Le pavillon de l'Ermitage, chez le baron de Batz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le pavillon de l'Ermitage, chez le baron de Batz

Message par Mme de Sabran le Sam 12 Aoû 2017, 16:46



Allez zou ! En avant pour un petit bouturage estival !        

notre cher François a écrit:

Je ne resiste pas au plaisir de vous montrer le refuge qu'utilisait le baron de Batz lors de la Révolution.
C'est là ou il montait ses "coups".



Lenôtre dans son livre nous apprend ceci sur le lieu qu'il habitait à Charonne à cette époque-là:  

"J'acquis ainsi la certitude que la maison du baron de Batz était demeurée intacte et portait aujourd'hui les N°s 148-150 de la rue de Bagnolet."

Je suis allé y faire un tour...histoire de voir.

 



Dans le pavillon de l’Ermitage conspirait le baron de Batz pour libérer Louis XVI
Posted on December 8, 2014 by alaintexier
Le pavillon de l’Ermitage est le seul vestige qui subsiste du château de Bagnolet, et la dernière folie parisienne de style Régence.



Il se trouve au no 148 de la rue de Bagnolet à Paris, à l’angle de la rue des Balkans, qui marquait la limite du parc du château. Sur un terrain acheté le 12 mars 1719, le pavillon est construit vers 17203 pour la duchesse d’Orléans par un architecte nommé Serin, pas autrement connu ; il y a à l’origine trois pavillons, dont celui de l’Ermitage est le dernier encore debout. Non chauffé, le bâtiment n’est qu’un pavillon d’agrément simplement utilisable lors des chaudes saisons.



Lors du morcellement du domaine en 1769, l’Hermitage, entouré de 11 600 m2 de terrain, constitua un lot. Il appartint notamment au baron de Batz, qui s’en servit comme « petite maison », puis à partir de 1792, comme lieu de réunion politique pour préparer la libération du roi Louis XVI. C’est là que fut arrêtée la maîtresse du baron, la Grandmaison ( Marie) (1761-1794), qui sera guillotinée le 17 juin.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Château_de_Bagnolet_(Paris)

MARIE-ANTOINETTE a écrit:

Ce bâtiment est resté pendant de longues années en ruine ... puis miracle... la ville de PARIS l'a sauvé !!!!!!!
Il se trouve tout en haut de la rue de BAGNOLET sur la droite dans un jardin/parc public à quelques pas du boulevard des maréchaux.... boulevard Davout -puis Lefevre.
Ce pavillon dit de L'HERMITAGE est seul vestige du château de BAGNOLET ; le parc était situé à BAGNOLET, mais débordait largement sur CHARONNE à l'est des rues de Bagnolet et de SAINT BLAISE.
la commune de Bagnolet a perdu du terrain en 1860 au profit du XX° arrondissement de PARIS.
Par contre dans cette même rue au dos d'une façade sur rue très ordinaire, il y a une copie de la façade du Petit Trianon !!!!! je l'ai vue il y a de nombreuses années (années 1975/1980) .

Ce quartier était au XVIII° siècle "hors les murs de la ville" et en pleine campagne dès que l'on franchissait la rue des Pyrénées !!!!!!!aux XIX° et XX° siècle il était devenu un quartier de pauvres, artisans, petits métiers !!!! et des destructions ont été faites pour édifiés de nouveaux immeubles très BOBO !!!!!!! - quartier SAINT BLAISE -

Bonne promenade avec beau temps.

Amicalement MARIE ANTOINETTE  


Invité a écrit:Beau gosse...:mrgreen:




MARIE-ANTOINETTE a écrit:

Nous avons évoqué le charmant hermitage de PARIS où Monsieur DE BATZ s'était réfugié !!!

Demain 14 JUILLET 2010, je prends la route - par autoroute - avec JOSEPHINE et TARA pour me rendre à CLERMONT FERRAND pour y retrouver une amie, retraitée des ARCHIVES NATIONALES, spécialiste du GRAND MINUTIER DE FRANCE (archives des NOTAIRES) (elle me manque dans mes recherches)
et là JEUDI ou VENDREDI nous avons rendez-vous au chateau de CHADIEU - 25 kms de CLERMONT dernière propriété de Monsieur DE BATZ où il vécu et mourut après la révolution.

J'avais découvert ce château il y a des années, en fin de journée, et de loin il était superbe, mais de près, il était en ruines... exactement le château du GRAND MAULNES.

Des personnes courageuses ont acheté les lieux et tentent de les restaurer.... je me fais une joie de revoir ce château et éventuellement de proposer nos services gracieux lors des journées du patrimoine afin de recueillir des fonds !!!
conférence, concert sur la Reine etc...

Je vais charger mon numérique pour faire un reportage intéressant.

Amicalement MARIE ANTOINETTE


Localisation du pavillon de l'Ermitage



http://paris-bise-art.blogspot.fr/2014/04/pavillon-de-lermitage.html

MARIE-ANTOINETTE a écrit:

Chose promise, chose due.... départ pour CLERMONT FERRAND le 14 Juillet 2010 - personne sur la route !!!!
et vendredi 15 rendez-vous à 25 kms au château de chadieu...
Nous avons reçu un agréable accueil des propriétaires des lieux qui travaillent sur un grand malade depuis 15 ans !!!!
En fin d'après-midi découverte du cimetière d'AUZENAT pour trouver, bien abandonnée, la tombe de Monsieur DE BATZ.

Vous verrez de loin le château fait de l'effet, mais de près - catastrophe !!!! il y a deux semaines un grand pan de toiture s'est effondrée !!!!!!

voici quelques photos des lieux +tombe de Monsieur DE BATZ

Amicalement                                      




notre petit Lulu a écrit:

L'Ermitage du château de Bagnolet fut construit pour la duchesse d'Orléans, brue de Monsieur, épouse du Régent, fille naturelle de Louis XIV. Elle avait souhaiter, en achetant Bagnolet, posséder une demeure qui lui appartienne en propre, en même tant que pratique (aux portes de Paris) et agréable (encore à la campagne).

Elle fit réaliser trois fabriques dans le parc.
L'apparence extérieure en était assez différente ; une tourelle d'escalier menait au toit terrasse, les bais était ouvertes aux vents, car destinées aux promenades estivales. La partie droite fut légèrement élargie par la suite.



Il subsite quelques décors de ce pavillon de jardin du temps de la Régence ; le Vestibule n'a que peu changé (mais quand même un peu), il comporte néanmoins le décor peint d'origine ;





La pièce qui remplace depuis le XIXème siècle la galerie conserve encore l'un de ces décors en grisailles, représentaient des saints.



Le salon, dit de Flore, donnait originellement déjà sur la rue (alors route de campagne). Les colonnes peintes en faux marbres sont celles qui marquaient l'entrées du pavillon. Les peintures furent néanmoins cachées par son fils, Louis le Pieux, car représentant des diables. Son petit fils, au milieu du XVIIIe, transforme les distributions, et crée ce décors, qui annonce déjà le néo-classicisme.





dos à la rue :









Les décors du vestibule et du salon sont encore en bonne état. Mais les autres pièces ont subies de lourdes transformations, dans leur décor et leur volumes, et de manière assez peu logique me semble-t-il, et ce dès la vente du domaine de Bagnolet par Louis le gros dans la seconde moitié du XVIIIème.


Merci, merci, cher petit Lulu !!! Very Happy
C'est un plaisir d'y entrer enfin !         Depuis le temps que nous en connaissions l'extérieur ...
Lulu a écrit:
Visité en entier mais le premier étage est en mauvais état car logement de fonction et au sous sol, souvenir d'un puits (? ) .




Pavillon de l'Ermitage, ancien parc de Philippe Egalité, par Atget, 1900. Photographie positive sur papier albuminé d'après négatif sur verre au gélatinobromure, 16,6 x 21,2 cm, source Gallica Bnf.fr

Un pavillon appelé l'Hermitage situé au-dessus de Charonne, formant l'encoignure de l'ancien parc de Bagnolet du coté de Charonne, donnant sur le grand chemin de Paris à Bagnolet au coin de la rue aux Vaches, distribué en un rez-de-chaussée orné de peintures et d'un étage en mansarde au devant duquel pavillon est une grille circulaire en fer avec une porte de sortie sur ledit grand chemin.
Au moment de cette vente la propriété se composait encore, en outre de la partie boisée située auprès du pavillon, de douze arpents de vigne et terres de culture s'étendant vers Charonne. De plus l'étang de l'Aunay lui servait un pouce d'eau.
Ce beau domaine renfermait une haute futaie dont les restes sont le plus bel ornement de l'hospice Debrousse.
Voici la liste des propriétaires qui se sont succédé depuis 1783 jusqu'en 1820 :
     1° Mèrel, Claude, vend le 4 juillet 1783 ;
2° Simon Ferrand de Sandrecourt, vend le 12 janvier 1787 ;
3° Jean de Batz, vend le 28 juillet 1792 ;
4° Louis-François Babin, vend le 3 octobre 1794;
5° Audebert Malay, vend le 13 août 1799 ;
6° Jacques Le Cage, vend le 20 avril 1801 ;
7° Simon Feuillet, vend le 13 messidor an X ;

http://parismyope.blogspot.fr/2012/04/saints-ermites-charonne.html

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 27932
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pavillon de l'Ermitage, chez le baron de Batz

Message par La nuit, la neige le Sam 12 Aoû 2017, 17:20

Merci !

Ce cher et mystérieux baron de Batz... Cool
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9099
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum