Un projet d'évasion de Marie-Antoinette vers l'Irlande

Aller en bas

Un projet d'évasion de la Reine en Irlande

Message par Invité le Ven 18 Juil 2014, 19:05

MARIE ANTOINETTE avait écrit à la Conciergerie de 8 octobre 2012 :


Nous connaissions le projet de faire partir la Reine et les Enfants vers l'Amérique - à AZILUM - la maison construite et meublée pour cette circonstance est encore visible !!!

Mais celui-ci est inconnu - plaque posée en 2010 -
Projet d'installation de la REINE à DINGLE en IRLANDE - comté de KERRY - sur la côte atlantique !!! et ce.......... EN 1792 !!!!!!!

La maison existe encore à l'angle de MAIN STREET et de GREEN STREET - c'est le presbytère à notre époque
Trois Messieurs avaient monté le complot - JAMES RICE (dingle) THOMAS TRANT(ventry) WILLIAM HICKEY (ballylongford)


La Reine serait reçue par LORD RICE - comme pour les autres projets ELLE REFUSE D'ABANDONNER LE ROI !!!!!!

J'ai trouvé des articles de presse sur le sujet, mais je viens de contacter la Société historique pour avoir de meilleures photos et tout document sur cette affaire d'après les documents d'époque !!!

MARIE ANTOINETTE


Eléonore a écrit :


Chouette , l'Irlande ! Sans compter qu'à la même époque qu'un détachement de révolutionnaires français aidait les insurgés irlandais !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rébellion_irlandaise_de_1798


Expédition d'Irlande

http://fr.wikipedia.org/wiki/Expédition_d'Irlande_(1798)


[...]

Vers 1796, Wolfe Tone, devenu chef de l'opposition au parlement, passa en France et fit appel au directoire. Celui ci entrepris alors le débarquement d'un important corps expéditionnaire mené par Grouchy et Hoche (45 navires, 13400 hommes), dont il était prévu qu'il serait accompagné d'un soulèvement populaire fomenté par les Irlandais Unis. Malheureusement, une tempête violente dispersa plusieurs navires. Hoche, timoré, décida de rentrer en France sans tenter de mettre pied à terre. Le soulèvement irlandais fomenté par Wolfe Tone et ses partisans se produisit tout de même, mais privé de l'appui français, il fut réprimé avec férocité et sans grande difficulté par les troupes anglaises.

En Aout 1798, sur ordre de Napoléon et encore à la demande de Wolfe Tone, un millier d'hommes menés par le général Humbert débarqua en Connaught, près de Killalor, rapidement rejoints par quelques centaines d'Irlandais des environs et de partisans nationalistes. La prise de Killalor et une victoire audacieuse à Castlebar (illustration ci-contre) contre 6000 anglais (dont 1000 cavaliers) entraina un début d'insurrection en Connemara, mais le reste du pays ne bougea pas, refroidi par la repression de 1796. Les Français, rapidement encerclés à Ballynamuck par l'élite des troupes britanniques, durent rendre les armes. Les protestants fanatiques se déchainèrent, les chefs de l'insurrection furent capturés, et mis à mort. Wolfe Tone se suicida dans sa cellule pour échapper au bourreau.



Encore actuellement, beaucoup estiment que si en 1796 Hoche avait fait débarquer ne serait-ce qu'une partie de ses troupes et avait eu l'audace et le courage de Humbert, l'Irlande aurait pu facilement basculer, et son destin ainsi que celui de l'Europe en aurait été bouleversé. Car si l'Irlande avait échappé aux Anglais, réserve de céréales et point stratégique primordial, il est probable que plus généralement l'issue du conflit anglo-français eut été différente également.

Le nom de Hoche est encore de nos jours synonyme de lacheté en Irlande, mais celui de Humbert reste populaire, et à Castlebar, une stèle commémore la mémoire des soldats français morts pour l'Irlande. La partie nord du Mayo, ou se déroula l'essentiel des évènements, est toujours connue sous le nom de French Mayo, le Mayo français. Napoléon lui même garde toujours une place dans un certain nombre de foyers irlandais (votre serviteur a même pu voir chez une famille des environs de Galway plusieurs portraits du petit caporal orner les murs du logis).

source :

http://encycl-celt.chez-alice.fr/pays_ireland2.htm

Lache comme Hoche...  Smileàè-è\': 

.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un projet d'évasion de Marie-Antoinette vers l'Irlande

Message par Invité le Ven 18 Juil 2014, 19:09

Mme de Sabran a écrit :

Autres projets de fuite de la reine

http://oldornes.free.fr/buzancy/int_fuite.htm


Madame de Chimay a écrit :

Voici un livre sur le lâche au sang de navet

Lazare Hoche
de Robert Garnier
Payot, 1986 , 364 p


.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un projet d'évasion de Marie-Antoinette vers l'Irlande

Message par Invité le Ven 18 Juil 2014, 19:15

MARIE ANTOINETTE a écrit :


cette belle porte est celle de l'entrée du CHATEAU DE BUZANCY propriété de Monsieur AUGEARD, secrétaire des commandements de la Reine, qui avait formé le projet de la faire partir en compagnie des enfants au départ des TUILERIES

je viens de m'amuser à constituer un petit dossier incomplet de cartes anciennes des étapes prévues par ce Monsieur !!! et je vais me pencher sur les cartes routières (humour) de l'époque pour retrouver deux postes - celle de l'ISLE et de PAUVRE ?
Encore une petite recherche très amusante à faire !!!

MARIE ANTOINETTE

[...]

Je suis toujours sur les cartes pour trouver le chemin prévu par Monsieur AUGEARD pour faire partir des TUILERIES la Reine et les enfants en 1790 !!!
il lui avait déjà parlé de ce projet dès son arrivée en Octobre 1789 à PARIS.....

Je m'amuse, mais je me pose des questions en ce qui concerne la route du départ de PARIS à BRAINE situé à 4 lieux de SOISSONS !!!!!
AUGEARD ne la détaille pas dans ses mémoires !!!! ils roulaient de nuit !!!!!!!

Départ de PARIS/TUILERIES à 20 H 00 - arrivée à BRAISNE le lendemain au lever du jour !!!!!!!
(pourquoi partir par la route de SOISSONS en évitant un relais dans la ville !!!!!)
de BRAISNE - passage à JONCHERY SUR VESLE
arrêt à SAINT THIERRY au château de l'archevêque de REIMS qui était une ancienne abbaye - redevenue abbaye bénédictine à notre époque !!!!!!
déjeuner et changement des chevaux -
départ pour l'ISLE S/SUIPPES à 4 lieux à droite de REIMS en regardant en face la carte
puis par un chemin agréable de traverse - rejoindre le village de PAUVRES - avec relais
enfin prendre la route principale qui conduit à VOUZIER .... BUZANCY château de Monsieur AUGEARD entrée discrète par le parc - révision et collation
sortie par le parc vers STENAY sans passer par cette ville... relais en campagne organisé par AUGEARD et à 4 lieues le LUXEMBOURG !!!! château DE LA TOUR - propriété du GÉNÉRAL DES DRAGONS DE LA TOUR !!!!!

Je joins quelques photos, cartes postales des immeubles existants encore après les pertes de 1914.








le relais de nos jours - photo faite la semaine dernière par l'historien du village

.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un projet d'évasion de Marie-Antoinette vers l'Irlande

Message par Invité le Ven 18 Juil 2014, 19:19

MARIE ANTOINETTE poursuivait :


Le propriétaire du CHEVAL BLANC actuel m'a précisé que la porte chartière était changée depuis la photo

Je n'ai pas de photo de Vouzier - nous passons directement à BUZANCY
Il ne reste du château que les magnifiques écuries construites par l'architecte qui éleva BAGATELLE et MEREVILLE - BELLENGER !!!!!

Voici le château DE LA TOUR en LUXEMBOURG, mais je ne suis pas certaine que c'est le bon château car il y a plusieurs autres bâtiments portant le même nom !!!!!

Voici un petit compte rendu d'un VOYAGE IMAGINAIRE que la Reine aurait dû faire en 1790 grâce à l'intelligence et la bonne organisation de Monsieur AUGEARD, fidèle SECRÉTAIRE DES COMMANDEMENTS mais elle a refusé de quitter le Roi !!!!
On peut rêver en pensant que l'Histoire avec un grand H aurait été modifiée !!!!!!!

MARIE ANTOINETTE  queen  queen  queen 

.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un projet d'évasion de Marie-Antoinette vers l'Irlande

Message par Invité le Ven 18 Juil 2014, 19:22

J'avais écrit :


Merci chère Marie-Antoinette pour cette partie de rêverie en ce 2 novembre !
Voici pour compléter votre reportage photo uchronique , le château de Buzancy :


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un projet d'évasion de Marie-Antoinette vers l'Irlande

Message par Invité le Ven 18 Juil 2014, 19:23

MARIE ANTOINETTE a écrit :


MAJESTE, merci pour cette carte qui a été placée immédiatement dans le dossier AUGEARD, elle m'était inconnue !!!!!!!
en ce qui concerne la paire de lions sises de chaque côté de la porte d'entrée du domaine, elle venait du CHÂTEAU DE LUNEVILLE, car après la mort de STANISLAS, LOUIS XV ne voulant pas assumer l'entretien des biens de son beau-père avait vendu et laissé dépecé lesdits biens.

MARIE ANTOINETTE


.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un projet d'évasion de Marie-Antoinette vers l'Irlande

Message par Mme de Sabran le Sam 06 Fév 2016, 16:33

Voici un extrait de la Revue britannique  
dans lequel je trouve la mention d'un projet d'évasion de Marie-Antoinette vers l'Irlande !   Shocked

;




;

...   un noble irlandais compromis dans un duel avec un du Barry !  J'ai fait tilt :  
Je vous racontais les circonstances de ce duel, souvenez-vous, dans le sujet de la famille du Barry !

Mme de Sabran a écrit:

Je vous la fais courte, car toutes les péripéties du jeu n'importent que par le drame sur lequel elles vont déboucher . Et, à mon avis, elles ne sont prétexte qu'à noyer le poisson .  La cause réelle en étant tout autre .
Bref, il faut imaginer Adolphe, Hélène et sa petite soeur, embarqués en Angleterre pour que Lolo poursuive son jeu.




...  et voici l'apparition du comte de Rice, à leurs côtés ...

Ils arrivent à Bath .  Ils descendent au bel hôtel du Royal Crescent où ils mènent joyeuse vie, table ouverte, petits soupers le soir, cartes ensuite et grand cortège de laquais .
Un peu après minuit, le 18 novembre 1778, Adolphe et son ami Rice sortent ensemble de l'hôtel, suivis par quatre de leurs compagnons de jeu, et d'Hélène . Adolphe et Rice se disputent violemment . Hélène tente de les calmer et de les séparer, mais en vain .
Une chaise de poste à quatre chevaux emporte ces messieurs vers la colline de Claverton où se règlent habituellement les affaires d'honneur .
Ils sont obligés d'attendre dans la voiture le lever du jour pour se soumettre à de féroces conditions de duel : un espace de vingt-cinq pas, et combat sans merci le vainqueur pouvant achever le blessé à terre .

La mort de Lolo .

C'est Adolphe qui se précipite hors de la voiture le premier, c'est lui qui fait feu le premier . Rice, touché à la cuisse, le voit fondre encore sur lui en brandissant son épée et hurlant : " Je vous demande la vie ! "
" Je vous la donne ", répond-il en faisant feu deux fois .
Du Barry tombe raide mort .





lorsqu'il reçu le coup qui le fit descendre dans le tombeau .

.


Tous les détails, c'est ici :
http://marie-antoinette.forumactif.org/t902p135-la-famille-du-barry?highlight=barry


Nous apprenons donc ( ô stupeur !   )  que ce Rice qui avait tué en duel  Adolphe du Barry ( fils du Roué ) participa à une tentative d'exfiltration de Marie-Antoinette des Tuileries !

La reine devait être menée jusqu'à Dingle, en Irlande .
La ville est établie sur un port naturel adossé au mont Slievanea sur la péninsule de Dingle, qui s'étire au sud du fleuve Shannon et au nord du « Ring of Kerry » .

Voici le rivage où aurait dû aborder Marie-Antoinette :



Dingle se situe en secteur Gaeltacht (région où l’on parle l'irlandais) et vit essentiellement du tourisme, de la pêche et de l'agriculture.
L'actuel presbytère marque l'emplacement de la maison de l'homme qui tenta de sauver la reine de France, Marie-Antoinette.

Lord Rice, natif de Dingle et officier de la brigade irlandaise, projeta en effet en 1792 de faire évader la reine de France ; les préparatifs étaient fin prêts mais lorsqu'elle apprit qu'elle serait seule à prendre la fuite, abandonnant ainsi roi et enfants, elle aurait refusé de partir, préférant affronter son destin.

La maison d'un 18ème siècle marchand de vin à Dingle, Co Kerry, qui était censée recevoir Marie-Antoinette doit être classée monument historique, décidèrent les organismes patrimoniaux . C'était la Maison Rice  du comte Louis James Rice, placé au centre du plan d'évasion de la reine.
Fenêtres, portes, moulures et les pièces préparées pour recevoir Marie-Antoinette sont encore en grande partie intacts, mais le bâtiment a été rénové au XIXème siècle.

Bien avant la Révolution, le comte James Louis Rice avait rejoint l'armée autrichienne où il était officier dans le même régiment que le futur empereur, Joseph II, le frère de Marie-Antoinette. Au moment de la Révolution, Rice s'était fait passer pour un Français et avait eu accès à la reine. Il avait soudoyé les geôliers, embauché un entraîneur et loué des relais de chevaux le long de tout le chemin jusqu'à la côte où l'un des navires de son père attendait pour amener la reine à Dingle.

Le plan a échoué à la dernière minute parce que Marie-Antoinette  ne voulut pas partir sans son mari, le roi Louis XVI.


Selon la Loi sur le patrimoine, 1995, l'article 10 prévoit une protection spéciale des bâtiments dans la propriété publique ayant une importance historique ou architecturale. Une intervention des membres du conseil d'administration veut sauver la maison Rice.
"Rien ne sera décidé aujourd'hui avant Avril. Nous espérons d'ici là un paquet peut être mis en place au niveau local. ", a déclaré M. Mac Gearailt.

La tentative audacieuse pour sauver la reine Marie-Antoinette de la guillotine dans la France révolutionnaire a été rappelée ce week-end quand l'ambassadeur d'Autriche Dr Walter Hagg est venu poser une plaque sur le mur de la maison de Rice sur la Main road.

L'ambassadeur Hagg,  invité par le Dingle Historical Society, était accompagné de son épouse Aglaé. Il s'est adressé aux spectateurs de l'événement dans la rue lorsque la plaque commémorative fut dévoilée .



Il a salué le courage des Irlandais qui ont tenté de sauver Marie-Antoinette des horreurs de la révolution.

"Les habitants de l'Irlande, Kerry et Dingle peuvent être fiers d'avoir eu ces personnes courageuses et courageux. Un de la famille Rice était un officier de l'armée des Habsbourg et il était l'un des plus de 2.500 officiers irlandais dans leur service entre les années 1620 et 1918. Il existe d'autres liens entre Kerry et l'Autriche qui remontent au Moyen Age. A Vienne, nous avons eu l'abbaye irlandaise dans le centre de la ville qui date de 1165 et a été géré exclusivement par des moines irlandais de Kerry. Aucun Autrichiens ont été admis ! "  a-t-il dit.

L'ambassadeur Hagg avait déjà visité Dingle en 2008 . Il était heureux d'avoir une «excuse historique» de revenir à Dingle et a remercié la Société historique de l'invitation ainsi que de leur initiative pour ériger cette plaque.

L'historien Dr Declan Downey ensuite donné une conférence sur l'histoire de Marie-Antoinette devant une salle comble à An Díseart. Il a consacré la conférence de Canon Jackie McKenna, le regretté Dr Finbarr O'Shea et le regretté Prof Val Rice Abbeydorney qui a joué un rôle dans les premières années de la Société historique de Dingle.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Dingle
http://www.independent.ie/regionals/kerryman/localnotes/recalling-dingles-role-in-marie-antoinette-rescue-effort-27396530.html
Call to save house linked to Marie Antoinette
www.irishtimes.com/.../call-to-save-house-linked-to-...

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 34723
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum