Jean-Baptiste Cléry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean-Baptiste Cléry

Message par Majesté le Sam 21 Déc 2013, 13:20

Jean-Baptiste Cant Hanet, dit Cléry (1759-1809) est fils d'un receveur des vingtièmes dans la banlieue de Paris et de la nourrice de la Princesse de Guéménée, il est valet de chambre de Madame de Guéménée, puis valet de chambre-barbier du Roi (1782), avant de passer dans la maison du petit Louis-Charles, Duc de Normandie, futur Louis XVII. Il épouse une ordinaire de la musique du Roi, fille de la harpiste Mme de Beaumont.Lors de l'emprisonnement de la famille royale, Cléry obtient de rester auprès d'elle et il mettra , pendant ses cinq mois de présence, tous ses soins à adoucir ses conditions de détentions.
Sa fidélité à la famille royale vaut à Cléry d'être incarcéré à la Force après le départ de la Reine pour la Conciergerie (du 25 septembre 1793 au 22 thermidor An II). Il réussit à émigrer et à entrer en contact avec Madame Royale dont son frère avait d'ailleurs été valet de chambre avant la révolution.
Il rentre en France en 1803 mais repart en Pologne, puis en Autriche où il meurt en 1809.

Bien à vous.
avatar
Majesté

Messages : 11846
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Baptiste Cléry

Message par Mme de Sabran le Lun 05 Mai 2014, 18:16

Je viens de trouver son Journal dans une foire aux greniers !  :n,,;::::!!!:  :n,,;::::!!!:  :n,,;::::!!!: 



Jean-Baptiste Cant Hanet dit Cléry par le peintre Henri-Pierre Danloux :

avatar
Mme de Sabran

Messages : 27794
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Baptiste Cléry

Message par Mme de Sabran le Lun 05 Mai 2014, 18:40

Kiki a écrit :
Mer 29 Aoû 2007 - 18:21

Son visage respire la bonté et ainsi on se l'imagine encore mieux soutenir la Famille royale dans ses terribles épreuves.

Chose étrange, Madame Royale, au début, se méfiait de lui. Et les Girault de Coursac ont même affirmé qu'il était un agent de la Révolution chargé d'épier le Roi en prison, mais qu'il aurait totalement changé d'opinion au contact des illustres détenus. J'ai vraiment du mal à croire en cette duplicité de Cléry...


Invité :

Ah oui? Cette information est dans ses mémoires?


Monsieur de Talaru :


Je suis d'accord avec vous, invité. Comment peut on douter de cet homme qui risquait très gros ? Fidélité, devouement, sincérité sont les premiers mots qu'il m'inspire quand je pense à lui.


Kiki :

Il semble effectivement que Marie-Thérèse ait eu quelque chose à reprocher à Cléry. Voici le passage de ses mémoires où elle y fait allusion, p. 163 du "Journal de ce qui s'est passé à la tour du Temple", éd. Mercure de France :

Citation :
   Mon père demanda qu'il (Cléry) revînt, les municipaux l'assurèrent qu'il ne reviendrait pas : cependant il fut de retour à minuit. Il demanda au Roi pardon de sa conduite passée, dont les manières de mon père, ls exhortations de ma tante et les souffrances de mes parents le firent changer; il fut depuis très fidèle .

Ce passage m'a beaucoup surpris quand je l'ai lu. Néanmoins les historiens s'accordent en général pour dire que Cléry n'avait rien à se reprocher. Il peut toutefois y avoir une explication à la méfiance injustifiée de Madame Royale : c'est que Cléry, contrairement à M. Hue, n'était pas entré au Temple en même temps que la Famille Royale le 13 août. La note n°247 de l'ouvrage que je cite explique d'ailleurs que la méfiance de Madame Royale provient sans doute du fait que Cléry ait dû solliciter une faveur de Pétion pour être admis à servir au Temple, et que cela l'a fait passer très brièvement pour une créature des révolutionnaires. Mais il n'avait vraiment pas d'autre choix pour être auprès de ses Princes...
Or des créatures des révolutionnaires, il y en avait déjà pour servir la Famille royale : le couple Tison, qui avait pour mission d'espionner les augustes prisonniers. Cléry, arrivé peu de temps après eux, a pu être sur le moment considéré par Marie-Thérèse comme investi du même rôle.

Enfin, le principal est que tous ces soupçons aient été infondés : il n'y a qu'à voir l'abnégation dont a fait preuve Cléry, ses larmes devant la détresse de ses maîtres et ses attentions de tous les instants envers Louis XVI jusqu'au matin du fatidique 21 janvier pour s'en convaincre.


Invité :

Je viens d'apprendre par les Coursac que peu de temps après son arrivée au Temple, alors qu'il n'était pas encore tombé sous le "charme" de Louis XVI, Cléry avait dénoncé Hue pour "sa conduite incivique, entre autres d'avoir siffler devant le Roi l'air : ô Richard, ô mon Roi".


J'ai écrit :
Mar 4 Mai 2010 - 10:10

Voici donc la tombe de Cléry, dans le cimetière de Hietzing ( Vienne ),
photographiée tout exprès pour Reinette, notre fervente adoratrice de Loulou :


Elle est très facile à trouver puisque indiquée sur un plan des tombes numérotées que l'on peut demander à l'entrée du cimetière, lequel est tout petit .  Ce n'est qu'un petit tertre herbu . La pierre tombale d'origine a disparu ...


Reinette :

Ah oui notre Marie-Antoinette m'en avait parlé récemment!
Ce cimetière est près de Schönbrunn ?
Je me ferais une joie d'aller le voir.

Mais je regrette que vos recherches pour madame de Polignac s'avèrent infructueuses. Pourtant, ce n'est pas faute de votre part d'avoir tout fait pour retrouver sa tombe, aidée par les recherches préalables de déjà nombre de membres du Boudoir!

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 27794
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Baptiste Cléry

Message par Majesté le Sam 10 Oct 2015, 12:31

En vente chez Christie's ce 3 novembre 2015 :


- HENRI-PIERRE DANLOUX (PARIS 1753- 1809)
Portrait de Jean-Baptiste Cléry
(1759-1809), valet de chambre de Louis XVI
signé ‘Danloux/ 1798’ (au centre à gauche) traces de sanguine, pierre noire, craie blanche, rehaussé de blanc, estompe 18,4x15,3cm.
€2,500-3,500


Catalogue Photo Credits: Anna Buklovska, Guillaume Onimus, Pauline Guyon, Nina Slavcheva Maquette : Sébastien Fernandes
© Christie, Manson & Woods Ltd. (2015)


Description et provenance :
Danloux représenta à plusieurs reprises le serviteur du roi Jean-Baptiste Canthaney, dit Cléry (Versailles 1759-1809, Itzing, Autriche). Il existe notamment un portrait peint daté de la même année que le présent dessin (ancienne collection du Marquis
d’Argence, op.cit., p. 408, ill) qui fut gravé par la suite.
PROVENANCE : Madame Danloux ; Galerie Talabardon & Gautier, Paris.
BIBLIOGRAPHIE: R. de Portalis, Henri-Pierre Danloux, peintre de portraits et son journal pendant l’émigration, Paris, 1910, p. 407, ill.



Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11846
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Baptiste Cléry

Message par La nuit, la neige le Lun 10 Oct 2016, 16:57

Présenté à l'occasion d'une prochaine vente aux enchères (Chez Piasa, Paris, le 19 octobre 2016), cet exemplaire du célèbre Journal de Cléry, dont la note de l'expert est intéressante...

CLÉRY, Jean-Baptiste Hanet, dit,
Journal de ce qui s'est passé à la Tour du Temple pendant la captivité , de Louis XVI, roi de France

Avec un envoi de l'auteur au futur Louis XVIII
Londres, de l'imprimerie de Baylis, se vend chez l'Auteur, 1798




Note de l'expert (extraits) :

À son départ de Vienne, Cléry se rendit à Blankembourg où résidait le comte de Provence, futur Louis XVIII.
C'est au frère de Louis XVI qu'il fit le premier la lecture de son manuscrit le jour anniversaire de l'exécution, soit le 21 janvier 1798.

Louis XVIII lui montra les souvenirs de son frère qui lui étaient parvenus et apposa de sa main sur le manuscrit le fameux vers de Virgile qui devint l'épigraphe de l'édition originale.

On connaît plusieurs exemplaires avec envoi de Cléry, dont l'un à Madame Royale. Celui de Louis XVIII est évidemment le plus chargé d'émotion.

On se souvient des paroles de Chateaubriand en 1822, dans ses Mémoires d'Outre-Tombe :

"Nous assistâmes ensemble (avec Fontanes) à une scène digne de ces temps d'amertume : Cléry, dernièrement débarqué, nous lut ses Mémoires manuscrits. Qu'on juge de l'émotion d'un auditoire d'exilés, écoutant le valet de chambre de Louis XVI, raconter, témoin oculaire, les souffrances et la mort du prisonnier du Temple".

La publication du Journal de Cléry eut un retentissement considérable, dans les milieux de l'Émigration comme dans toute l'Europe, et jusqu'en France puisque le Directoire en publia une édition travestie : Cléry parlait comme un "laquais" et Louis XVI comme un "portefaix" (Chateaubriand).



Arrow Source et infos complémentaires ici : http://www.piasa.fr/node/133626
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9049
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Baptiste Cléry

Message par Mme de Sabran le Lun 10 Oct 2016, 18:42

La nuit, la neige a écrit:
Cléry parlait comme un "laquais" et Louis XVI comme un "portefaix" (Chateaubriand).


Sacré Loulou ! :

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 27794
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Baptiste Cléry

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum