lire, activités favorites de Mme de Pompadour...).
Je ne suis pas expert, mais il me semble que, pour sa "Sultane en train de lire", Liotard a tiré son inspiration des oeuvres réalisées par Van Loo pour le château de Bellevue (ou l'inverse).

Ah !? Tu n'as pas lu ce que j'ai écrit précédemment... Hop!

Je pense que c'est forcément l'inverse (enfin, si l'on veut, car Van Loo n'avait peut-être besoin de personne pour être inspiré), notamment parce que :  

- Les premiers dessins de Liotard datent du début des années 1740, du temps de son séjour en Turquie (soit plus de 10/15 ans avant la peinture de Van Loo).  
Et des compositions de ce genre, de cette époque, il y en a beaucoup d'autres, comme celles-ci que je n'ai pas encore présentées :


Dame de Constantinople assise sur un divan
J.E Liotard
Photo : RMN - Musée du Louvre département des Arts graphiques



Jeune orientale assise, tenant un fuseau
J.E Liotard
Photo : RMN - Musée du Louvre département des Arts graphiques



Deux dames grecques ou franques assisses et jouant au mankala'h
J.E Liotard
Photo : RMN - Musée du Louvre département des Arts graphiques



Maid Serving Tea
Jean-Etienne Liotard, c. 1740–42
Photo : Museum Oskar Reinhart, Winterthur / Philipp Hitz

- C'est une source d'inspiration que Liotard reprendra donc par la suite lors de son retour en Europe dès 1743 ou 1746, plus précisément pour ce qui concerne son séjour parisien.
Nous l'avons donc vu avec ses déclinaisons de "Sultane lisant", mais aussi avec les estampes diffusés pour le grand public dès 1747, comme celle-ci, par exemple :


Pierre François Tardieu, Graveur et éditeur
D'après Jean-Etienne Liotard
1747
Photo :  Cabinet d'arts graphiques des Musées d'art et d'histoire, Genève


Ou enfin avec le dessin de Boucher, dont une illustration figurera dans ce livre, publié également en 1747 :



- Le tableau de Van Loo, s'il est bien daté 1753 / 54 était donc plus tardif.
Et même pour les compositions de Liotard qui datent des années 50 (du temps de son séjour londonien), ce sont toujours ses premiers dessins qui l'inspirent.
Par exemple cette "Dame de Costantinople"...


Dame de Constantinople assise sur un divan
J.E Liotard
Photo : RMN - Musée du Louvre département des Arts graphiques


...devenue, "Lady Montagu", tableau peint en 1756.
Les versions photos avant et après restauration, apparemment...La vache ! affraid  Eventaille


Lady Montagu in Turkish dress by Jean-Étienne Liotard
Photo : Pałac Łazienkowski - Warsawa Poland / Goomsite



_______________


Idea Mais de toutes les manières, Liotard et Van Loo n'étaient pas les seuls, au XVIIIe siècle, à donner dans l'exotisme des portraits orientaux.
Pour le "fun", les fantasmes ou les clichés ; et cela continuera... Eventaille





Non ! Naima, le thé c'est moi, c'est moi qui fais !
Il faudra voir pratiquement toute la vidéo pour comprendre...



Dernière édition par La nuit, la neige le Jeu 12 Avr 2018, 15:07, édité 1 fois
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11126
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par La nuit, la neige le Jeu 12 Avr 2018, 14:48

Mme de Sabran a écrit:
Toujours de Liotard, voici des turqueries en porcelaine

Merci. Very Happy
Mais je vois plutôt une ravissante chinoiserie...  
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11126
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par Mme de Sabran le Jeu 12 Avr 2018, 15:20

la nuit, la neige a écrit:Non ! Naima, le thé c'est moi, c'est moi qui fais !
Il faudra voir pratiquement toute la vidéo pour comprendre...
" C'était le village ou le spa ... "

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33587
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les turqueries de Jean-Etienne Liotard

Message par La nuit, la neige le Dim 15 Avr 2018, 14:30

Comment peut-on marcher ainsi chaussé ?


Dame et sa servante au bain
J.E Liotard
Pastel sur parchemin, vers 1738-1742
Photo : Cabinet d'arts graphiques des Musées d'art et d'histoire, Genève


Et une autre version, cette fois-ci une huile sur toile :


A Frankish Woman and Her Servent
J.E Liotard, circa 1750
Photo : The Nelson Atkins Museum of Art


Ces chaussures, surhaussées sur semelles en bois, étaient portées à l'intérieur des bâtiments de bains turcs...


Pair of Ivory-Mounted Wooden shoes / clogs Turkey
Prob. Istanbul, 18th century
Photo and auctioned by Sothebys in 2012





Wooden bath shoe (kabkab, nalin, or takunya) made of wood with inlaid silver, mother- of- pearl, ivory and polished wood.
Turkish or Syrian, 18th–19th century
Photo : Museum Fine Arts of Boston / The Elizabeth Day McCormick Collection



Idea Extraits d'un article intitulé : Le kabkab, à l’origine de la chaussure surélevée à plateaux

Au fil de l’histoire et de par les cultures, la chaussure s’est avérée la réponse à une volonté commune de s’élever dans tous les sens du terme.
En Europe, les chopines des XVIe et XVIIe siècles constituent l’exemple le plus marquant de l’avènement de la chaussure surélevée.


Dame de Constantinople chaussée de socques de bain, à l'entrée d'un hammam
Jean-Etienne Liotard
Photo : RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michèle Bellot


Aux origines de la chaussure surélevée à plateaux

Les talons compensés étaient déjà présents au temps des Égyptiens antiques, car on retrouve quelques descriptions (sur des figures murales) d’hommes et de femmes au plus haut statut, portant des talons hauts, probablement pour des cérémonies.
Les bouchers égyptiens portaient également des talons hauts, pour éviter le sang coulant des bêtes mortes

Puis ce fût au tour des Romains de leurs donner une dimension pratique. Les talons servaient à garder les pieds bien calés dans les étriers quand on montait à cheval.

La chaussure surélevée devient un phénomène de mode, lorsqu’elle quitte son rôle purement fonctionnel, pour devenir un accessoire permettant de se montrer et d’affirmer son rang.

Les kabkabs surélevés sont des échasses en bois utilisées à ces fins, pendant des siècles au Moyen-orient et dans l’empire Ottoman.
Le kabkab surélevé, est porté dans les salle humides du bain maure, ou il permet de traverser la pièce sans se mouiller, mais il peut aussi se parer d’incrustations de nacres pour être porté lors d’occasions spéciales.




Stilted bath clogs (qabqab).
Turkey, 1800–1850
Photo : British Museum


C’est bien eux qui semblent avoir engendré les les chopines vénitiennes dont les plateaux atteignent des hauteurs exagérées.
En effet, Les hautes sandales appelées kabkabs, portées par les femmes turques aux bains publics, comptent parmi les chaussures d’origine « exotique » qui firent leur apparition à Venise à partir du XVIe siècle.

Le kabkab fait sensation et accessoirisé à la mode Italienne il devint la chopine, l’échasse qui conquerra l’Europe toute entière, avant d’être abandonnées au XVIIe siècle.
(...)


Pair of women's platform shoes (chopines)
Italian (Venetian), 1590–1610
Photo : Museum of Fine Arts Boston


Chopine (of a pair)
Italy, circa 1590-1610
Photo : Brooklyn Museum Costume Collection at The Metropolitan Museum of Art


* Source : http://www.wepostmag.com/le-kabkab-a-lorigine-de-la-chaussure-surelevee-a-plateaux/


Dernière édition par La nuit, la neige le Lun 16 Avr 2018, 11:45, édité 1 fois
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11126
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par Mme de Sabran le Dim 15 Avr 2018, 15:24

La nuit, la neige a écrit:Comment peut-on marcher ainsi chaussé ?


Ne crois pas que cela soit beaucoup plus difficile qu'à plat .  (  Enfin, j'en parle à mon aise parce que je caracole et je danse le rock'n'll sur talons aiguilles 10 cm )
Mais je t'assure, c'est parce que tu n'as jamais essayé les semelles compensées . Eventaille
Et puis, c'est drôlement futé de marcher ainsi, au-dessus des éclaboussures en tous genres .     Il est normal que la mode ait pris à Venise plus rapidement qu'ailleurs à l'occident .  
J'aime beaucoup les illustrations de ton message !   Ces chopines sont très coquettes, très raffinées !   Les incrustations de nacre me ravissent .
Pour moi, une chopine c'était seulement :  
Je suis sûre que les deux derniers exemples illustrés que tu nous donnes, avec la grande inclinaison de semelle, sont hyper-confortables. Very Happy

Merci, merci, cher la nuit, la neige .

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33587
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par Mme de Sabran le Lun 16 Avr 2018, 10:59



Liotard a peint plusieurs autoportraits . Very Happy Que dis-je plusieurs ! beaucoup d'autoportraits.   Ainsi le voyons-nous de jeune-homme cheminer vers la vieillesse, puisqu'il a atteint le grand âge ( pour l'époque )  de quatre-vingt-six ans !





























_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33587
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par La nuit, la neige le Lun 16 Avr 2018, 11:59

Merci... Very Happy

S'il s'agit bien de lui en effet, le dernier portrait ne serait pourtant pas de Liotard. Wink

Et voici une autre image de l'un de ceux insérés : où l'on voit bien combien le sujet est décentré de la toile.
J'aime beaucoup !  Smile


Autoportrait dit « au bonnet rouge, Jean-Etienne Liotard, 1767-1768,
Photo : Bibliothèque de Genève
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11126
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par Gouverneur Morris le Lun 16 Avr 2018, 15:35

Je ne résiste pas au plaisir de vous emmener dans la salle des pastels de la Gemäldegalerie Alte Meister à Dresde. On y retrouve notre ami Liotard, mais pas que  





























clichés personnels
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 4046
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par Gouverneur Morris le Lun 16 Avr 2018, 15:44

Suite et fin de la visite (on saluera bien bas les grands-parents de Louis XVI) :



































clichés personnels


Dernière édition par Gouverneur Morris le Lun 16 Avr 2018, 15:50, édité 1 fois
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 4046
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Etienne Liotard

Message par Mme de Sabran le Lun 16 Avr 2018, 15:45

Notre fameuse Barberina ! En voilà une découverte, cher Momo !!!
Elle est ici, chez nous, ou chez nous chez elle ( Eventaille ) : http://marie-antoinette.forumactif.org/search?mode=searchbox&search_keywords=barberina&show_results=topics

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33587
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum