La sexualité au XVIIIème

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La sexualité au XVIIIème

Message par Majesté le Mar 17 Mar 2015, 15:33

J'apprends en entendant Diane Ducret, auteur de La Chair interdite* (2014), qe jusqu'au XVIIIème siècle, on pensait que la femme pouvait tomber enceinte rien qu'en se donnant du plaisir elle-même...
J'imaginais qu'on avait une idée plus avancée de ces sciences de la vie ...

* « Chair interdite depuis la naissance de la civilisation, le sexe des femmes nourrit les peurs des hommes, leur fournit plaisir et naissance, attise le désir autant que la haine. Tantôt exilé, maudit, conspué ou consacré, mutilé autant qu’embrassé, il aura toujours quelque chose à se reprocher. Il a dicté ses lois et ses désirs à l’histoire de l’humanité. Quand bien même certains hommes, certaines politiques ou religions tentaient de lui prescrire leurs volontés, leurs fantasmes, leurs interdits. »

Des sulfureuses déesses antiques à la découverte du Point G sous la menace des nazis, des malheurs de Voltaire face aux ceintures de chasteté, à la création de Playboy en passant par les tondues singulières de la Libération, Diane Ducret, l’auteur de Femmes de dictateur, raconte le sexe féminin. Un livre cru, troublant, passionnant : l’énigme d’une source de séduction et d’effroi enfin dévoilée.


Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11623
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sexualité au XVIIIème

Message par Mme de Sabran le Mar 17 Mar 2015, 15:43

.

Comme dirait le grand Charles : " Vaste sujet ! " cheers


avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sexualité au XVIIIème

Message par Lucius le Mar 17 Mar 2015, 19:10

Il est vrai qu'au moins jusqu'au XVIIe, les théories quant à la reproduction sont particulièrement étranges. On pense qu'une femme pouvait tomber enceinte par un regard trop persistant, ou en prenant un bain où serait passé un homme auparavant ......
Mais y croyait-on seulement vraiment ? Ou n'était-ce que babillage à prendre au second degré ?

Je ne sais pas ce qu'en disent les scientifiques du temps, il faudrait lire un traité dédié à ce sujet.
avatar
Lucius

Messages : 5856
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sexualité au XVIIIème

Message par Mme de Sabran le Ven 20 Mar 2015, 14:38

.

Je ne résiste pas au plaisir de propulser ici une anecdote déjà postée dans un autre sujet, mais qui illustre si magnifiquement la désinvolture d'une société jouissive et permissive :



Chamfort : Caractères .

avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sexualité au XVIIIème

Message par Majesté le Dim 22 Mai 2016, 00:08


Au XVIe siècle, en France, les troubles de l’érection étaient punis par la loi


Dès le XVIe siècle, l’impuissance était répréhensible

L’impuissance était l’affaire de tous.

Les troubles de l’érection n’ont pas d’âge. Dès le XVIe siècle, ils constituaient déjà un véritable problème de société. À cette différence près que l’impuissance était légalement répréhensible et passible de procès. The Paris Review nous emmène dans ces procès ubuesques des troubles érectiles décrits par l’historien Pierre Darmon. L’auteur du livre publié en 1979 Le tribunal de l’impuissance: virilité et défaillances conjugales dans l’ancienne France revient sur les déboires du marquis de Langey, noble accusé par sa femme d’impuissance.

Le noble est traîné par sa compagne également aristocrate devant le tribunal de l’impuissance en 1657. L’Église considère à cette époque qu’un homme, s’il n’honore pas sa femme «corporellement», viole délibérément le sacrement du mariage. Il peut valider un divorce et exiger des dommages et intérêts du mari coupable de troubles de l’érection.

Acte de chair en public

Après interrogatoires séparés et inspection approfondie des organes génitaux du couple, la jeune femme obtient de la cour indécise la réunion du Congrès en 1659, une assemblée où l’homme doit faire acte de chair en public. Devant des médecins, des hommes de droit, d’Église et des témoins, le pauvre marquis passe son test conjugal. L’examen ne fut pas concluant et le damoiseau humilié perdit le divorce, quelques-uns de ses biens et se vit interdire le mariage jusqu’à la mort de son ex-épouse.

Comble de l’histoire: quelques années plus tard, le marquis de Langey trouva une autre femme avec qui il eut six enfants, prouvant à qui voulait bien le croire qu’il était normalement constitué. Le scandale lié à l’erreur judiciaire du tribunal fut tel qu’il aboutit à un arrêt du 18 février 1677 du parlement de Paris qui supprima la réunion du Congrès et démontra l’impuissance de cette procédure. Dès lors et jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, un simple examen de l’appareil génital suffisait à prouver sa bonne foi. :


Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11623
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sexualité au XVIIIème

Message par Reinette le Dim 22 Mai 2016, 00:18

J'imagine le pauvre gars essayant comme il peut et sa femme qui le déteste certainement peu encourageante prendre la foule à témoin : "Je vous l'avais bien dit qu'il était nul !!!." :
Rien de plus efficace pour faire perdre les moyens de n'importe quel homme... Smileàè-è\':
avatar
Reinette

Messages : 8091
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 37
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sexualité au XVIIIème

Message par Lucius le Dim 22 Mai 2016, 10:13

Je connais d'autre cas d'annulation sous accusation d'impuissance entre autres raisons. Mais il s'agissait beaucoup plus d'un motif qu'une véritable question de société ou autre .... et de même le duc en question donne dix enfants à sa seconde femme. Mais personne n'a jamais parlé d'"examen de passage" dans cette affaire ...
avatar
Lucius

Messages : 5856
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sexualité au XVIIIème

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum