Louis XV et le feu grégeois

Aller en bas

Louis XV et le feu grégeois Empty Louis XV et le feu grégeois

Message par Mme de Sabran le Ven 07 Avr 2017, 12:32

;

Xavier Mauduit nous en touchait un mot, hier soir, dans l'émission d'ARTE, 28' :

  Antoine Dupré (parfois orthographié Després), joaillier français, né le 17 janvier 1723  à Saint-Laurent-en-Beaumont (Isère) et mort le 20 novembre 1772  à Grenoble,   découvrit par hasard un nouveau feu grégeois, et communiqua sa découverte à Louis XV (1759).
Les effets en étaient si terribles affraid que, par humanité, le roi préféra ensevelir ce secret dans l'oubli, et acheta le silence de Dupré en lui donnant une pension de 2 000 livres.


L’invention du feu grégeois (du latin græcus, grec) et le secret gardé sur sa composition furent capitaux pour la survie de l’Empire byzantin. On peut le considérer comme l'ancêtre du napalm moderne.
La formule est attribuée au « chimiste » Callinicus originaire d’Héliopolis au Liban (ou en Égypte selon Cedrenus). Celui-ci l'aurait élaborée vers 670 en utilisant les propriétés du salpêtre comme servant à entretenir et activer les combustions (connues depuis le début de l'ère chrétienne par les Chinois), ajouté à de l'huile de naphte, ainsi que du soufre et du bitume. Ce mélange particulièrement inflammable possédait une propriété stupéfiante : il brûlait même au contact de l’eau. Les Grecs l’appelaient d’ailleurs feu « liquide » ou « maritime ». En brûlant, il produisait une fumée épaisse et une explosion bruyante qui ne manquait pas d’effrayer les Barbares.
Un très petit nombre d’ouvriers et de maîtres, étroitement surveillés, était affectés à sa fabrication. Ainsi, au Xe siècle, l’empereur Constantin VII Porphyrogénète ordonna à son fils Romain II : « Tu dois par-dessus toute chose porter tes soins et ton attention sur le feu liquide qui se lance au moyen des tubes ; et si l’on ose te le demander comme on l’a fait souvent à nous-mêmes, tu dois repousser et rejeter cette prière en répondant que ce feu a été montré et révélé par un Ange au saint et grand premier empereur Constantin. »

Louis XV et le feu grégeois Tylych62


Le feu grégeois a permis à la marine byzantine de remporter des victoires notables et notamment de pouvoir résister aux Arabes de la fin du VIIe siècle à la moitié du VIIIe. Il était manipulé par un corps spécial de soldats qui le projetaient contre l'ennemi, soit à l'aide de grenades à main en argile préalablement allumées par une mèche, soit par un système de pompe donnant l'effet d'un lance-flammes. Les chefs de section de ce corps, les siphonarios, faisaient partie de l’état-major du dromon. Ces artificiers étaient protégés par un petit château en bois à la proue. En outre quelques soldats étaient chargés de repousser les éventuels agresseurs qui auraient voulu s’en prendre directement à eux.

La prise de provinces byzantines permit aux musulmans de retourner les forces maritimes conquises contre leur ancien suzerain pour disposer de cette technologie. Le feu grégeois fut utilisé jusqu’au XIVe siècle jusqu'à l'emploi d'une substance plus redoutable encore : la poudre à canon. Sa composition fut perdue après la chute de Constantinople, en 1453.

En Indonésie, le feu grégeois était connu au XVIe siècle. À cette époque en effet, des navires de guerre du sultanat d'Aceh dans le nord de l'île de Sumatra attaquent une flotte portugaise avec cette arme incendiaire.

Or voici que Antoine Dupré, un joailler grenoblois redécouvrit par hasard le feu grégeois au XVIIIe siècle
Le (fameux) mystère du feu grégeois !

Selon WIKI,   Antoine Dupré est un garçon intelligent et doué pour le travail manuel que ses parents décident de placer dès l'âge de dix ans en apprentissage chez un orfèvre de Gap où il reste pendant huit années consécutives.
Puis, il part à Grenoble où il trouve un emploi chez un orfèvre installé dans la Grand-Rue, M. Millerand. Très vite, il se prend de passion pour la réalisation de faux diamants en quartz, avec lesquelles il confectionne de superbes bijoux appréciés des élégantes dauphinoises.
C'est ainsi qu'un jour de l'année 1759, il a l'idée de fondre des cristaux de roches pour les mouler ensuite afin de réaliser des bijoux d'un nouveau style. Au cours de la manipulation il est sidéré de voir jaillir des flammes que rien ne peut éteindre, pas même l'eau jetée dessus.
Sans doute en faisant fondre ensemble différentes pierres renfermant du salpêtre et du bitume (rentrant très probablement dans la composition de l'antique feu grégeois), Dupré  redécouvre la formule chimique de la redoutable arme de l'Empire byzantin.

Reproduisant l'expérience à plusieurs reprises, il mesure alors la force destructrice d'un tel procédé, et n'hésite pas à prendre la direction de Paris pour y rencontrer le maréchal de Belle-Isle, alors secrétaire d'État à la Guerre, afin de lui soumettre sa découverte « propre à détruire la marine britannique », la France étant alors en pleine guerre de Sept Ans contre notamment le Royaume de Grande-Bretagne.
Vivement intéressé, le ministre du roi fait reproduire dans le plus grand secret l'expérience, dans les carrières de Belleville et sur le canal de Versailles au Havre, devant les yeux éberlués du duc d'Harcourt, lieutenant général du royaume . Le séjour du jeune dauphinois dans la capitale est entièrement défrayé par l'État.

Louis XV,  mis au courant des différentes expériences en cours, convoque Dupré . Le jeune orfèvre s'exécute, apporte les mémoires et autres plans que le souverain lui a demandés. Le roi s'en empare et les jette au feu devant Dupré, sans même se donner la peine de les lire.
Il accorde cependant à Dupré une pension de 2 000 livres tournois et le Cordon de l'Ordre de Saint-Michel, tout en lui interdisant formellement, « sous peine sévère », de révéler à quiconque son terrible secret…

Extrêmement vexé, Dupré s'en retourne à Grenoble et reprend son métier à son propre compte, ouvrant d'abord un petit local dans la Rue Marchande, puis un autre Place aux Herbes, et enfin un troisième plus spacieux Rue du Palais, surveillé en permanence par deux agents du roi, afin qu'il ne divulgue son secret à personne. Il en est cruellement affecté.
Il meurt une dizaine d'années plus tard, dans des circonstances pas claires qui donnent à penser que peut-être sa mort fut précipitée afin que son secret soit enseveli dans sa tombe.  Suspect


Ben, et ça ?!!  Napo ?   Fiction totale ?  scratch

Louis XV et le feu grégeois Incend10


Légende :

Incendie de la flotte anglaise : la flotte anglaise incendiée par le feu gregeois et par celui des nouvelles tours flottantes, armées de bouches à feu pour proteger sur les côtes la descente des Français à marée basse, les vents favorables dirigent d'eux même des milliers de ballons qui s'enflammant à une hauteur combinée font pleuvoir sur les vaisseaux anglois un deluge de feux : [estampe] / [non identifié]

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 39303
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Louis XV et le feu grégeois Empty Re: Louis XV et le feu grégeois

Message par Invité le Ven 07 Avr 2017, 13:15

Le feu grégeois est une arme employée dans Game of Thrones, série que beaucoup ici suivent, adaptée du roman de George R. R. Martin.
Le dernier épisode que le public a pu voir à cette heure nous a d’ailleurs offert une perspective spectaculaire des capacités de cette arme... :Louis XV et le feu grégeois 2028181902


Bien à vous.


Dernière édition par Majesté le Ven 07 Avr 2017, 17:54, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Louis XV et le feu grégeois Empty Re: Louis XV et le feu grégeois

Message par Gouverneur Morris le Ven 07 Avr 2017, 16:49

Majesté a écrit:Le feu grégeois est une arme employée dans Game of Thrones, série que beaucoup ici suivent, adaptée du roman de George R. R. Martin.
Le dernier épisode que le public a pu voir à cette heure nous a d’ailleurs offert une perspective spectaculaire des capacités de cette arme... :Louis XV et le feu grégeois 2028181902


Louis XV et le feu grégeois 2523452716
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 5381
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Louis XV et le feu grégeois Empty Re: Louis XV et le feu grégeois

Message par Gouverneur Morris le Ven 07 Avr 2017, 16:52

Une autre vidéo, plus "classique" mais intéressante avec reconstitution à la clé :


Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 5381
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Louis XV et le feu grégeois Empty Re: Louis XV et le feu grégeois

Message par La nuit, la neige le Ven 07 Avr 2017, 18:41

Merci, intéressant sujet ; et tristement d'actualité, si l'on peut dire... Neutral

Mme de Sabran a écrit:
Louis XV,  mis au courant des différentes expériences en cours, convoque Dupré . Le jeune orfèvre s'exécute, apporte les mémoires et autres plans que le souverain lui a demandés. Le roi s'en empare et les jette au feu devant Dupré, sans même se donner la peine de les lire.
A l'époque, les guerres se faisaient encore "à la loyale", de façon presque établie et codifiée.
C'est en effet Napoléon qui bousculera les "usages" et, on le sait, avec des pertes humaines très importantes.

Mme de Sabran a écrit:Ben, et ça ?!!  Napo ?    Fiction totale ?  

Légende :

Incendie de la flotte anglaise : la flotte anglaise incendiée par le feu gregeois et par celui des nouvelles tours flottantes, armées de bouches à feu pour proteger sur les côtes la descente des Français à marée basse, les vents favorables dirigent d'eux même des milliers de ballons qui s'enflammant à une hauteur combinée font pleuvoir sur les vaisseaux anglois un deluge de feux : [estampe]

Napoléon était partant pour une invasion de l'Angleterre avec (aussi) des montgolfières ; ou encore en creusant un tunnel sous la Manche.  boudoi32

Projet abandonné, parce que les montgolfières auraient été trop facilement exposées aux tirs des soldats ennemis dès lors qu'elles n'étaient plus à des altitudes suffisamment élevées.


Dernière édition par La nuit, la neige le Ven 07 Avr 2017, 21:22, édité 2 fois
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 13162
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Louis XV et le feu grégeois Empty Re: Louis XV et le feu grégeois

Message par Gouverneur Morris le Ven 07 Avr 2017, 19:23

La nuit, la neige a écrit:A l'époque, les guerre se faisaient encore "à la loyale", de façon presque établie et codifiée.
C'est en effet Napoléon qui bousculera les "usages" et, on le sait, avec des pertes humaines très importantes.

Sans compter qu'au vu de l'infériorité de notre flotte à l'époque, une telle arme eût tôt fait de tomber entre les mains des anglais...
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 5381
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Louis XV et le feu grégeois Empty Re: Louis XV et le feu grégeois

Message par La nuit, la neige le Ven 07 Avr 2017, 22:03

Burn them all, dear Cersei ! :\\\\\\\\:

La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 13162
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Louis XV et le feu grégeois Empty Re: Louis XV et le feu grégeois

Message par Invité le Ven 07 Avr 2017, 22:48

Comme toi, je jubile avec Cersei !!! :\\\\\\\\: :\\\\\\\\: :\\\\\\\\:


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Louis XV et le feu grégeois Empty Re: Louis XV et le feu grégeois

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum