Le mystère de la cocarde tricolore

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Mme de Sabran le Sam 01 Oct 2016, 23:00

Annuaire 1789-1815   >   1789   >    Le mystère de la cocarde tricolore Tylych15


;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;. Le Mystère de la Cocarde


Cet article est paru dans le n° de juillet du mensuel " le Monde de la Révolution française" (1989).

C’est  dans son numéro daté du 24 juillet 1789 que la Gazette de Leyde rend compte pour la première fois des événements révolutionnaires survenus à Paris.
On peut y lire le passage suivant, extrait d'une lettre « écrite vendredi au soir, 17 juillet » :

« M. Bailly a présenté à Sa Majesté la cocarde royale et bourgeoise, réunissant les couleurs bleu, blanche & rose : le Roi a permis qu'on la mît sur son chapeau & l'a montrée au peuple.»

( ...  rose ?   Shocked  )

Le mystère de la cocarde tricolore Bailly10


Ce témoignage réduit à néant la légende qui veut que le tricolore trouve son origine dans le geste de Louis XVI épinglant sur sa cocarde blanche, le 17 juillet, la cocarde bleue et rouge, adoptée le 13 par la milice bourgeoise de Paris. Quant à l'explication, qui se voudrait plus savante, selon laquelle la cocarde n'aurait été inventée qu'à la fin du mois par La Fayette, il n'est même plus besoin d'en parler.

Plusieurs documents tendent à prouver que la cocarde tricolore était en fait déjà portée avant le 17 juillet. Les journaux de deux députés du Tiers Etat, Adrien Duquesnoy et J.-A. Creuzé-Latouche, attestent son existence dès le mercredi 15. De son côté, le libraire Hardy écrit dans son Journal, sous la date du mardi 14 : "On commençait à changer les cocardes de couleur, en faisant succéder le rose, le bleu et  blanc à la couleur verte (...) », couleur adoptée par les Parisiens le 12 juillet, en signe de soulèvement, à l'instigation de Camille Desmoulins.

De son côté, le comité des électeurs avait institué, par un arrêté du 13 juillet, une garde bourgeoise ou milice parisienne, qui se voyait en même temps attribuer une cocarde bicolore (bleu et rouge).  Très restrictif, l'arrêté n'autorisait pas tout un chacun à la porter : "Comme il est nécessaire que chaque membre qui compose cette milice parisienne porte une marque distinctive, les couleurs de la ville ont été adoptées par l’Assemblée générale ; en conséquence, chacun portera la cocarde bleu et rouge. Tout homme, qui sera trouvé avec cette cocarde sans avoir été enregistré dans l'un des districts sera remis à la justice du comité permanent. "

Cette disposition était rendue nécessaire par ce qui était l'objectif avoué de la création de la milice bourgeoise  : le désarmement de la populace. En effet, n'étaient enregistrés et ne recevaient donc la cocarde uniforme bleu et rouge que les citoyens domiciliés et connus.

On voit donc qu'il existait simultanément, le 13, deux cocardes différentes, celle de la garde bourgeoise, rouge et bleu, et la verte portée par tous les autres citoyens. Un témoin, député de la noblesse de Marseille, écrit dans l'après-midi du 13: « On désarme les polissons, on arrête ceux qui ont des effets volés, mais il faut avoir une cocarde verte au chapeau pour n'être pas insulté. » Mais bientôt, on le sait, la cocarde verte fut proscrite, lorsqu'on se rendit compte que le vert était également la couleur de la livrée du comte d'Artois.

C'est alors que la cocarde tricolore, destinée désormais à assurer le rôle protecteur de la cocarde verte, fut créée pour le peuple de Paris, à l'exclusion des miliciens, qui conserveront leurs couleurs jusqu'à la fin du mois. A quel moment précis le fut-elle ? Le registre de correspondance de Bailly (B.N. Manuscrits) contient un document capital : la copie d'une lettre adressée au maire de Paris par M. de Gouvion, major-général de la garde nationale, le 28 mars 1790.
On y lit : « C’est d'après un arrêté d'une assemblée des électeurs, le 14 ou 15 juillet dernier, que les trois couleurs ont été fixées. "

Pour déterminer avec plus de précision encore la date exacte de la création du tricolore, il faut recourir aux deux seuls textes retrouvés qui parlent distinctement des trois modèles de cocarde. Le premier est une lettre d'un négociant nommé Failly, écrite le 23 juillet 1789: « On arrêtait [le lundi 13] tous ceux qui étaient armés sans être en patrouille, on les désarmait et, s'ils ne nommaient pas leur district, on les conduisait provisoirement en prison. On donna d'abord pour passeport la cocarde verte, mais, le soir, réfléchissant que cette couleur était la livrée du comte d'Artois, on la prit rose, bleu et blanc. »

L'autre texte est la Quinzaine mémorable, chronique d'un Parisien du 12 au 30 juillet, parue dès les premiers jours d'août. L'auteur écrit, à la date du 14 juillet, avant 8 heures du matin : «Grands et petits de tout état ont arboré, par ordre de la ville, la cocarde bleu, rouge et blanc."

La conclusion qui se dégage de ces documents est que la cocarde tricolore est née dans la nuit du 13 au 14 juillet, à une heure difficile à déterminer. Par quel mystère a-t-on bien pu opposer, pendant près de deux siècles, les deux thèses évoquées plus haut, aussi manifestement fausses l'une que l'autre ?

Il faut d'abord prendre en compte le désordre inséparable de tout état d'insurrection :

«Désordre, tumulte, confusion, embarras » sont des mots qui reviennent sans cesse dans les pages du procès-verbal de séance et délibérations de l'assemblée générale des électeurs de Paris, consacrées à ces chaudes journées. A côté des trois cocardes principales, on retrouve dans les témoignages un grand nombre de variantes de combinaisons des couleurs : cocardes vert et blanc, bleu et blanc, rouge et blanc, vert et rouge, paraissent avoir été portées dans certains districts.

Mais il y a plus : le texte de l'arrêté qui a instauré la cocarde tricolore n'est pas connu. Pourtant, cet arrêté a existé : Gouvion en fait mention, la Quinzaine mémorable en fait mention, et un arrêté de l'Assemblée des représentants de la Commune, en date du 4 octobre 1789, porte «que les arrêtés précédemment rendus, qui sont en tant que de besoin confirmés, continueront d'être exécutés » et « déclare que la cocarde aux couleurs rouge, bleu et blanc est la seule que les citoyens doivent porter ».

Si cet arrêté, d’une si grande importance n’a été publié dans aucun journal ni, fait plus troublant encore, dans le procès-verbal des électeurs, c'est que nous touchons ici au domaine du sacré.

Rapidement, la cocarde tricolore est devenue pour les Français ce que le journal de Brissot appelle, le 24 octobre, « le signe sacré de notre rédemption ». Et l'on sait que dans les moments de grande exaltation mystique, religieuse ou patriotique, il n'est pas sage de toucher au caractère sacré des symboles, ainsi que l'ont d'ailleurs éprouvé les gardes du corps du roi en octobre 1789. Rappelons que c'est « l'insulte faite à la cocarde nationale » qui a été l'occasion de l'expédition des Parisiens à Versailles le 5 octobre, expédition qui a eu pour résultat le retour du roi à Paris, rupture définitive avec la monarchie de droit divin.

Or l'arrêté imposant aux citoyens le port de la cocarde tricolore Le mystère de la cocarde tricolore 730b4c10
qui, nous l'avons vu, est de la nuit du 13 au 14 juillet, était forcément signé du nom de celui qui présidait la comité permanent : le prévôt de marchands de Flesselles, en qui tous les Parisiens virent le plus abominable des traîtres lorsque le bruit courut, immédiatement après la pris de la Bastille, qu'on avait trouvé dans les poches du gouverneur de la forteresse une lettre écrite de la main de Flesselles portant ces quelques mots : " J'amuse les Parisien avec des cocardes et des promesses tenez bon jusqu'au soir & vous aurez du renfort."

Que cette lettre ait existé ou non, son contenu colporté et le fait qu'il ait valu à Flesselles une mort immédiate et ignominieuse indiquent que celui-ci avait joué un rôle déterminant dans le choix du nouvel insigne. Pouvait-on laisser, au bas d’un texte qui instituait la cocarde –texte investi d’une charge émotionnelle dont nous ne nous faisons plus qu’une faible idée – un nom qui inspirait une telle horreur ?

Un dernier point reste à examiner : pour quelle raison la couleur blanche a-t-elle été ajoutée au bleu et au rouge de la ville de Paris ? L'explication la plus communément avancée est que le blanc était la couleur du roi. Cette affirmation, pourtant, a le défaut de reposer sur un anachronisme :

Prenons le classique Traité des marques nationales, de Beneton de M o r a n g e , ouvrage paru en 1739. On y lit une dissertation sur les couleurs qui composent la livrée du roi, et qui se termine de la manière suivante :

«J'ai montré que ces trois couleurs ont été successivement celles qui ont désigné les Français : savoir le bleu, sous les deux premières races de nos rois; le rouge, sous la troisième jusqu'à Charles VI, et le blanc, depuis Charles VII jusqu'à présent; ainsi pour composer une livrée pour nos rois qui fut capable d'indiquer l'ancienneté de la monarchie, on n'a eu qu'à rassembler les couleurs qui, en différents temps, l'ont désignée. »

A longueur de page se trouve démontré dans cet ouvrage que la couleur nationale des Français était alors le blanc, tandis que les couleurs personnelles du roi étaient le bleu, le blanc et le rouge.

Que nous sommes loin de la symbolique simpliste des images d'Épinal !

C'est donc la cocarde aux couleurs du roi que Flesselles avait donnée aux Parisiens le 14 juillet (cocarde d'ailleurs appelée « royale et bourgeoise » par la Gazette de Leyde).

Excellent symbole, il faut en convenir, puisque tout en rassemblant les trois couleurs successivement désignatives de la nation française, il exprimait tout à la fois l’union des trois ordres par la présence de trois couleurs, l’union de Paris et de la nation, et l’union des Français avec leur souverain, ce qui était la doctrine politique reçue alors avec enthousiasme et presque sans partage.

On ne pouvait trouver mieux !   Le mystère de la cocarde tricolore 0210

C’est ce qui explique que Louis XVI, qui savait évidemment très bien que c'étaient là ses couleurs, ait accepté de si bonne grâce la nouvelle cocarde. Alors que Louis XVIII aurait répondu, lorsqu'on lui proposa en 1814 de conserver le drapeau tricolore : « Je ne veux point faire à la France l'affront de lui imposer mes couleurs ; reprenons le drapeau blanc qui est le sien. "

Sous Charles VII, les Français avaient été contraints d'abandonner le rouge et de prendre le blanc, lorsque les Anglais eurent délaissé le blanc et pris le rouge, pour afficher les prétentions de leur roi sur la couronne de France. En 1789, le refus des tenants de l'Ancien Régime de porter des couleurs - fussent-elles celles du roi – qui avaient été adoptées par leurs adversaires amena rapidement une inversion de symbolique : les couleurs personnelles du roi devinrent couleurs nationales, et même symbole de la Révolution, alors que la couleur nationale devint celle du parti du roi.

Un des plus étonnants et des plus méconnus paradoxes de cette époque... renversante.

http://www.1789-1815.com/mystere_cocarde.htm

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 39301
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par La nuit, la neige le Dim 02 Oct 2016, 11:11

Pas facile de s'y retrouver entre le nombre de cocardes et l'ordre des couleurs... Smileàè-è\':
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 13162
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par MARIE ANTOINETTE le Lun 03 Oct 2016, 12:14

Les trois couleurs se vendaient réunies sous la forme d'un gros ruban permettant de créer une cocarde  -  dans les comptes de la Reine, pendant la période des Tuileries, on trouve la mention d'un achat de ruban tricolore fait par celle-ci.

MARIE ANTOINETTE Le mystère de la cocarde tricolore 2523452716
MARIE ANTOINETTE
MARIE ANTOINETTE

Messages : 3280
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 73
Localisation : P A R I S

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Invité le Lun 03 Oct 2016, 12:39

J'ai lu que les soldats du 1er octobre aurait piétiné la cocarde tricolore et l'auraient remplacée par la cocarde noire à la couleur de Marie-Antoinette...


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par La nuit, la neige le Lun 03 Oct 2016, 16:05

Mme de Sabran a écrit:
C’est ce qui explique que Louis XVI, qui savait évidemment très bien que c'étaient là ses couleurs, ait accepté de si bonne grâce la nouvelle cocarde. Alors que Louis XVIII aurait répondu, lorsqu'on lui proposa en 1814 de conserver le drapeau tricolore : « Je ne veux point faire à la France l'affront de lui imposer mes couleurs ; reprenons le drapeau blanc qui est le sien. "

J'ignore tout de la signification et des origines des couleurs de la "France" et celles des Bourbons (Lucius, s'il nous lit , help ! Le mystère de la cocarde tricolore 3826491292 ), mais...

Idea Dans le sujet où nous évoquons quelques grandes batailles navales de la guerre d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique, qui opposaient les navires français à ceux des Anglais, est illustré à de nombreuses occasions le pavillon blanc des navires français, sans autre ornementation.

Par exemple, ici à droite, la ligne des bateaux face à ceux des Anglais :

Le mystère de la cocarde tricolore Captu102
Combat de Gondelour, 20 juin 1783
peintre : DE ROSSEL Auguste Louis (1736 - 1804)
date de création : 1791
©️ Musee national de la Marine / Photo Patrick Dantec


Ou encore un détail du tableau ici :

Le mystère de la cocarde tricolore 08-50211
Combat naval entre le vaisseau français "le Triton" et les vaisseaux anglais "le Jupiter" et "la Médée",à la hauteur de Lisbonne, le 20 octobre 1778
Gilbert Pierre Julien (1783-1860)
Rossel de Cercy Auguste-Louis de (1736-1824) (d'aprés)
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Photo (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

Le mystère de la cocarde tricolore 08-50210


Or, il y a quelques années, était présenté à l'occasion d'une vente aux enchères ce :

- Très rare et très important PAVILLON DE MARINE de l'époque Louis XVI (probablement 1786).

Le mystère de la cocarde tricolore Pavill10

Description de l'expert (extraits) :

Ce précieux témoignage est probablement un des rares exemplaires de pavillon de la Marine Royale existant encore de nos jours voire l'unique.
Il est en soie blanche peinte sur les deux faces "au naturel" d'un semé de fleurs de lys d'or présentant en son centre sous la Couronne Royale les Armes de France ceintes des Ordres du Roi, de Saint-Michel et du Saint-Esprit.

Il porte une ancienne étiquette manuscrite en anglais "French flag hoisted at the main topmast of the Royal Yacht which carried the king of France from Dover to Calais".
Traduction : Pavillon français arboré au mât de hune principal du Yacht royal qui transporta le Roi de France de Douvres à Calais.

Cet épisode concerne très vraisemblablement le retour de Louis XVIII en France en avril 1814 qui débarqua à Calais en provenance d'Angleterre après avoir traversé la Manche sur le yacht royal britannique "Royal Sovereign" escorté du "Jason" et de la frégate française "Polonais".
Selon de nombreuses et diverses recherches le pavillon que nous présentons est bien un pavillon présenté sous Louis XVI en France.

Arrow Ce pavillon serait un de ceux qui flottaient sur la canot royal lors de la visite de Louis XVI à Cherbourg en 1786.
Cette visite à sa Marine, la seule qu'il fit, a été de nombreuses fois relatée, peinte et dessinée. Ces témoignages ont été faits après les évènements et ne sont donc pas fiables avec précision.
En revanche, celui qui fût seul fait "en direct" et donc digne de foi, est le dessin de Chatry de la Fosse gravé par Helman intituté : "Départ d'une caisse conique en présence de Sa majesté Louis XVI à Cherbourg le 23 Juin 1786". On peut y voir le canot royal arborant des pavillons semblables à celui-ci (...)

Le mystère de la cocarde tricolore 800px-17


En effet, on sait que le pavillon royal de la Marine était orné de tels anges en son centre, comme l'attestent les divers recueils et archives à ce sujet.
Celui qui est présenté, bien que ne les ayant pas, peut donc néanmoins avoir été conçu par le service des Menus Plaisirs pour le voyage de Louis XVI en Normandie.
Le Roi portait pour l'occasion un habit rouge brodé d'or avec semé de fleurs de lys.

Quelques années après la visite de Cherbourg, au moment du douloureux évènements de la Révolution, alors que l'on préparait la fuite du Roi en Juin 1791, Sa Majesté demanda que l'on mette dans Ses bagages, en autres, l'habit écarlate qu'Elle portait à Cherbourg.
Le Roi semble avoir été attaché à ce souvenir et l'on peut penser à juste titre que la pavillon fût aussi du voyage.
Alors que Louis XVI était arrêté à Varennes, la voiture contenant ses bagages arrivait sans encombre à Bruxelles et ils étaient remis à son frère le Comte de Provence et futur Louis XVIII qui les emporta en exil en Angleterre. Ainsi, ce pavillon pouvait devenir l'enseigne qui fût hissée pour annoncer le retour du Roi en 1814.

Arrow L'autre possibilité qui aurait permis au Comte de Provence d'être en possession de ce pavillon est la suivante :
au moment du siège de Toulon en 1793, le Comte Albert de Riom rencontra le futur Louis XVIII à Vérone pour lui demander d'embarquer à Gênes et de se rendre à Toulon où il serait acclamé comme Régent du Royaume.
A cette occasion, il lui aurait remis ce pavillon afin qu'il soit arboré à l'arrivée à Toulon.
On sait que le Comte de Provence refusa ce projet mais s'il eût cette enseigne de la monarchie à ce moment, peut-être la conserva-t-il.

* Source et descriptif complet, ici : http://www.rouillac.com/da-FR-9-293-89099-grid-0-0-5eme_vente_garden_party_a_cheverny_81

_______


Idea Sur la gravure du "Départ d'une caisse conique en présence de Sa majesté Louis XVI à Cherbourg le 23 Juin 1786", l'on peut voir que le bateau sur lequel Louis XVI est à bord arbore un pavillon dont les décorations comportent les couleurs bleu, rouge et blanche ; alors que les navires français qui l'escortent ont un pavillon blanc uni.

Le mystère de la cocarde tricolore 800px-19
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 13162
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par MARIE ANTOINETTE le Lun 03 Oct 2016, 16:07

ce pavillon royal était dans la collection de Feu Monsieur BANCEL en 2003 et je constate qu'il a déjà été revendu plusieurs fois.

MARIE ANTOINETTE Smileàè-è\':
MARIE ANTOINETTE
MARIE ANTOINETTE

Messages : 3280
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 73
Localisation : P A R I S

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par La nuit, la neige le Lun 03 Oct 2016, 16:14

Je l'ignore, chère MARIE ANTOINETTE...

Mais l'image et la note de l'expert présentées proviennent de la vente aux enchères "Garden Party à Cheverny", organisée par l'étude Rouillac, en date du 25 avril 1993.
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 13162
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Mme de Sabran le Lun 03 Oct 2016, 16:16

La nuit, la neige a écrit:
Mme de Sabran a écrit:
C’est ce qui explique que Louis XVI, qui savait évidemment très bien que c'étaient là ses couleurs, ait accepté de si bonne grâce la nouvelle cocarde. Alors que Louis XVIII aurait répondu, lorsqu'on lui proposa en 1814 de conserver le drapeau tricolore : « Je ne veux point faire à la France l'affront de lui imposer mes couleurs ; reprenons le drapeau blanc qui est le sien. "

J'ignore tout de la signification et des origines des couleurs de la "France" et celles des Bourbons (Lucius, s'il nous lit , help ! Le mystère de la cocarde tricolore 3826491292 ), mais...

Idea Dans le sujet où nous évoquons quelques grandes batailles navales de la guerre d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique, qui opposaient les navires français à ceux des Anglais, est illustré à de nombreuses occasions le pavillon blanc des navires français, sans autre ornementation.


Tu as raison .   Il n'y a que toute la science de notre petit Lulu pour éclaircir le mystère .  Pour moi, le bleu et le rouge représentaient la livrée de la maison d'Orléans ou bien encore les couleurs de la ville de Paris .   Je n'avais jamais lu nulle part qu'elles puissent être celles des rois de France !  Le mystère de la cocarde tricolore 3826491292
Nous analysions ces couleurs symboliques ici :
 http://marie-antoinette.forumactif.org/t2265-un-heritage-de-la-revolution-francaise-le-drapeau-bleu-blanc-rouge?highlight=drapeau

MARIE ANTOINETTE a écrit:Les trois couleurs se vendaient réunies sous la forme d'un gros ruban permettant de créer une cocarde  -  dans les comptes de la Reine, pendant la période des Tuileries, on trouve la mention d'un achat de ruban tricolore fait par celle-ci.

MARIE ANTOINETTE Le mystère de la cocarde tricolore 2523452716

...    comme on le voit très bien sur ce portrait :

Le mystère de la cocarde tricolore Aaa11

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 39301
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Invité le Lun 03 Oct 2016, 16:38

Mme de Sabran a écrit:...    comme on le voit très bien sur ce portrait :

Le mystère de la cocarde tricolore Aaa11

Devons-nous voir là Marie-Antoinette??? Shocked Shocked Shocked
Pour moi, la seule fois où Elle a adopté les trois couleurs c'est lors de la Fête de la Fédération, Elle avait des plumes bleues, blanches et rouge...


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Mme de Sabran le Lun 03 Oct 2016, 17:24

On voit le ruban tricolore sur une citoyenne lambda .

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 39301
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par La nuit, la neige le Lun 03 Oct 2016, 17:27

Mme de Sabran a écrit:
 Pour moi, le bleu et le rouge représentaient la livrée de la maison d'Orléans ou bien encore les couleurs de la ville de Paris .   Je n'avais jamais lu nulle part qu'elles puissent être celles des rois de France !  
Avec le blanc, donc.
Et je ne sais pas si ces couleurs concernent tous les rois de France ou des Bourbons seulement. Question

Mme de Sabran a écrit:Nous analysions ces couleurs symboliques ici :
 http://marie-antoinette.forumactif.org/t2265-un-heritage-de-la-revolution-francaise-le-drapeau-bleu-blanc-rouge?highlight=drapeau
Ah, oui ! Merci. J'avais oublié ce sujet.  Very Happy
Mais non, cela ne répond pas aux questions présentes... boudoi32
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 13162
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Mme de Sabran le Lun 03 Oct 2016, 17:42

Lulu !!!    Au secours !!!  Smileàè-è\':

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 39301
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Mme de Sabran le Lun 14 Jan 2019, 10:25


Louis XVI demande à tous d'arborer la nouvelle cocarde. Le mystère de la cocarde tricolore 1123740815
Le comte Esterhazy s'en inquiète :

...  je fus à la Cour et j'appris en arrivant que, sous prétexte d'ordonner à tout le monde de porter la cocarde nationale, le roi avait envoyé une note à l'Assemblée, qui compromettait le clergé et la noblesse et les livrait absolument à la merci des scélérats. Cette note, rédigée en conseil, avait été reçue avec acclamation par l'Assemblée, qui envoya une députation le lendemain pour remercier le roi. Pendant que la députation était chez lui, la reine, qui l'attendait pour aller à la messe, m'appela dans une fenêtre. Je lui dis avec la douleur sur le visage ce que je venais d'apprendre. Elle me rassura en me disant que ce n'était qu'une déclaration pour la cocarde, qui était insignifiante; qu'à la vérité, elle ne l'avait pas lue, mais que le roi lui avait dit la veille, au moment où le peuple était venu l'applaudir, qu'il ne savait pas pourquoi il y mettait tant d'importance.
Je lui dis combien ce qu'elle me disait me faisait plaisir, mais que je ne serais cependant tranquille que quand j'aurais lu cette déclaration. Le roi sortit pour la messe, et je retournai à Chaillot. Pendant que je dînais, la reine m'envoya dire de venir tout de suite chez elle. Je la trouvai au désespoir. Elle avait lu cette déclaration et l'avait trouvée pleine de dangers et d'inconvénients. Elle l'avait reprochée au roi, qui s'était justifié en disant qu'on lui en avait proposé une qu'il n'avait pas voulu signer, mais que celle-là lui avait paru sans conséquence. En l'examinant ensemble, il vit clairement combien il s'était trompé. Il gémit contre la mauvaise foi de ses ministres, les pièges qu'ils lui tendaient sans cesse et finit par pleurer sur sa position. Ce malheureux prince n'avait pas assez de caractère pour prendre un parti vigoureux, et l'habitude qu'il avait contractée d'agir par la volonté de ses ministres en matière d'État faisait qu'il finissait toujours par s'en rapporter à eux, quoiqu'ils n'eussent aucune part à sa confiance.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 39301
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Marie-Jeanne le Lun 14 Jan 2019, 18:59

Encore un sujet que je découvre sur le forum. A ma connaissance le bleu, le blanc et le rouge figuraient sur les armes de la maison capétienne des Bourbons.
Pendant la période révolutionnaire, toutes les nuances de bleu, même ciel ou violacé étaient admises idem pour le rouge, du ponceau au rose plus pastel.
Marie-Antoinette commanda une grande quantité de rubans aux trois couleurs dès le mois de juillet 1789.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 462
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Gouverneur Morris le Lun 14 Jan 2019, 19:18

Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 5378
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Mme de Sabran le Lun 14 Jan 2019, 19:27

Le 31 juillet 1789, et non le 17 comme il est souvent dit, la Fayette présenta aux Représentants de la Commune la cocarde tricolore qui sera désormais arborée par tous les révolutionnaires y compris les membres de la Garde Nationale.
Le mystère de la cocarde tricolore Captu269
Je vous apporte, Messieurs, une cocarde qui fera le tour du monde et une institution civique et militaire qui doit triompher des vieilles tactiques de l’Europe et qui reduira les gouvernements arbitraires à l’alternative d’être battus s’ils ne l’imitent pas et renversés s’ils osent l’imiter.
http://www.chateau-lafayette.com/La-cocarde-tricolore.html

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 39301
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Mme de Sabran le Lun 14 Jan 2019, 19:28

Oups ! c'est flou ... Hop!

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 39301
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par La nuit, la neige le Lun 14 Jan 2019, 19:37


On s'y perd avec les variantes de cette histoire de cocarde, et avec, celle de l'ordre de ses couleurs (bleu, rouge, ou blanc vers l'extérieur ?)... Le mystère de la cocarde tricolore 3236493444 Le mystère de la cocarde tricolore 3177668066
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 13162
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Marie-Jeanne le Mer 16 Jan 2019, 18:49

Le mystère de la cocarde tricolore Museae10

De jolies mules patriotiques que l'ont imagine sur les belles dames poussant brouettes sur le chantier de la fête de la fédération !
Musée Internationale de la chaussure de Romans, base Joconde.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 462
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Mme de Sabran le Mer 16 Jan 2019, 18:55


... toujours avec ce charmant petit talon à la Saint-Huberty ! Merci, chère Marie-Jeanne . Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 39301
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Marie-Jeanne le Mer 16 Jan 2019, 18:57

Et avec la touche de vert de Camille Desmoulins Smile
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 462
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par La nuit, la neige le Mer 16 Jan 2019, 20:03

Merci, ces mules sont jolies. Very Happy

Tiens ?  Le rouge est donc ici au centre.
C'est confus ces histoires de l'ordre des trois couleurs...Je ne comprends rien. Le mystère de la cocarde tricolore 3236493444 Eventaille
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 13162
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Mme de Sabran le Jeu 17 Jan 2019, 12:24

La nuit, la neige a écrit:
Tiens ?  Le rouge est donc ici au centre.
C'est confus ces histoires de l'ordre des trois couleurs...Je ne comprends rien. Le mystère de la cocarde tricolore 3236493444 Eventaille
Ah, mon pauvre ami, mais c'est qu'il y en a pour tous les goûts ! Le mystère de la cocarde tricolore 1123740815
Comme tu veux, tu choises ...

Le mystère de la cocarde tricolore 2107

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 39301
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Vicq d Azir le Jeu 17 Jan 2019, 13:12

L’ordre des couleurs s’est fixé très tard au XIXe.
Ainsi pour les drapeaux nationaux des Pays Bas ( qui avaient une antériorité sur nous), ou du Luxembourg.
Dans l’aviation militaire, les cocardes britanniques et françaises sont inversées :
  Pour la RAF ( dont on vient de fêter le centenaire) :

Le mystère de la cocarde tricolore 2acbf010

Pour l’aviation française :
Le mystère de la cocarde tricolore 6566f010
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 2370
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 71
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par La nuit, la neige le Jeu 17 Jan 2019, 23:02

Cela m'agace, tout de même, de ne pas retrouver une histoire simple et précise de l'agencement des couleurs des cocardes de la Révolution, de l'Empire, jusqu'à la Monarchie de Juillet. Le mystère de la cocarde tricolore 3236493444 Eventaille

Ce ne sont pas les nombreuses sources d'illustrations qui manquent !! Le mystère de la cocarde tricolore 826566454
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 13162
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le mystère de la cocarde tricolore Empty Re: Le mystère de la cocarde tricolore

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum