Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Aller en bas

Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige le Sam 19 Nov 2016, 19:09

Une petite présentation de ce peintre et de ses oeuvres, que nous croisons parfois ici ou là... Very Happy

Idea Wikipédia nous dit :

Michel Garnier est un peintre français, né à Saint-Cloud en 1753 et mort à Paris en 1819.




Peu de documents subsistent sur la vie et l'œuvre de Michel Garnier, peintre répertorié entre 1781 et 1814.
Grâce à son père, employé par le duc d'Orléans, Garnier travailla pour cette maison royale à ses débuts.
Sa première œuvre connue, datée de 1781, est d'ailleurs un portrait du duc d'Orléans.

Bon, ça commence mal, puisque le Musée Chantilly, qui conserve le tableau, le présente comme un portrait du : Duc de Chartres, futur Philippe-Egalité en costume de Grand-Maître des Francs-Maçons et le date en 1777.  :


Photo (C) RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) / René-Gabriel Ojéda

Probablement franc-maçon comme son protecteur ou comme le marquis de Saint-Marc, l'un de ses commanditaires, Garnier produisit, à partir de 1785, des scènes de genre.
Il entra notamment dans l'atelier de Jean-Baptiste-Marie Pierre.


Le départ de Monsieur de Saint-Marc pour la bataille de Fontenoy
Michel Garnier, 1788


La Révolution ne toucha pas l'artiste qui put, notamment en 1791, exposer ses tableaux au Salon, comme bon nombre de peintres non académiciens.
Garnier résida à l'Île-de-France (aujourd'hui île Maurice) entre 1801 et 1810 à la suite de sa participation au voyage vers les mers du Sud que conduisit Nicolas Baudin entre 1800 et 1803.

Sur son île, Garnier peignit de nombreuses natures mortes qu'il rapporta en France avant de s'éteindre sur le continent, de santé fragile.


E basta pour la fiche Wikipédia !  Shocked  :
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11722
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige le Sam 19 Nov 2016, 19:11

Idea A l'occasion de la vente aux enchères d'une de ses oeuvres naturalistes, l'expert de chez Christie's nous le présente davantage.

Arrow Je cite quelques extraits (et illustre) :

Sous l’Ancien régime Michel Garnier avait été peintre de genre et portraitiste au service du duc d’Orléans.
A l’instar de Louis-Léopold Boilly, il sut se renouveler et devenir lors de la Révolution française le chroniqueur d’une élégante bourgeoisie parisienne.

Mais un an après le décès de sa femme, il embarqua, le 19 octobre 1800, à titre de « peintre de genre » sur la corvette Naturaliste, dirigée par le commandant Baudin, vers les terres australes, dans le cadre d’une vaste expédition d’exploration scientifique.
L’artiste débarqua sur l’île de France (aujourd’hui île Maurice) en mars 1801.

Il portraitura alors les colons avec succès, mais son grand œuvre là-bas reste une série de quelques 140 tableaux de fleurs et fruits de l’île de France et de l’île Bourbon (aujourd’hui la Réunion).


Michel Garnier - Etude de pamplemousses.
Partie de 140 tableaux représentant des "fruits de l’Asie, de l’Afrique et de l’Amérique, acclimatés aux îles de France et de Bourbon"

© Christe's 2016

Garnier travaillait avec le botaniste Louis-Antoine-Marie Robillard d’Argentelle qui exécuta plus de cent modelages de fruits, branches et feuilles en cire, montés sur armature métallique.


Carporama : Collection Robillard d'Argentelle
Paris, Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN), bibliothèque centrale

Ces modelages, réalisés à des fins scientifiques et afin d’être exposés au public parisien, furent présentés sous le nom de « Carporama » en 1829, ils sont désormais conservés au Museum d’Histoire Naturelle.


Cire botanique : Cacaoyer (Theobroma cacao),1802
Louis Marc Antoine Robillard d’Argentelle (1777-1828)

© Muséum national d'histoire naturelle / Direction des bibliothèques et de la documentation

Lors de son retour en 1810, Garnier perdit tous ses biens, sauf sa collection de natures mortes, car la frégate qui le ramenait, La Confiance, fut capturée par l’ennemi anglais.

Le peintre termina sa vie dans la misère, tentant vainement, par l‘intermédiaire de son ami Coupin de La Couperie, de vendre sa collection à Lord Wellington ainsi qu’au Museum.
Ce n’est qu’en 1851 puis 1876 que le Museum d’Histoire Naturelle acquit de deux brocanteurs parisiens 90 puis 37 tableaux de cet ensemble unique.
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11722
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige le Sam 19 Nov 2016, 19:13

Idea Une autre vente aux enchères (toujours chez Christie's : ) nous permet de compléter le portrait de Michel Garnier et e son œuvre…

Arrow Je cite à nouveau la note de l'expert (et illustre) :

Michel Garnier avait en effet commencé sa carrière, vers 1774, comme portraitiste, mais dès le début des années 1780, il se spécialise dans la scène de genre.

La jeune musicienne n'est pas non plus une scène galante ou à portée moralisatrice, que viendrait expliciter un titre évocateur ou un pendant. Garnier, dans ce tableau, comme dans ceux qu'il exécutera tout au long de sa vie, ne délivre aucun autre message que celui, évident, de la beauté et de la joie de vivre.


Michel Garnier - La jeune musicienne. 1788
© Christe's 2016

Le tableau fut repris avec variantes par l'artiste, la même année, mais cette fois sur panneau et dans un format plus modeste.



Celui-ci était accompagné d'un "faux" pendant, daté de 1789, Le Jeu de cache-cache, lorsqu'il figura en 1931 dans une première vente à Paris (16-17 mars 1931, lots 37 et 38) puis le 30 mai 1956 à la vente de la baronne Cassel van Doorn, galerie Charpentier (lots 35 et 36).


Michel Garnier - Le jeu de cache-cache
Photo : Sotheby's

L'existence d'une toile de dimensions proches des nôtres, Une indiscrète écoutant la conversation entre deux amoureux, daté lui aussi de 1789 (vente Sotheby's Londres, 5 avril 1995, lot 189), permet de supposer que les deux paires furent exécutées parallèlement.


Michel Garnier - Une indiscrète....(1789)
Photo : © 2016 Sotheby’s

Attaché dans les années 1770 au duc de Chartres, futur Philippe-Egalité, Michel Garnier bénéficia sans doute de l'enseignement de Charles Lepeintre, le portraitiste officiel de Louis-Philippe, duc d'Orléans.
Mais il sut, par le dynamisme de ses compositions et la perfection de sa technique largement empruntée aux fijnschilders -"peintres fins" de l'école hollandaise tels Gérard Ter Borch ou Gabriel Metsu- du siècle précédent, et s'attirer une clientèle plus vaste pour ses nombreuses scènes de genre.


Michel Garnier
Scène dans un intérieur, XVIIIe siècle
Huile sur papier marouflé sur toile, signée.
Photo : Mutualart


Plusieurs tableaux de Garnier furent exportés pendant les années révolutionnaires, probablement par des émigrés et vendus à des prix élevés : leur succès, au moment même où triomphait David à Paris, et où Boilly se voyait quant à lui reprocher la légèreté de ses sujets et accusé de "corruption de moeurs", n'empêcha pas Garnier de se renouveler, tant par une technique plus rapide, moins porcelainée, que par de nouveaux thèmes.


Le coup de vent sur le Pont royal (Dallas, Museum of Arts), la Traversée du ruisseau (vente M. G. Mühlbacher, galerie Georges Petit, 15 mai 1899, lot 28, loc. inc.), peints dans les années 1790, semblent transposer sur un mode plus "bourgeois" les scènes de genre peintes sous l'Ancien Régime et constituent de délicieux témoignages de la vie parisienne.

                 

Mais le peintre ne se départit jamais de l'élégance de ses compositions ou de la délicatesse des personnages, figures mutines au visage triangulaire.

* Source texte (extraits) : http://www.christies.com/lotfinder/Lot/michel-garnier-saint-cloud-1753-1829-versailles-la-5778199-details.aspx


Dernière édition par La nuit, la neige le Mar 09 Oct 2018, 09:40, édité 1 fois
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11722
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige le Sam 19 Nov 2016, 19:15

Idea Quelques autres illustrations, dont cet intéressant portrait de Joséphine en 1790 (alors épouse de Beauharnais).

L'institution qui le conserve souligne que Joséphine porte une tenue choisie pour la Fête de la Fédération.
Bon... Question


Michel Garnier - Josephine de Beauharnais (1790)
©️ 2016 University of Notre Dame
http://sniteartmuseum.nd.edu/collections/recent-acquisitions/michel-garnier-portrait-of-josephine-de-beauharnais-1790/


Ainsi que ses charmantes scènes de genre, un rien galantes ou coquinounettes. Ce qui explique que ce n'était plus gère au goût du jour pendant les années "dures" de la Révolution et après... Wink


         



Michel Garnier - Ils sont d'accord (178?)
Photo : © 2016 Sotheby’s



Michel Garnier - Jeune femme à sa toilette


Nous connaissons bien celui, délicieux... boudoi30  :


Michel Garnier - Elégante sous les arcades du Palais Royal (1787)
Photo : © 2016 Sotheby’s



Michel Garnier - Jeune femme tenant une miniature
Photo : © 2016 Sotheby’s


Le tableau est typique de la production minutieuse, que l'on retrouve chez Garnier avant 1790. Le sujet même de notre oeuvre est typique de cette production de la première partie de la carrière de l'artiste où il peint des sujets galants qui peuvent même, comme c'est le cas ici, être un peu érotique.
Ces sujets, qu'il développe particulièrement entre 1786 et 1800, se retrouvaient chez des artistes contemporains de Garnier tels que Louis-Léopold Boilly ou Marguerite Gérard qui aimaient aussi les scènes de genre où ils se plaisaient à peindre des drapés et des vêtements aux reflets soyeux.


* Source (extrait) http://www.sothebys.com/en/auctions/ecatalogue/2013/tableaux-anciens-19e-siecle/lot.68.lotnum.html



Michel Garnier - La rose (1791)
Minneapolis Institute of Arts

Photo : http://artifexinopere.com/?p=2525



Michel Garnier - La lettre (1791)
Minneapolis Institute of Arts

Photo : http://artifexinopere.com/?p=2525



Michel Garnier - Le mariage interrompu (1789)
© Musée Carnavalet Histoire de Paris

Cette toile et son pendant " Le départ du dragon ", signé et daté 1789, évoquent par le décor luxueux qui y est peint, la beauté des costumes et l'élégance des coiffures les raffinements de la société parisienne de l'Ancien Régime dans leur dernier éclat.
Leur auteur, Michel Garnier (1753-1819) appartient à l'entourage artistique du peintre Boilly et sut se faire apprécier comme chroniqueur léger des anecdotes de la vie sentimentale et galante de ses contemporains.

Ici, plusieurs personnes se sont réunies pour la signature d'un contrat de mariage, mais la lecture d'une clause apparemment inattendue plonge chacun dans l'étonnement.
Rien ne manque au pathétique : ni la plume qu'on a laissé tomber de surprise ou d'impatience, ni l'accessoire indispensable de toute femme à la mode : le flacon de sels posé au pied du fauteuil. Les gestes, les regards marquent la surprise.
Le petit drame se déroule dans le cadre d'un salon typiquement Louis XVI, scandé de grands pilastres cannelés qui évoquent les décors réalisés par les architectes Brongniart ou Bellanger, meublé des derniers sièges à la mode de Jacob ou Sené.
De même les costumes sont du dernier cri et les chapeaux et les coiffures féminines illustrent les créations de la célèbre modiste Rose Bertin.


* Source texte : http://www.carnavalet.paris.fr/fr/collections/le-contrat-de-mariage-interrompu



Michel Garnier - Le départ du dragon (1789)
© Musée Carnavalet Histoire de Paris

La vie ici ne semble pas être un long fleuve si tranquille... :


Michel Garnier - La scène de reproches (1794)
Photo : François Jay, Musée des Augustins




Michel Garnier - Jeune femme éplorée ou l'attente


Plus tardif , si l'on considère les tenues des protagonistes


Michel Garnier - Die versteckte Übergabe des Liebesbriefes
Photo : Hampel Kunstauktionen


Enfin, cette petite scène qui semble être un dessin.
Peut-être réalisé à l'époque où il séjournait outre-mer ?


Michel Garnier - Le Hamac
Photo : https://marie-antoinettequeenoffrance.blogspot.fr/2008/07/art-post.html
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11722
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Sam 19 Nov 2016, 20:34

Je raffole absolument de ces gentilles petites scènes de genre ! drunken
Merci pour ce beau sujet .

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35212
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par Invité le Sam 19 Nov 2016, 21:12

Je découvre la plupart de ces tableaux que je trouve absolument délicieux ! boudoi30


Bien à vous. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige le Sam 19 Nov 2016, 22:31

Oui, j'aime beaucoup aussi.  drunken

C'est charmant ! Également intéressant pour tous les petits détails : ameublement, décoration des intérieurs, habillement et accessoires (un florilège de magnifiques chapeaux  :\\\\\\\\: ) etc.

Idea Aviez-vous remarqué sur celui-ci, en fond :



....L'Amour se taillant un arc dans la massue d'Hercule ?

L'artiste avait-il vu alors celui de Bouchardon ou celui du Petit Trianon ?  Very Happy

   

Arrow Notre sujet, ici : http://marie-antoinette.forumactif.org/t2831-exposition-edme-bouchardon-une-idee-du-beau-musee-du-louvre
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11722
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Sam 19 Nov 2016, 22:42

C'est vrai !
Ce tableau mériterait de figurer dans notre sujet " Vu à l'arrière-plan " . Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35212
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par Olivier le Dim 20 Nov 2016, 03:15

J'aime beaucoup. Si vous remarquez les jambes de ces dames, elles ont des positions qui ne sont pas sans rappeler les pin-up des années (19)50 avec notamment seulement la pointe des pieds posée. Les attitudes sont amusantes et théâtrales.
Merci pour cette découverte.

Olivier, sur des œufs
avatar
Olivier

Messages : 1010
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par Comtesse Diane le Dim 20 Nov 2016, 09:08

J'aime beaucoup; c'est de grande qualité; je ne connaissais absolument pas.

_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 7316
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par Trianon le Lun 21 Nov 2016, 14:48

C'est un peu curieux, mais je n'ai moi aussi jamais entendu parler de Michel Garnier.
C'est charmant, les peintures semblent toujours en mouvement et non statiques. Des pans de vie de la fin XVIIIème.
avatar
Trianon

Messages : 2983
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par Mr de Talaru le Mar 22 Nov 2016, 11:26

Je ne connaissais pas non plus ce peintre. dans le tableau "la rose"...
Avez-vous remarqué la petite statue avec le chapeau de la dame ??? hilarant !!!

_________________
Un verre d'eau pour la Reine.
avatar
Mr de Talaru

Messages : 2424
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 59
Localisation : près des Cordeliers...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par Invité le Mar 22 Nov 2016, 11:44

C'est vrai que ces scènes de genre sont savoureuses et pleines de grâce !
J'aime décidément beaucoup aussi !!! boudoi30


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige le Mar 09 Oct 2018, 09:26

La nuit, la neige a écrit:
(...) mais son grand œuvre là-bas reste une série de quelques 140 tableaux de fleurs et fruits de l’île de France et de l’île Bourbon (aujourd’hui la Réunion).

Garnier travaillait avec le botaniste Louis-Antoine-Marie Robillard d’Argentelle qui exécuta plus de cent modelages de fruits, branches et feuilles en cire, montés sur armature métallique.


Carporama : Collection Robillard d'Argentelle
Paris, Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN), bibliothèque centrale

Ces modelages, réalisés à des fins scientifiques et afin d’être exposés au public parisien, furent présentés sous le nom de « Carporama » en 1829, ils sont désormais conservés au Museum d’Histoire Naturelle.

Deux autres exemples de ces très beaux dessins, huiles sur papier, au rendu aussi vrai que nature... Smile


Michel Garnier - Cocos nucifera : Ipomena tuberosa
Huile sur papier marouflé sur carton
Paris, Musuem d'Histoire Naturelle


Michel Garnier fait partie, avec Charles-Alexandre Lesueur, du voyage de découverte aux Terres Australes, dirigé de 1800 à 1803, par le commandant Nicolas Baudin.
En 1801, le peintre fait escale à l'Île de France (Maurice) où il exécute une série de tableaux représentant des arbres à fruit, acclimatés ou existant dans la colonie.

Photo et note : La lumière au siècle des lumières



Michel Garnier - Phoenix dactylifera : dattier
Huile sur papier marouflé sur carton
Paris, Musuem d'Histoire Naturelle


Le Phoenix dactylifera, ou dattier, est le palmier le plus connu et le plus cultivé par l'homme.
Son origine précise n'est pas connue. On suppose qu'il pousse naturellement dans la zone aride afro-asiatique allant du Maroc au Pakistan.
Acclimaté à l'île Maurice, a peint ces fruits grandeur nature sur les lieux.

Photo et note : La lumière au siècle des lumières


Et la version couleur, bien plus jolie, de cette charmante scène de genre... Smile

La nuit, la neige a écrit:



Michel Garnier
Le départ du dragon (1789)

Photo : Musée Carnavalet, Histoire de Paris
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11722
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Garnier, peintre méconnu de la fin du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Mar 09 Oct 2018, 10:04


Remarquable !
Merci, cher la nuit, la neige ... Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35212
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum