Le prince de Lamballe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le prince de Lamballe

Message par Mme de Sabran le Mar 2 Juin - 18:17




Louis Alexandre Stanislas de Bourbon, prince de Lamballe, est né à Paris le 6 septembre 1747 et mort au château de Louveciennes le 6 mai 1768.


Seul survivant avec sa sœur Mademoiselle de Penthièvre des sept enfants de Louis Jean Marie de Bourbon, duc de Penthièvre et de la duchesse née Marie Thérèse Félicité d'Este-Modène. Il est un enfant particulièrement aimé par ses parents.

Il perd sa mère à l'âge de 7 ans.

L'année suivante, en 1755, il reçoit la charge de Grand veneur de France, qu'il gardera jusqu'à sa mort.

Comme un certain nombre de jeunes gens bien nés, sa jeunesse fut des plus licencieuses. Son père décida de le marier pour tenter de l'assagir et lui choisit pour épouse une princesse douce et pieuse, Marie-Louise de Savoie-Carignan (1749-1792), issue d'une branche cadette de la Maison royale de Savoie. Le mariage est célébré par procuration à Turin le 17 janvier 1767 et en personne à Nangis le 31 janvier 1767. C'est une union brillante pour le rejeton d'une lignée légitimée, la mariée étant de sang royal (son petit-neveu sera le roi Charles-Albert de Sardaigne).

Le mariage n'eut pas le résultat escompté : la princesse, jolie, pieuse et douce n'avait pas les qualités propres à retenir un époux et le prince ne tarda pas à reprendre ses dissipations, multipliant les infidélités. Il en mourut moins d'un an plus tard d'une maladie vénérienne, à l'âge de 20 ans et sans descendance, laissant son père désespéré.

L'année suivante, le duc d'Orléans, prince du sang, demanda pour son fils la main de Mademoiselle de Penthièvre. C'était une union scandaleuse pour l'époque entre un prince du sang légitime et une demoiselle issue d'une ligne bâtarde légitimée, mais la mort de son frère avait fait de la jeune fille la plus riche héritière du royaume.




La Famille du duc de Penthièvre en 1768
ou La Tasse de Chocolat, portrait de groupe représentant le duc de Penthièvre (1725-1793) en compagnie de son fils le prince de Lamballe (1747-1768), de sa belle-fille Marie Louise (1749-1792), princesse de Lamballe, avec son chien, de sa fille Louise Marie Adelaïde dite "Mademoiselle" de Penthièvre (1753-1821), future duchesse d'Orléans et de sa mère Marie-Victoire (1688-1766), comtesse de Toulouse.
Jean-Baptiste Charpentier le Vieux, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.



Le jeune prince de Lamballe
, nous dit la marquise de Créquy,  avait du jugement, de l'instruction, de la mémoire, et de l'esprit, mais c'était une sorte d'esprit sérieux dont on disait qu'il aurait pu se passer, ce qui m'avait paru sottement dit. Il était naturellement bienveillant et bienfaisant ; il avait tous les agréments et les inconvénients d'un homme déterminé, ce qui me paraît terrible et ce qui m'effraie toujours dans l'âge de l'inexpérience. Il était régulièrement bien fait, grand et robuste ; sa figure était l'expression de son cœur agité, généreux, passionné, sincère. Ses deux yeux n'étaient pas de la même couleur, ce qui donnait à sa physionomie quelque chose d'incompréhensible, et du reste, il était aussi beau qu'il est possible de l'être avec des cheveux roux.

Le prince de Lamballe avait conservé de son éducation parfaite et de son instruction solide, un profond respect pour la religion, tout aussi bien que l'amour et l'habitude de la bienséance, ce qui dit assez l'horreur du scandale ; mais par-dessus toute chose, il a toujours gardé pour son père un sentiment de vénération tendre et craintif.

— Je ne lui montre pas toute la tendresse qu'il y a pour lui dans mon cœur, me disait M. de Penthièvre : il a besoin de me craindre ; s'il pouvait imaginer à quel excès je l'aime, et les combats que j'éprouve, et toutes les violences que je me fais pour lui dissimuler quelquefois mon attendrissement, il m'en aimerait encore mieux, je le pense bien ; mais il en perdrait la frayeur de me mécontenter, et c'est un frein salutaire. Il en prendrait trop de confiance. A son âge, avec son ardeur et sa véhémence, il outragerait la Providence ; il offenserait le prochain ; il se corromprait, peut-être ?... ah ! ma chère amie, si vous saviez tout ce que j'en souffre, et combien cette contrainte journalière avec un fils qui m'est si cher est un rude effort pour moi !... J'ai besoin de me dire souvent que c'est pour son plus grand bien que je me torture (il en pleurait cet admirable homme !), et si je ne l'aimais pas autant, je n'en aurais jamais le courage ! Si je ne mettais pas, comme dit l'apôtre, une sentinelle à mes lèvres qui s'ouvrent si naturellement pour lui dire avec effusion des paroles d'amour et de jubilation paternelle, et si la prudence ne venait pas raidir mes bras qui s'ouvrent pour l'embrasser et le presser sur mon cœur, il serait bien étonné de la faiblesse et de l'affectation passionnée que j'ai pour lui !



M. le duc de Penthièvre avait consenti, non sans répugnance et sans appréhension, je vous l'assure ! à donner la main de sa fille unique à ce duc de Chartres, qu'on a vu successivement duc d'Orléans, anglomane et patriote, démocrate et terroriste. Le père de cette malheureuse Princesse a souvent eu l'occasion de se reprocher la déférence qu'il avait montrée, dans cette occasion-ci, pour la volonté du Roi ; car il n'est sorte de bienfaits dont cette indigne et perverse famille d'Orléans n'ait été comblée par les petits-fils de Louis XIV !

Le duc de Penthièvre ne voulait pas fomenter l'aversion que M. de Lamballe avait naturellement pour son futur beau-frère ; mais quand on osait parler équitablement de son gendre en présence de son fils, on voyait qu'il en éprouvait une espèce de sécurité pénible et d'approbation douloureuse.

Sœur affligée, épouse outragée, mère de douleurs ! j'aurai souvent à parler de vous tristement et les larmes aux yeux, princesse inconsolable ! digne et vertueuse fille de M. de Penthièvre, vous que j'appelais quelquefois ma fille et qui m'appeliez toujours ma mère, avec une voix si douce et si confiante, avec cet accent d'affection pour moi que vous tenez de votre père, et que vous avez, tout comme lui, si touchant, si naturel et si vrai !

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Invité le Mar 2 Juin - 18:49

Si je le connaissais par le célèbre tableau, La tasse de Chocolat, je découvre le premier portrait que tu nous as posté Very Happy

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Lucius le Mar 2 Juin - 19:02

Mme de Sabran a écrit: C'est une union brillante pour le rejeton d'une lignée légitimée, la mariée étant de sang royal (son petit-neveu sera le roi Charles-Albert de Sardaigne).

scratch Je dirais plutôt qu'elle est assez égale, la mariée est issue d'une branche très lointaine de la maison royale depuis peu de Savoie. Sa mère est la bâtarde légitimée du roi de Savoie, son frère a épousé la sœur du prince de Lambesc. On ne détermine pas le rang de quelqu'un par ce que deviendront ses petits neveux, c'est de la théléologie !



Mme de Sabran a écrit:L'année suivante, le duc d'Orléans, prince du sang, demanda pour son fils la main de Mademoiselle de Penthièvre. C'était une union scandaleuse pour l'époque entre un prince du sang légitime et une demoiselle issue d'une ligne bâtarde légitimée,

scratch Faut il rappeler que tous les enfants de Louis XIV ont ainsi été mariés avec des membres de la famille royale légitime ! Si la Palatine l'a mal pris en ce début de siècle, la chose n'est pas scandaleuse, simplement douteuse .....
Je n'ai pas lu de contemporain jasant sur ce mariage alors que celui du duc d'Orléans avec la dernière des Bade-Bade avait fait beaucoup rire, alors même qu'elle était tout à fait légitime.




Mme de Sabran a écrit: M. le duc de Penthièvre avait consenti, non sans répugnance et sans appréhension, je vous l'assure ! à donner la main de sa fille unique à ce duc de Chartres, qu'on a vu successivement duc d'Orléans, anglomane et patriote, démocrate et terroriste. Le père de cette malheureuse Princesse a souvent eu l'occasion de se reprocher la déférence qu'il avait montrée, dans cette occasion-ci, pour la volonté du Roi ; car il n'est sorte de bienfaits dont cette indigne et perverse famille d'Orléans n'ait été comblée par les petits-fils de Louis XIV !

Le duc de Penthièvre ne voulait pas fomenter l'aversion que M. de Lamballe avait naturellement pour son futur beau-frère ; mais quand on osait parler équitablement de son gendre en présence de son fils, on voyait qu'il en éprouvait une espèce de sécurité pénible et d'approbation douloureuse.

La c'est carrément de l'invention. D'une part c'est le duc et luis seul qui a choisi Chartres. Ce dernier avait été tenté par ce mariage, mais il lui fallait une plus grande fortune. Penthièvre s'était alors tourné vers le duc d'Enghien (futur duc de Bourbon). Mais le décès de Lamballe la faisant unique héritière fit revenir au galop Chartres, Penthièvre laisse tomber Enghien pour lui, simplement pour le bonheur de voir sa fille sur un plus grand pied dans le monde. Louis XV s'était au contraire plutôt déclaré contre !

Ce qui infirme la deuxième parti du récit de Courchamp, car comment Lamballe aurait il pu avoir de l'aversion pour une union qui n'était possible qu'après sa mort ?!
avatar
Lucius

Messages : 6750
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Lucius le Mar 2 Juin - 19:08

Majesté a écrit:Si je le connaissais par le célèbre tableau, La tasse de Chocolat, je découvre le premier portrait que tu nous as posté Very Happy

Bien à vous.

C'est bizarre, je connaissais ce portrait, mais en rouge, et présenté comme étant le portrait de Frederik de Løvenørn par Louis Tocqué, conservé au musée de Frederiksborg ....

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Tocqu%C3%A9
avatar
Lucius

Messages : 6750
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Mme de Sabran le Mar 2 Juin - 21:04



Et qu'est-ce que cette histoire à dormir debout de premier mariage secret du prince,  avec une certaine Geneviève Galliot ?!!
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Comte d'Hézècques le Mer 3 Juin - 9:09

La marquise de Créquy a écrit:

M. le duc de Penthièvre avait consenti, non sans répugnance et sans appréhension, je vous l'assure ! à donner la main de sa fille unique à ce duc de Chartres, qu'on a vu successivement duc d'Orléans, anglomane et patriote, démocrate et terroriste. Le père de cette malheureuse Princesse a souvent eu l'occasion de se reprocher la déférence qu'il avait montrée, dans cette occasion-ci, pour la volonté du Roi ; car il n'est sorte de bienfaits dont cette indigne et perverse famille d'Orléans n'ait été comblée par les petits-fils de Louis XIV !

Une fois de plus le clan Orléans n'est pas ménagé dans ces mémoires Laughing
C'est la première fois que je vois Philippe Egalité affublé du titre de terroriste :

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2513
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Lucius le Mer 3 Juin - 9:20

Mme de Sabran a écrit:

Et qu'est-ce que  cette histoire à dormir debout de premier mariage secret du prince,  avec une certaine Geneviève Galliot ?!!

Précisément, une histoire à dormir de bout ! C'est après avoir lu ce passage que j'ai commencer à me méfier de Courchamps ...
avatar
Lucius

Messages : 6750
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Mme de Sabran le Mer 3 Juin - 9:30



Une rumeur intéressante à connaître en tant que telle, pour réaliser à quel point Orléans était détesté et débiné lui aussi !
Car il y est mouillé jusqu'au cou .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Lucius le Mer 3 Juin - 9:35

L'auteur devait avoir une dent terrible contre lui. Mais en cela, je ne le contredirai pas pour une fois ! :\\\\\\\\:
avatar
Lucius

Messages : 6750
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Mme de Sabran le Dim 7 Juin - 7:01

Lucius a écrit:
Mme de Sabran a écrit:

Et qu'est-ce que  cette histoire à dormir debout de premier mariage secret du prince,  avec une certaine Geneviève Galliot ?!!

Précisément, une histoire à dormir de bout ! C'est après avoir lu ce passage que j'ai commencer à me méfier de Courchamps ...

Cela ne m'étonne pas ! : : :

Geneviève Galliot, dont j'espère que vous conserverez le portrait, est inhumée dans les caveaux de l'église collégiale de Dreux, à côté de la mère de M. le Prince de Lamballe, Marie-Thérèse-Félicité d'Est de Modène.
Toutes les fois que je vais à Montflaux, je ne manque jamais de m'arrêter à Dreux, pour aller faire ma prière à son intention dans l'église de St-Étienne
, poursuit Mme de Créquy .

Ah oui ?!! Wink
Sous le nom de Mme de de Saint-Paër, peut-être ?

J'irai jeter un oeil, quand l'occasion se présentera . Very Happy

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Invité le Dim 19 Juil - 14:18

Le prince de Lamballe, fils de M. le duc de Penthièvre,
épousa l'an dernier une princesse de la maison de Savoie-
Carignan.A son entrée dans le monde, c'était un seigneur
novice; M. le duc de Chartres se chargea du complément
d'éducation qui manquait à l'inexpérimenté gentilhomme
pour devenir à la mode. La façon de procéder du précepteur
fut telle que la sagesse de son élève diminua à pro-
portion que son instruction augmenta. En un mot, il y a
déjà six mois que M.de Lamballe connaît toutes les impures
 de Paris et qu'il ne fait plus que de rares apparitions
dans le sanctuaire de l'hymen. M. le duc de Chartres
appelle ce dernier grade de la corruption le pli d'un
homme du bel air.

Les Chroniques de l’œil-de-Bœuf

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Invité le Dim 19 Juil - 14:31

Le malheureux prince de Lamballe, qui vient de s'éteindre
(6 mai 1768), assista longtemps à ces bacchanales;
et comment n'y pas dépenser sa vie avec profusion ! chacun
des acteurs de ces scènes nocturnes, joueur insatiable
d'un élément plus précieux que l'or, y dissipe la réserve
de santé d'une année, tandis que des nymphes, mieux
servies par la nature, n'épuisent pas même les richesses
du présent. Le fils de M. de Penthièvre descend au tombeau
sans avoir senti dans ses chairs le froid d'un plomb
martial, mais les mémoires de son apothicaire prouvent
que sept livres d'un métal analogue, le mercure, ont
circulé avec son noble sang. La mort dut être un bienfait
pour ce prince ; il ne vivait plus que pour assister à
l'horrible décomposition de son corps ; les os amollis de
ses jambes ne pouvaient plus le soutenir ; sa peau était cou-
verte de hideuses pustules ; ses cheveux et ses ongles
tombaient ; il ne lui restait plus que des débris infects
de ses dents jadis charmantes. En un mot, le démon de
la luxure avait jeté son masque séduisant ; il se laissait
voir au moribond sous ses formes repoussantes.



CHRONIQUES DE l'0EIL-DE-B0EUF


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Mme de Sabran le Dim 19 Juil - 14:49

Fichtre, que ce n'est pas ragoûtant, pauvre prince sans balles !
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Lucius le Dim 19 Juil - 18:29

En même temps trois litres et demi de mercure ne devaient pas être pour rien dans cette déliquescence !
avatar
Lucius

Messages : 6750
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Lamballe

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum