Gouverneur Morris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gouverneur Morris

Message par Mme de Sabran le Sam 20 Déc 2014, 18:33




Tiens, je m'aperçois que Gouverneur Morris n'avait pas encore de sujet.   Very Happy

Il est pourtant l'un des hommes d'Etat les plus justement célèbres de l'autre côté de l'Atlantique.
C'est lui qui, au dire de ses concitoyens, fut le véritable père de la Constitution américaine, car il en rédigea la plus grande partie et son avis prévalut toujours auprès de Washington.

Il arriva à Paris le 3 février 1789, chargé d'une mission semi-officielle. Il se lia immédiatement avec La Fayette, Talleyrand et un grand nombre de Constituants, sur lesquels il raconte des anecdotes souvent piquantes. Nommé ministre plénipotentiaire des Etats-Unis auprès du gouvernement français, au début de l'année 1792, il fut le seul membre du corps diplomatique qui ne quitta pas la France après la Révolution du 10 août; il y resta jusqu'en août 1794, époque de son remplacement par le célèbre Monroë.


Gouverneur Morris en 1753 :



Du mois de février 1789 au mois d'août 1794, il a donc été un témoin oculaire du grand drame, auquel il prit souvent une part active. Nous le trouvons partout; il est à Versailles les 4 et 5 mai et le 6 octobre ; il visite les cachots de la Bastille le 16 juillet; rien enfin ne le laisse indifférent.
Il nous apprend qu'en août 1789 le roi, effrayé des progrès de la Révolution, songe à fuir en Espagne; en 1792, quelques jours avant l'insurrection qui devait le renverser du trône, c'est à Morris que, prévoyant l'invasion des Tuileries, Louis XVI remet tout l'argent qu'il possédait au château, et qu'il veut préserver du pillage ; c'est encore avec l'aide de Morris qu'il cherche à s'évader du Temple, car, bien qu'il fût républicain sincère en Amérique, toutes les sympathies de Morris en France sont pour la famille royale; il cherche à empêcher le roi d'accepter la Constitution de 1791, et chaque fois qu'il parle de la reine, il le fait en termes attendris. Lorsqu'en pleine Terreur il s'établit à dix lieues de Paris, sa maison de Seine-Port, près Melun, est le refuge de nombreux proscrits, qui lui vouèrent dès lors une éternelle reconnaissance.

Sa qualité d'étranger lui permet de juger des personnes et des choses avec une impartialité relative.
Malheureusement, ses notes journalières n'ont point été écrites en vue de la publication. Morris y consigne tout, et un menu de dîner y côtoie, par exemple, la critique de la Constitution de 1791. Le style est négligé à l'extrême, et ne rappelle que de fort loin celui des articles qu'il fit paraître dans divers périodiques.


( extrait de la préface de son Journal )



Gouverneur Morris naquit, le 31 janvier 1752, sur le domaine de ses pères, à Morrisania, à 10 milles environ de New-York. A son baptême, le 4 mai 1754, il reçut comme prénom le nom même de sa mère, une demoiselle Gouverneur. Lors de la mort de son père, survenue en 1764, il était pensionnaire à New-Rochelle, chez un professeur français, M. Têtard, qui inculqua à son élève les principes d'une langue que celui-ci devait plus tard parler et écrire avec élégance.

Reçu bachelier à seize ans, le jeune Gouverneur s'adonna à l'étude du droit, guidé par les conseils du célèbre William Smith, et dès 1771 il devenait attorney. Mais bientôt la politique allait s'imposer à son attention. Bien qu'opposé à une rupture avec l'Angleterre, il fit tout son devoir de patriote, dès que celle-ci fut devenue inévitable. Nommé membre du Congrès de l'Etat de New-York, puis du Congrès continental, il déploya pendant plusieurs années une activité dévorante qui lui laissait à peine le temps de manger.
Envoyé en mission auprès de Washington, il réorganisa l'armée et contribua ainsi en grande partie au succès final. Mais, malgré ses incontestables services, il se vit en butte à la calomnie, et, parvenu au terme de son mandat, ne fut pas réélu. Il se fixa à Philadelphie pour reprendre son métier d'avocat, jusqu'à son élection comme membre de la commission chargée de faire la nouvelle Constitution. La rédaction matérielle de celle-ci est en grande partie son œuvre personnelle.

En 1780, un accident de voiture l'avait obligé à subir l'amputation de la jambe gauche. Il semble s'être facilement consolé de ce malheur, qui le força plus tard à demander la faveur d'être présenté au roi de France sans porter l'épée.




En 1786, il perdit sa mère et, la même année, fonda avec son parent et ami Robert Morris la première banque américaine. Son collègue ayant reçu le titre d'inspecteur général des finances des Etats-Unis, Gouverneur lui fut désigné comme adjoint, et se vit bientôt dans la nécessité de se rendre en France pour y surveiller l'exécution d'un traité fait en vue de fournir à ce pays de la farine et du tabac par grandes quantités, y négocier le rachat d'une portion de la dette américaine et trouver des acquéreurs pour d'immenses étendues de terres situées en Amérique et appartenant à Robert Morris, à lui-même et à d'autres amis.



Le Journal nous renseigne sur ce qu'il fait de 1789 à 1792, soit comme particulier, soit comme ministre plénipotentiaire. A la suite de la mort de Louis XVI, il se retire à Seine-Port, entre Corbeil et Melun, et il y reste jusqu'à la fin de sa mission, dont il continue à s'occuper assidûment. En 1794, le gouvernement américain ayant demandé le rappel de l'ambassadeur de France, le fameux Genêt, obtient , mais par réciprocité le rappel de Morris est exigé. Il est remplacé par Monroë.

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Mme de Sabran le Dim 21 Déc 2014, 09:24

Au lieu de rentrer directement en Amérique, Gouverneur Morris voyage pendant plusieurs années en Europe. Il visite successivement la Suisse, l'Allemagne et l'Angleterre, et ce n'est qu'en 1798 qu'il retourne à New-York. II se fixe à Morrisania, bien qu'il soit élu l'année suivante sénateur pour quatre ans.
C'est la fin de sa vie politique. A partir de ce moment, Morris mène la vie d'un riche fermier, voyageant deux ou trois mois chaque année, et employant le reste du temps à cultiver sa ferme, à recevoir ses intimes, à lire et à correspondre avec ses nombreux amis.

Le 25 décembre 1809, il épouse miss Anne Cary Randolph, qui appartenait à l'une des plus anciennes familles de Virginie. Ce mariage, contracté à l'âge de cinquante-huit ans, le rendit complètement heureux, et il en parla toujours comme de la consolation de sa
vieillesse.

Enfin, le 6 novembre 1816, une courte maladie l'enleva à l'affection de sa femme et de son fils unique, et il fut enterré à Morrisania, laissant derrière lui la réputation d'un honnête homme et d'un patriote sincère.


avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par La nuit, la neige le Dim 21 Déc 2014, 21:54

Merci pour cette présentation !  Wink
Je ne connaissais pas le dernier portrait.

C’est vrai que son journal est assez particulier, puisqu’il mélange parfois,et sans guère de transition, ses petites histoires personnelles et la « grande »  histoire du moment.

Par exemple, pour le 18 avril 1791 :

Il y a presque une émeute aujourd’hui aux Tuileries. Le roi veut aller à Saint-Cloud, mais il est arrêté, non seulement par la populace, mais aussi par la milice nationale qui refuse d’obéir à son général.
Il semble que Sa Majesté a encouru le reproche de duplicité en sanctionnant le décret sur le clergé, et en s’adressant ensuite à un réfractaire pour accomplir les cérémonies prescrites en cette saison.
Pendant longtemps, je m’attends à une bataille, mais à la fin l’on me dit que le roi se soumet.

Je vais au Louvre où je trouve M. de Curt tout installé. Je me retire aussitôt pour aller chez Mme de Nadaillac. Elle me demande de prolonger ma visite et, comme il se fait tard, j’envoie chercher une matelote à la guinguette et je dîne dans sa chambre.
Elle fait beaucoup de façons, mais nous avançons.
Nous verrons comment cela marchera tout à l’heure...
M. Vicq d’Azir me montre une lettre écrite au roi par le département. Elle est dictatoriale à l’extrême. Mme de Flahaut m’en avait déjà informé, mais je suis obligé d’en blâmer le style.


Ou encore le 25 juin 1791 (Gouverneur Morris est alors à Londres) :

A Londres, nous apprenons que le roi et la reine de France ont réussi à s’échapper des Tuileries et ont une avance de six à sept heures sur leurs gardiens. Les conséquences vont être considérables.
S’ils arrivent sains et saufs, une guerre est inévitable, et s’ils sont repris, ce sera probablement la suspension pendant quelque temps de tout gouvernement monarchique en France.
Je dîne avec le docteur Bancroft, chez qui se trouve le docteur Ingenhoup. Il me parle d’une découverte qu’il vient de faire sur l’inflammabilité des métaux, et offre de me montrer une barre de fer brûlant comme une chandelle. Il n’y a qu’à la placer dans l’air.
Le roi et la reine de France se sont échappés, mais nous ignorons encore s’ils sont hors du royaume.
Cet évènement m’inspire le vif désir de retourner à Paris, car je crois que la confusion aura une influence heureuse sur la vente des terres américaines.
Onze heures du soir : on apprend que les fugitifs ont été arrêtés près de Metz.



Mais cela reste tout de même particulièrement intéressant, ne serait-ce que pour suivre un condensé des soubressauts de la révolution au quotidien, sur l'instant (météo du jour comprise... boudoi32 )
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9440
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Invité le Dim 21 Déc 2014, 22:25

A le lire on semble entendre de lui une conversation qui mélange l'actualité révolutionnaire à celle de sa vie quotidienne, c'est singulier et très plaisant comme façon de conter l'Histoire ! :\\\\\\\\:

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Mme de Sabran le Lun 22 Déc 2014, 12:58

Majesté a écrit:c'est singulier et très plaisant comme façon de conter l'Histoire ! :\\\\\\\\:
.

Je trouve aussi ! Very Happy


5 mars. — Voyage à Versailles avec M. Jefferson, pour rendre visite à M. de Montmorin, qui se montre poli, mais laisse entendre qu'il est déjà dérangé plus qu'il ne le voudrait par des étrangers. Nous nous rendons ensuite chez le comte de La Luzerne, qui me reçoit avec un air de hauteur que je n'avais jamais éprouvé jusqu'ici. A la lecture de la lettre d'introduction que m'a donnée son frère le marquis, ses traits et ses manières s'adoucissent immédiatement, et il se montre affable. Il rejette sur la goutte dont il souffre à la jambe la faute de son mauvais accueil, devant lequel je n'avais pu m'abstenir de faire la grimace. Je mets fin à cette visite le plus vite possible.


.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Comtesse Diane le Mar 23 Déc 2014, 11:35

Voilà pour la comtesse la double peine ... : celle d'aimer deux fois plus son Momo !!! :;\':;\':; :;\':;\':; :;\':;\':;

_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 6125
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par La nuit, la neige le Mar 23 Déc 2014, 21:45

Comtesse Diane a écrit:Voilà pour la comtesse la double peine ... : celle d'aimer deux fois plus son Momo !!!

Attention chère comtesse, Momo (le vrai) n’a pas toujours été tendre avec Marie-Antoinette, et encore moins avec Louis XVI... Wink

avatar
La nuit, la neige

Messages : 9440
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Comtesse Diane le Mer 24 Déc 2014, 10:46

Bon ... boudoi29  du coup,  j'aurai  moins de boulot  ! Hop! :

_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 6125
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par La nuit, la neige le Mer 24 Déc 2014, 12:10

Petit exemple, au sujet de Louis XVI :

14 juillet 1791
(...)
M. de Trudaine me dit avoir entendu le jeune Montmorin assurer que le roi est d’une nature cruelle et basse.
Une preuve de sa cruauté était, entre autres, son habitude d’embrocher et de rôtir des chats vivants.
Pendant ma promenade avec Mme de Flahaut, je lui dis que je ne pouvais croire de pareilles choses.
Elle répond qu’il les a commises dans sa jeunesse ; qu’il est très brutal et hargneux, ce qu’elle attribue surtout à une mauvaise éducation.
Etant encore dauphin, sa brutalité l’a fait même battre sa femme, ce qui lui a valut un exil de quatre jours infligé par son grand-père Louis XV.
Jusqu’en ces derniers temps, il avait l’habitude de cracher dans sa main, parce que c’était plus commode.
Il n’est pas étonnant qu’un pareil animal soit détrôné.


Oups !
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9440
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Mme de Sabran le Mer 24 Déc 2014, 12:17



Ah non, je ne supporte pas ces histoires de chat ... et le reste ...
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Invité le Mer 24 Déc 2014, 12:21

La nuit, la neige a écrit:Sa brutalité l’a fait même battre sa femme, ce qui lui a valut un exil de quatre jours infligé par son grand-père Louis XV.

Shocked boudoi29
Qu'a-t-il été inventé là le Momo? scratch
C'est peut-être l'anecdote qui inspira les juges de Marie-Antoinette pour L'accuser d'avoir voulu tuer le Duc d'Orléans et d'avoir été punie par le Roi à rester immobilisée dans Ses appartements? :

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par La nuit, la neige le Mer 24 Déc 2014, 13:50

Mme de Sabran a écrit:
Ah non, je ne supporte pas ces histoires de chat ... et le reste ...  

Désolé ! boudoi32

Les coups de griffes à Marie-Antoinette alors...:

27 septembre 1789
Je lis aujourd’hui les propositions de M. Necker : elles sont détestables, et je le crois certainement compromis.
Je vois Mme de Flahaut qui m’expose le plan de l’évêque d’Autun (Talleyrand) pour les finances (....).
Elle doit avoir ce soir une conférence avec le médecin de la reine (Vicq d’Azir) pour le pousser à faire disparaître quelques-uns des préjugés de celle-ci.
Je lui dis qu’elle peut facilement dominer la reine qui est faible et orgueilleuse, mais qui a bon caractère ; quoique débauchée, elle n’est pas très attachée à ses amants ; un esprit supérieur prendrait donc sur elle l’ascendant auquel les faibles se soumettent toujours, tout en résistant quelque fois.
A ceci, Mme de Flahaut répond avec un air de parfaite confiance qu’elle aura soin que la reine soit toujours pourvue alternativement d’amoureux et d’aumôniers.
Il est impossible de ne pas approuver un tel régime, et je crois que si l’on met une dose convenable des premiers, elle pourra se passer de son médecin actuel.



Et au sujet du Petit Trianon, nous parlions récemment de sa mauvaise réputation auprès des contemporains.  

Le 14 mai 1789
Je dîne chez M. de La Fayette ; la conversation roule sur la politique du jour.
Je vais ensuite chez Mme de Montboissier, qui me demande de me joindre à ses invités pour visiter les jardins de la reine au Petit Trianon. Notre promenade est assez longue.
La royauté a fait ici des frais énormes pour se cacher à ses propres yeux, mais sans y réussir.
Une laiterie remplie de porcelaine de Sèvres ne ressemble pas suffisamment à la vie rustique.
Il serait bien difficile, d’autre part, de prendre pour un lac le petit étang bourbeux qui se trouve à côté.
En général, le jardin est beau, et pourtant l’argent qu’on y a dépensé a été mal employé, et l’on pourrait faire des économies.
Je remarque, parmi les promeneurs, un certain nombre de députés aux Etats généraux. Pas un peut-être ne songe à ce qui devrait les frapper tous, à savoir que ce sont la cause de leur réunion.
(...)
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9440
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Mme de Sabran le Mer 24 Déc 2014, 15:19

La nuit, la neige a écrit: quoique débauchée, elle n’est pas très attachée à ses amants

Autant que je me souvienne, Gouverneur Morris ne prêtait pas d'autre amant à Marie-Antoinette que Fersen  .  Wink
C'est déjà beaucoup !
Je cite :

Pour la première fois depuis mon arrivée en France je rencontre le comte de Fersen, dont tout le mérite consiste à être l'amant de la reine . Il a l'air d'un homme épuisé .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Invité le Mer 24 Déc 2014, 15:37

Mais vu ce qu'il écrit d'autre peut-on le considérer comme une source fiable? :

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Mme de Sabran le Mer 24 Déc 2014, 15:57




Oui, oui, tu as raison . Il est probable que Morris force le trait .

Cependant nous savons que l'on nous parle ailleurs de la boucherie de chats que fait Louis XVI, par jeu ( comme par exemple le tir de ces pauvres bêtes sur les toits de Versailles ), sans compter le petit chien de Mme de Maurepas qu'il trucide d'un coup de pied bien appliqué ... Quelle brute épaisse !
Quant à Fersen, on ne compte plus les contemporains qui le donnent pour amant à Marie-Antoinette .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Mme de Sabran le Mer 08 Avr 2015, 19:01

.

Journal de Gouverneur Morris
Visite à Versailles.

21 mars 1789.

 Le colonel de Laumoy déjeune avec moi aujourd'hui et nous allons ensemble à Versailles. Nous nous invitons à dîner chez le comte d'Angivillers, puis nous allons voir les appartements du château de Versailles. C'est un immense monument de la vanité et de la folie de Louis XIV. Nous ne voyons ni le roi ni la reine, mais comme nous ne sommes pas venus pour eux, cela ne fait rien. De même que tous les parasites de la cour, ce n'est pas eux que nous voulons, mais ce qui est à eux, — avec cette différence pourtant que nous voulons satisfaire notre curiosité, et non notre cupidité. Le roi est bien logé, —je ne puis voir les appartements de la reine, parce que Sa Majesté s'y trouve, mais il y a dix à parier contre un que je la trouverais plus belle que n'importe lequel de ses meubles. Je me contente de regarder son portrait par Mme Lebrun; il est très beau, et ne le cède sans doute en rien à l'original.


;
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Invité le Mer 08 Avr 2015, 19:11

Intéressant témoignage. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Mme de Sabran le Mar 03 Jan 2017, 14:17

.

Un mot de Madame Adélaïde nous est rapporté par Gouverneur Morris ...
   qui le tient lui-même de la dame d'honneur de cette princesse, Mme de Chastellux :

Dans un accès de mauvaise humeur, la reine parlant de cette nation avait dit :
" - Ces indignes Français ! "
"  -  Dites indignés, Madame ! " , répondit Madame Adélaïde .



( Alexandre Maral, Femmes de Versailles )

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Mme de Sabran le Lun 25 Sep 2017, 19:08



« L'histoire nous apprend combien est court, pour les monarques détrônés, le passage de la prison à la tombe ».

( Gouverneur Morris )

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouverneur Morris

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum