Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Message par Mme de Sabran le Ven 12 Déc 2014, 12:09

La nuit, la neige a écrit:
Ah oui ? C’était à la mode dès la fin du XVIIIè siècle, et tout au long du XIXè, du moins pour des commandes prestigieuses.

Eh bien, oui, je le constate ! Very Happy
Merci, pour ce florilège ...
avatar
Mme de Sabran

Messages : 31994
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Cartel d'applique de la chambre de la Reine.

Message par Vicq d Azir le Ven 12 Déc 2014, 18:31




 Merci cher La Nuit La Neige pour votre documentation si fournie...
 Je propose ici le cartel bien connu de la Reine dans sa chambre de Versailles. Il est rocaille, a sans doute été fait en 1745 pour les appartements de la Dauphine au rez de chaussée.
Modèle semblable à celui qui fut livré en 1745 par le même horloger pour la chambre de la Dauphine Marie-Thérèse-Raphaëlle à Versailles et que Marie-Antoinette plaça ensuite dans sa chambre.



 Il a été réalisé par Cressent. Sur le cadran, le nom de l'horloger: J.B Baillon, et: "A Paris".
 Il est surmonté d'un putti portant une faux, symbole du temps qui passe. Son timbre pouvait égrener des mélodies...



avatar
Vicq d Azir

Messages : 581
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 70
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Message par La nuit, la neige le Sam 13 Déc 2014, 00:07

Une autre belle pendule, inventoriée en 1793 dans les collections de la reine :

« une pendule en ivoire découpé d’une forme carrée, ornée de deux colonnes et couronnée par une cassolette, ladite pendule garnie de bronze doré, mouvement à sonnerie sans nom »

A l’occasion de l’exposition Marie-Antoinette au Grand Palais, c’est celle conservée par l’Ermitage Museum qui était présentée au public :


Avec pour commentaires au catalogue de l'expo :

Il faut vraisemblablement reconnaître dans cette pendule en ivoire, qui ne porte pas de nom d’horloger au cadran, l’exemplaire que Louis XV avait lui-même tourné et offert en 1770 à la jeune dauphine, inventorié par l’horloger Robin.
Ces précieuses pendules, où l’ivoire remplace le marbre, furent prisées par Louis XV et ses filles, qui s’adonnaient à l’art de tourner, aidés des conseils experts de Jeanne Madeleine Maubois, « tourneuse du roi ».


Madame Adélaïde possédait une pendule, au mouvement de Lépine « à quantièmes et à jours de la semaine », qui pourrait être celle offerte au château de Versailles en 1755.


Marie-Antoinette la conserva précieusement et l’associa peut-être à d’autres ouvrages d’ivoire, notamment de somptueux vases tournés plus de quinze ans plus tard.



Il semble que la famille royale aimait conserver ce genre de pièces exceptionnelles de préciosité et de virtuosité.
Par exemple, pourquoi pas, cette paire de vases, passée récemment aux enchères chez Sotheby’s.
T’ention les yeux !! affraid  :


Idea Je vous conseille de consulter la note de l’expert de cette vente, dans laquelle sont illustrés de nombreux autres modèles de référence.
Ici : http://www.sothebys.com/en/auctions/ecatalogue/2013/treasures-princely-taste-l13303/lot.30.html
avatar
La nuit, la neige

Messages : 10226
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Message par Invité le Sam 13 Déc 2014, 10:25

Quelles splendeurs tu nous offres de découvrir là !!! :n,,;::::!!!:
Je suis subjugué par ces bijoux d'heure !
Effectivement cette pendule est étourdissante de beauté :
...je dirais même plus qu'elle pourrait séduire les papilles si on avait la vue un peu troublée par sa beauté ... :

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Message par Mme de Sabran le Sam 13 Déc 2014, 10:47

La nuit, la neige a écrit:
Par exemple, pourquoi pas, cette paire de vases, passée récemment aux enchères chez Sotheby’s.
T’ention les yeux !! affraid  :


Comme tu dis ! ...  
avatar
Mme de Sabran

Messages : 31994
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Décor au treillage. Chambre de la Reine au Petit Trianon.

Message par Vicq d Azir le Lun 15 Déc 2014, 23:15



1.  Bras de lumière (musée Gulbenkian- Lisbonne); 1787.

2.  Pendule du meme décor, dit "au treillage". Bronzes par Thomire, mouvement par Robin. Cette pendule, pourtant restée à Versailles, a été très modifiée avec le temps: si elle a conservé ses aiglons, elle a perdu un amour de marbre blanc qui présentait le chiffre de la Reine...
Le décor au treillage était en harmonie avec le mobilier aux épis. Ainsi, la nature rentrait-elle dans la chambre de la Reine.



Deux aiglons, emblématiques de l'Autriche, supportent le cadran de la pendule.
A l'origine, le mouvement était flanqué d'un côté d'une figure de l'Amour tenant un médaillon au chiffre de la Reine, et de l'autre d'un panier de fleurs. Ces éléments ont disparu pendant la Révolution.



La base reprend le thème ornemental général de la chambre " au treillage " : une caisse en treillage supporte la composition alors que les pieds sont traités en vannerie, comme sur le mobilier.



La pendule a été réalisée par le bronzier Pierre-Philippe Thomire et fut restaurée en 1837 par la firme Thomire, qui avait poursuivi ses activités au delà de la Révolution. Le mouvement est dû à Robin, l'horloger officiel de Louis XVI et de Marie-Antoinette.
avatar
Vicq d Azir

Messages : 581
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 70
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Suite: La pendule au treillage.

Message par Vicq d Azir le Lun 15 Déc 2014, 23:17

avatar
Vicq d Azir

Messages : 581
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 70
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Message par La nuit, la neige le Mar 02 Fév 2016, 23:42

Des objets que nous n'avions pas encore présentés dans ce sujet... Very Happy

Pendule dite La douleur
Par l'horloger Jean-François Lépine, vers 1785
En bronze doré et marbre blanc

Boudoir de Marie-Antoinette au Petit Trianon


Photo (C) Dist. RMN-Grand Palais / Jean-Marc Manaï


Photo (C) Dist. RMN-Grand Palais / Jean-Marc Manaï

Sur la cheminée de marbre blanc à colonnes engagées dans des gaines, installée en 1787, est disposée une reproduction d'une pendule créée pour Marie-Antoinette en 1780 par le sculpteur François Vion et l'horloger Jean-Antoine Lépine, en bronze ciselé doré sur un socle de marbre blanc.
Nommée « la Douleur » ou « la Pleureuse d'oiseau », elle représente une jeune femme pleurant la mort de son oiseau posé sur un autel tandis qu'un Amour lui en offre un autre.
(Wikipédia)


Photo (C) Dist. RMN-Grand Palais / Jean-Marc Manaï


Pendule
Par Jean-Antoine Lépine (horloger), vers 1780
Conservée au Musée du Louvre

Offerte à Marie-Antoinette par la ville de Toulouse (?).
Une des deux figures féminine représente la ville de Toulouse.


Photo (C) Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Thierry Ollivier


Photo (C) Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Thierry Ollivier


Photo (C) Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Thierry Ollivier


Photo (C) Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Thierry Ollivier


Photo (C) Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Thierry Ollivier


Photo (C) Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Thierry Ollivier
avatar
La nuit, la neige

Messages : 10226
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Message par La nuit, la neige le Mer 03 Fév 2016, 00:37

Une charmante pendule, dont j'ai retrouvé bien peu d'information.
Amis de Versailles...help !!  Smileàè-è\':  :


Pendule allégorique à la naissance du Dauphin
par Le Neveu (?), vers 1781
Cadeau de la Ville de Paris à la Reine Marie-Antoinette

Pendule à musique et à automates présentant un tableau en verre peint à personnages animés.


Photo (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Daniel Arnaudet / Jean Schormans




Autrefois disposée dans le cabinet de la Méridienne (?) :



avatar
La nuit, la neige

Messages : 10226
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Message par Duc d'Ostrogothie le Dim 14 Jan 2018, 20:19

Voici la pendule à l'Amour de Marie-Antoinette, par l'horloger Robin :



Cette pendule a fait partie du mobilier du ministère des finances, et est aujourd'hui présumée provenir des collections de Marie-Antoinette, dans la mesure où elle est mentionnée dans l'inventaire des pendules de Marie-Antoinette dressé en 1793 par Robin (sous le n°34).

Restaurée en 2011, elle a été déposée par le mobilier national au château de Versailles.

Son sujet est une prière à l'Amour, désigné par une femme dont l'attitude démontre la supplication qu'elle fait à l'Amour qui termine la pendule.

Le cadran est orné de fleurs de lys entre les chiffres, ce qui paraît confirmer que cette pendule a appartenu à Marie-Antoinette.

Lorsqu'elle était au ministère des finances en 1900 , l'amour à droite était remonté à l'envers :



Louis XVI disposait lui aussi d'une pendule de ce type, signée de Charles Le Roy, n°15 de l'inventaire de 1787 qui la localise dans la petite bibliothèque des combles à Versailles.
avatar
Duc d'Ostrogothie

Messages : 793
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Message par La nuit, la neige le Dim 14 Jan 2018, 23:04

Merci pour ces images.

Je la trouve un peu décevante cette pendule ; elle est assez commune.
avatar
La nuit, la neige

Messages : 10226
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

pendule Charles Lorraine Bruxelles

Message par Gouverneur Morris le Jeu 01 Fév 2018, 21:50

Cette pendule n'a pas appartenu à la reine mais à son oncle, Charles de Lorraine, Gouverneur des Pays-Bas :


Horloge
Bronze doré et marbre
42 x 22,4 cm
Acquisition du Fonds du Patrimoine
1998
Musée du XVIIIe siècle, Palais de Charles de Lorraine, Bruxelles

Charles de Lorraine – une passion pour la mesure du temps
Charles de Lorraine (1712-1780) représentait, en tant que gouverneur général, sa belle-sœur, l’impératrice Marie-Thérèse, dans les Pays-Bas autrichiens. Son intérêt particulier pour la mesure du temps est demeuré célèbre. Cette passion s’inscrivait plus largement dans l’intérêt porté au XVIIe siècle, le siècle des Lumières, à la mécanique et au positivisme. Charles de Lorraine possédait près de 175 montres et horloges, mais d’ingénieux automates aux aspects ludiques le séduisaient particulièrement. Le gouverneur évoquait sa collection dans des carnets personnels et griffonnait ses remarques et expériences sur de petites fiches en carton.

Une identification exceptionnelle
Bien que les horloges et les montres ne puissent être identifiées que rarement avec certitude, il ne subsiste aucun doute quant à l’identification de l’horloge acquise par la Fondation Roi Baudouin. Tant sa finition que son mécanisme sont soigneusement décrits dans l’inventaire et le catalogue de vente organisée en 1781, après la mort de Charles de Lorraine. L’horloge est l’œuvre d’Adrien Demeure (1729-1799), un horloger bruxellois chargé d’entretenir, avec l’aide de Joseph Jacquemin, la collection du gouverneur général, et qui fabriqua pour ce dernier plusieurs montres et pendules.

Un motif décoratif
L’horloge est réalisée en bronze doré et montée sur un socle de marbre orné d’une rangée de perles. Par le pilier cylindrique décoré de draperies suspendues et le couvercle surmonté d’un brasier, l’horloge évoque les autels élevés en l’honneur du feu sacré dans l’Antiquité romaine. À l’avant-plan, une jeune fille en haut-relief est plongée dans la lecture d’un livre, appuyée sur un petit tambour en saillie qui accueille le cadran. Dans cette composition, l’accent est donc mis sur la fonction décorative de l’horloge, une innovation des années 1770.

Un programme symbolique complexe
Le feu sacré symbolise ici l’éternité. La jeune fille tenant un livre est dérivée de l’allégorie des trois Grâces et liée au thème de la lecture. Elle peut être interprétée comme une personnification de la Veillée. À l’arrière-plan, le coq annonce l’éveil du jour nouveau. Ainsi l’horloge présente-t-elle un résumé de tout le cycle nocturne, du crépuscule à l’aube.

Un mécanisme perfectionné
Sur cette horloge, l’heure peut être lue de jour comme de nuit. Le cadran vertical, en émail, indique les heures en chiffres romains et les minutes en chiffres arabes. En haut, une roue ajourée de chiffres romains constitue le cadran horizontal. Celui-ci est éclairé de l’intérieur par une petite lampe à huile, permettant ainsi de lire l’heure dans l’obscurité.

Source : http://www.patrimoine-frb.be/collection/horloge-de-charles-de-lorraine


Dernière édition par Gouverneur Morris le Jeu 01 Fév 2018, 22:01, édité 1 fois
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 3745
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Message par La nuit, la neige le Jeu 01 Fév 2018, 21:54

Quelle ligne et quelle épure, pour les années 70.
Quant à l'éclairage de nuit, je le découvre.
Incroyable ! Shocked

Merci Gouv'... Smile
avatar
La nuit, la neige

Messages : 10226
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Message par Gouverneur Morris le Jeu 01 Fév 2018, 22:00

Oui, incroyable, je n'avais jamais vu cela avant... Shocked D'où l'envie de partager cette découverte (enfin pour moi)
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 3745
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Message par Mme de Sabran le Jeu 01 Fév 2018, 22:04

Merci, cher Momo, c'est magnifique ! Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 31994
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendules et horloges de Marie-Antoinette

Message par La nuit, la neige le Jeu 01 Fév 2018, 22:19

Gouverneur Morris a écrit:Oui, incroyable, je n'avais jamais vu cela avant...
Moi non plus.

Gouverneur Morris a écrit: D'où l'envie de partager cette découverte (enfin pour moi)
Et pour moi l'envie d'en trouver d'autres...
avatar
La nuit, la neige

Messages : 10226
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pendule Marie-Antoinette nubienne Windsor

Message par Gouverneur Morris le Mer 18 Avr 2018, 23:23

La nuit, la neige a écrit:Une autre célèbre pendule est source d’interrogations, mais souvent encore décrite dans l’inventaire des objets précieux de la reine.
Il s’agit de celle « à tête d’africaine », réalisée en 1784 par Furet et Godon, conservée aujourd’hui chez des particuliers.

En bronze patiné, doré et verni, son mécanisme complexe s’activait en tirant sur l’une ou l’autre des boucles d’oreilles.
En tirant sur l’une, l’heure s’affiche dans l’oeil droit et les minutes dans l’oeil gauche.
En tirant sur l’autre pendeloque, se formaient une musique composée de carillons et de jeu de flutes d’orgue miniature.  :\\\\\\\\:





Arrow C’est Thierry de Ville-d’Avray, directeur général du Garde-meuble de la Couronne qui achète l’un des exemplaires exposés chez l’horloger Furet, rue Saint-Honoré, pour le placer dans son appartement de fonction place Louis XV (Concorde).
Après quelques modifications et amélioration du mécanisme musical, le 1er janvier 1792, Thierry de Ville d’Avray présenta cette pendule dans les étrennes de la famille royale.
Le destinataire aurait dû être Marie-Antoinette, ou le dauphin, mais la reine « qui la vit et l’entendit ne jugea pas à propos qu’un objet aussi précieux fut entre les mains de son fils qui aurait pu le gâter ».
La conserva-t-elle dans ses appartements ?

La pendule est ensuite restituée en le 1er décembre 1792 au Garde-meuble National.

Source : Catalogue de l’Exposition « Marie-Antoinette », éditions RMN


A l’époque, cette pendule avait couté 4000 livres : un prix exorbitant.
C’est toujours le cas aujourd’hui, puisque l’un des 4 modèles connus à ce jour avait été vendu aux enchères, en 2007, pour environ 810 000 €.  boudoi32

Ce modèle-ci :



Et voici la photo d’un troisième exemplaire, également conservé dans collection particulière, où l’on voit plus nettement l’heure s’affichait dans les yeux de la sculpture... cyclops  


Vu à Windsor vendredi dernier, dans la Queen's Ball Room, la version conservée dans les collections royales anglaises :


cliché personnel

Les ors rutilants, on la croirait sortie de chez Pascal Izarn, l'antiquaire spécialisé  Eventaille

La photo est floue car elles sont interdites à Windsor et que je me suis fait interpeller par la gardienne en la prenant
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 3745
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum