Les frères Charles et Calixte Deslon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les frères Charles et Calixte Deslon

Message par Mme de Sabran le Lun 22 Juin 2015, 18:51

;

Dans la famille Deslon, je demande les frères Charles et Calixte .   Very Happy
Nous ne connaissions pas Charles, mais nous avons croisé Calixte, hélas mille fois hélas bien trop furtivement !  54385210
Il aurait pu changer le cours de l'Histoire, mais Louis XVI ne l'a pas écouté !



Notre chère vieille marquise de Créquy vient de me présenter le premier qui n'était autre d'ailleurs, soit dit en passant, que le médecin ordinaire du comte d'Artois .


Ce qui fit le plus grand honneur au magnétisme fut la mort du docteur Deslon, son second prophète. D'une constitution robuste, et âgé seulement de quarante ans, ce médecin supportait à lui tout seul, depuis l'hégyre de Mesmer, toutes les fatigues de la superintendance et des opérations magnétiques. Il en avait supprimé l'harmonica, dont il ne savait pas jouer ; mais il avait ajouté le somnambulisme au mesmerisme, et c'est un grand bénéfice. Une somnambule, interrogée par lui sur une douleur qu'il éprouvait au creux de l'estomac, lui répondit qu'elle y voyait une cause de mort certaine et prochaine ; que c'était un point noir, exubérant et putrescent. (La somnambule était une paysanne de Chatou.) Elle ajouta que la grande quantité de fluide magnétique, que ce docteur absorbait et qu'il dirigeait sur ses malades, avait l'inconvénient de lui corroder le système nerveux, de lui allumer la bile et de lui décomposer le sang, d'où venait qu'elle lui donnait le conseil de se baigner souvent et de ne magnétiser personne avant le retour du printemps, ni surtout pendant la canicule où l'on allait entrer. Cette fille ne lui laissa pas ignorer qu'il ne vivrait pas deux mois s'il ne suivait son avis, dont il ne tint compte ; et le docteur Deslon mourut effectivement six semaines après.





Charles Nicolas Deslon ou d'Eslon, né 6 décembre 1738 à Ramonchamp (Vosges) et mort le 21 août 1786 à Paris, est un médecin français du Siècle des Lumières. Il fut docteur-régent, professeur, à la Faculté de médecine de Paris, premier médecin du comte d'Artois et membre de la Société royale de Médecine.

Biographie

Charles Deslon naît en 17501. Il fait ses études de médecine à Besançon, puis à Paris, et devient médecin ordinaire du comte d'Artois et régent de la Faculté. À partir de 1778, Charles Deslon devient un adepte et un ardent défenseur des théories sur le Magnétisme animal du médecin allemand Franz Anton Mesmer, dont il avait suivi les leçons.
Comme Mesmer, Deslon prétend alors guérir certaines maladies par imposition des mains, publiant plusieurs ouvrages sur le sujet, de 1780 à 17822. Son ouvrage le plus important est sans doute ses Observations sur le magnétisme animal, qui date de 1780. Au cours de ses démêlés au sujet du magnétisme animal, Charles Deslon faillit être radié du tableau de la Faculté de Médecine.
Les deux commissions nommées en 1784 par Louis XVI pour étudier le magnétisme animal fondent leurs conclusions sur l'observation du travail de Deslon qui, contrairement à Mesmer, accepte prudemment de partager avec eux ce qu'il sait sur ce phénomène.
Il décède le 21 août 1786.


Charles Deslon est le frère de Charles Georges Calixte Deslon officier des hussards de Lauzun impliqué dans l'affaire de Varennes .


;


Charles-Georges Calixte Deslon ou d’Eslon de Montméril (aussi de Momeril) (né à Ramonchamp, près Remiremont, le 14 octobre 1747, mort le 26 mai 1819, à Remiremont) est un officier français connu pour sa participation dans l'épisode de Varennes.

Il naît dans une famille de dix enfants. Son frère Jean-Claude, qui se fait appeler d'Eslon de Servance, né en 1745 opte pour la carrière judiciaire et sera lieutenant général du bailliage de Remiremont puis président du tribunal criminel en 1793. Son frère Charles né en 1750 est médecin.

Il s'engage dans l'armée comme élève du Génie le 1er janvier 1760 et volontaire dans la Légion de Conflans le 1er janvier 1766.
En janvier 1774, il devient sous-lieutenant avant d'être incorporé dans Conflans Hussards le 10 juillet 1776. Il prend part à la Guerre d'indépendance des États-Unis comme capitaine-aide-major dans la Légion de Lauzun (avril 1780).
Il est nommé capitaine-aide-major en 1783 à la création du régiment de Hussards de Lauzun. Il épouse en 1786 à l'église Saint-Roch de Paris Marie-Elisabeth Mondamère de la Mélière et c'est à cette époque qu'il change son nom. Le couple aura une fille Caroline née en 1787 à Remiremont. En septembre 1789, Deslon est nommé Chef d'escadron.
Sa femme décède en 1790. À la même époque, il sollicite son admission dans la loge maçonnique de l'Amitié Eternelle de son régiment. Il est engagé avec les éléments de son régiment dans la répression de la garnison de Nancy en août 1790 et dans les troubles de l'affaire de Belfort en octobre de la même année. En janvier 1791, il reçoit la croix de l'ordre de Saint Louis.

L'affaire de Varennes


Chef d'escadron aux hussards de Lauzun, responsable du poste de Dun-sur-Meuse, ayant vu passer le chevalier de Bouillé vers 3 heures du matin, puis le sous-lieutenant Röhrig, il comprend ce qui se passe à Varennes, fait monter son escadron de hussards et arrive à Varennes vers 05 h 30, mais ne peut entrer dans le village mis en alerte avec sa troupe : il peut néanmoins rencontrer le roi et sa famille et propose une sortie en force sous la protection des hussards de Lauzun encore fidèles. Le roi refuse   54385210   et souhaite attendre l'arrivée des troupes du marquis de Bouillé.

Le duc de Choiseul et le comte de Damas furent arrêtés par la foule. Le chef d'escadron Deslon essaya en vain de combiner une opération de la dernière chance avec les hussards présents à Varenne et son détachement bloqué devant le village, mais sans carte, il ne trouva pas un gué pour passer la rivière l'Aire avec son escadron.


L'Armée des Princes

Après l’échec Deslon fuit à l’étranger le 22 juin. Deux de ses frères installés à Remiremont sont arrêtés, ses biens saisis et vendus. Son frère Louis, avocat à Remiremont, s’occupa de sa fille. Calixte s’engage dans la légion de Mirabeau. Il devient major le 26 mars 1792 puis colonel le 1er avril suivant. Le 13 août 1796 il est blessé à la bataille d’Ober-Kammlach lors de la rencontre entre l'armée du général Moreau et celle de Condé. En 1798 il combat dans les dragons d’Enghien jusqu'en 1800.

Le retour

En 1802 il demande de rentrer en France et sa radiation de la liste des émigrés. En 1803 il est nommé receveur des contributions à Thann. En 1814 il est nommé maréchal de camp à titre honoraire avec pension.

Rentré à Remiremont, il est nommé maire le 13 août 1817 et meurt 2 ans plus tard .

( Merci, WIKI )

;
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les frères Charles et Calixte Deslon

Message par Mme de Sabran le Ven 26 Juin 2015, 19:22

avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum