Fersen 2

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Comte d'Hézècques le Dim 04 Jan 2015, 20:07

Mme de Sabran a écrit:

La duchesse de Sudermanie savait aussi, puisqu'elle écrit à Sophie Pipper, après l'arrestation de Varennes :

Axel est sauvé, ma chère Sophie, si votre frère n'a pas réussi dans son entreprise, vous avez la satisfaction qu'il a agi en honnête homme, et comme il devait le faire en pareil cas.  Un sentiment plus vif y a contribué sans doute, et je crains que ce sentiment ne le perde et qu'il ne veuille retourner en France, ce qui serait d'une imprudence affreuse, tout Paris lui en veut .

Il était un des seuls hommes qui a tout entrepris pour sortir la famille royale de ce guêpier, et il n'était même pas gentilhomme français !

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 3008
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 38
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Mme de Sabran le Dim 04 Jan 2015, 20:15



Il était aussi le seul homme sur Terre à avoir pareille motivation ! Wink
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35620
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Comte d'Hézècques le Dim 04 Jan 2015, 20:31

Mme de Sabran a écrit:

Il était aussi le seul homme sur Terre à avoir pareille motivation !  Wink

eh oui, il avait ses raisons... intimes

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 3008
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 38
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par MARIE ANTOINETTE le Mer 28 Jan 2015, 15:57

Après des recherches je viens d'acquérir le tome 1 des écrits mémorables de LOUIS MASSIGNON (1882/1962) qui était considéré comme le plus grand orientaliste français du XX° siècle.
Dans ce livre orienté sur les religions, on trouve un texte consacré à la Reine  - "bicentenaire de la naissance de Marie Antoinette et Un vœu, un destin"
Je vous avoue que ce texte touffu est très difficile à lire et à bien comprendre.... j'ai relevé quelques lignes qui me paraissent intéressantes à vous communiquer :

"Sa vie intime demeure de beaucoup une énigme, avec Dieu elle n'eut d'instants de recueillement qu'après 1787, s'isolant pour des larmes brèves dans le silence, à la campagne, ou dans des chapelles; soupçonnée de liaisons dangereuses avec des hommes comme avec des femmes, elle fut saisie dès 1770 par un attrait profond pour FERSEN qu'elle devait hausser à son niveau ; elle força le Roi à accepter cette liaison secrète et si mal expliquée ; elle y resta fidèle jusque dans la mort dans une illusion presque provocatrice de son "Testament"."
avatar
MARIE ANTOINETTE

Messages : 3114
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 72
Localisation : P A R I S

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Mme de Sabran le Mer 28 Jan 2015, 16:08

MARIE ANTOINETTE a écrit:Après des recherches je viens d'acquérir le tome 1 des écrits mémorables de LOUIS MASSIGNON (1882/1962) qui était considéré comme le plus grand orientaliste français du XX° siècle.
Dans ce livre orienté sur les religions, on trouve un texte consacré à la Reine - "bicentenaire de la naissance de Marie Antoinette et Un vœu, un destin"
Je vous avoue que ce texte touffu est très difficile à lire et à bien comprendre.... j'ai relevé quelques lignes qui me paraissent intéressantes à vous communiquer :

"Sa vie intime demeure de beaucoup une énigme, avec Dieu elle n'eut d'instants de recueillement qu'après 1787, s'isolant pour des larmes brèves dans le silence, à la campagne, ou dans des chapelles; soupçonnée de liaisons dangereuses avec des hommes comme avec des femmes, elle fut saisie dès 1770 par un attrait profond pour FERSEN qu'elle devait hausser à son niveau ; elle força le Roi à accepter cette liaison secrète et si mal expliquée ; elle y resta fidèle jusque dans la mort dans une illusion presque provocatrice de son "Testament".


Merci, chère Marie-Antoinette, pour cet extrait qui est une synthèse perspicace et magistrale de cette relation de Marie-Antoinette et Fersen .

Louis Massignon va plus loin que toutes nos assertions :

- Fersen qu'elle devait hausser à son niveau
- elle força le Roi à accepter cette liaison secrète et si mal expliquée
- fidèle jusque dans la mort dans une illusion presque provocatrice de son "Testament".


.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35620
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Invité le Mer 28 Jan 2015, 16:20

Mme de Sabran a écrit:
MARIE ANTOINETTE a écrit:Après des recherches je viens d'acquérir le tome 1 des écrits mémorables de LOUIS MASSIGNON (1882/1962) qui était considéré comme le plus grand orientaliste français du XX° siècle.
Dans ce livre orienté sur les religions, on trouve un texte consacré à la Reine  - "bicentenaire de la naissance de Marie Antoinette et Un vœu, un destin"
Je vous avoue que ce texte touffu est très difficile à lire et à bien comprendre.... j'ai relevé quelques lignes qui me paraissent intéressantes à vous communiquer :

"Sa vie intime demeure de beaucoup une énigme, avec Dieu elle n'eut d'instants de recueillement qu'après 1787, s'isolant pour des larmes brèves dans le silence, à la campagne, ou dans des chapelles; soupçonnée de liaisons dangereuses avec des hommes comme avec des femmes, elle fut saisie dès 1770 par un attrait profond pour FERSEN qu'elle devait hausser à son niveau ; elle força le Roi à accepter cette liaison secrète et si mal expliquée ; elle y resta fidèle jusque dans la mort dans une illusion presque provocatrice de son "Testament".


Merci, chère Marie-Antoinette, pour cet extrait qui est une synthèse perspicace et magistrale de cette relation de Marie-Antoinette et Fersen .

Louis Massignon va plus loin que toutes nos assertions :

- Fersen qu'elle devait hausser à son niveau
- elle força le Roi à accepter cette liaison secrète et si mal expliquée
- fidèle jusque dans la mort dans une illusion presque provocatrice de son "Testament".


.

Et que l'auteur se trompe de date cela ne te dérange pas sur sa qualité ? Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par MARIE ANTOINETTE le Mer 28 Jan 2015, 16:21

la deuxième partie de mon texte a disparu et je le recommence - toujours tiré de MASSIGNON

Et FERSEN ? ses bonnes fortunes féminines le font considérer comme sexuellement normal, et l'échec de ses projets de mariage a été attribué au fait que la Reine se serait donnée à lui.
Mais en octobre 1770 , avant de la rencontrer, ce luthérien peut dévot (horrifié par la Trappe) s'était fait initier à LUNEBOURG à une camaraderie chevaleresque  secrète, la STRICTE OBSERVANCE, d'origine templière.
Pour un nordique, entrer dans une societé de serment astreignait, vis à vis d'une femme sacralisée reine, à un "devoir particulièrement sacré"
de "service" Quel Service ?

en bas de page se trouve une note :
Duchesse de Sudermanie et Sophie Piper.
Parallèlement , il y aurait à étudier la PRINCESSE DE LAMBALLE et sa conception du "devoir" de sa charge de grande-maitresse de la franc maçonnerie féminine (messe de 1781 lettre de MARIE ANTOINETTE la remerciant)
En ce moment, une autre "interprétation" du rôle de FERSEN est insinuée "inséminateur dynastique, à la place d'un roi impuissant" (sic)

je vous laisse toute liberté sur ces affirmations.

MARIE ANTOINETTE
avatar
MARIE ANTOINETTE

Messages : 3114
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 72
Localisation : P A R I S

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Mme de Sabran le Mer 28 Jan 2015, 16:22



Non, en effet . Cela me paraît secondaire . Very Happy
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35620
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Mme de Sabran le Mer 28 Jan 2015, 16:40

MARIE ANTOINETTE a écrit:la deuxième partie de mon texte a disparu et je le recommence - toujours tiré de MASSIGNON

Et FERSEN ? ses bonnes fortunes féminines le font considérer comme sexuellement normal, et l'échec de ses projets de mariage a été attribué au fait que la Reine se serait donnée à lui.
Mais en Octobre 1770 , avant de la rencontrer, ce luthérien peut dévot (horrifié par la Trappe) s'était fait initier à LUNEBOURG à une camaraderie chevaleresque  secrète, la STRICTE OBSERVANCE, d'origine templière.
Pour un nordique, entrer dans une societé de serment astreignait, vis à vis d'une femme sacralisée reine, à un "devoir particulièrement sacré"
de "service" Quel Service ?

en bas de page se trouve une note :
Duchesse de Sudermanie et Sophie Piper.
Parallèlement , il y aurait à étudier la PRINCESSE DE LAMBALLE et sa conception du "devoir" de sa charge de grande-maitresse de la franc maçonnerie féminine (messe de 1781 lettre de MARIE ANTOINETTE la remerciant)
En ce moment, une autre "interprétation" du rôle de FERSEN est insinuée "inséminateur dynastique, à la place d'un roi impuissant" (sic)

je vous laisse toute liberté sur ces affirmations.

MARIE ANTOINETTE

Fichtre, vous faites fort !!! Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Je ne suis pas sûre de bien tout comprendre . Hop!

Qu'est-ce que c'est qu'une initiation à LUNEBOURG à une camaraderie chevaleresque secrète, la STRICTE OBSERVANCE, d'origine templière ? Hum ! j'avais bien lu que Fersen était maçon.
Je vais consulter sa biographie par Lindqvist : il s'étend énormément sur la jeunesse, le Grand Tour ...
Je vous tiens au courant .

... et puis, la Reine se serait donnée à un "inséminateur dynastique, à la place d'un roi impuissant" ?
C'est drôlement provocateur !
Louis XVI n'était pas porté sur la chose, mais il n'était pas impuissant .

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35620
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Invité le Mer 28 Jan 2015, 17:35

Mme de Sabran a écrit:Louis XVI n'était pas porté sur la chose, mais il n'était pas impuissant .

Et pourquoi Fersen serait-il davantage cet "inséminateur dynastique" alors?

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Mme de Sabran le Mer 28 Jan 2015, 17:38



Il faut demander à Massignon et notre Marie-Antoinette ! Hop!
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35620
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par MARIE ANTOINETTE le Mer 28 Jan 2015, 17:41



Je ne suis que la "dactylo" qui frappe des extraits d'un livre de Monsieur MASSIGNON et je lui laisse l'entière responsabilité de ses affirmations .... je vous fais grâce du reste du texte qui, comme je l'ai dit, est touffu et difficile à comprendre pour un petit cerveau comme le mien .

MARIE ANTOINETTE :;;::,:!!!ùùù:
avatar
MARIE ANTOINETTE

Messages : 3114
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 72
Localisation : P A R I S

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Trianon le Jeu 29 Jan 2015, 17:19

Mme de Sabran a écrit:


Vous sentez bien sans doute, comme moi, ce que le silence de Mercy et de Mme Campan a de suspect ... Suspect

Tout-à-fait. Mais, ils aimaient beaucoup la Reine. Donc, ils ne voulaient absolument pas entacher sa mémoire. Very Happy
Ce qui est normal à cette époque, mais aujourd'hui, tous les amoureux de Marie-Antoinette veulent savoir et espèrent qu'elle aie connu une belle et véritable histoire d'amour. boudoi30
avatar
Trianon

Messages : 3018
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Mme de Sabran le Jeu 29 Jan 2015, 17:35

Trianon a écrit:
Mme de Sabran a écrit:


Vous sentez bien sans doute, comme moi, ce que le silence de Mercy et de Mme Campan a de suspect ... Suspect

Tout-à-fait. Mais, ils aimaient beaucoup la Reine. Donc, ils ne voulaient absolument pas entacher sa mémoire. Very Happy

Ce que vous dites-là est tout à fait valable pour Henriette qui écrit après coup, et donc qui écrit bien ce qu'elle veut après tout !

Il n'en va pas du tout de même de Mercy qui écrit tous les jours à ses maîtres autrichiens des tartinées, des pages et des pages de rapports extrêmement circonstanciés qui n'omettent aucun détail concernant TOUS les gens qui approchent Marie-Antoinette de près ou de loin .
Alors se pose la question : comment expliquer ce mystère ?

Ladite correspondance de Mercy aurait-elle été expurgée ?
C'est ce que je crois, car il est impensable que Mercy n'ait jamais mentionné Fersen même lorsqu'il n'y avait encore rien à cacher ... si vous voyez ce que je veux dire .  Or tout a disparu.

On va encore me sauter sur le rable :  " hypothèse !!! " mais peu me chaut.  Là encore nous avons une véritable énigme et non des moindres.
Que tout ce que Mercy ait pu écrire sur Fersen à Marie-Thérèse ait disparu n'est pas une hypothèse, c'est un fait.

Trianon a écrit:
Ce qui est normal à cette époque, mais aujourd'hui, tous les amoureux de Marie-Antoinette veulent savoir et espèrent qu'elle aie connu une belle et véritable histoire d'amour. boudoi30

Pas tous, non.
 Mais je ne m'étendrai pas sur la question ...

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35620
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Trianon le Jeu 29 Jan 2015, 17:45




Vous ne voulez pas vous étendre, c'est fort dommage.
La Reine n'est plus depuis octobre 1793, il serait temps d'élucider cette histoire que je pourrai qualifier de presque "banale" entre deux êtres. Mais, il doit y avoir quelque chose qui m'échappe.
Concernant le Comte Mercy, je me suis aussi beaucoup posée la question. RIEN, mais absolument RIEN. Affaire d'Etat. Et Rien venant de l'Impératrice à sa fille. A moins, comme vous avez l'air de le penser, expurgation de tout courrier traitant du Comte de Fersen avec Marie-Antoinette. boudoi29
Dernière hypothèse : un lien avec le petit duc de Normandie, mais chut... Cool

.
avatar
Trianon

Messages : 3018
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Invité le Jeu 29 Jan 2015, 17:53

Mme de Sabran a écrit: Vous sentez bien sans doute, comme moi, ce que le silence de Mercy et de Mme Campan a de suspect ... Suspect

Peut être, simplement, il n'a rien de remarquable á raconter... scratch

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Invité le Jeu 29 Jan 2015, 21:20

Mme de Sabran a écrit:

On va encore me sauter sur le rable :  " hypothèse !!! " mais peu me chaut.  Là encore nous avons une véritable énigme et non des moindres.
Que tout ce que Mercy ait pu écrire sur Fersen à Marie-Thérèse ait disparu n'est pas une hypothèse, c'est un fait.

Comment peux-tu en être si certaine ? As-tu vu de tes yeux sa correspondance et remarquée qu'elle ait pu être falsifiée ?  Shocked
Combien d'historiens, archivistes les ont décortiquées depuis le XIXème siècle ? Ils n'auraient rien remarqué s'il y avait trace de caviardage, de mots disparus, de passages ou papiers disparus ? Shocked

Certes, que Mercy n'évoque jamais Fersen peut paraître étonnant. Mais plaçons les faits dans sa chronologie. Marie-Thérèse disparaît fin 1780. Peut-être qu'avant cette date il n'est pas si important pour que Mercy s'empresse d'en parler à Marie-Thérèse.

Fersen fait un séjour à Versailles de quelques mois en 1778. Je ne me rappelle pas des dates, mais Marie-Antoinette est déjà enceinte et quand il repart, elle n'a toujours pas accouché, ce n'est donc pas trop long et il ne loge pas encore à demeure. Séjour où il est bien remarqué en effet, et part ensuite pour l'Amérique. Pas de quoi fouetter un chat non plus apparemment aux yeux de Mercy...

Il n'est pas exclu non plus de penser que Mercy n'avait peut-être pas envie d'apporter de nouveaux sujets d'inquiétudes à Marie-Thérèse. Il y en avait suffisamment comme cela. Notamment en 1778 entre cette première grossesse et l'affaire de Bavière. Pas le moment de parler d'un nouveau favori, après la longue liste précédente (hommes comme femmes) qui leur donnait à chaque fois du souci. Etranger de surcroît, avec toutes les implications politiques que cela occasionnent. Dans un contexte de guerre européenne. Et Mercy de se dire que de toute façon, il ne pouvait rester bien longtemps à la cour.

Et ensuite, sa faveur repart de plus belle en 1783. Je n'ai pas souvenir d'avoir lu que Marie-Antoinette se désespérait de son amour au loin pendant toutes ces années d'absence et en tout cas pas suffisamment pour que Mercy rapporte à l'impératrice une tristesse marquée chez la reine. Ou des mots de sa part qui montrerait son manque.
Or quand Fersen revient, Marie-Thérèse est morte... Donc difficile de lui en parler !  Laughing
Et je ne crois pas que Joseph II fut aussi friand que sa mère de détails croustillants concernant sa soeur. La correspondance de Mercy se réduit nettement au moment du décès de Marie-Thérèse. En tout cas concernant le moindre des faits et gestes de Marie-Antoinette.

De plus, ce serait faux de dire que Mercy ne parle jamais de Fersen dans sa correspondance ! Il est en lien permanent avec lui durant la période révolutionnaire !
Mais pour celle avec Marie-Thérèse, fatalement les dates parlent d'elles-mêmes...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Mme de Sabran le Jeu 29 Jan 2015, 21:49




Marie-Antoinette distingue Fersen le 30 janvier 1774 . Il repart en Suède.  Il revient en  août 1778. Marie-Antoinette lui passe alors le message subliminal " C'est une vieille connaissance ... " , en somme : " Je ne vous ai pas oublié " .

Toute la Cour remarque la faveur subite de Fersen.  Si Mercy n'avait rien noté jusque là, il lui faut se rendre à l'évidence: pendant tout l'hiver 1779, Marie-Antoinette et Fersen ne se quittent guère .
Il en fallait beaucoup moins que cela à l'ambassadeur zélé pour sauter sur sa plume et moucharder à Marie-Thérèse, par le menu.

 Il passait au crible les moindres faits et gestes de Marie-Antoinette et au rayon X tout quidam qui avait la chance de l'approcher.  

Et tout le monde remarque l'idylle naissante, tout le monde en parle .
Comment expliquer le mutisme de Mercy ?

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35620
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Invité le Jeu 29 Jan 2015, 22:21

Mme de Sabran a écrit:

Ce que vous dites-là est tout à fait valable pour Henriette qui écrit après coup, et donc qui écrit bien ce qu'elle veut après tout !



.

N'oublions pas quand même son "témoignage". Madame Campan aurait en effet bien parlé de ces amours et de l'aide qu'elle y aurait apporté.
Mais je veux bien comprendre que lorsque l'on veut aller dans un certain sens l'on préfère oublier ce passage plus que gênant...



Ces propos sont rapportés par lord Holland, politicien anglais du parti whig, neveu de Fox, proche de La Fayette, Talleyrand et qui fut un des rares Anglais à défendre Napoléon. Quelqu'un donc de toute confiance concernant Marie-Antoinette !!! Hop!
Précisons également qu'il tenait salon où se retrouvaient des Français nostalgiques de l'Empire, dont madame Campan ou encore madame de Boigne dont les propos sur ce sujet sont également aussi dignes de confiance quand on sait qu'elle a quitté la France à 8 ans et que ses parents furent de la cour de Mesdames, toutes aussi bien accréditées pour parler de Marie-Antoinette.

Déjà nous apprenons que Marie-Antoinette n'aurait pas eu que Fersen comme amours. Au pluriel. Coigny a toute sa place également. Ce n'est donc pas moi qui écrit que s'il y en a eu un, il y en a d'autres.

Ensuite que Fersen aurait été dans le boudoir ou dans la chambre de Marie-Antoinette la nuit du 5 au 6 octobre !!! Marie-Antoinette avait en effet que cela à penser... Mais vraiment je veux bien admettre qu'elle ait eu besoin de quelqu'un qui compte pour elle pour la rassurer au moment où elle avait si peur. Pourquoi pas à la rigueur, cela se comprend. Pas pour autre chose j'insiste. Je doute qu'on est la tête à "ça" à ce moment. Shocked  Au moment où la foule traite de tous les noms la reine, l'accuse des pires horreurs, ce serait tout de même assez terrible de faire ce qu'on lui reproche quasiment à la vue de tous. C'est en tout cas fortement suggéré dans le passage avec ce tête-à-tête. Avec le roi qui peut arriver d'un moment à l'autre compte tenu du contexte. Ce qu'il fera d'ailleurs au petit matin.

Nous savons que Fersen était bien à Versailles ce jour-là. Mais pas que je sache aux premières loges.

Force est de constater qu'au moment où Marie-Antoinette pense se faire assassiner, elle court désespérée chez son mari. Pas dans les bras de son amant pourtant auprès d'elle. Curieuse réaction... scratch

Bon Fersen s'échappe grâce à un déguisement... boudoi29 Notons qu'il n'a pas cherché à défendre Marie-Antoinette pendant que ses gardes se faisaient assassiner pour la protéger. A quelques minutes près il aurait pu se retrouver nez-à-nez avec Louis XVI. Les journées d'octobre auraient pu se terminer par un duel entre l'époux et l'amant. Autant rajouter du drame à un moment historique qui le fut suffisamment. Hop! En plus à mon avis, Louis XVI aurait eu du mal à manier l'épée...

Mais alors la suite est encore plus tordante car le déguisement fut procuré par madame Campan elle-même ! Or n'importe qui qui a en tête les mémoires de madame Campan sait qu'elle n'était pas de quartier ce jour-là. C'était sa soeur madame Auguié, elle qui préviendra à temps la reine, l'accompagnera dans la course éperdue jusqu'à la chambre du roi. Personne ne l'ignore, les sources du Châtelet sur l'enquête menée pour les journées d'octobre en atteste autant que les mémoires de madame Campan.

Je veux bien admettre que cette pauvre Henriette a certainement eu ses propos transformés par Talleyrand, un homme d'une honnêteté incontestable. Enfin j'espère. Smileàè-è\':

Voilà donc un témoignage édifiantqui prouve tout à fait le contraire de ce qu'il veut prouver.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Mme de Sabran le Jeu 29 Jan 2015, 22:32



Nous savons que Marie-Antoinette a eu un faible pour Coigny . Nous en parlons dans le sujet adéquat.
Rien à voir entre un faible, peut-être même un flirt, et l'amour d'une vie.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35620
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Invité le Jeu 29 Jan 2015, 23:10

Mme de Sabran a écrit:


Marie-Antoinette distingue Fersen le 30 janvier 1774 .

Elle discute avec un jeune homme charmant à la réputation élogieuse qui lui a été présenté peu de temps auparavant. Elle teste sur lui son incognito et certainement ses armes de femme nouvellement acquises. Rien n'indique un seul instant qu'elle en tombe amoureuse.
Que je sache, elle ne l'a pas écrit ni dit. En tout cas, cela n'est pas parvenu jusqu'à nous.
On ne base pas son interprétation sur quelque chose qui n'existe pas.

Mme de Sabran a écrit:
Il repart en Suède.  Il revient en  août 1778. Marie-Antoinette lui passe alors le message subliminal " C'est une vieille connaissance ... " , en somme : " Je ne vous ai pas oublié " .

C'est toi qui interprètes ! Du subliminal, en somme... Qu'en sais-tu ? Où est la vérité historique là-dedans ? Shocked
Tout le monde sait qu'un roi, une reine se doit de reconnaître tous ceux qu'ils croisent. C'est un élément essentiel de leur rôle, de leur éducation.
Une présentation porte bien son nom :le candidat est présenté au roi, à la reine, à la famille royale, pour être connu de ceux-ci, ne pas être oublié d'eux !
Et Fersen lui a bien été présenté officiellement avant la soirée à l'Opéra. Donc elle avait obligation officielle de le reconnaître.
Qu'elle reconnaisse un fils de haut et puissant seigneur suédois, très proche de la France et favori d'un roi dont l'alliance est nécessaire fait partie de son boulot de reine ! Un mot personnalisé rajoute à la gloire faite à l'allié suédois. C'est tout le charme de Marie-Antoinette. Elle sait distinguer les personnes de façon remarquable. Ce n'est pas pour autant dès qu'elle est agréable avec quelqu'un qu'il faille s'imaginer qu'elle en est amoureuse.
Qu'elle n'est pas oublié en outre ce charmant moment de badinage, pourquoi pas, une sorte de gentil clin d'oeil.
Mais je ne vois pas en quoi cela montrerait un fol amour ! Shocked

Si je recroise un pote de collège ou de lycée, j'aurais certainement ce genre de mots. Je ne crois pas pour autant que j'en serais amoureuse. Shocked

D'ailleurs d'où vient cette phrase ? scratch  Nous l'avons tous lue mais quelle est son origine ? Cela compte.  
Creutz ? scratch

Mme de Sabran a écrit:
Toute la Cour remarque la faveur subite de Fersen.  Si Mercy n'avait rien noté jusque là, il lui faut se rendre à l'évidence: pendant tout l'hiver 1779, Marie-Antoinette et Fersen ne se quittent guère .

1778 ou 1779 ? Je croyais qu'elle était enceinte quand elle demande à le voir en costume national.
A-t-on avec précision l'emploi du temps de Marie-Antoinette ou celui de Fersen qui nous les montrent inséparables ?  Shocked

Mme de Sabran a écrit:
Il en fallait beaucoup moins que cela à l'ambassadeur zélé pour sauter sur sa plume et moucharder à Marie-Thérèse, par le menu.

Nous savons que Mercy rapporte énormément à Marie-Thérèse mais comment peut-on être sûrs qu'il lui rapporte TOUT ?  Shocked
Nous n'avons comme traces que les traces que nous avons ! Cela paraît difficile autrement. Impossible de nier qu'il y aura des tonnes et des tonnes d'éléments qui nous échapperont à jamais. Mercy ne peut avoir tout de tout raconter. Satisfaisons-nous déjà de ce qu'il a eu la gentillesse pour nous de rapporter à Marie-Thérèse.

Mme de Sabran a écrit:
 Il passait au crible les moindres faits et gestes de Marie-Antoinette et au rayon X tout quidam qui avait la chance de l'approcher.  

Il ne faut peut-être pas exagérer. Il ne tenait pas non plus un journal heure par heure de Marie-Antoinette. Il lui rapportait ce qu'il considérait comme important, ce qui risquait d'avoir un impact sur l'alliance, sur les mauvaises influences qui contrecarraient la sienne...

Mme de Sabran a écrit:
Et tout le monde remarque l'idylle naissante, tout le monde en parle .
Ce tout le monde me fait bien rire.  : Une vingtaine de personnes tout au plus, parmi lesquelles nous pouvons enlever ceux et celles nombreux qui rapportent ce qu'on leur a dit, les jaloux, les envieux, les ennemis de Marie-Antoinette, de Louis XVI...
Curieusement depuis le temps que je réclame une liste établie, personne ne s'est jamais pris la peine de me la donner. Pour l'instant j'ai Campan, Boigne, Saint-Priest. Ce n'est pas vraiment la peine de s'y étendre. On m'a parlé de Gouverneur Morris mais je n'ai jamais eu l'extrait en question.
Creutz est ambassadeur de Suède. Qu'il dise que la reine ait un tendre penchant, oui.  De quoi honorer la Suède. Enfin quoi, le plus merveilleux seigneur suédois qui plaît à la plus merveilleuse des souveraines d'Europe, cela se fête !!!
Pas qu'ils furent amants. Ou alors j'ai raté un épisode.

Louis XVIII ? Napoléon ? Smileàè-è\':

Ensuite qui d'autres ?

Et ceux qui affirment le contraire, eux non, il ne faut pas les croire. Surtout quand ils étaient plus proches qu'un Saint-Priest ou une madame de Boigne.


Bref, sur les milliers de gens vivant à la cour, nous sommes loin du tout le monde...
Et en plus après, on s'évertue à prouver leur discrétion, à parler de leur secret...  C'est la meilleure ! :\\\\\\\\:

Mme de Sabran a écrit:
Comment expliquer le mutisme de Mercy ?

.

Certainement pas en imaginant que les originaux conservés à Vienne aient été trafiqués. Surtout quand on ne les a pas eu en main et qu'ils ont déjà été plus qu'étudiés par des historiens qui ne semblent avoir rien remarqué. Dont Evelyne Lever qui je pense se serait fait une joie d'une telle découverte. D'ailleurs si Mercy avait voulu protéger la mémoire de Marie-Antoinette (après tout, pourquoi pas après avoir tout fait pour la descendre) n'aurait pas eu accès à ses lettres puisque si envoyées à l'impératrice elles étaient aussitôt enregistrées dans les archives impériales.

A moins d'imaginer qu'une partie des lettres fut détruite par Marie-Thérèse ? Mais nous serions dès lors dans l'ordre de la supposition. Et d'ailleurs, une fois de plus les historiens constateraient ces trous.

Je pense que le mieux, si on a doute, c'est d'aller aux sources directement. C'est la seule solution plutôt que partir dans des hypothèses tarabiscotées.
Moi je me contente d'un Mercy n'en parle pas, donc ce ne devait pas lui paraître si important.


Dernière édition par Reinette le Jeu 29 Jan 2015, 23:21, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Mme de Sabran le Jeu 29 Jan 2015, 23:17

Reinette a écrit:Qu'elle n'ait pas oublié en outre ce charmant moment de badinage, pourquoi pas, une sorte de gentil clin d'oeil.

Ah, tu en conviens .

Reinette a écrit:Mais je ne vois pas en quoi cela montrerait un fol amour ! Shocked

...   pas encore en effet, cela le deviendra.

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35620
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Mme de Sabran le Jeu 29 Jan 2015, 23:20

Reinette a écrit:

A moins d'imaginer qu'une partie des lettres fut détruite par Marie-Thérèse ? Mais nous serions dès lors dans l'ordre de la supposition.

... supposition, oui, pourquoi pas ?

La nuit, la neige vient de nous expliquer que, je cite, l’Histoire fait partie des Sciences humaines ; je sais ce que sont les sciences exactes, applicables parfois (par exemple ces machins ADN, un relevé comptable de l’état du trésor royal en 1784, ou des plans d’architecture avec un joli cordon accroché à une porte etc.).
Le reste, et la grande majorité, ne sont qu’une interprétation, une traduction, une mise en perspective plus ou moins pertinente et convaincante.


.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35620
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Invité le Jeu 29 Jan 2015, 23:24

Mme de Sabran a écrit:
Reinette a écrit:
Qu'elle n'est pas oublié en outre ce charmant moment de badinage, pourquoi pas, une sorte de gentil clin d'oeil.
Ah, tu en conviens .

Oui, mais si je fais un clin d'oeil à un vieux pote de lycée, avec qui j'aurais badiner plus jeune, danser un slow, cela ne veut pas dire que mon coeur battra follement en le revoyant.  Shocked

Mme de Sabran a écrit:
Reinette a écrit:
Mais je ne vois pas en quoi cela montrerait un fol amour ! Shocked
...   pas encore en effet, cela le deviendra.
.

Et comment le sais-tu ? Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fersen 2

Message par Invité le Jeu 29 Jan 2015, 23:26

Mme de Sabran a écrit:
Reinette a écrit:

A moins d'imaginer qu'une partie des lettres fut détruite par Marie-Thérèse ? Mais nous serions dès lors dans l'ordre de la supposition.

... supposition, oui, pourquoi pas ?

La nuit, la neige vient de nous expliquer que, je cite, l’Histoire fait partie des Sciences humaines ; je sais ce que sont les sciences exactes, applicables parfois (par exemple ces machins ADN, un relevé comptable de l’état du trésor royal en 1784, ou des plans d’architecture avec un joli cordon accroché à une porte etc.).
Le reste, et la grande majorité, ne sont qu’une interprétation, une traduction, une mise en perspective plus ou moins pertinente et convaincante.


.

Donc vous admettez que votre certitude repose sur des suppositions ? :\\\\\\\\:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum