Le marquis de Bombelles

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Comte d'Hézècques le Lun 01 Déc 2014, 13:19

rouspetter je connais, mais trouspetter non Very Happy
vous m'en apprenez de bien bonnes ici

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2508
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Leos le Jeu 23 Juin 2016, 07:52

Bon jour chers amis,

Pourriez vous m´aider mieux comprendre la description des jardins de Trianon de Marquis Bombelles.
choisir le synonyme des verbes titer et égaier? ou écrire ce texte dans d'autres termes.
Votre Leos

....Le jardin anglais du Petit Trianon ne tire ses beautés que de lui-même. Aucun point de vue dans des parties éloignées de la campagne n'égaie ses promenades. C'est en quoi il est bien inférieur à celui de Lusancy......
avatar
Leos

Messages : 268
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 48
Localisation : Zlin, Tcheque

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mme de Sabran le Jeu 23 Juin 2016, 08:49


....Le jardin anglais du Petit Trianon ne tire ses beautés que de lui-même. Aucun point de vue dans des parties éloignées de la campagne n'égaie ses promenades. C'est en quoi il est bien inférieur à celui de Lusancy....


Eh bien, cher Leos, voici ce que je comprends :

....Le jardin anglais du Petit Trianon ne doit ses beautés qu'à lui-même : elles sont sans artifices, sans " fabriques " . Ses beautés résident dans son naturel, ses arbres, ses fleurs .
Il n'y a dans les alentours aucun but de promenade particulièrement plaisant. La campagne est monotone.
C'est en quoi le jardin anglais du Petit Trianon ne vaut pas celui de Lusancy..


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Leos le Jeu 23 Juin 2016, 09:09

Chère Éléonore,  
Merci pour Votre explication ..magnifiquement vous avez écrit ..Oui arbres, fleurs .. que je les aime

Je ne pouvais pas le comprendre
Je pense toujours à propos de point de vue, j´imaginais les hauteurs autour de jardins..
Mon français n'est pas parfait..
Leos
par la manière,
une fois je l'ai écrit à propos de Melk et j'ai envoyé des photos de bleuets.
Ils poussent sur les bords des champs,  si belles fleurs?
Chez nous il y en a très peu ..  Je les cherche en vain ..

Leos
avatar
Leos

Messages : 268
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 48
Localisation : Zlin, Tcheque

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mme de Sabran le Sam 09 Sep 2017, 09:12

Bombelles déplore qu'il n'y ait plus de respect .  


Mme la duchesse de Bourbon que j'ai eu l'honneur de rencontrer comme j'entrais à l'Opéra m'a permis de lui faire ma cour dans sa loge. J'ai fini ma journée chez Mme la comtesse de Brionne, et là j'ai vu avec chagrin que le frac commençait à paraître à ces soupers... On parle assez haut dans cette société ; j'ai été fâché d'y entendre lire, même chanter une méchanceté sur la famille royale ; on a supposé qu'elle donnerait un concert, que la Reine ouvrirait par l'air « Tristes apprêts, pâle flambeau », que le Roi chanterait « Ah! ma femme, qu'avez-vous fait ? » et que Madame, avec sa sœur, dirait: « Vive le vin ! Vive l'amour ! tous les hommes sont bons. »

Le 20. — J'ai dîné à l'hôtel de Croy avec la nouvelle mariée. En sortant de table nous avons fait de la musique. Ensuite toute la société a été à l'Opéra ; autrefois on y menait les noces en grande loge. C'était une manière de présenter au public la jeune femme. Aujourd'hui on ne se soumet plus à aucune de ses formes ; elles sont toutes secouées, et la bonne bourgeoisie ne connaît plus la bonne noblesse que par ses dettes et ses impertinences.



_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par La nuit, la neige le Sam 09 Sep 2017, 09:29

Mme de Sabran a écrit: (...) et la bonne bourgeoisie ne connaît plus la bonne noblesse que par ses dettes et ses impertinences.
Hé ! Voilà qui est bien épinglé... Wink
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9440
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Marquis de Bombelles le Sam 09 Sep 2017, 10:10

J'espère être aussi correct dans tous les domaines ! Shocked
avatar
Marquis de Bombelles

Messages : 39
Date d'inscription : 31/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mme de Sabran le Sam 09 Sep 2017, 10:27

Je suis en plein dans vos dernières années à Angélique et toi .   Ouvrage du comte de Fleury à partir de ton Journal  ( je l'ai )  et ta correspondance avec ton épouse ( que j'ai aussi ).   J'aime bien Bombelles !   Very Happy    Il a une dose de naïveté gentille et s'offusque au quart de tour .  Où j'en suis maintenant, c'est  d'une intrigue menée par Mirabeau sur le dos du roi de Prusse  qu'il se scandalise .  
J'essaie d'y comprendre quelque chose ...

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Marquis de Bombelles le Sam 09 Sep 2017, 12:48

Il faudrait que je trouve un ouvrage sur lui.
Finalement, je profite de ta lecture ! :-)
avatar
Marquis de Bombelles

Messages : 39
Date d'inscription : 31/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mme de Sabran le Sam 09 Sep 2017, 13:25

Marquis de Bombelles a écrit:
Finalement, je profite de ta lecture !  :-)

A la bonne heure !

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Dominique Poulin le Sam 09 Sep 2017, 16:47

Bon, Bombelles s'offusque des libertés de ton et de langage dans les salons de la haute aristocratie à la veille de la Révolution, c'est son ressenti bien sûr, mais cette liberté qui gagne la haute noblesse de Cour est déjà à mon avis un phénomène sous-jacent dans son mode de vie. L'étiquette si elle toujours respectée à Versailles en présence des souverains et des princes, est mise "au placard", dès que les grands seigneurs peuvent se relâcher. Mais attention, il ne s'agit pas de laisser-aller vulgaire, mais bien du goût pour une vie et une société intime sans codification particulière.
avatar
Dominique Poulin

Messages : 1478
Date d'inscription : 02/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Invité le Sam 09 Sep 2017, 19:02

Oui, Bombelles est d'une richesse incommensurable à lire !
C'est un vrai bonheur, on plonge dans le quotidien de la cour, découvrant nos personnages préférés dans des situations très différentes à ce que nous pouvons lire ailleurs.
Et on ne plonge pas dans des Mémoires spectacles, qui parfois nous font penser à du Voici ou Gala avant l'heure.

C'est un homme adorable, aux qualités flagrantes. Mais qui sait se fâcher quand il le faut.

Pour cette perte des valeurs qu'il dénonce, qui annoncent un changement de société, il ne se rend pas compte lui même qu'il y participe de bon coeur.
En effet, dans sa relation avec sa femme ou sa manière de concevoir son rôle de père, il est tout à fait moderne et très différent du modèle précédent. Il est à ne pas douter très bourgeois (n'y voyons rien de péjoratif), dans sa conception de la famille.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mme de Sabran le Mar 12 Sep 2017, 11:28

Marquis de Bombelles a écrit:Il faudrait que je trouve un ouvrage sur lui.
Finalement, je profite de ta lecture !  :-)

Je suis en plein dans ton refus d'adhésion à la Constitution .
Tu préfères donner ta démission .

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mr de Talaru le Mar 12 Sep 2017, 11:37

C'est incroyable le nombre de gens qui se passionnent au XVIIIe siècle par l'art des jardins. Que n'ont ils connu Stéphane Marie et son célèbre "Silence ça pousse" et sa rubrique "pas de panique" !!!!!

_________________
Un verre d'eau pour la Reine.
avatar
Mr de Talaru

Messages : 2233
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 58
Localisation : près des Cordeliers...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mme de Sabran le Mar 12 Sep 2017, 11:39

Mr de Talaru a écrit: Que n'ont ils connu Stéphane Marie et son célèbre "Silence ça pousse" et sa rubrique "pas de panique" !!!!!

Je l'adore ! Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mr de Talaru le Mar 12 Sep 2017, 11:40

j'aime sa folie et le côté déjanté du personnage.
Smile Hop!

_________________
Un verre d'eau pour la Reine.
avatar
Mr de Talaru

Messages : 2233
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 58
Localisation : près des Cordeliers...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mme de Sabran le Mar 12 Sep 2017, 11:42

Et moi, tout pareil ! Il est trop sympa !!!

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mme de Sabran le Mar 12 Sep 2017, 14:44

Bombelles et la Constitution ...  

Le Roi va protester auprès du Président de l'Assemblée de son attachement inviolable à la Constitution. Ce seront là causes de désespoir pour les émigrés, dont les échos arriveront des bords du Rhin à M. de Raigecourt à Turin.

Il n'est pas question pour Bombelles même une fraction de seconde d'accepter la Constitution .
Il ne transigera pas avec sa conscience.

Dès le 1er janvier M. de Bombelles était en règle avec sa conscience, et il avait envoyé à Montmorin sa démission conçue en ces termes :

« J'ai différé tant qu'il m'a été possible de vous entretenir des infirmités qui ne me permettent pas de conserver l'ambassade dont le Roi a daigné m'honorer. Douloureusement attaqué dès les premiers jours du mois d'octobre 1791, j'ai vu successivement empirer mon état, et ne voulant pas exercer un emploi dont je ne pourrais plus remplir exactement les fonctions, je vous prie, Monsieur, de regarder cette lettre comme ma démission et de supplier Sa Majesté de l'agréer.
Si dans la suite, un retour de forces, etc.  ...   etc ... "


Ce n'est pas sans une vive anxiété que Madame Elisabeth appréciait la situation où le marquis de Bombelles se mettait avec sa famille en donnant sa démission. Son intérêt, son peu de fortune, ses quatre enfants, quelques dettes contractées au service de l'Etat tout l'incitait à faire la concession nécessaire pour rester à son poste. Le Roi s'était montré disposé à l'autoriser à la prestation d'un serment dont lui-même avait donné l'exemple ; Madame Elisabeth, dans le but de conserver à ses amis des moyens d'existence, déclarait la chose faisable. Elle hésitait pourtant à formuler une opinion franche.
« Enfin, ma Bombe, écrit-elle le 24 janvier 1791, il faut que je te dise ma façon de penser sur la conduite de ton mari. La délicatesse de ma conscience m'a empêchée jusqu'à ce moment de t'en parler. Tes parents, comme tu sais, désiraient vivement que ton mari se soumît à l'ordre de l'Assemblée et du Roi. L'état des affaires de ton mari pouvait être d'un si grand poids qu'il me paraissait possible qu'il pût l'emporter sur les considérations qui l'ont décidé. D'autres parleraient de tes quatre enfants. Le sort qui les attend est cruel; mais j'avoue que lorsqu'il s'agit d'un serment que la conscience, l'opinion, l'attachement à ses maîtres dément, je ne trouve pas que leur infortune doive empêcher de le refuser. Il n'y a donc que ses dettes qui eussent pu l'engager à le prêter. Par elles il se voyait forcé ; et comme il ne jurait que ce que le Roi a juré lui-même et doit jurer de nouveau à la fin de la Constitution, il aurait été possible que ton mari imitât son maître et suivît le sort qui entraîne les malheureux Français. Des théologiens ont cette opinion. Je crois donc que cela eût été possible. »

Après avoir plaidé le pour, Madame Elisabeth examine le contre : « Mais je t'avoue que si Ion mari avait seulement eu dix mille livres de rente, je n'aurais pas balancé à lui conseiller le refus le plus formel. » Elle arrive à conclure : «Tu vois par tout ce que je te mande que je ne suis pas bien décidée sur ce que j'aurais fait à sa place. L'antique honneur, un certain esprit de noblesse chevaleresque qui ne mourra jamais dans les cœurs français me font estimer l'action de ton mari. Mais le risque qu'il court de manquer à ses créanciers, et le scrupule de jurer de maintenir de tout son pouvoir ce que, dans le fond de l'âme, on maudit journellement, tout cela se combat si vivement dans mon âme qu'il ne me reste que la possibilité de partager les peines que tu vas éprouver, et d'être occupée de ce que tu vas devenir... Comment tes pauvres enfants s'habitueront-ils au mal être après avoir été élevés dans l'aisance?... Et puis le regret de ne pouvoir faire pour toi ce que mon cœur me dicte... »

C'était la douleur sincère chez la princesse de ne plus être en mesure d'aider directement son amie passant, soudain de l'aisance à la gêne. Quand elle ajoute : «Sois sûre que je ferai tous les sacrifices possibles pour te la rendre moins désagréable», elle parlait avec son cœur, sans être sûre que les événements lui permettraient de
tenir sa promesse. Madame Elisabeth n'était pas seule à regretter la détermination des Bombelles:
« Une épreuve bien pénible, et qui m'a fait verser des larmes bien amères, écrit Angélique à Mme de Raigecourt le 29 janvier, c'est la désapprobation que ma mère a donnée à la conduite de mon mari et la sécheresse de la lettre qu'elle lui a écrite à ce sujet. »
Mme de Bombelles s'en dit accablée, comme aussi du conseil que sa tante de Soucy lui donne de changer d'opinion, comme surtout des sept lignes de la princesse « écrites en poste ».
Je vois d'ici Madame Elisabeth poussée par ma mère, retenue par sa conscience, sa propre opinion ; elle n'aura pas voulu influer en rien sur notre détermination, et en cherchant de rendre sa lettre insignifiante, elle l'a rendue brève et sèche... « Il faut voir à présent ce qu'elle dira lorsqu'informée de la démission donnée par M. de Bombelles, elle sera sûre que notre parti est bien pris; je ne puis croire qu'elle le blâme, mais elle n'osera peut-être pas l'approuver. »

Et par le fait, Mme de Bombelles a raison dans cette appréciation; une lettre postérieure de Madame Elisabeth le prouvera.

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mme de Sabran le Jeu 14 Sep 2017, 16:18

Pour le moment les Bombelles ont de quoi vivre ( grâce à la générosité de Marie-Caroline ) , ils vont pouvoir quitter Venise dignement, c'est un grand point qui met du baume au cœur du ménage. Leurs projets sont définitifs ou peu s'en faut. « Au lieu d'habiter Constance même, nous allons, je crois, nous gîter dans un château à 6 lieues de là appartenant à un comte de Thurn et à ses frères et qu'ils nous proposent à la seule condition de l'entretenir un peu. Le jardin est beau : tous les environs sont charmants, à ce qu'on m'assure ; il se nomme Wardegg ', et est à un mille d'une petite ville appelée Rorschack. Mon mari et moi en sommes très tentés, cependant nous ne nous déciderons entièrement que lorsqu'il y aura été en allant à Soleure ( pour rencontrer avec le baron de Breteuil). »


Le château de Wardegg


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mme de Sabran le Mar 26 Sep 2017, 16:17

C'était en Champagne, la veille de Valmy,
au camp du grand-duc de Saxe-Weimar, que Gœthe rencontra la marquis de Bombelles .


« Parmi toutes les personnes dont le feu éclairait dans ce cercle la taille et le visage, j'aperçus un homme âgé ( Bombelles a alors cinquante-quatre ans ) que je crus reconnaître. Quand je m'en fus assuré, je m'approchai de lui, et il ne fut pas peu étonné de me voir là. C'était le marquis de Bombelles que j'avais vu à Venise deux années auparavant, quand j'accompagnais la duchesse Amélie. Il y résidait alors comme ambassadeur de France, et il avait pris à cœur de rendre à cette excellente princesse le séjour de Venise aussi agréable que possible. Nos cris de surprise, la joie du revoir et nos souvenirs égayèrent ce moment sérieux. Nous parlâmes de sa magnifique demeure sur le Grand-Canal; je lui rappelai comme, arrivé chez lui en gondole, nous y avions trouvé un accueil honorable et une gracieuse hospitalité ; comment par de petites fêtes, dans le caractère et l'esprit de cette princesse qui aimait la nature et les arts, la gaieté et le bon goût, il l'avait amusée de mille manières, elle et son entourage, et, par l'influence qu'il exerçait, lui avait procuré bien des jouissances refusées aux étrangers.

« Mais quelle fut ma surprise, à moi, qui avais cru le réjouir par un éloge sincère, de l'entendre s'écrier avec mélancolie : « Ne parlons pas de ces choses ! Ce temps est trop loin de moi ; et dès ce temps même, quand j'amusais mes nobles hôtes avec une apparente sincérité, le souci me rongeait le cœur; je pressentais les suites de ce qui se passait dans ma patrie; j'admirais votre sécurité de ne pas prévoir le danger qui vous menaçait vous-même ; je me préparais en silence au changement de mon sort. Bientôt après, je dus quitter mon poste honorable et ma chère Venise et commencer les courses vagabondes qui ont fini par m'amener ici.
»

Goethe disait vrai. Le marquis de Bombelles avait toujours jugé les événements avec une triste justesse, et à Venise même, lorsqu'avec un grand désintéressement, il avait cru devoir refuser le serment à la nouvelle Constitution et par suite se déclarer démissionnaire, il avait considéré la cause royale comme courant les plus grands dangers. Nous l'avons vu, ne désespérant pourtant pas, mettre son zèle et son dévouement au service des intérêts qu'il ne cessait de défendre, s'efforcer de ramener la concorde parmi les différentes fractions du parti émigré, accepter les tâches les plus délicates et les missions les plus ingrates. La précipitation des événements... les massacres de septembre, la République imminente, l'entrée en fonctions de la Convention ne lui ont pas fait perdre tout courage.
Comme par le passé, tous les moyens lui paraissent bons pour sauver le Roi et « déjacobiner » la France. Sa femme n'est pas moins ardente, passant de la tristesse à l'espérance...

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mme de Sabran le Mer 27 Sep 2017, 10:48

Malgré tout ce que nous avons pu découvrir sur le dévouement sans faille et les péripéties éprouvantes de sa mission des années durant auprès de Breteuil, Bombelles, veuf, malheureux et tirant le diable par la queue, sera très mal traité par l'ancien ministre .
Quel ingrat le Breteuil ! Shocked

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mr de Talaru le Mer 27 Sep 2017, 10:51

Goethe a écrit:j'aperçus un homme âgé ( Bombelles a alors cinquante-quatre ans ) que je crus reconnaître.


_________________
Un verre d'eau pour la Reine.
avatar
Mr de Talaru

Messages : 2233
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 58
Localisation : près des Cordeliers...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Invité le Mer 27 Sep 2017, 13:30

Mme de Sabran a écrit:Malgré tout ce que nous avons pu découvrir sur le dévouement sans faille et les péripéties éprouvantes de sa mission des années durant auprès de Breteuil,  Bombelles, veuf, malheureux et tirant le diable par la queue, sera très mal traité par l'ancien ministre .  
Quel ingrat le Breteuil !  Shocked

Il faut croire que Breteuil ne devait pas être la personne la plus agréable qui soit. Ses inimitiés ont créé des tensions plus que catastrophiques. Ainsi que nous l'avons constaté récemment. Incroyable qu'il ait pu laisser tomber comme une vieille chaussette ce pauvre Bombelles. Quand nous le lisons, on ne peut que l'aimer. Ces qualités sont confirmées par Goethe. C'est dire comme Catherine II s'est trompé, aveuglée par sa haine, sûrement justifiée, contre Breteuil.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Invité le Mer 27 Sep 2017, 14:08

Marquis de Bombelles a écrit:Il faudrait que je trouve un ouvrage sur lui.
Finalement, je profite de ta lecture ! :-)


Ouvrage "free" téléchargeable ici =   https://archive.org/details/lesderniresann00fleu

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Mme de Sabran le Mer 27 Sep 2017, 14:16

Les plus grosses difficultés assaillent M. de Bombelles. L'augmentation de pension promise par la Reine de Naples n'arrive pas. Sans doute les doléances continuelles de Marc-Henri ont un peu lassé tout le monde, aussi bien le régent et ses amis que cette sœur de Marie-Antoinette dont la générosité l'a fait vivre lui et les siens. Mais, comme il le marque si bien à son ami Régis, sa femme n'est plus là, organisatrice parfaite, mère de famille entendue, femme séduisante et adroite, qui sait attirer sur sa famille ces gerbes de grâces utiles que pouvaient écarter les fastidieuses jérémiades de son époux vieilli.

Il comptait sur le baron de Breteuil, qui, suivant lui, lui redoit de grosses sommes convenues pour ses missions antérieures. Mais Breteuil, qui a passé six semaines à Vienne et aux environs, n'a pas jugé bon de se déranger.
«Etant, nonobstant tout, dans de bons rapports avec lui, je l'avais conjuré de passer par ici en retournant à Hambourg. Il m'a répondu dans les termes les plus tendres et au milieu de protestations d'amitié qu'il ne pouvait se détourner de trois postes pour voir un ami si fidèle et qu'il n'avait pas le temps d'aller voir ma fille au couvent. Le fait est qu'il a voulu se sauver de  l'embarras de causer avec moi depuis tout ce qu'il m'a écrit sur les 30.000 livres et au delà qu'il me doit sans vouloir prendre des arrangements à cet égard.
O argent, ô argent, que ton métal fait faire de vilaines choses !
»

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le marquis de Bombelles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum