Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par La nuit, la neige le Lun 27 Juil 2015, 16:21

Cela me flingue de placer ce sujet ici, dans "Lumières et philosophie", mais enfin...c'est comme ça.  :roll:  Laughing

J'ai été convié récemment à un diner. Chaque invité était prié de venir avec un livre, qu'il mettait à la disposition des autres convives.
Les livres étant empaquetés, chacun devait faire un choix, au hasard, sans donc savoir quel titre serait tiré au sort.  

J'ai voulu faire le malin, et me suis dit que je prendrais moins de risque si je choisissais le livre le plus petit.
Eh bien, je n'ai pas été déçu !! :

Ainsi donc, le voici : Français, encore un effort si vous voulez êtres républicains



Très court (90 pages), pour 3 € seulement.

A l'origine, ce texte est l'un des 7 dialogues qui composent La Philosophie dans le boudoir, ouvrage posthume de l'auteur de Justine publié en 1795.
Il est donc isolé ici de son contexte littéraire, fantasmatique (Le Philosophie dans le boudoir), et publié sous la forme d'un pamphlet indépendant.
C'est important, car il ne faut pas prendre ce texte pour ce qu'il n'est pas.  Idea
Disons que Sade pousse au bout du bout, de façon fictive si l'on veut boudoi29 , ses réflexions au sujet du programme révolutionnaire français, qu'il imagine plus "audacieux".

Comme annoncé aujourd'hui dans un autre sujet, je recopie ici un passage qui concerne "les femmes", inséré dans un chapitre qui traite plus précisément de la prostitution (qu'il souhaite, bien évidemment, légitimer et promouvoir).

Vous allez donc voir ce que ce dingue fait des concepts de "nature, égalité et liberté" au sein de son organisation "idéale" de la nouvelle société "républicaine"... Exclamation

C'est intéressant, parce que l'on jugera ici des mille et une possibilités de manipuler les concepts, et de les pousser aux extrêmes.  Wink


Ladies, accrochez-vous aux branches !!  

Je cite : Arrow

PARTIE I


(...)Je vais essayer de vous convaincre que la prostitution des femmes connues sous le nom d'honnêtes n'est pas plus dangereuse que celle des hommes, et que non seulement nous devons les associer aux luxures exercées dans les maisons que j'établis, mais que nous devons même en ériger pour elles, où leurs caprices et les besoins de leur tempérament, bien autrement ardent que le nôtre, puissent de même se satisfaire de tous les sexes.

De quel droit prétendez-vous d'abord que les femmes doivent être exceptées de l'aveugle soumission que la nature leur prescrit aux caprices des hommes ?
Et ensuite par quel autre droit prétendez-vous les asservir à une continence impossible à leur physique et absolument inutile à leur honneur ?

Il est certain que, dans l'état de nature, les femmes naissent vulgivagues, c'est-à-dire jouissant des avantages des autres animaux femelles et appartenant, comme elles et sans aucune exception, à tous les mâles ; telles furent, sans aucun doute, et les premières lois de la nature et les seules institutions des premiers rassemblements que les hommes firent.

L'intérêt, l'égoïsme et l'amour dégradèrent ces premières vues si simples et si naturelles ; on crut s'enrichir en prenant une femme, et avec elle le bien de sa famille.
(...)
Jamais un acte de possession ne peut être exercé sur un être libre ; il est aussi injuste de posséder exclusivement une femme qu'il l'est de posséder des esclaves ; tous les hommes sont nés libres, tous égaux en droit : ne perdons jamais de vue ces principes ; il ne peut donc être jamais donné, d'après cela, de droit légitime à un sexe de s'emparer exclusivement de l'autre, et jamais l'un de ces sexes ou l'une de ces classes ne peut posséder l'autre arbitrairement.

Une femme même, dans la pureté des lois de la nature, ne peut alléguer, pour motif du refus qu'elle fait à celui qui l'a désire, l'amour qu'elle a pour un autre, parce que ce motif en devient un d'exclusion, et qu'aucun homme ne peut être exclu de la possession d'une femme, du moment qu'il est clair qu'elle appartient décidément à tous les hommes.
L'acte de possession ne peut être exercé que sur un immeuble ou un animal ; jamais il ne peut l'être sur un individu qui nous ressemble, et tous les liens qui peuvent enchaîner une femme à un homme, de telle espèce que vous puissiez les supposer, sont aussi injustes que chimériques.

S'il devient donc incontestable que nous avons reçu de la nature le droit d'exprimer nos voeux indifféremment à toutes les femmes, il le devient de même que nous avons celui de l'obliger de se soumettre à nos voeux, non pas exclusivement, je me contrarierais, mais momentanément.
Il est incontestable que nous avons le droit d'établir des lois qui la contraignent de céder aux feux de celui qui la désire ; la violence même étant un des effets de ce droit, nous pouvons l'employer légalement.
Eh ! la nature n'a-t-elle pas prouvé que nous avions ce droit, en nous départissant la force nécessaire à les soumettre à nos désirs ?

En vain, les femmes doivent-elles faire parler, pour leur défense, ou la pudeur ou leur attachement à d'autres hommes ; ces moyens chimériques sont nuls ; nous avons vu plus haut combien la pudeur était un sentiment factice et méprisable.
L'amour, qu'on peut appeler la folie de l'âme, n'a pas plus de titres pour légitimer leur constance ; ne satisfaisant que deux individus, l'être aimé et l'être aimant, il ne peut servir au bonheur des autres, et c'est pour le bonheur de tous, et non pour un bonheur égoïste et privilégié, que nous ont été données les femmes.
Tous les hommes ont donc un droit de jouissance égal sur toutes les femmes ; il n’est donc aucun homme qui, d’après les lois de la nature, puisse s’ériger sur une femme un droit unique et personnel.

La loi qui les obligera de se prostituer, tant que nous le voudrons, aux maisons de débauche dont il vient d’être question, et qui les y contraindra si elles s’y refusent, qui les punira si elles y manquent, est donc une loi des plus équitables, et contre laquelle aucun motif légitime ou juste ne saurait réclamer.


A suivre... :!,,,!!!:
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8740
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Majesté le Lun 27 Juil 2015, 16:28

Mesdames, à vous la parole Hop! !

Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11623
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Mme de Sabran le Lun 27 Juil 2015, 16:43

.

Il est génial, ton petit bouquin, tu es bien tombé !!!    Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing

le marquis de Sade a écrit:

S'il devient donc incontestable que nous avons reçu de la nature le droit d'exprimer nos voeux indifféremment à toutes les femmes, il le devient de même que nous avons celui de l'obliger de se soumettre à nos voeux, non pas exclusivement, je me contrarierais, mais momentanément.

Elle est bien bonne, celle-là !

le marquis de Sade a écrit:
Il est incontestable que nous avons le droit d'établir des lois qui la contraignent de céder aux feux de celui qui la désire ; la violence même étant un des effets de ce droit, nous pouvons l'employer légalement.
Eh ! la nature n'a-t-elle pas prouvé que nous avions ce droit, en nous départissant la force nécessaire à les soumettre à nos désirs ?

boudoi16

Va te faire voir chez Plumeau, mon gars !  

le marquis de Sade a écrit:
En vain, les femmes doivent-elles faire parler, pour leur défense, ou la pudeur ou leur attachement à d'autres hommes ; ces moyens chimériques sont nuls ; nous avons vu plus haut combien la pudeur était un sentiment factice et méprisable.

Cela tombe mal : nous y sommes très attachées !  

le marquis de Sade a écrit:L'amour, qu'on peut appeler la folie de l'âme, n'a pas plus de titres pour légitimer leur constance ; ne satisfaisant que deux individus, l'être aimé et l'être aimant, il ne peut servir au bonheur des autres, et c'est pour le bonheur de tous, et non pour un bonheur égoïste et privilégié, que nous ont été données les femmes.

Cause toujours, tu m'intéresses !  

le marquis de Sade a écrit:
Tous les hommes ont donc un droit de jouissance égal sur toutes les femmes ; il n’est donc aucun homme qui, d’après les lois de la nature, puisse s’ériger sur une femme un droit unique et personnel.

...  taratata !


le marquis de Sade a écrit:
La loi qui les obligera de se prostituer, tant que nous le voudrons, aux maisons de débauche dont il vient d’être question, et qui les y contraindra si elles s’y refusent, qui les punira si elles y manquent, est donc une loi des plus équitables, et contre laquelle aucun motif légitime ou juste ne saurait réclamer.

En somme, République signifierait établissement de l'esclavage sexuel  ?  
Alors là, Marquis, faut pas rêver !  lol!

;
avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Mme de Sabran le Lun 27 Juil 2015, 16:52

;

Mais si vous y tenez absolument ...   voyons voir  scratch ...  ça peut s'arranger !   Nous exigeons la réciproque !!! :n,,;::::!!!:

Hein, les filles ?!!  geek
avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Comtesse Diane le Lun 27 Juil 2015, 16:59

Nous sommes toutes des putains !  :n,,;::::!!!:

 Ca fait si longtemps qu'on nous le dit !  :n,,;::::!!!:

 Nous l'avons tellement bien compris que ... 
 ... il n'est pas étonnant du tout que nous accouchions finalement de dégénérés tel Sade  !  :n,,;::::!!!:

_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 5214
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Mme de Sabran le Lun 27 Juil 2015, 17:59

.

Madame de Chimay a écrit:

Mme de Sabran a écrit:   Nous exigeons la réciproque !!! :n,,;::::!!!:

Hein, les filles ?!!  geek

Je suis entièrement pour, ma chère Eléonore !  pour ! pour ! pour !!!  :n,,;::::!!!:  :n,,;::::!!!:  :n,,;::::!!!:  

J'ai au Paradis un panel de défunts plus séduisants les uns que les autres ! Je me sens républicaine comme jamais !!!

Je vais de ce pas faire mon petit marché sexuel !  

avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par La nuit, la neige le Lun 27 Juil 2015, 22:16

Mme de Sabran a écrit:
Il est génial, ton petit bouquin, tu es bien tombé !!!  Laughing  Laughing
N'est-ce pas ?! Laughing

Enfin, me diras-tu, je l'ai lu.
Et c'est donc l'occasion de revenir ici faire quelques citations. Wink

Je précise que tout n'est pas à jeter dans ses propos (je ne parle pas précisément des extraits que j'ai copiés  Exclamation ).
Il y a quelques réflexions intéressantes. Au départ, dirais-je. Puis, bien souvent, il part en vrille et dérape !  Shocked


Mme de Sabran a écrit:
Mais si vous y tenez absolument ...   voyons voir: ...  ça peut s'arranger !   Nous exigeons la réciproque !!!

Hein, les filles ?!!
C'est prévu, c'est prévu... :
Enfin, pas vraiment !
Je recopierai le passage où il énonce une sorte de réciprocité, mais qui n'en est pas une... Wink
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8740
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Mme de Sabran le Lun 27 Juil 2015, 22:37

La nuit, la neige a écrit: une sorte de réciprocité, mais qui n'en est pas une... Wink

Mon petit doigt me chuchote que cela va encore être à notre détriment !
Dis-moi si je me trompe . Wink
avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par La nuit, la neige le Lun 27 Juil 2015, 22:52

Je cite toujours  Cool :

PARTIE II

Un homme qui voudra jouir d'une femme ou d'une fille quelconque pourra donc, si les lois que vous promulguez sont justes, la faire sommer de se trouver dans l'une des maisons dont j'ai parlé ; et là, sous la sauvegarde des matrones de ce temple de Vénus, elle lui sera livrée pour satisfaire, avec autant d'humilité que de soumission, tous les caprices qu'il lui plaira de se passer avec elle, de quelque bizarrerie ou de quelque irrégularité qu'ils puissent être, parce qu'il n'en est aucun qui ne soit dans la nature, aucun qui ne soit avoué par elle.

Il ne s'agirait plus ici que de fixer l'âge ; or je prétends qu'on ne le peut sans gêner la liberté de celui qui désire la jouissance d'une fille de tel ou tel âge.
Celui qui a le droit de manger le fruit d'un arbre peut assurément le cueillir mûr ou vert suivant les inspirations de son goût.
Mais objectera-t-on, il est un âge où les procédés de l'homme nuiront décidément à la santé de la fille.
Cette considération est sans aucune valeur ; dès que vous m'accorderez le droit de propriété sur la jouissance, ce droit est indépendant des effets produits par la jouissance ; de ce moment il devient égal que cette jouissance soit avantageuse ou nuisible à l'objet qui doit s'y soumettre.

N'ai-je pas déjà prouve qu'il était égal de contraindre la volonté d'une femme sur cet objet, et qu'aussitôt qu'elle inspirait le désir de la jouissance, elle devait se soumettre à cette jouissance, abstraction faite de tout sentiment égoïste ?
Il en est de même de sa santé.
Dès que les égards qu'on aurait pour cette considération détruiraient ou affaibliraient la jouissance de celui qui la désire, et qui a le droit de se l'approprier, cette considération d'âge devient nulle, parce qu'il ne s'agit nullement ici de ce que peut éprouver l'objet condamné par la nature et par la loi à l'assouvissement momentané des désirs de l'autre ; il n'est question, dans cet examen, que de ce qui convient à celui qui désire.
Nous rétablirons la balance.

Oui, nous la rétablirons, nous le devons sans doute ; ces femmes que nous venons d'asservir si cruellement, nous devons incontestablement les dédommager (...)

Si nous admettons, comme nous venons de le faire, que toutes les femmes doivent êtres soumises à nos désirs, assurément nous pouvons leur permettre de même de satisfaire amplement tous les leurs ; nos lois doivent favoriser sur cet objet leur tempérament de feu, et il est absurde d'avoir placé et leur honneur et leur vertu dans la force anti-naturelle qu'elles mettent à résister aux penchants qu'elles ont reçus avec bien plus de profusion que nous ; cette injustice de nos moeurs est d'autant plus criante que nous consentons à la fois à les rendre faibles à force de séduction et à les punir ensuite de ce qu'elles cèdent à tous les efforts que nous avons faits pour les provoquer à la chute.
Toute l'absurdité de nos moeurs est gravée, ce me semble, dans cette inéquitable atrocité, et ce seul exposé devrait nous faire sentir l'extrême besoin que nous avons de les changer pour de plus pures.

Je dis donc que les femmes, ayant reçu des penchants bien plus violents que nous aux plaisirs de la luxure, pourront s'y livrer tant qu'elles le voudront, absolument dégagées de tous les liens de l'hymen, de tous les faux préjugés de la pudeur, absolument rendues à l'état de nature.
Je veux que les lois leur permettent de se livrer à autant d'hommes que bon leur semblera ; je veux que la jouissance de tous les sexes et de toutes les parties de leur corps leur soit permise comme aux hommes ; et, sous la clause spéciale de se livrer de même à tous ceux qui le désireront, il faut qu'elles aient la liberté de jouir également de tous ceux qu'elles croiront dignes de les satisfaire.

Quels sont, je le demande, les dangers de cette licence ? Des enfants qui n'auront point de pères ? Eh ! Qu'importe dans une république où tous les individus ne doivent avoir d'autre mère que la patrie, où tous ceux qui naissent sont tous les enfants de la patrie ?
Ah ! combien l'aimeront mieux ceux qui, n'ayant jamais connu qu'elle, sauront dès en naissant que ce n'est que d'elle qu'ils doivent tout attendre !
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8740
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Mme de Sabran le Lun 27 Juil 2015, 23:45

La nuit, la neige a écrit:Je cite toujours   ...  

Dieux merci !   :  :  :

le marquis de Sade a écrit:
Un homme qui voudra jouir d'une femme ou d'une fille quelconque pourra donc, si les lois que vous promulguez sont justes, la faire sommer de se trouver dans l'une des maisons dont j'ai parlé ;

Déjà, ça démarre mal, cette affaire !

le marquis de Sade a écrit: et là, sous la sauvegarde des matrones de ce temple de Vénus, elle lui sera livrée pour satisfaire, avec autant d'humilité que de soumission,

Tu peux toujours courir !


le marquis de Sade a écrit: tous les caprices qu'il lui plaira de se passer avec elle, de quelque bizarrerie ou de quelque irrégularité qu'ils puissent être, parce qu'il n'en est aucun qui ne soit dans la nature, aucun qui ne soit avoué par elle.

   

le marquis de Sade a écrit:
Il ne s'agirait plus ici que de fixer l'âge ; or je prétends qu'on ne le peut sans gêner la liberté de celui qui désire la jouissance d'une fille de tel ou tel âge.
Celui qui a le droit de manger le fruit d'un arbre peut assurément le cueillir mûr ou vert suivant les inspirations de son goût.

Vivement la retraite !    

le marquis de Sade a écrit:Mais objectera-t-on, il est un âge où les procédés de l'homme nuiront décidément à la santé de la fille.
Cette considération est sans aucune valeur ; dès que vous m'accorderez le droit de propriété sur la jouissance, ce droit est indépendant des effets produits par la jouissance ; de ce moment il devient égal que cette jouissance soit avantageuse ou nuisible à l'objet qui doit s'y soumettre.

Pas de rouspétance !!!

le marquis de Sade a écrit:
N'ai-je pas déjà prouve qu'il était égal de contraindre la volonté d'une femme sur cet objet, et qu'aussitôt qu'elle inspirait le désir de la jouissance, elle devait se soumettre à cette jouissance, abstraction faite de tout sentiment égoïste ?

Rien prouvé du tout : décrété !   Ce n'est pas du tout la même chose .

le marquis de Sade a écrit:Il en est de même de sa santé.
Dès que les égards qu'on aurait pour cette considération détruiraient ou affaibliraient la jouissance de celui qui la désire, et qui a le droit de se l'approprier, cette considération d'âge devient nulle ...

Faisons simple, hein !  Ne nous embarrassons pas de considérations superflues ...

le marquis de Sade a écrit:
... parce qu'il ne s'agit nullement ici de ce que peut éprouver l'objet condamné par la nature et par la loi à l'assouvissement momentané des désirs de l'autre ; il n'est question, dans cet examen, que de ce qui convient à celui qui désire.

Mais comment donc, cela va de soi !

le marquis de Sade a écrit:Nous rétablirons la balance.

Nous y comptons bien !

le marquis de Sade a écrit:Oui, nous la rétablirons, nous le devons sans doute ; ces femmes que nous venons d'asservir si cruellement, nous devons incontestablement les dédommager (...)

Attention,  ça va douiller !

le marquis de Sade a écrit:Si nous admettons  ...

Hep-là, minute papillon !  Qui admet ?  

le marquis de Sade a écrit:
Si nous admettons, comme nous venons de le faire, que toutes les femmes doivent êtres soumises à nos désirs, assurément nous pouvons leur permettre de même de satisfaire amplement tous les leurs ;

Nous y voilà !   :n,,;::::!!!:

le marquis de Sade a écrit:
; nos lois doivent favoriser sur cet objet leur tempérament de feu  (  :  ), et il est absurde d'avoir placé et leur honneur et leur vertu dans la force anti-naturelle qu'elles mettent à résister aux penchants qu'elles ont reçus avec bien plus de profusion que nous ;

La vie est mal faite !  :

le marquis de Sade a écrit:
cette injustice de nos moeurs est d'autant plus criante que nous consentons à la fois à les rendre faibles à force de séduction et à les punir ensuite de ce qu'elles cèdent à tous les efforts que nous avons faits pour les provoquer à la chute.

Je me doutais bien qu'il y avait entourloupe !

le marquis de Sade a écrit:
Toute l'absurdité de nos moeurs est gravée, ce me semble, dans cette inéquitable atrocité, et ce seul exposé devrait nous faire sentir l'extrême besoin que nous avons de les changer pour de plus pures.

Qui l'eût cru !  Où va se nicher la pureté !  

le marquis de Sade a écrit:Je dis donc que les femmes, ayant reçu des penchants bien plus violents que nous aux plaisirs de la luxure, pourront s'y livrer tant qu'elles le voudront, absolument dégagées de tous les liens de l'hymen, de tous les faux préjugés de la pudeur, absolument rendues à l'état de nature.

Fais-moi mal, Johnny, Johnny, Johnny !   Envoie-moi au ciel !


le marquis de Sade a écrit:
Je veux que les lois leur permettent de se livrer à autant d'hommes que bon leur semblera ; je veux que la jouissance de tous les sexes et de toutes les parties de leur corps leur soit permise comme aux hommes ; et, sous la clause spéciale de se livrer de même à tous ceux qui le désireront, il faut qu'elles aient la liberté de jouir également de tous ceux qu'elles croiront dignes de les satisfaire.

Viens sans sourciller,
Allons gazouiller
Sous les palétuviers

Ah ! Je te veux sous
les palétuviers roses ...

Prends-moi sous les laitues,
Aimons-nous sous l'évier !..


geek

le marquis de Sade a écrit:Quels sont, je le demande, les dangers de cette licence ?

Tiens oui, au fait !

le marquis de Sade a écrit:
Des enfants qui n'auront point de pères ? Eh ! Qu'importe dans une république où tous les individus ne doivent avoir d'autre mère que la patrie, où tous ceux qui naissent sont tous les enfants de la patrie ?

...   vétilles et billevesées ! cheers

le marquis de Sade a écrit:
Ah ! combien l'aimeront mieux ceux qui, n'ayant jamais connu qu'elle, sauront dès en naissant que ce n'est que d'elle qu'ils doivent tout attendre !

Youpi, tra la la !  

;
avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Mme de Sabran le Mar 28 Juil 2015, 11:29

Louise-Adélaïde a écrit: et Sade !! Ah, Sade, là je m'insurge = on ne devrait pas pouvoir citer Sade ( je suis sérieuse) après les s******ies écrites au sujet des femmes; c'est ignoble, et bien de mes collègues répugnent à l'évoquer; question de dignité, pour lui les femmes sont des animaux ou pire des sujets d'expérimentation pas éloigné des procédés nazis; oui, j'y vais fort, nous avons quand même une dignité; ( et je rajoute doucement ceci = les hommes ne s'honorent pas en le considérant digne d'être citéWink
....

Pour les citations de Sade, dans ce sujet, eh bien je les trouve édifiantes  ( à rebours )    .  Je n'avais jamais lu Sade auparavant, mais copieusement entendu parler de ce fou maniaque dangereux .   Je comprends à le lire qu'il ait fini par échouer à Charenton .   J'ai commencé par agripper les bras de mon siège pour ne pas tomber à la renverse, et puis j'ai pris cette prose de cinglé pour ce qu'elle vaut : que dalle .
C'est trop aberrant et surréaliste pour que je sente ma dignité attaquée .   La bave du crapaud ...  
Je préfère le traiter comme il le mérite, par la dérision apitoyée .  

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Comtesse Diane le Mar 28 Juil 2015, 11:54


_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 5214
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par La nuit, la neige le Mer 29 Juil 2015, 11:17

Ce thème étant plus ou moins évoqué ces jours-ci dans un autre sujet, je propose de recopier ici les passages concernant la peine de mort et le meurtre.

Quel est le rapport, me direz-vous ? Eh bien, vous verrez... boudoi32

Une fois encore, c'est intéressant (grotesque ou scandaleux) de lire combien il manipule les concepts à sa guise.
Son mode de pensée est, ici, à l'opposé de celui de Robespierre avec qui il est "associé" dans un autre sujet.

Introduction :

Dans le chapitre qui précède, Sade "démontre"  boudoi29 qu'il n'est pas juste de faire des lois universelles, qui concernent et soumettent tous les hommes.
Puisque telle vertu serait, dans la pratique, impossible à certains hommes (qui sont tous, par nature, différents), il considère qu'il faudrait donc limiter le nombre de lois, et les rendre si "douces" que tous puissent facilement s'y plier.
Passons...Laughing

Je cite donc :  Arrow

De ces premiers principes, il découle, on le sent, la nécessité de faire des lois douces, et surtout d'anéantir pour jamais la peine de mort, parce que la loi qui attente à la vie d'un homme est impraticable, injuste, inadmissible.

Ce n'est pas,  ainsi que je le dirai tout à l'heure, qu'il n'y ait une infinité de cas où, sans outrager la nature (et c'est ce que je démontrerai), les hommes n'aient reçu de cette mère commune l'entière liberté d'attenter à la vie des uns et des autres, mais c'est impossible que la loi puisse obtenir le même privilège, parce que la loi, froide par elle-même, ne saurait être accessible aux passions qui peuvent légitimer dans l'homme la cruelle action du meurtre ; l'homme reçoit de la nature les impressions qui peuvent lui faire pardonner cette action, et la loi, au contraire, toujours en opposition à la nature et ne recevant rien d'elle, ne peut être autorisée à se permettre les mêmes écarts : n'ayant pas les mêmes motifs, il est impossible qu'elle ait les mêmes droits.

Voilà de ces distinctions savantes et délicates qui échappent à beaucoup de gens, parce que fort peu de gens réfléchissent ; mais elles seront accueillies des gens instruits à qui je les adresse, et elles influeront, je l'espère, sur le nouveau Code que l'on nous prépare.

La seconde raison pour laquelle on doit anéantir la peine de mort, c'est qu'elle n'a jamais réprimé le crime, puisqu'on le commet chaque jour aux pieds de l'échafaud.
On doit supprimer cette peine, en un mot, parce qu'il n'y a point de plus mauvais calcul que celui de faire mourir un homme pour en avoir tué un autre, puisqu'il résulte évidemment de ce procédé qu'au lieu d'un homme en moins, en voilà tout d'un coup deux, et qu'il n'y a que des bourreaux ou des imbéciles auxquels une telle arithmétique puisse être familière.


A suivre.... :!,,,!!!:
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8740
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Mme de Sabran le Mer 29 Juil 2015, 14:58

le marquis de Sade a écrit:l'homme reçoit de la nature les impressions qui peuvent lui faire pardonner cette action, et la loi, au contraire, toujours en opposition à la nature et ne recevant rien d'elle, ne peut être autorisée à se permettre les mêmes écarts : n'ayant pas les mêmes motifs, il est impossible qu'elle ait les mêmes droits.

C'est étrangement exprimé et j'ai dû relire pour comprendre, mais cela a du sens .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Comtesse Diane le Mer 29 Juil 2015, 16:27

La nuit, la neige a écrit:
Je cite donc :  Arrow

De ces premiers principes, il découle, on le sent, la nécessité de faire des lois douces,

Mais oui !

Cet homme est complètement primaire; il condamne la femme comme l'être le plus abject qui soit  (qui donc n'appartient pas à l'humanité) et, en même temps, il est contre la peine de mort !

_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 5214
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par La nuit, la neige le Mer 29 Juil 2015, 19:25

Mme de Sabran a écrit:
C'est étrangement exprimé et j'ai dû relire pour comprendre, mais cela a du sens.

Ah oui ? Shocked
Bon...  : Je copierai le développement de cette idée demain si j'ai le temps.

Pour ma part, je préfère encore son deuxième argument ; "ça ne mange pas de pain" comme on dit. boudoi32
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8740
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Majesté le Mer 29 Juil 2015, 19:29

La nuit, la neige a écrit:
Pour ma part, je préfère encore son deuxième argument ; "ça ne mange pas de pain" comme on dit. boudoi32
... mais de la brioche Hop!

Bien à vous. :

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11623
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Mme de Sabran le Mer 29 Juil 2015, 22:39

La nuit, la neige a écrit: je préfère encore son deuxième argument

Cela va de soi !
avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par La nuit, la neige le Ven 31 Juil 2015, 10:08

La suite donc, où Sade développe son idée (agréée par Éléonore  :) que : le crime n'outrage pas la nature.

Je cite : Arrow

Quoi qu'il en soit enfin, les forfaits que nous pouvons commettre envers nos frères se réduisent à quatre principaux : la calomnie, le vol (son topo sur le vol vaut le détour aussi boudoi32 ), les délits qui, causés par l'impureté, peuvent atteindre désagréablement les autres, et le meurtre.

(...)

De toutes les offenses que l'homme peut faire à son semblable, le meurtre est, sans contredit, la plus cruelles de toutes puisqu'il lui enlève le seul bien qu'il ait reçu de la nature, le seul dont la perte soit irréparable.
Plusieurs questions néanmoins se présentent ici, abstraction faite du tort que le meurtre cause à celui qui en devient la victime.

1. Cette action, eu égard aux seules lois de la nature, est-elle vraiment criminelle ?
2. L'est-elle relativement aux lois de la politique ?
3. Est-elle nuisible à la société ?
4. Enfin, le meurtre doit-il être réprimé par le meurtre ?
(...)

Le meurtre est-il un crime aux yeux de la nature ? Telle est la première question posée.

Nous allons sans doute humilier ici l'orgueil de l'homme, en le rabaissant au rang de toutes les autres productions de la nature, mais le philosophe ne caresse point les petites vanités humaines (...).
Qu'est-ce que l'homme, et quelle différence y a-t-il entre lui et les autres plantes, entre lui et tous les autres animaux de la nature ?
Aucune assurément. Fortuitement placé comme eux sur ce globe, il est né comme eux ; il se propage, croît et décroît comme eux ; il arrive comme eux à la vieillesse et tombe comme eux dans le néant après le terme que la nature assigne à chaque espèce d'animaux, en raison de la construction de ses organes.

Si les rapprochements sont tellement exacts qu'il devienne absolument impossible à l’œil examinateur du philosophe d'apercevoir aucune dissemblance, il y aura donc alors tout autant de mal à tuer un animal qu'un homme, ou tout aussi peu à l'un qu'à l'autre (...)
Pressons néanmoins la question.
Vous ne pouvez disconvenir qu'il ne soit égale de détruire un homme ou une bête ; mais la destruction de tout animal qui a vie n'est-elle pas décidément un mal (...) ?
(...)
Or je demande de quel prix peuvent être à la nature des individus qui ne lui coûtent ni la moindre peine, ni le moindre soin.
(...) Or, l'homme coûte-t-il à la nature ? Et, en supposant qu'il lui coûte, lui coûte-t-il plus qu'un singe ou qu'un éléphant ?

Je vais plus loin : quelles sont les matières génératrices de la nature ? De quoi se composent les êtres qui viennent à la vie ?
Les trois éléments qui les forment ne résultent-ils pas de la primitive destruction des autres corps ?
Si tous les individus étaient éternels, ne deviendrait-il pas impossible à la nature d'en créer de nouveaux ?
Si l'éternité des êtres est impossible à la nature, leur destruction devient donc une de ses lois.
Or, si les destructions lui sont tellement utiles qu'elle ne puisse absolument s'en passer, et si elle ne peut parvenir à ses créations sans puiser dans ces masses de destruction que lui prépare la mort, de ce moment l'idée d'anéantissement que nous attachons à la mort ne sera donc plus réelle (...).
La mort, d'après ces principes irréfutables, n'est donc plus qu'un changement de forme, qu'un passage imperceptible d'une existence à un autre, et voilà ce que Pythagore appelait la métempsycose.

Ces vérités une fois admises, je demande si l'on pourra jamais avancer que la destruction soit un crime. A dessein de conserver vos absurdes préjugés, oserez-vous me dire que la transmutation est une destruction ?
(...)
De petits animaux se forment à l'instant que le grand animal a perdu le souffle, et la vie de ces petits animaux n'est qu'un des effets nécessaires et déterminés par le sommeil momentané du grand.
Oserez-vous dire à présent que l'un plaît mieux à la nature que l'autre ?
Il faudrait prouver pour cela une chose impossible : (...) que eu égard aux plans sublimes de la nature, un fainéant qui s'engraisse dans l'inaction et dans l'indolence est plus utile que le cheval, dont le service est si essentiel, ou que le bœuf dont le corps est si précieux qu'il n'en est aucune partie qui ne serve ; il faudrait dire que le serpent venimeux est plus nécessaire que le chien fidèle.

(…) loin de nuire à la nature, l’action que vous commettez, en variant les formes de ses différents ouvrages, est avantageuse pour elle puisque vous lui fournissez par cette action la matière premières de ses reconstructions, dont le travail lui deviendrait impraticable si vous n’anéantissiez pas !

Eh ! Laissez-la faire, vous dit-on. Assurément, il faut la laisser faire, mais ce sont ses impulsions que suit l’homme quand il se livre à l’homicide ; c’est la nature qui le lui conseille, et l’homme qui détruit son semblable est à la nature ce que lui est la peste ou la famine, également envoyées par sa main, laquelle se sert de tous les moyens possibles pour obtenir plus tôt cette matière première de destruction, absolument essentielle à ses ouvrages.
(…)
Comment donc, pouvons-nous, d’après cela, nous supposer coupables envers elle, dès que nous ne faisons que suivre ses vues ?


A suivre... :!,,,!!!:
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8740
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Majesté le Ven 31 Juil 2015, 10:14

Tout un programme en effet...
Grâce à ces propos j'ai appris pas mal de termes ! :\\\\\\\\: 

Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11623
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Mme de Sabran le Ven 31 Juil 2015, 10:27

La nuit, la neige a écrit:

La suite donc, où Sade développe son idée (agréée par Éléonore  :) que : le crime n'outrage pas la nature.


...
avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par La nuit, la neige le Ven 31 Juil 2015, 11:09

.... :

Eh bien :

Mme de Sabran a écrit:
C'est étrangement exprimé et j'ai dû relire pour comprendre, mais cela a du sens .
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8740
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Mme de Sabran le Ven 31 Juil 2015, 12:55



Comme si je pouvais penser que le crime n'outrage pas la nature !
avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par La nuit, la neige le Ven 31 Juil 2015, 20:18

Comme si je pouvais penser que tu penses que le crime n'outrage pas la nature ! boudoi29
M'enfin ! C'était une plaisanterie, un clin d'oeil... Wink

Personne ne comprend ce que j'écris ni mes smileys en ce moment, ou quoi ? Laughing
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8740
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Mme de Sabran le Ven 31 Juil 2015, 20:37

.

... mais si .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 26112
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, encore un effort si vous voulez être républicains. Marquis de Sade

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum