Un Agent secret de l’émigration - Le Comte d’Antraigues, par L. Pingaud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un Agent secret de l’émigration - Le Comte d’Antraigues, par L. Pingaud

Message par Mme de Sabran le Mer 02 Déc 2015, 11:13



...   par Léonce Pingaud





Et, pour présenter le livre de Léonce Pingaud ...
Un article d'Eugène-Melchior de Vogüé

Un Agent secret de l’émigration - Le Comte d’Antraigues
dans la  Revue des Deux Mondes, 3e période, tome 115, 1893 (pp. 449-465).

   Un Agent secret sous la Révolution et l’Empire ; le comte d’Antraigues
, par M. Léonce Pingaud. Paris, 1893 ; Plon, Nourrit et C°.

L’été dernier, parlant ici de nos montagnes vivaroises, je disais comme elle est jolie, cette petite bourgade d’Antraigues, juchée sur sa pyramide de basalte, entre les torrens et les cratères éteints : j’évoquais le souvenir de l’insigne aventurier qui en fut le dernier seigneur. J’ignorais alors qu’une importante publication allait faire surgir le comte d’Antraigues, autant que sa vie tortueuse s’y prête, de cette pénombre de l’histoire où il a longtemps cheminé. La biographie rédigée par M. Pingaud paraîtra en même temps que ces pages ; elle a nécessité de longues recherches dans toutes les archives de l’Europe où s’était perdue la prose de l’infatigable agent secret. Les dépôts de Saint-Pétersbourg et de Moscou en avaient absorbé une bonne part ; il n’est que juste de marquer notre gratitude au principal collaborateur de l’érudit français, à l’homme d’État russe collectionneur et lettré que l’on serait tenté d’appeler le Milliard des émigrés, tant il est minutieusement informé sur les personnes et les choses de l’émigration. Nous lui devions déjà Mme de Coigny et les papiers de la Correspondance du comte de Vaudreuil ; il est pour beaucoup dans la résurrection de d’Antraigues.

Je louerai dans le livre de M. Pingaud la patience du labeur ; je voudrais pouvoir y louer au même degré l’emploi des matériaux, la précision du dessin. Je crains que l’image recomposée avec tant de peine n’apparaisse par endroits un peu trouble à la plupart des lecteurs ; les historiens souffriront le supplice de Tantale, devant ce volume qui révèle l’existence de documens précieux et n’en donne que de courts extraits. Faute d’un appendice reproduisant les pièces capitales, il nous est difficile de contrôler les conclusions de l’auteur. Si nous demandons un supplément de textes, nous les champions attardés de l’école narrative, comment accueillera-t-on cet ouvrage dans l’école du document, chez les jeunes historiens qui n’admettent plus que des textes, reliés par un mince brin de fil ? J’insiste sur ces réserves, avec l’espoir de piquer au jeu M. Pingaud et d’obtenir de lui une seconde publication : à tout le moins l’ensemble des curieuses lettres envoyées de Paris à Dresde par des familiers de Bonaparte et de Joséphine. Il en cite quelques bribes, de quoi nous allécher. S’il nous eût donné cette correspondance in extenso, je lui aurais prédit à coup sûr un succès étourdissant : je ne puis aujourd’hui que le lui souhaiter.



Lisez en entier cet article passionnant !  :n,,;::::!!!:
C'est ici :

https://fr.wikisource.org/wiki/Un_Agent_secret_de_l%E2%80%99%C3%A9migration_-_Le_Comte_d%E2%80%99Antraigues

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 27320
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum