Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Aller en bas

Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Message par Mme de Sabran le Lun 23 Nov - 15:55

Louise-Adélaïde a écrit:....Dans le même ordre d'esprit viennent de paraître deux livres sur Louis XVII ( dont je n'ai jugé bon de retenir ni le titre ni l'auteur) ressassant ad nauseam les "mystères" du Temple;
On l'a pourtant identifié de façon catégorique ce malheureux enfant;
Mais sa mémoire est victime des "survivantistes" exaltés et il faut bien l'avouer de la façon dont fut gérée sa succession par Louis XVIII ...

A qui le dites-vous ! boudoi29
Tenez, j'ai un autre vrai-faux dauphin sous le coude . Je n'ai pas encore lu le livre !




... bel homme, au demeurant ! Very Happy




;

Comme d'habitude, Wiki est intarissable :


Le faux dauphin démasqué : Jean-Marie Hervagault (gravure de 1803).

Jean-Marie Hervagault, né à Saint-Lô (Normandie) le 20 septembre 1781 et mort à la maison de force de Bicêtre (commune de Gentilly) le 8 mai 1812, est connu pour avoir prétendu être Louis XVII.

Biographie

Fils d'un tailleur de Saint-Lô, Jean-Marie Hervagault quitta le domicile familial en septembre 1796.
Profitant de la confusion née des troubles révolutionnaires ainsi que de l'effet produit sur la sensibilité féminine par la finesse de ses traits, et abusant de la crédulité de nombreuses personnes, il parcourut la campagne normande en se faisant passer pour divers individus liés à la haute noblesse. Afin d'ajouter davantage de mystère à son personnage, Hervagault n'hésitait pas, à l'occasion, à se travestir en jeune femme.
Arrêté pour vagabondage à Cherbourg et reconduit chez lui, il récidiva peu de temps après : il se faisait alors passer pour le fils de Mme Lavaucelle de Ducey, ou pour celui du prince de Monaco, ou encore pour celui du duc d'Ursel. Arrêté par le juge de paix d'Hottot et emprisonné à Bayeux, il fut à nouveau relâché et rendu à son père.
Fuguant pour la troisième fois, Jean-Marie se rendit dans l'Orne en octobre 1797. Arrivé au hameau des Joncherets, à Valframbert, il fut hébergé par Mlle Talon-Lacombe, à laquelle soutira une quarantaine de louis d'or après s'être présenté à elle comme un membre de la famille de Montmorency. Poursuivant ses pérégrinations et ses impostures, il passa en mai 1798 par Meaux, d'où il se dirigea vers l'Est. Arrêté, en chemin, à Cernon, il refusa de décliner sa véritable identité, affirmant être un certain Louis-Antoine-Jean-François de Longueville de Beuzeville et fut emprisonné à Châlons-sur-Marne.

C'est pendant sa détention à Châlons que Jean-Marie Hervagault commença à se faire passer pour Louis XVII, gagnant à sa cause plusieurs partisans crédules. Condamné le 2 mai 1799 à un mois de prison, il retourna dans l'Ouest, où il comptait mettre à profit sa nouvelle identité d'emprunt. Il fut cependant dénoncé et arrêté en août à Vire, où il écopa, en tant que récidiviste, de deux ans d'emprisonnement.
C'est dans la prison de Vire qu'il prit connaissance d'un nouveau roman de Jean-Joseph Regnault-Warin, Le Cimetière de la Madeleine, qui imaginait l'enlèvement du dauphin de sa prison du Temple. C'est sous l'influence de cette œuvre de fiction qu'il étoffa les détails de son imposture. Prétendant avoir presque tout oublié de ses premières années, ce qui lui évitait toute question embarrassante sur la vie du vrai dauphin, il greffa le récit de son évasion (datée du 4 juin 1795) sur celui du roman de Regnault-Warin, n'en modifiant que quelques détails :

la substitution avait eu pour instrument un sac de linge et non un cheval de bois ;
l'enfant substitué au dauphin était le fils malade d'Hervagault, tailleur à Saint-Lô (ce qui permettait à Jean-Marie de faire passer sa véritable identité pour un nom d'emprunt) ;
le docteur Desault n'était mort qu'après avoir constaté l'enlèvement (en réalité, Desault est mort trois jours plus tôt) ;
le dauphin n'avait, bien entendu, pas été repris. Envoyé par les Vendéens en Angleterre, il y avait été mal reçu par les émigrés de l'entourage du comte d'Artois, opposés au rétablissement d'une monarchie constitutionnelle. Le roi George III ayant jugé plus prudent de l'éloigner des émigrés, le dauphin avait été envoyé à Rome auprès du pape Pie VI, qui l'avait sacré roi de France dans le plus grand secret. De passage en Espagne, Louis XVII y avait été reconnu par la duchesse d'Orléans, qui s'était prosternée à ses genoux, puis, arrivé au Portugal, il y avait épousé la princesse Marie-Bénédicte, veuve (quinquagénaire) du prince du Brésil. Rappelé en France par les partisans de la monarchie constitutionnelle, il s'y était secrètement rendu en 1797 en passant par la Prusse et par Bâle, mais le Coup d'État du 18 fructidor an V avait ruiné ses espoirs. Cherchant à regagner l'Angleterre, Louis XVII s'était rendu en Normandie, où il avait été arrêté à Cherbourg.

Libéré en août 1801, Hervagault fut cherché à Vire par ses fidèles de Châlons, dirigés par une certaine Pierrette Julien (femme divorcée de Jean-Pierre Saignes) et composés de plusieurs notables champenois (dont M. de Beurnonville, ex-garde du corps de Louis XVI), qui le cachèrent dans le chef-lieu de la Marne, puis à Reims et enfin à Vitry-sur-Marne. Il fut accueilli, dans cette ville, au domicile des Jacobé de Rambecourt puis à celui de M. Jacquier-Lemoine, qui le reçut avec une ostentation qui éveilla bientôt l'attention des autorités : Hervagault fut arrêté au début de l'année 1802.

Condamné le 17 février par le tribunal correctionnel de Vitry à quatre ans de prison pour escroquerie, usurpation de nom et vagabondage, il vit sa peine confirmée en appel par le tribunal de Reims le 3 avril suivant.
Sur la pression de la police, dirigée par Fouché, qui voulait limiter les risques de troubles en l'éloignant de ses partisans (parmi lesquels l'ancien évêque La Font de Savine), Hervagault fut transféré à Soissons puis à Bicêtre et son incarcération fut prolongée : il sera finalement emprisonné jusqu'à sa mort, à l'âge de trente et un ans.

Hervagault fut le premier d'une longue liste de « faux dauphins », dont les plus célèbres sont Mathurin Bruneau, le baron de Richemont et Karl-Wilhelm Naundorff.

;

Le faux dauphin démasqué : Jean-Marie Hervagault
(gravure de 1803).


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 36033
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Message par MARIE ANTOINETTE le Lun 23 Nov - 16:14

Ma chère amie, je comprends que vous faites actuellement vos bibliothèques et retrouvez des trésor.
HERVAGAULT, pour ma part, est le seul "faux dauphin" valable, c'est le premier de la liste et surtout FOUCHE l'a poursuivi d'une haine et d'une sévérité incroyable.........  Il n'a jamais affirmé qu'il était LOUIS XVII, mais il a recherché à entrer en contact avec Madame de TOURZEL  ...........il est mort à BICETRE et curieusement PAULINE DE TOURZEL épouse DE BEARN a obtenu de NAPOLÉON le droit de récupérer le défunt qui aurait été enterré dans le jardin d'ABONDANT où résidait Madame DE TOURZEL - puis après la vente du château aux SINGER  -  le DUC DES CARS est venu récupérer les os de Madame de TOURZEL dans l'église du village et ceux de la personne se trouvant dans le jardin d'ABONDANT !!!!!

J'ai suivi cette histoire grâce à feue mon Amie MYRIAME DE BEARN membre de la Famille qui avait trouvé des papiers secrets dans les archives de ladite Famille au moment d'écrire "LA COURONNE DE SILENCE" que l'on trouve encore en occasion.

J'ai étudié longuement l'affaire LOUIS XVII pour l'exposition de 1987  à PARIS et comme ANDRE CASTELOT je me suis toujours refusée à mettre un doigt dans ce mystère, mais j'ai mes idées sur le sujet, j'ai assez de travail pour le service de la Reine et l'affaire de MADAME ROYALE.

Le petit roi est sorti du TEMPLE ...........a quitté PARIS............puis, comme au Cinéma il disparaît dans la brume   -  rideau  !!!!!!!!!!!!

MARIE ANTOINETTE Smileàè-è\':
avatar
MARIE ANTOINETTE

Messages : 3135
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 73
Localisation : P A R I S

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Message par Mme de Sabran le Lun 23 Nov - 17:48

MARIE ANTOINETTE a écrit:
HERVAGAULT, pour ma part, est le seul "faux dauphin" valable, c'est le premier de la liste et surtout FOUCHE l'a poursuivi d'une haine et d'une sévérité incroyable......

Ah bon ?   Shocked
Pourtant, d'après WIKI, c'est un sacré mystificateur, non ?

MARIE ANTOINETTE a écrit:
J'ai suivi cette histoire grâce à feue mon Amie MYRIAME DE BEARN membre de la Famille qui avait trouvé des papiers secrets dans les archives de ladite Famille au moment d'écrire "LA COURONNE DE SILENCE" que l'on trouve encore en occasion.

Le fils de cette dame ne tenait-il pas la Librairie Historique Gilles de Béarn, à Paris ?

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 36033
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Message par MARIE ANTOINETTE le Mar 24 Nov - 11:29

MYRIAM n'avait pas d'enfant, mais son Mari avait un lien de parenté avec ce libraire, peut-être son fils d'un premier mariage.

Avec MYRIAM il a écrit la célèbre série de GASTON PHOEBUS et autres livres à l'époque très connus et adaptés à la télévision.

MARIE ANTOINETTE
avatar
MARIE ANTOINETTE

Messages : 3135
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 73
Localisation : P A R I S

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Message par Invité le Mar 24 Nov - 11:58

Ah ?? mais c'est passionnant tout ceci !
Chère Eléonore, je connaissais cette "imposture" ( je n'ose du coup plus prononcer ce mot et le mets entre guillemets ! si notre Marie-Antoinette émet des réserves.....il y a de quoi s'interroger !)
Et, mon Dieu, en toute bonne foi, je fonde ma pauvre opinion sur l'ouvrage du médecin légiste et historien qui a écrit De quoi sont-ils vraiment mort ( son nom m'échappe un peu mille excuses Jacques Deblauwe ??? je vais vérifier, je lis tellement....) ; ce médecin recommandé par des historiens très sérieux analyse au crible de la médecine actuelle les documents cliniques des décès des Rois; il faut avoir l'estomac bien accroché, mais c'est très convaincant;
Ainsi, il analyse les relations des autopsies faites sur l'enfant du Temple et tout correspond bien; âge apparent, taille du squelette des traces de tuberculose osseuse......

Mais bon, pour moi, l'énigme se situe ensuite à partir des diverses sépultures, et là, il semble qu'il y ait des questions qui se posent;

Alors, chère Marie-Antoinette, si un jour vous disposez de quelques instants.......Je suis toute prête ( et sans doute tout le forum) à écouter des révélations; Gaston Phoebus de Myriam et Gaston de Béarn est l'un de mes livres de chevet........

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Message par Mme de Sabran le Mar 24 Nov - 12:10

Louise-Adélaïde a écrit: Gaston Phoebus  de Myriam et Gaston de Béarn est l'un de mes livres de chevet........



Mon vinaigrier ( vinaigre de cidre, bien-sûr ) s'appelle comme mon téléphone fixe, Gaston   Very Happy , parce que je l'ai acheté ( dans des temps immémoriaux ) à Foix, une très charmante boutique sous les hauts remparts du château de Gaston-Phoebus .

:

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 36033
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Message par Invité le Mar 24 Nov - 12:18

Very Happy Adoncques, ma bien chère, c'est un objet précieux......

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Message par Invité le Mar 24 Nov - 12:21

Mme de Sabran a écrit:à Foix, une très charmante boutique sous les hauts remparts du château de Gaston-Phoebus .
J'ai visité ce château il y a quelques années Wink
Si on s'y était croisés, on ne se connaissait pas encore... 3196910


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Message par pilayrou le Mar 24 Nov - 17:16

Si l'on en croit les rapports de police de la Manche de l'époque (arrestation du jeune vagabond Hervagault), il paraissait avoir 13 ans. Trop jeune pour être Hervagault; trop vieux pour être le Dauphin.

?????????????????????

Son vrai père aurait été Honoré IV de Monaco.
Le père Hervagault avait ses origines à Montjoie-Saint-Martin, près de St James. Panoramique sur la baie du Mont St Michel. Superbe.
Le père Hervagault fut garde à Versailles. Nicole Bigot, son épouse, était couturière. Il est possible qu'ils aient connu la famille Louvel et alliés (le père Louvel était mercier).
avatar
pilayrou

Messages : 364
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 58
Localisation : Guilers (Brest)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Message par pilayrou le Dim 4 Nov - 17:44

En fouillant dans Geneanet, j'ai retrouvé l'acte de naissance de la mère d'Hervagault : "Nicole Bigot de Longeville"
Le dénommé JM Hervagault déclara se nommer Louis-Antoine-Jean-François de Longueville de Beuzeville. Beuzeuville, commune de l'Eure.

Longeville, Longueville...

_________________
"Comme les feuilles tombent tôt cette année !" Louis XVI - 10/8/1792
avatar
pilayrou

Messages : 364
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 58
Localisation : Guilers (Brest)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Message par Mme de Sabran le Lun 5 Nov - 15:44

Pardon, mais je m'y perds ... Hop! Pourquoi bifurquez-vous sur Hervagault, cher Pilayrou, un faux dauphin de plus ?

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 36033
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un faux dauphin, Hervagault et le Mystère du Temple

Message par pilayrou le Lun 5 Nov - 16:14

Mme de Sabran a écrit:Pardon, mais je m'y perds ... Hop!  Pourquoi bifurquez-vous sur Hervagault, cher Pilayrou, un faux dauphin de plus ?

D'après les rapports de gendarmerie, Hervagault était trop jeune pour être Jean-Marie Hervagault, fils de Nicole Bigot et Jean-René Hervagault (ou fils d'Honoré, prince de Monaco). Jean-René était garde-française au Château et Nicole dentellière.
En 1796-1798, l'aventurier Hervagault faisait penser à un enfant de 13-15 ans maximum. Né en 1781, JM Hervagault aurait eu 15 ans en septembre 1796, donc 17 en septembre 1798. A moins qu'il n'ait fait une poussée de croissance tardive. J'ai connu un copain de mon fils qui a "poussé" à 15 ans. Il était plutôt petit et est devenu une perche.
Enigme ou pas, Hervagault ?

_________________
"Comme les feuilles tombent tôt cette année !" Louis XVI - 10/8/1792
avatar
pilayrou

Messages : 364
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 58
Localisation : Guilers (Brest)

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum