Poisson d'Avril !

Aller en bas

Poisson d'Avril !

Message par Mme de Sabran le Sam 01 Avr 2017, 08:50

.

;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

TRÈS JOYEUX PREMIER AVRIL A TOUS  !!!



;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 30553
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poisson d'Avril !

Message par Mme de Sabran le Sam 01 Avr 2017, 09:34

Allons bon ! Farinelli était une femme !!!    

 :n,,;::::!!!:  Serait-ce un poisson d'Avril ?!!    :n,,;::::!!!:







Farinelli, un mythe s’effondre !

Par Bernard Schreuders | lun 01 Avril 2013 |  

La nouvelle semble avoir tétanisé la presse italienne qui, trois jours après la dépêche de l’ANSA, conserve un silence assourdissant: Farinelli serait au coeur de la plus grande supercherie de toute l’histoire de l’opéra. En effet, une source, certes anonyme, mais qui produit des documents scientifiques à l’appui de ses dires, prétend que le célèbre chanteur n’était pas un castrat. Une mise en perspective et un rappel des faits s’imposent pour que chacun puisse se forger une conviction en toute connaissance de cause.
Le 12 juillet 2006, une équipe pluridisciplinaire coordonnée par Gino Fornaciari, professeur d’anthropologie médico-légale à l’université de Pise et Maria Giovanna Belcastro, professeur d’ostéologie et responsable du laboratoire de bioarchéologie de l’université de Bologne, exhume les restes de Carlo Broschi (1705-1782) du cimetière Certosa à Bologne. Les chercheurs espèrent récolter des informations sur son style de vie, ses habitudes, notamment son régime alimentaire, mais aussi sur d’éventuelles maladies dont il aurait souffert et, de manière générale, sur la physiologie des castrats. L’analyse des restes (la mâchoire, des dents, des morceaux du crâne et les os principaux), déclare alors le musicologue Carlo Vitali à La Repubblica, « pourra nous apprendre la circonférence de sa cage thoracique et la taille de sa bouche », des données essentielles pour expliquer les prouesses vocales de Farinelli. Dans sa livraison de novembre 2011 (volume 219, issue 5, p. 632-637), le Journal of Anatomy livre les premières conclusions de l’étude: l’artiste souffrait d’un épaississement de la table interne de l’os frontal. L’hyperostasis frontalis interna (HFI) est relativement banale chez les femmes post-ménopausées, mais rarissime chez les hommes que seule une déficience hormonale peut exposer à cette pathologie associée, dans sa forme la plus sévère, à des maux des têtes, de l’épilepsie ou des accès de démence. Le professeur Belcastro y voit une des graves conséquences de la castration, même si Broschi n’a jamais présenté les troubles précités.





Or, voici une semaine, un inconnu communiquait à l’agence de presse italienne d’autres résultats censés prouver que Farinelli était bel et bien une femme, atteinte, pour des raisons (encore) inconnues, d’acromégalie et de gigantisme. L’analyse du bassin s’est avérée décisive: moins haut que celui des squelettes d’hommes de l’époque, il présente une forme typiquement gynécoïde, avec des crêtes iliaques plus larges et évasées, autant de caractéristiques indéniablement féminines et plus probantes que la taille du crâne ou du sternum. L’information aurait été tenue secrète à la demande expresse de l’initiateur de ces recherches, un riche antiquaire florentin passionné d’opéra, et de ses sponsors dont le Centro Studi Farinelli, anéantis par cette découverte. C’est du moins ce qu’affirme le mystérieux expéditeur du courrier adressé à l’ANSA, mu par le seul amour de la vérité et qui n’a pas hésité à copier les pièces manquantes du dossier Farinelli.
Plusieurs éléments historiques et biographiques tendent à corroborer cette hypothèse a priori incroyable. D’abord, les historiens nous apprennent que des Romaines ont réussi à braver la censure et à se produire sur scène en se faisant passer pour des castrats. Casanova rapporte le subterfuge d’une de ses amies qui a ainsi pu tromper les autorités ecclésiales en adoptant l’apparence vestimentaire et les manières d’un musico, et en « plaçant un objet évocateur à l’endroit voulu » (P. Barbier). Ensuite, Farinelli, contrairement aux autres castrats, était issu de la petite noblesse et d’une famille instruite. Si ce n’est pas la pauvreté, qu’est-ce donc qui aurait pu amener un père à sacrifier la virilité de son fils en lui infligeant une opération extrêmement risquée que, fait remarquable, l’intéressé n’aborde jamais, même de manière allusive, dans ses écrits ? En revanche, Salvatore Broschi n’avait pas d’autre issue que de faire passer sa fille pour un garçon, puis pour un castrat, s’il voulait qu’elle puisse exploiter ses dons et faire carrière. Mais alors quelle était alors la nature réelle des liens si forts qui unissaient l’artiste au poète et librettiste Métastase, couvert de cadeaux et de mots tendres ? Qui était au courant de l’identité sexuelle de Broschi ? Est-ce vraiment pour enterrer sa petite nièce (Carlotta Pisani Broschi) à ses côtés que son tombeau fut rouvert en 1850 ou plutôt pour que la dépouille de sa petite fille repose avec la sienne ? Les possibles implications d’une telle révélation donnent le vertige.
[Bernard Schreuders]

http://www.forumopera.com/breve/farinelli-un-mythe-seffondre

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 30553
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poisson d'Avril !

Message par Lucius le Sam 01 Avr 2017, 10:51

Voila qu'ils ont pêché un gros poisson ! Vous devriez le déplacer dans le sujet adéquat :
avatar
Lucius

Messages : 7170
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poisson d'Avril !

Message par Mme de Sabran le Sam 01 Avr 2017, 11:01

Tu as raison !  Very Happy
J'y saute .

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 30553
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poisson d'Avril !

Message par Invité le Sam 01 Avr 2017, 11:21

L'origine du Poisson d’avril
(D’après le « Journal de Verdun » paru en 1749, « Album littéraire et musical de la Minerve » paru en 1849 et « La Semaine des familles » paru en 1862)


Le Poisson d’avril, tout le monde le sait, n’est autre chose qu’une attrape, un piège innocent (et bienséant, cela va sans dire) que l’on tend à quelque personne amie, parente ou familière, le premier jour de ce mois d’avril. Donner un poisson d’avril à quelqu’un, c’est lui faire faire une démarche inutile, lui annoncer une nouvelle qu’on invente, l’envoyer au-devant de quelqu’un qui ne vient pas, en un mot, se divertir un peu à ses dépens, et éprouver sa patience.

Une première origine est donnée par des ouvrages tels que l’Origine des proverbes, le Dictionnaire de Trévoux au mot Avril, ou encore le Spectateur anglais : l’expression poisson d’avril serait, selon ces sources, liée à la corruption de la passion de Jésus-Christ qui arriva le 3 avril : Jésus étant renvoyé d’un tribunal à l’autre, et contraint de faire diverses courses par manière d’insulte et de dérision, on aurait pris de là la froide coutume de faire courir et de renvoyer, d’un endroit à l’autre, ceux dont on voulait se moquer.

En effet, dans les premiers temps du christianisme, le clergé, afin de graver plus puissamment dans l’esprit des populations le sentiment et le souvenir des mystères de la religion catholique, eut recours à des représentations scéniques. Lors des grandes fêtes de l’année, le peuple venait écouter pieusement ces pièces religieuses, qui n’étaient pour lui qu’un commentaire vivant de l’évangile du jour. Rien de profane ne se mêlait alors à ces jeux, et ce ne fut que plus tard, au XIIIe siècle, que des éléments de cette nature vinrent s’ajouter à ces cérémonies religieuses et en modifier à la longue le caractère sacré. Dans les premiers jours d’avril avaient lieu ces représentations de la Passion, et l’assistance écoutant avec terreur, voyait le Christ, raillé et renvoyé de Caïphe à Pilate et de Pilate à Caïphe. Plus tard, l’habitude rendit la terreur moins grande, et quelques railleurs impies, en revenant le soir de l’église, s’amusèrent à répéter la scène du matin aux dépens de leurs amis ou de leurs voisins. De là, l’origine avancée de ce jeu du premier avril, et le nom de passion passant de bouche en bouche et n’étant plus guère compris, devenant le mot poisson.

Une deuxième origine fut proposée : le mois d’avril étant peu favorable à la pêche, plus d’un gourmand se serait vu, à cette époque, privé d’un plat délicat sur lequel son palais avait compté. Mais cette explication, pour suffisante qu’elle soit à justifier l’expression Manger du poisson d’avril, semble n’avoir aucun rapport avec les facéties du 1er avril.

On donne également une troisième origine, beaucoup plus récente, de cette expression : un prince de Lorraine que Louis XIII faisait garder à vue dans le château de Nancy, aurait trompé ses gardes et se serait sauvé en traversant la rivière de Meurthe, le premier jour d’avril. Certes le duc Nicolas François, frère de Charles IV, duc de Lorraine, quitta son évêché de Toul et le chapeau de cardinal par politique d’État, avant d’épouser à Lunéville, au mois de mars 1635, la princesse Claude, sa cousine germaine, fille de Henri II. Puis, s’étant retiré à Nancy et ayant eu vent qu’on voulait le conduire à la cour de France, il trompa ses gardes.

Mais en réalité, le prince ne passa point la rivière de Meurthe à la nage, et sortit par une des portes de la ville, déguisé en paysan, portant une hotte pleine de fumier, de même que la princesse. Il aurait simplement délibérément choisi la date du 1er avril pour s’échapper et tromper les Français. Une jeune paysanne des environs de Nancy, qui fournissait journellement du laitage à la cour, reconnut la princesse malgré son déguisement et, l’ayant dit à quelques soldats de la garde, ceux-ci se figurèrent que cette fille voulait leur donner à tous le poisson d’avril, en les faisant courir mal à propos ; ce qui donna au prince et à la princesse le temps de gagner leurs chevaux pour se réfugier à Bruxelles, auprès du cardinal Infant. Cette évasion fit dire au peuple que le roi avait donné à garder un poisson d’avril, mais l’usage était connu au XIVe siècle, à en juger par les manuscrits du pasteur Paul Ferry relatifs à l’histoire de Metz et dans lesquels il cite déjà l’expression...

Voici, enfin, l'origine historique que je connaissais:

Une quatrième opinion
fait remonter l’origine de la coutume au changement opéré sous Charles IX, quand l’année, qui jusqu’alors avait commencé le jour de Pâques, dut s’ouvrir le 1er janvier. Les étrennes du premier de l’an furent donc offertes trois mois plus tôt, et il ne resta dès lors pour l’ancien premier jour de l’an que des félicitations pures et simples, auxquelles les mauvais plaisants ajoutèrent des cadeaux ridicules ou des messages trompeurs.



Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poisson d'Avril !

Message par Comtesse Diane le Sam 01 Avr 2017, 11:21

:

 





_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 6516
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poisson d'Avril !

Message par Mme de Sabran le Sam 01 Avr 2017, 11:23

Le dernier est tout mignon ...

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 30553
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poisson d'Avril !

Message par Mme de Sabran le Sam 01 Avr 2017, 11:31

.

1er avril. La RATP détourne les noms des stations de métro    :n,,;::::!!!:   :\\\\\\\\:    :


 Une Bastille pour la gorge ,  Jussieu, j’y reste . À l’occasion du 1er avril, la RATP, l’opérateur des transports en commun parisiens, s’est amusée pour la deuxième année consécutive à travestir des noms de stations de métro.

Au total, 11 arrêts du métro ont été détournés avec de petits logos en forme de clins d’œil pour marquer la journée des poissons d’avril sous le slogan #StationdAvril, a confirmé la RATP dans un communiqué.

De la Gentilly sur tes fraises ? Si j’aurais su, Jaurès pas venu. Qui a éteint la Laumière ?


Les créatifs s’en sont donné à cœur joie pour former des rébus capables de faire sourire les voyageurs.


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 30553
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poisson d'Avril !

Message par Comtesse Diane le Sam 01 Avr 2017, 11:50

C'est drôle ! Ça me plaît beaucoup !

_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 6516
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum