Catherine II et la Révolution française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Catherine II et la Révolution française

Message par Mme de Sabran le Dim 20 Aoû 2017, 18:51



Les mesures prises dans l’empire de Russie envers les Français soupçonnés de sympathies révolutionnaires (1792-1799)

par Julie Ollivier

Dès les premiers jours de la Révolution Française, Catherine II de Russie observe avec méfiance les bouleversements qui se produisent en France. Depuis le début de son règne en 1762, cette impératrice a cherché à dialoguer avec les philosophes des Lumières comme Voltaire et Diderot, et à donner à son peuple des lois plus libérales, mais elle n’en est pas moins à la tête d’un immense État peuplé de serfs.
Elle prend sans hésiter le parti de soutenir la monarchie, et particulièrement les frères de Louis XVI et les émigrés. Cependant les problèmes intérieurs, les guerres constantes menées contre ses voisins, Empire ottoman (1787-1792) et Suède (1788-1790), les partages successifs de la Pologne (en 1793 et 1795), sont des préoccupations plus pressantes que le rétablissement de la royauté en France.
La participation de la Russie se limite à d’importants soutiens financiers en faveur de l’émigration. Paul Ier, monté sur le trône à la mort de sa mère en 1796, continue ces largesses, assure un asile au prétendant Louis XVIII en Courlande et accueille à son service l’armée de Condé. Il va cependant plus loin encore en engageant son Empire dans une intervention militaire contre la France en 1798 dans le cadre de la seconde coalition. L’empereur est toutefois déçu par ses alliés, et Bonaparte incarnant à ses yeux le retour à l’ordre, il change de camp en 1800 et se rapproche de la France.

La communauté française résidante en Russie subit quant à elle les conséquences de cette politique. Ces deux mille cinq cents Français environ, arrivés en grande majorité dans les années 1770-1780, sont étroitement surveillés par le pouvoir russe. Après la rupture totale des relations diplomatiques entre les deux pays en 1792, Catherine II décide de prendre diverses mesures contre les Français, fait arrêter les individus considérés comme mal pensants, punit les réfractaires.
Sous Paul Ier, la répression s’intensifie et touche aussi bien les Russes que tous les étrangers, parmi lesquels les Français restent particulièrement suspects. Dans ces conditions, certains décident de quitter l’Empire, mais la grande majorité reste, et la communauté grossit même avec l’arrivée d’émigrés royalistes qui viennent trouver un refuge en Russie. Toutefois aussi bien pour les anciens résidents que pour les nouveaux venus, le moindre faux pas peut être très lourd de conséquences. Sans qu’il soit possible de chiffrer exactement le nombre de Français inquiétés par le gouvernement russe entre 1792 et 1799, il est cependant possible à la lumière des différentes affaires, de distinguer trois délits lourdement condamnés : l’expression d’idées favorables à la Révolution ou contre la Russie, la désobéissance aux lois russes qui interdisent tout contact avec la France, et enfin, le crime le plus grave, l’espionnage.


Excellent article, à lire ici en entier :
https://ahrf.revues.org/11237

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28511
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum