La science de la généalogie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La science de la généalogie

Message par Mme de Sabran le Mar 14 Avr 2015, 15:17

;


La généalogie (du grec γενεά genea, « génération » et λόγος logos, « connaissance ») est la pratique qui a pour objet la recherche de la parenté et de la filiation des personnes. La généalogie est considérée comme une science auxiliaire de l'histoire. Historiquement elle était utilisée par les gens aisés pour établir la noblesse de sang d'un individu.

Partant de motivations variées, la généalogie d'un individu peut être réalisée par un généalogiste professionnel ou à titre personnel pour identifier des ancêtres sur plusieurs générations. Ce travail de recherche permet d'établir l'histoire d'une famille en se basant sur divers types d'archives mais aussi des entretiens oraux ou encore la génétique. On distingue généralement la généalogie ascendante, les ancêtres d'une personne, et la généalogie descendante, les descendants d'une personne ou d'un couple donné. Un professionnel facture une prestation de recherche généalogique parfois nécessaire pour établir une succession par un notaire après un décès (généalogie successorale) ou à la demande d'un particulier qui souhaite connaître son histoire familiale (généalogie familiale).

La représentation graphique des individus et de leurs liens de parenté se présente communément sous la forme d'un schéma arborescent à partir d'un individu racine ancré en bas de page et les individus parents dans les « branches » et « feuilles », c'est pourquoi un tel schéma est communément appelé arbre généalogique. Cette mise en page est surtout adaptée pour visualiser une généalogie ascendante, on peut également l'inverser avec un individu racine en haut de page et les ascendants en dessous. D'autres types de présentation existent comme la représentation circulaire, semi-circulaire ou encore la liste d'ascendance.

.

Lettre ouverte de Mme de Créquy à notre petit Lulu !  (  :  )

On est devenu tellement ignorant, en France, sur tout ce qui se rapporte à la généalogie, qu'il en résulte un malentendu continuel avec des injustices insupportables. Par exemple, vous entendrez dire que la maison de Montmorency est la plus grande et la plus noble famille de France, ce qui n'est pas vrai, puisque les Rohan, les la Trémoille et les la Tour d'Auvergne ont un rang supérieur à tout le reste de la noblesse, tandis que les Montmorency n'en sauraient avoir aucun, par la raison qu'ils n'ont jamais exercé la moindre apparence de souveraineté. À la vérité, vous entendrez dire, un quart d'heure après, et quelquefois dans le même salon, que les anciens Montmorency ne subsistent plus, et que ceux de nos jours ne le sont que par les femmes, ce qui n'a pas l'ombre du sens commun. Les trois branches actuelles de cette maison n'avaient jamais été perdues de vue, et sont tout aussi bien Montmorency que le dernier de leur branche ducale, qui n'avait pas laissé d'enfants : ne vous laissez donc ni subjuguer par les uns, ni dérouter par les autres. Tous les Montmorency que vous rencontrerez, et qui sont au nombre de quinze ou vingt, sont indubitablement de cette ancienne maison ; mais il ne s'ensuit pas du tout qu'ils soient hors de pair avec la haute noblesse ! La première famille de France, après la maison royale, est évidemment celle de Lorraine ; la seconde est, sans contredit, celle de Rohan ; et la troisième est celle de la Tour d'Auvergne ou de Bouillon-Turenne, si vous l'aimez mieux ; la quatrième est, à mon avis, celle de la Trémoille, à cause de son titre légitime à la succession du royaume de Naples.


;


Parmi les références incontestables de la généalogie, fin XVIIIème, sont Bernard Chérin et Ambroise Louis Marie d'Hozier .


Bernard Chérin, petit-fils d'un régent d'école et fils d'un commerçant aisé, écuyer, est né le 20 janvier 1718 à Ambonville et mort le 21 mai 1785 à Paris, est un généalogiste et historiographe, membre de l'Ordre royal de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem et des Ordres du roi.
Il fait de bonnes études.  Il est nommé généalogiste et historiographe des Ordres du Roi par brevet du 3 février 17722 et anobli en 1774.  Son travail le plus connu est la vérification des preuves des quatre degrés de noblesse nécessaires à l'obtention d'un brevet de sous-lieutenance suite à l'ordonnance royale du 22 mai 1781 :

   « Le Roi a décidé que tous les sujets qui seraient proposés pour être nommés à des sous-lieutenances dans les régiments d'infanterie française, de cavalerie, de chevau-légers, de dragons et de chasseurs à cheval, seraient tenus de faire les mêmes preuves que ceux qui lui sont présentés pour être admis et élevés à son École royale militaire, et que Sa Majesté ne les agréerait que sur le certificat du sieur Chérin, généalogiste... Et après que ledit sieur Chérin aura examiné et reconnu pour véritables les titres qui lui auront été adressés, il remettra son certificat aux-dits parents qui le feront passer au Mestre de camp, commandant du régiment dans lequel ils désireront que le sujet soit placé, et le certificat du généalogiste sera joint au mémoire de proposition du Mestre de camp commandant. »





On a dit de ce généalogiste scrupuleux et incorruptible :

   « Homme injuste, à force d'être juste. »

Il mourut dans l'exercice de sa charge, que reprit deux ans plus tard, en 1787, son fils Louis Nicolas Hyacinthe Chérin.

Ses restes furent déposés au couvent des Grands-Augustins de Paris, dans la chapelle dite de Grimouville-Larchant, sous un monument exécuté par Chardin, dont voici l’épitaphe :

   « Ici reposent les cendres de Bernard Cherin, écuyer, Généalogiste et historiographe des ordres du roi, généalogiste de celui de Saint-Lazare et censeur royal, ses lumières et ses vertus lui méritèrent la confiance du roi et celle de la nation. Sévère, désintéressé, incorruptible, ardent ami de la vérité, et plein du courage qu'elle inspire, il repoussa fortement les prétentions injustes de l'orgueil, et sut toujours se défendre des attraits de la séduction. La mort, arrivée le XXI mai M. DCC. LXXXV, fut honorée des larmes de ses amis et des regrets du public. Il était né le XX janvier M. DCC. XVII. Son fils, pénétré de douleur, a consacré ce monument A la mémoire du meilleur des pères. Priez Dieu pour le repos de son âme»



ARMES DE BERNARD CHERIN et provenant de la bibliothèque de P. du Breil Vicomte de PontBriand avec son ex libris.




***


Son confrère, Ambroise Louis Marie d'Hozier (1764-1841), généalogiste du roi, est 7e juge d'armes de France, comme certains membres de la famille d'Hozier avant lui. Il est appelé « le Président d'Hozier » pour le distinguer des autres membres de la famille d'Hozier.


Il est le fils de Denis-Louis d'Hozier de Sérigny (1720-1788), président en la Cour des comptes de Normandie, et d'Élisabeth Henriette de Besset. Il est le petit-fils de Louis Pierre d'Hozier. Il est le frère aîné du colonel-comte Charles d'Hozier. Il succède à son père comme Président en la Cour des comptes, aides et finances de Normandie

Ambroise Louis d'Hozier est pourvu de la charge de juge d'armes de France en survivance de son oncle. Il n'en prend possession que le 24 août 1788. Il succède aussi à son père comme « Généalogiste des Écuries du Roi ». Il est président en la Cour des Comptes de Normandie,

Il n'est en rien favorable à la Révolution française. Réfugié à Chartres, il est incarcéré pendant la Terreur. Il jouit d'une grande tranquillité sous le Directoire.

Ambroise Louis d'Hozier adhère à la conspiration de Georges Cadoudal, Pichegru et Jean Victor Marie Moreau, en 1803. Il est condamné à mort, mais gracié par Napoléon. Toutefois il est envoyé en exil, et ses archives sont séquestrées et déposées aux Archives nationales.

Il revient dès le retour de Louis XVIII, qui lui fait rendre ses archives. Après la Restauration française, il travaille à la vérification des titres et des armoiries blasons au Conseil du sceau des titres.

En 1841, le gouvernement séquestre une partie de son cabinet, sur la plainte de plusieurs familles, inquiètes de voir leurs titres vendus par Ambroise Louis d'Hozier. Cette partie des archives d'Hozier est déposée aux Archives nationales.

En 1851, la Bibliothèque nationale acquiert ses archives. Cela comprend 136 volumes, 165 portfolios de documents et 200 paquets de preuves de noblesse, dits « carrés d'Hozier ».



( Merci WIKI !   :n,,;::::!!!:  )

;
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25682
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Mme de Sabran le Jeu 16 Avr 2015, 20:22

.

Le généalogiste des ordres du roi fut chargé de dresser les preuves généalogiques qu’exigeait le règlement de 1760. Les deux Clairambault, Beaujon et Chérin, remplirent successivement ces fonctions. Puis Chérin jeune hérita de la charge de son père en 1785 ; mais, comme il était mineur, le commis Berthier l’exerça en son nom jusqu’en 1789.

On est généralement d’accord sûr l’intégrité avec laquelle ces généalogistes, et surtout Chérin, admettaient ou rejetaient les preuves du requérant ; mais on est tombé presque toujours dans une erreur complète sur leur compétence et sur la valeur et la nature de leurs décisions.

Chérin ne rendait pas des arrêts ; il n’était revêtu d’aucune qualité publique, d’aucun caractère légal ; il n’était pas appelé à trancher les questions litigieuses de noblesse et de généalogie. Investi de la confiance personnelle du roi, il se trouvait simplement chargé par le prince de dépouiller et de vérifier les preuves que les familles étaient astreintes à fournir pour jouir des honneurs de la présentation. Lorsqu’il avait terminé ce travail pour une maison, il rédigeait un mémoire qui était destiné à être mis sous les yeux de Sa Majesté et dans lequel il donnait le résultat de ses recherches et son opinion sur l’origine et l’ancienneté de la souche du requérant. Il lui était interdit par le règlement de 1760 d’admettre, pour suppléer à la représentation des titres originaux, aucun arrêt du conseil d’Etat ou des cours supérieures, aucun jugement de maintenue rendu par les commissaires royaux lors des diverses recherches et réformations de la noblesse. Ainsi le roi qui, en matière officielle, était obligé de reconnaître l’autorité des arrêts de son conseil ou les décisions judiciaires de ses tribunaux et de ses commissaires délégués, refusait de le faire (et il en avait le droit), lorsqu’il s’agissait d’une question d’étiquette, de déterminer quelles personnes seraient admises à jouir des honneurs de la cour.

La position de Chérin était donc tout exceptionnelle et sa mission n’avait qu’un caractère privé, l’exécution d’une mesure particulière, d’un règlement relatif au cérémonial de la maison du roi.

Sa juridiction, si toutefois on peut se servir de ce mot, n’était pas au-dessus, mais en dehors des tribunaux. De même qu’il lui était imposé de n’admettre aucun arrêt ou jugement, de même aussi son travail sur telle ou telle famille ne valait en justice que comme factum, comme mémoire à consulter, quelle que fût la confiance qu’inspirât son auteur. Dans les procès des maisons de Montesquiou contre les La Boulbène, de Créquy contre les Lejeune de la Furjonnière, des Mailly contre les Mailly-Couronnel, on invoqua les preuves de cour dressées par Chérin ; mais elles n’eurent aux yeux des juges que le caractère de travaux généalogiques. Il est même à remarquer que lorsqu’il fut question de constater l’origine des Montesquiou, dont l’ascendance remontait, disait-on, aux anciens ducs de Gascogne, on commit, il est vrai, Chérin pour vérificateur, mais on lui adjoignit Bréquigny, dom Bria1 et une dizaine d’autres savants archivistes et paléographes.

lacourdefrance.unblog.fr/

;
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25682
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Louise-Adélaïde le Ven 17 Avr 2015, 15:32

Very Happy  Je suis une naufragée de la généalogie.....ça m'endort irrésistiblement  Sleep   et  ça m'embrouille dès que j'ai dépassé Grand Pôpa  et Grand Môman ( de Pôpa) et Grand Pôpa et Grand Môman (de Môman) ....... drunken drunken

Je me suis concocté donc une généalogie avec mes ancêtres ( bien authentiques, quand même) que j'aime bien; les autres, plouf ! tombent dans le trou, et ceux dont j'ignore l'existence plouf ! n'existent pas;
C'est délicieux, inoffensif et très efficace; j'alimente ainsi de solides rancoeurs familiales ( qui font mes délices) en protestant aux repas de famille et autres cousinades " oh, mais    TU TE TROMPES !!! Aglaé a TOUJOURS ÉTÉ LA SOEUR de Marie Fortunée je le sais, c'est Papa qui le disait, et c'était l'aîné et il le savait ! "   et toc ! et je me régale de voir la bobine de la cousine "snob" qui manque d'argument; et encore plus parce que je sais que je dis     n'importe quoi  et qu'elle va passer des heures à chercher des gens qui n'existent pas !!!!


GNI GNI GNI GNI ......... clown Wink Laughing boudoi26


Bon ceci étant, c'est fort intéressant, et un jour ( promis ! ) je ferai un effort.......

_________________
......." Ce siècle et ces sentiments sont si éloignés des nôtres".... Taine Essais de critique et d'Histoire 1856
avatar
Louise-Adélaïde

Messages : 2145
Date d'inscription : 03/01/2015
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Mme de Sabran le Ven 17 Avr 2015, 17:10

.
Quand on met un tout petit peu le nez dans la généalogie, on est comme aspiré . Very Happy
Essayez voir . C'est ludique et tellement intéressant ! :n,,;::::!!!:

Savez-vous bien que c'était une importante et imposante figure que celle de M. Chérin ! On ne saura pas dans la postérité ce que c'était à nos yeux que Messire Bernard Chérin, écuyer, Généalogiste de la Maison du Roi, de la Cour de France et de l'Ordre de Saint-Esprit, comme aussi des grandes et petites écuries de S.M. C'était la sévérité dans la probité, la discrétion dans la pénétration ; c'était la science et la conscience infaillibles. Préposé qu'il était à la garde de l'Œil-de-Bœuf, on aurait dit que c'était les barrières du Louvre et qu'il y veillait, inévitable et impénétrable comme la mort. Il avait le secret de plusieurs familles, qu'il ne trahissait jamais par aucune parole, aucun geste, aucun air de physionomie. On n'a pas d'idée de tous les égards et tous les airs de tendresse que lui prodiguaient Messieurs de Coigny et de Vaudreuil ; mais les Caraman n'osaient pas le saluer trop bas ni le courtiser trop visiblement, de peur de manifester trop d'inquiétude et de laisser voir un trop long bout de leur grande oreille. Enfin c'était un censeur impitoyable, un juge incorruptible, un magistrat non-seulement propre à siéger sur les fleurs de lis, ce qui n'est pas si rare et ne dirait pas assez, mais digne de s'asseoir aux pieds du crucifix, à côté des Lhospital et des Brisson !

( Mme de Créquy )

;
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25682
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Louise-Adélaïde le Ven 17 Avr 2015, 17:28

Smile Entendu, Eléonore......"aspiré" ......bien, bon;

_________________
......." Ce siècle et ces sentiments sont si éloignés des nôtres".... Taine Essais de critique et d'Histoire 1856
avatar
Louise-Adélaïde

Messages : 2145
Date d'inscription : 03/01/2015
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Louise-Adélaïde le Ven 17 Avr 2015, 17:38

Smile Par contre ( pour me faire pardonner, et je crois être toujours dans "le sujet" ??) j'adore la psychogénéalogie.......

La Psychogénéalogie : guérir les blessures familiales et se retrouver soi d' Anne Ancelin Schützenberger, c'est une enquête qui ne laisse pas indifférent;
Des pratiques de charlatan ont jeté un discrédit tel sur ce que l'on appelle aussi "l'analyse transgénérationnelle" que la MILIVUDES, l'observatoire des Sectes en France a été sur le point de stigmatiser l'analyse transgénérationnelle;

Or, il s'agit d'une branche respectable et non négligeable de la psychanalyse traditionnelle, et Freud, ainsi surtout que Jüng, ont écrit de façon très claire que l'analepse ( retour en arrière) se trouve parfois franchir le fossé des générations = à l'évidence, lorsqu'un patient "remonte" dans son passé, jusqu'à son enfance, il se fait le témoin de l'histoire familiale, quelques fois même en remontant plusieurs générations;
Il était donc logique d'interroger l'analyse et d'étudier comment "l'histoire familiale" influe sur un vécu individuel;
C'est l'objet de la psychogénéalogie = étudier comment une famille, dans son vécu sur plusieurs générations "sécrète" son lot de troubles =
- non dits, secrets familiaux
- interdits
- tabous
- deuils non faits
- dates anniversaires de
Etc;
Un sujet passionnant et d'autant plus utile, que, dans certains cas, la cure psychanalytique reste "en panne" on ne sait pourquoi, et qu'il faut alors se référer à un certain nombre d’événements antérieurs au vécu du patient, mais ayant été véhiculés jusqu'à lui par l'histoire familiale;

Dans son livre Psychogénéalogie : guérir les blessures familiales et se retrouver soi, Anne Ancelin Schützenberger, montre comment se réapproprier son histoire personnelle et familiale, mieux s'inscrire dans une lignée et une légende, et mettre de l'ordre dans le "chantier" laissé par nos anciens: tel est l'objet de la psychogénéalogie clinique. Elle ouvre des possibles : maintenir les loyautés qui nous conviennent; faire émerger tout ce qui a pu être joyeux, honorable, agréable et paisible; déposer le fardeau des erreurs, souffrances, plaies et "fautes" du passé ; accepter qu'il peut y avoir, dans notre famille, du mauvais, des hontes et des non-dits, des drames non résolus, des pertes impossibles à admettre - et prendre avec recul tout cela, pour vivre, enfin, sa vie à soi...

Voilà, donc généalogie, oui ( pour moi ! ) mais du côté des "vivants" et non des archives, pierres tombales et documents notariaux qui ne sont qu'un squelette.......

_________________
......." Ce siècle et ces sentiments sont si éloignés des nôtres".... Taine Essais de critique et d'Histoire 1856
avatar
Louise-Adélaïde

Messages : 2145
Date d'inscription : 03/01/2015
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Mme de Sabran le Sam 18 Avr 2015, 22:58

Louise-Adélaïde a écrit:Smile  Par contre ( pour me faire pardonner, et je crois être toujours dans "le sujet" ??) j'adore la psychogénéalogie.......

La Psychogénéalogie : guérir les blessures familiales et se retrouver soi   d' Anne Ancelin Schützenberger.




............. :

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25682
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Louise-Adélaïde le Dim 19 Avr 2015, 07:53

Very Happy Je comprends bien !!
Et pourtant, c'est chouette, non ?


En plus de savoir que l'on "descend de" Eusèbe Grandfolin et Ataraxie Petitmachin ( mariés en 1875) on apprend aussi que si l'on attrape le hoquet en voyant un pot de confiture de fraises, c'est parce que ces dignes ancêtres ( nos arrières grands parents) s'étaient, raconte la légende familiale, violemment chamaillé sur l'emplacement dans le potager des plants de fraises = l'un les voulait sous le cerisier et l'autre sous le poirier; d'où une guerre familiale qui fit rage durant vingt ans chacun allant nuitamment lorsque l'autre dormait, arracher les plants pour les repiquer là où il les voulait lui; d'où un tabou féroce sur les fraises, les confitures de fraises, et même le mot de fraise seul, banni de la table familiale pour éviter toute dispute !
La chose engendrant chez la malheureuse progéniture du couple des désordres psychologiques divers = de leurs quatre enfants, aucun n'aima jamais les fraises, n'en mangea ou n'en fit des confitures; le fruit et son nom furent désormais "maudits" ;
Et voilà pourquoi, 140 ans plus tard, lorsque débarqua sur ma table une innocente tarte aux fraises Dimanche dernier, la chose parut "de mauvais augure" et souleva chez l'un le prétexte d'une allergie, chez l'autre un violent hoquet et chez moi, une sensation de malaise inexpliquée;


Ma chère Eléonore, ce n'est qu'un exemple !!!! mais convenez que c'est intrigant en diable.......Very Happy :,;:!ùù^^^$:

_________________
......." Ce siècle et ces sentiments sont si éloignés des nôtres".... Taine Essais de critique et d'Histoire 1856
avatar
Louise-Adélaïde

Messages : 2145
Date d'inscription : 03/01/2015
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Louise-Adélaïde le Dim 19 Avr 2015, 07:57

Very Happy Je plaisantais......Mais n'avez vous pas d'exemple familial ??
Chez nous, si ! de petites choses, hein ?
Mais qui donnent un parfum de mystère à la généalogie, et la rendent "vivante"...... Very Happy

_________________
......." Ce siècle et ces sentiments sont si éloignés des nôtres".... Taine Essais de critique et d'Histoire 1856
avatar
Louise-Adélaïde

Messages : 2145
Date d'inscription : 03/01/2015
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Mme de Sabran le Dim 19 Avr 2015, 09:10

Louise-Adélaïde a écrit:Very Happy


Ma chère Eléonore, ce n'est qu'un exemple !!!! mais convenez que c'est intrigant en diable.......Very Happy  

Il est excellent, votre exemple !!!  si si !!! Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Comme ça, à brûle-pourpoint, il ne m'en vient pas à l'esprit de mon côté, mais je pense qu'en effet il doit exister de ces singularités dans toutes les familles .  Il doit être très distrayant de les étudier !  et pour cela, prêter une oreille attentive aux vieilles histoires de nos grand-mères au coin du feu ...  
Hélas aujourd'hui lesdites grand-mères, au lieu de perpétuer la mémoire familiale au coin du feu, en reprisant les chaussettes, se retrouvent entre copines et s'éclatent en salles de gym ...    :

( enfin, pas moi; j'échappe à la règle; je suis à mi-chemin.   Wink  )

;
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25682
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Reinette le Dim 19 Avr 2015, 12:14

J'ai adoré toute ma vie écouter les souvenirs de mes grands-parents. Pour moi c'est tout à fait lié à ma passion de l'histoire. Very Happy

Je n'arrive pas à trouver un quelconque "traumatisme" familial tel que vous nous le présentez de façon si drôle chère Louise-Adélaïde mais je suis sûre qu'en creusant bien il doit y avoir quelque chose de ce genre. :
avatar
Reinette

Messages : 8091
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 37
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Lucius le Dim 19 Avr 2015, 12:19

Ce genre d'informations sont rarement relatées dans les archives, même si j'adorerai en savoir plus sur mes ancêtres, même si de simples dates en disent déjà pas mal.
avatar
Lucius

Messages : 5673
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Louise-Adélaïde le Dim 19 Avr 2015, 13:17

Very Happy Merci de votre intérêt à tous les trois !! ce n'était qu'une humble "excuse" pour faire comprendre que, oui !!! oui ! la généalogie m'intéresse et m'intrigue, sous un certain angle, alors que je suis "larguée" définitivement dans les "sosa" ( késako ??) et les archives et les degrés de parenté !
J'avoue d'ailleurs avoir entretenu une correspondance avec des généalogistes du Finistère ( côté paternel) mais n'avoir pu "joindre les deux bouts" si on peut dire ! en effet "j'ai le début" et une certaine partie de la "fin" mais je coince à la Restauration !!! et j'avoue aussi avoir laissé tomber, par manque d'intérêt;
Par contre, par mon père ( je n'ai pas connu mes grands parents) j'ai un certain nombre de dates "fâcheuses" et de ??? "choses mal vues" ; oh de petits riens, hein, mais .....Et c'est passionnant;

Le grand intérêt de cette science de l'analyse transgénérationnelle, est, bien sûr d'éclairer certains troubles psychologiques, et ne se situe pas forcément très très loin du sujet qui souffre de troubles; ainsi, l'une de mes cousines à longtemps entretenu de très mauvaises relations avec sa mère, alors qu'elle était gâtée, choyée par elle; toute la famille le lui reprochait "fille ingrate" jusqu'au jour où nous avons appris de façon fortuite que juste avant sa naissance, sa mère avait vu mourir son premier bébé, un garçon, et n'en avait jamais parlé à sa fille; or, elle l'avait donc choyée mais le silence sur l'enfant disparu créait un "vide affectif" que ma cousine attribuait à une froideur de sa mère; et voilà !


Mais je m'éloigne peut-être là un peu, car il n'est plus vraiment question de généalogie;


En tous cas, rien ne vous empêche ( surtout Reinette et Lucius qui doivent avoir encore parents et grands parents) de fureter à la recherche de "petites choses" = manies , habitudes curieuses, dates anniversaires , goûts récurrents, bizarres, remarquables, surnoms, et en tête toutes les petites superstitions familiales non élucidées;

_________________
......." Ce siècle et ces sentiments sont si éloignés des nôtres".... Taine Essais de critique et d'Histoire 1856
avatar
Louise-Adélaïde

Messages : 2145
Date d'inscription : 03/01/2015
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Majesté le Mer 22 Avr 2015, 06:19

Louise-Adélaïde a écrit:La Psychogénéalogie : guérir les blessures familiales et se retrouver soi   d' Anne Ancelin Schützenberger, c'est une  enquête qui ne laisse pas indifférent.

J'ai lu également ce livre passionnant ! Very Happy
Moi-même généalogiste, j'ai le sentiment d'avoir hérité de toutes les tares de ma famille (mais pas seulement de cela, j'ose croire Wink ) et ce livre m'ea permis de mettre sur ces défauts qui alourdissent parfois le quotidien une certaine marque de noblesse en sachant à qui je le devais...et en partageant ainsi l'histoire de tel ou tel ancêtre... du coup je me sens accompagné par ces aïeux et cela m'aide à endurer certains aléas de la vie.

Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11514
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Majesté le Mer 22 Avr 2015, 06:20

Mme de Sabran a écrit:



.............  :

.

Depuis quand aurait-on besoin d'être psy pour être frappé? :

Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11514
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Louise-Adélaïde le Mer 22 Avr 2015, 08:51

Very Happy  C'est "ardu"   mais passionnant; je l'avais emprunté à la médiathèque; il faut que je l'achète aussi; en attendant, je vais fureter, car d'autres "psy" évoquent ce sujet; chère Eléonore, si vous passez par là, que signifie sosa ?

_________________
......." Ce siècle et ces sentiments sont si éloignés des nôtres".... Taine Essais de critique et d'Histoire 1856
avatar
Louise-Adélaïde

Messages : 2145
Date d'inscription : 03/01/2015
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Mme de Sabran le Mer 22 Avr 2015, 09:23

Majesté a écrit:
Mme de Sabran a écrit:
Depuis quand aurait-on besoin d'être psy pour être frappé? :

...   pas le psy, le patient !  :
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25682
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Mme de Sabran le Mer 22 Avr 2015, 09:26

La numérotation de Sosa-Stradonitz est une méthode de numérotation des individus utilisée en généalogie permettant d'identifier par un numéro unique chaque ancêtre dans une généalogie ascendante. Elle fut mise au point par le franciscain et généalogiste Jérôme de Sosa en 1676 dans son ouvrage Noticia de la gran casa de los marqueses de Villafranca, reprenant en cela la méthode publiée à Cologne en 1590 par Michel Eyzinger qui avait déjà utilisé ce système de numérotation.

( merci Wiki ! )
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25682
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Louise-Adélaïde le Mer 22 Avr 2015, 09:33

Very Happy   ( morte de confusion Embarassed Embarassed Embarassed ) décidément, c'est le fil de toutes mes bêtises ! je n'en sors pas grandie, enfin, à mon âge ! j'ai mélangé mes réponses dans les posts entre la généalogie et Versailles privé !! gloups

merci, chère Eléonore;

Bon, je clarifie mon propos pour les malheureux qui me lisent difficilement =
1) la psychogénéalogie c'est "ardu"
2) je vais fureter pour voir à la médiathèque si je trouve Versailles privé  ET  d'autres "psy" ....chogénéalogistes


Suis-je  claire ? je crains que non, je viendrai éditer   Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed

_________________
......." Ce siècle et ces sentiments sont si éloignés des nôtres".... Taine Essais de critique et d'Histoire 1856
avatar
Louise-Adélaïde

Messages : 2145
Date d'inscription : 03/01/2015
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Mme de Sabran le Mer 22 Avr 2015, 10:33

;

Messages fusionnés !

Tout va bien, chère Louise-Adélaïde ! Very Happy
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25682
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Louise-Adélaïde le Mer 22 Avr 2015, 12:28

boudoi30 Merci chère Eléonore !
Voilà ce qui se passe lorsqu'on travaille et qu'en même temps on tient absolument à aller sur son forum chéri

Il va me falloir une modération à moi toute seule boudoi26

_________________
......." Ce siècle et ces sentiments sont si éloignés des nôtres".... Taine Essais de critique et d'Histoire 1856
avatar
Louise-Adélaïde

Messages : 2145
Date d'inscription : 03/01/2015
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science de la généalogie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum