Sophie de Grouchy, marquise de Condorcet : Lettres sur la sympathie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sophie de Grouchy, marquise de Condorcet : Lettres sur la sympathie

Message par La nuit, la neige le Lun 11 Avr 2016, 23:46

Un petit essai, sous forme de lettres, de nombreuses fois réédité...
Vient de paraître, ce mois-ci :

Lettres sur la sympathie
De Sophie de Grouchy
Aux éditions Rivages-poche (Mars 2016)



Présentation :
Sophie de Grouchy, marquise de Condorcet, écrivit en 1793 ses Lettres sur la sympathie.
Son texte, écrit dans les marges de sa traduction de la Théorie des sentiments moraux d’Adam Smith, témoigne de la diffusion et de la circulation des idées aux siècles des Lumières, une époque où « l’idée de bonheur » est passionnément débattue et au centre de toutes les préoccupations.


Idea Ce recueil de lettres philosophiques a dont été édité parallèlement à la publication (toujours chez Rivages) de :

Théorie des sentiments moraux
De Adam Smith
Traduit de l'anglais par Laurent FOLLIOT
Aux éditions Rivages-poche (Mars 2016)



Présentation :
En 1759, dix-sept ans avant la publication de La Richesse des nations, Adam Smith devenait célèbre grâce à sa Théorie des sentiments moraux, somme monumentale qui marque la culmination de la pensée anglo-écossaise du sens moral et de la sympathie, tout en la confrontant à la philosophie de l’intérêt égoïste héritée de Hobbes et de Mandeville.
Remarquable de subtilité et de rigueur, cet ouvrage auquel Smith ne cessera de revenir jusqu’à sa mort l’est aussi par l’inépuisable variété de ses exemples et de ses nuances.


Arrow Si le sujet vous intéresse, en suivant ce lien, vous retrouverez un article qui analyse plus en détail ces huit Lettres sur la sympathie qui se veulent une réplique amicale au livre de Adam Smith.
C'est ici : https://www.erudit.org/revue/philoso/1994/v21/n1/027268ar.pdf
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9392
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sophie de Grouchy, marquise de Condorcet : Lettres sur la sympathie

Message par La nuit, la neige le Lun 11 Avr 2016, 23:51


Portrait de Mme de Condorcet, fin XVIIIè, collection des Musées de Bordeaux

Sophie de Grouchy naît à Meulan (Ile-de-France) le 7 avril 1763.
Elle est la fille de Marie-Henriette Fréteau et de François-Jacques, marquis de Grouchy, qui accordent une grande importance à son instruction.
Son oncle Charles Dupaty, avocat et humaniste réputé, tient auprès d’elle le rôle de mentor intellectuel.
Sophie de Grouchy évolue au sein de la société fréquentée par sa famille et y côtoie depuis l’enfance plusieurs personnalités des Lumières, notamment le mathématicien Nicolas-Caritat, marquis de Condorcet, de 19 ans son aîné.

Celui-ci, fortement épris, lui propose une union en 1786. Elle accepte apparemment sans grand enthousiasme, mais une relation affectueuse basée sur la complicité intellectuelle et la tendresse se développe graduellement.


Portrait du marquis de Condorcet, par Jean-Baptiste Greuze

Ce premier réseau de relations éclairées, consolidé par son mariage en décembre 1786, marque l’ensemble de l’existence de Sophie de Condorcet, au cours de laquelle elle évolue au coeur de divers cercles progressistes, qu’il s’agisse de ceux associés aux philosophes des Lumières (1763-1789), aux Républicains (1789-1793) ou aux Idéologues (1795-1822).

Les époux tiennent salon à Paris. La Révolution française et l’enthousiasme participatif que celle-ci suscite chez la jeune femme l’encouragent à publier ses premières oeuvres.
Elle traduit un pamphlet de Thomas Paine en faveur de la République, et participe activement aux rencontres du club progressiste Le Cercle social, de même qu’à la publication du journal Le Républicain, dans lequel elle signe un article sous le pseudonyme «La Vérité» le 16 juillet 1791.

Le salon suspend ses activités à l’aube de la Terreur. Condorcet partage le sort des Girondins, auxquels il est associé, au cours de la répression de l’été 1793.
Sophie de Condorcet ne retrouve son époux en fuite que dans le plus grand secret et elle n’apprend son probable suicide (survenu le 29 mars 1794) que plusieurs mois après l’événement.


La mort de Condorcet

Veuve, elle consacre une bonne partie de ses occupations littéraires à réhabiliter et à préserver la mémoire de Condorcet l’intellectuel et signe des préfaces aux éditions de ses oeuvres, qu’elle met en chantier.

Elle publie aussi en 1798 une traduction de La théorie des sentiments moraux d’Adam Smith, y joignant des Lettres sur la sympathie de son cru, ouvrage qui demeure son oeuvre la plus connue.

Sophie de Condorcet tient également, à partir de cette époque, un salon à teneur républicaine, critique de Napoléon comme de la Restauration.
Elle réunit notamment Benjamin Constant, Pierre Cabanis et Pierre Guinguené, associés au courant philosophique des Idéologues qui se réclame de l’héritage des Lumières. Ce réseau de relations sera central dans la dernière partie de son existence, qui se termine le 8 mars 1822 à Paris.


Portrait miniature de la marquise de Condorcet (Wikipedia)


Depuis le XIXe siècle, les biographes de Sophie de Condorcet ont mis beaucoup d’emphase sur les hommes qui ont traversé sa vie, qu’il s’agisse d’amis célèbres, de membres de sa famille ou de ses amants.
On pense au général Lafayette, dont elle aurait été éprise peu avant son union avec Condorcet, puis à ses compagnons, également hommes de lettres et politiciens, Maillia Garat (1796-1800) et Claude Fauriel (1801-1822).

Depuis les années 1980, on s’intéresse à Sophie de Condorcet en tant qu’actrice politique et littéraire.
Ses perspectives progressistes sur la question des femmes sont affirmées par plusieurs biographes, spécialement par De Lagrave, qui remarque l’influence décisive de Sophie de Condorcet sur les idées de son époux en comparant leurs oeuvres respectives et en soulignant que Condorcet ne s’était que peu intéressé à la question des femmes avant son mariage.

La fameuse réplique à Napoléon -il déclare devant Sophie de Condorcet à l’automne 1800 ne pas aimer les femmes qui se mêlent de politique, ce à quoi elle répond : « Il est bien naturel qu’à une époque où on leur coupe la tête, elles aient envie de savoir pourquoi » illustre bien ses positions.

Elle n’a toutefois que peu consigné par écrit ses réflexions sur le sujet.
Il est certes regrettable que Sophie de Condorcet n’ait été que récemment étudiée pour elle-même.
Les recherches actuelles contribuent à éclairer notre compréhension de la vie et de l’oeuvre de celle qui ne fut pas uniquement épouse, soeur, belle-soeur et amie, mais également politicienne, philosophe et femme de lettres prolifique s’étant attaquée à des genres (journalisme, annotations critiques, édition) et à des sujets (philosophie, politique) traditionnellement considérés comme masculins.

Arrow  Source du texte : article de Eve-Marie Lampron, depuis le site : http://siefar.org/dictionnaire/fr/Sophie_de_Grouchy#Liens_.C3.A9lectroniques


_____

Idea Vous retrouverez sur ce blog, dédié à cette intellectuelle, une biographie de Sophie de Condorcet plus étoffée, ainsi que d'autres informations intéressantes.
C'est ici : http://sophiecondorcet.canalblog.com/archives/2006/11/30/3307136.html
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9392
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sophie de Grouchy, marquise de Condorcet : Lettres sur la sympathie

Message par Invité le Mar 12 Avr 2016, 00:13

Le suicide du marquis de Condorcet n'est-il pas avéré pour qu'on parle de probabilité ? scratch


Ce portrait miniature de la marquise de Condorcet est absolument ravissant !!! :;\':;\':;
Si l'on en croit Craufurd, la pauvre femme fut la maîtresse du marquis de La Fayette


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sophie de Grouchy, marquise de Condorcet : Lettres sur la sympathie

Message par La nuit, la neige le Ven 15 Avr 2016, 14:12

Majesté a écrit:Le suicide du marquis de Condorcet n'est-il pas avéré pour qu'on parle de probabilité ?
Non. On ne sait pas vraiment.
Certains pensent que oui (puisqu'il est dit que Cabanis, son ami lui aurait donné, ainsi qu'à d'autres, du poison. Au cas où...car il se doute bien qu'il passera sur l'échafaud si on le retrouve.  

Mais d'autres indices, comme notamment procès verbal de la découverte de son corps (il est emprisonné, après une épuisante cavale, sans que ses geôliers connaissent son identité réelle) penchent plutôt pour une mort brutale "naturelle".  
Et comme ses cendres n'ont jamais été retrouvées, nul ne le saura jamais...

Majesté a écrit:Si l'on en croit Craufurd, la pauvre femme fut la maîtresse du marquis de  La Fayette  
Pourquoi pauvre femme ?
Je sais bien que tu n'aimes guère La Fayette, mais je pense au contraire que son "panache" devait tourner la tête de beaucoup de femmes... boudoi32

Aussi, ce n'est pas avéré. En tous cas, dans sa biographie de Condorcet, Elisabeth Badinter pense que ce n'est pas le cas, et que La Fayette n'est pas l'homme de qui Sophie était amoureuse avant qu'elle ne consente à épouser Condorcet.
Tu peux donc être rassuré.  :
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9392
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sophie de Grouchy, marquise de Condorcet : Lettres sur la sympathie

Message par Mme de Sabran le Sam 16 Avr 2016, 08:48

La nuit, la neige a écrit:
Aussi, ce n'est pas avéré. En tous cas, dans sa biographie de Condorcet, Elisabeth Badinter pense que ce n'est pas le cas, et que La Fayette n'est pas l'homme de qui Sophie était amoureuse avant qu'elle ne consente à épouser Condorcet.
Tu peux donc être rassuré.  :

Et qui est cet autre ?
Nous le connaissons peut-être !

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28511
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sophie de Grouchy, marquise de Condorcet : Lettres sur la sympathie

Message par Invité le Sam 16 Avr 2016, 10:25

Merci de me rassurer... :
Craufurd se trompait donc Very Happy


Ce panache que tu évoques devait vite paraître de l’esbroufe à la femme auprès de laquelle il s'endormait :


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sophie de Grouchy, marquise de Condorcet : Lettres sur la sympathie

Message par La nuit, la neige le Sam 16 Avr 2016, 10:45

Majesté a écrit:
Craufurd se trompait donc  
Ce n'est pas ce que j'ai écrit.

J'ai dit qu'Elisabeth Badinter, dans sa biographie de Condorcet, ne l'estime pas.
En revanche, l'auteur du blog dédiée à Sophie de Grouchy déjà cité ( http://sophiecondorcet.canalblog.com/archives/2006/11/30/3307136.html ), et qui est également celle de sa biographie, le pense.



Mais là, je ne te "rassure" plus... :


Majesté a écrit:
Ce panache que tu évoques devait vite paraître de l’esbroufe à la femme auprès de laquelle il s'endormait

Je ne suis toujours pas d'accord. Mais ce n'est qu'une hypothèse, n'est-ce pas ?
Je n'ai pas flirtaillé avec La Fayette dans une précédente vie... :

Mais bon, de toutes les manières, ce n'est guère important pour ce qui concerne la vie et l'oeuvre de Sophie de Condorcet.
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9392
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sophie de Grouchy, marquise de Condorcet : Lettres sur la sympathie

Message par Invité le Sam 16 Avr 2016, 11:02

La nuit, la neige a écrit:Ce n'est pas ce que j'ai écrit.
OK OK Wink
La nuit, la neige a écrit:
Mais là, je ne te "rassure" plus... :
: : :
La nuit, la neige a écrit:
Majesté a écrit:
Ce panache que tu évoques devait vite paraître de l’esbroufe à la femme auprès de laquelle il s'endormait
Je ne suis toujours pas d'accord. Mais ce n'est qu'une hypothèse, n'est-ce pas ?
Je n'ai pas flirtaillé avec La Fayette dans une précédente vie... :
Je ne te le souhaite en effet pas What a Face
Je faisais là allusion de général Morphée à cause de la bonne nuit qu'il passa du 5 au 6 octobre 1789 :


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sophie de Grouchy, marquise de Condorcet : Lettres sur la sympathie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum