La démolition de la Bastille

Aller en bas

La démolition de la Bastille

Message par Mme de Sabran le Mar 15 Déc 2015, 18:11

.

La démolition de la forteresse commence sitôt la Bastille prise .  

http://marie-antoinette.forumactif.org/t922-palloy-le-demolisseur-de-la-bastille?highlight=palloy








;;;;;;;;;;;;;;;;;
 









Le récit de Chateaubriand :

« Les experts accoururent à l'autopsie de la Bastille. Des cafés provisoires s'établirent sous des tentes. On s'y pressait, comme à la foire Saint−Germain ou à Longchamp ; de nombreuses voitures défilaient ou s'arrêtaient au pied des tours, dont on précipitait les pierres parmi des tourbillons de poussière.
Des femmes élégamment parées, des jeunes gens à la mode, placés sur différents degrés des décombres gothiques, se mêlaient aux ouvriers demi−nus qui démolissaient les murs, aux acclamations de la foule.
A ce rendez−vous se rencontraient les orateurs les plus fameux, les gens de lettres les plus connus, les peintres les plus célèbres, les acteurs et les actrices les plus renommés, les danseuses les plus en vogue, les étrangers les plus illustres, les seigneurs de la cour et les ambassadeurs de l'Europe : la vieille France était venue là pour finir, la nouvelle pour commencer.

« Tout événement, si misérable ou si odieux qu'il soit en lui−même, lorsque les circonstances en sont sérieuses et qu'il fait époque, ne doit pas être traité avec légèreté : ce qu'il fallait voir dans la prise de la Bastille  (et ce que l'on ne vit pas alors), c'était, non l'acte violent de l'émancipation d'un peuple, mais l'émancipation même, résultat de cet acte.
On admira ce qu'il fallait condamner, l'accident, et l'on n'alla pas chercher dans l'avenir les destinées accomplies d'un peuple, le changement des mœurs, des idées, des pouvoirs politiques, une rénovation de l'espèce humaine, dont la prise de la Bastille ouvrait l'ère, comme un sanglant jubilé. La colère brutale faisait des ruines et sous cette colère était cachée l'intelligence qui jetait parmi ces ruines les fondements du nouvel édifice.

Mais la nation qui se trompa sur la grandeur du fait matériel, ne se trompa pas sur la grandeur du fait moral : la Bastille était à ses yeux le trophée de sa servitude ; elle lui semblait élevée à l'entrée de Paris, en face des seize piliers de Montfaucon, comme le gibet de ses libertés.
En rasant une forteresse d’État, le peuple crut briser le joug militaire, et prit l'engagement tacite de remplacer l'armée qu'il licenciait : on sait quels prodiges enfanta le peuple devenu soldat. »

















Et bien-sûr le fameux tableau d'Hubert Robert, La Bastille dans les premiers jours de sa démolition,
1789 (musée Carnavalet, Paris)



_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 36107
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La démolition de la Bastille

Message par La nuit, la neige le Mar 15 Déc 2015, 19:57

Sujet déplacé ici.

Merci... Very Happy

Idea Nous avions également présenté ce livre dédié à ce sujet :



Ici : http://marie-antoinette.forumactif.org/t920-demolir-la-bastille-de-heloise-bocher
avatar
La nuit, la neige

Messages : 12047
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La démolition de la Bastille

Message par CLIOXVIII le Ven 27 Mai 2016, 19:43

avatar
CLIOXVIII

Messages : 2550
Date d'inscription : 22/12/2013
Localisation : Paris, Venise, Bath....

http://lesmenus-plaisirs.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum