La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Aller en bas

La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Mme de Sabran le Mar 19 Déc 2017, 22:47

;

Une nouvelle restauration d'envergure grâce au mécénat de la Fondation Philanthropia.






un chef-d’œuvre d’art total
  cheers
Edifice remarquable entrepris par Jules Hardouin-Mansart en 1687 et achevé par Robert de Cotte en 1710, la Chapelle royale constitue sans doute l’expression la plus aboutie du grand style royal voulu par Louis XIV. La noblesse de son architecture et la qualité exceptionnelle de sa décoration font de ce bâtiment l’un des grands chefs-d’œuvre de l’art sacré, à la fois œuvre autonome et partie intégrante de l’ensemble palatial.

une restauration essentielle
  Very Happy
Plus de quarante ans après sa dernière restauration d’envergure, la Chapelle royale nécessite aujourd’hui une intervention urgente sur la couverture, les parements, la statuaire et les vitraux. Ces restaurations redonneront cohérence et harmonie à l’édifice.




une intervention en plusieurs étapes
 
Pour remettre en valeur ce joyau de l’architecture française, une importante campagne de restauration va être mise en œuvre.

Une première tranche de travaux, prioritaire, sera menée entre juin 2017 et juin 2020 avec le soutien de la Fondation Philanthropia : la restauration de la couverture (charpente, ardoises, ornements en plomb), des parements et des vitraux de l’attique, ainsi que des décors sculptés.

Des tranches additionnelles de travaux sont prévues, par la suite, pour les parties basses de l’édifice. Elles se concentreront sur le traitement des façades et des vitraux.

Pour en savoir plus,   http://www.chateauversailles.fr/actualites/actualites-mecenat/restauration-chapelle-royale#une-intervention-en-plusieurs-etapes


De l'aveu même de l'architecte en chef, ce chantier, qui doit durer trois ans, est « une montagne qui fait un peu peur ».

C'est ce qu'on appelle un « chef-d'œuvre en péril. » Le « chef-d'œuvre de Jules-Hardouin Mansart », dixit Frédéric Didier, architecte en chef des Monuments historiques. Mais la chapelle du château de Versailles, 206 ans au compteur, a subi les outrages du temps. Et notamment son toit, éprouvé par les années et les intempéries.



Début 2017, un chantier colossal de réhabilitation de la toiture devrait donc être entrepris pour une durée de trois ans. « Ce chantier, c'est une montagne qui fait un peu peur », reconnaît Frédéric Didier. Les chiffres, en tout cas, sont vertigineux : 3 000 m2 de façades et 1 000 m2 de charpente devront ainsi être traitées, de même que 335 m2 de couverture. 1 016 panneaux de vitraux sont également à restaurer. Le tout nécessitera la pose d'un échafaudage de 50 m de haut et la pose d'un parapluie géant pour en recouvrir le sommet et, surtout, protéger les peintures de la voûte. « Il faut redonner son lustre à ce lieu exceptionnel, annonce Frédéric Didier. Jamais Louis XIV n'a lésiné sur la qualité de cette œuvre, même lorsque les guerres vidaient les caisses ».



Côté financement, le château pourra compter sur la fondation Philantropia, laquelle viendra aider à boucler un budget avoisinant les 7 M€ en fédérant sans doute d'autres mécènes. De nombreux corps de métier seront sollicités : charpentiers, couvreurs, verriers, vitriers, tailleurs de pierre, métalliers ou encore doreurs, serruriers et sculpteurs. « Tout le monde s'était surpassé pour construire cette chapelle il y a deux cents ans, souligne Frédéric Didier, il s'agira d'être dignes de nos prédécesseurs. »

http://www.leparisien.fr/espace-premium/yvelines-78/la-chapelle-s-offre-un-lifting-royal-01-11-2016-6273666.php

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33046
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Mme de Sabran le Ven 09 Mar 2018, 12:02

Cet automne, les échafaudages sont venus peu à peu envelopper la Chapelle royale du Château de Versailles. La restauration de ce fleuron de l'architecture sacrée, qui nécessite des moyens matériels et humains hors-norme, est rendue possible grâce au mécénat de la Fondation Philanthropia.




par Axelle Corty

La Fondation Philanthropia sauve la chapelle royale de Versailles
 

La première tranche des travaux de restauration de la chapelle royale du château de Versailles a débuté en juin 2017. La Fondation Philanthropia, liée à la banque suisse Lombard Odier, est mécène de l’opération, qui va durer trois ans. Son engagement a déjà permis ces dernières années la restauration du Grand Trianon et du bassin de Latone. Fissures dans les maçonneries, ardoises du toît à renouveler totalement, statues abîmées… Le joyau d’art et d’architecture de Jules Hardouin Mansart et Robert de Cotte, bâti entre 1687 et 1710, était en danger. Sa dernière restauration a eu lieu il y a quarante ans. Le montant total de l’opération n’est pas encore connu.


Après avoir financé la rénovation du bassin et des parterres de Latone, puis celle du Grand Trianon du château de Versailles, la Fondation Philanthropia apporte cette fois son soutien à un projet d’envergure : la restauration de la chapelle royale.


Philanthropia, de la banque au mécénat culturel !    Very Happy    

Créée par la banque suisse Lombard Odier, la Fondation Philanthropia est reconnue d’utilité publique. Elle œuvre partout dans le monde et son but est de simplifier la réalisation des initiatives philanthropiques de ses donateurs. Les domaines concernés relèvent de l’engagement citoyen, comme l’art et la culture, de l’action sociale, l’éducation, l’environnement ou encore de la recherche médicale. Le lien entre l’établissement bancaire et sa fondation se niche dans la protection du patrimoine, qu’il soit public ou privé. Philanthropia apporte son aide à tous les détenteurs de projets qui souhaitent créer leur propre fondation ou à ceux qui souhaitent directement investir dans son fonds.





La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

La Fondation Philanthropia est coutumière des rénovations du patrimoine architectural et paysager du château de Versailles, puisqu’elle a déjà financé celles du bassin et des parterres de Latone, puis celle du Grand Trianon. Les derniers travaux réalisés sur la chapelle royale datent de plus de 40 ans et l’ensemble manque encore quelque peu d’harmonie. La couverture a besoin d’être refaite, les fissures dans les maçonneries comblées et les sculptures restaurées. Plus pour longtemps, car le chantier est maintenant lancé ! Il pourrait durer jusqu’en juin 2020 et son coût est encore inconnu.

Carenews INFO


Patrimoine : Versailles propose d'adopter une sculpture de la chapelle royale  !!!  cheers    

Par   Journaliste Figaro AFP agence   Publié le 08/03/2018 à 18:53


Moyennant 10.000 euros, on peut devenir le parrain de l'un des saints qui décorent la balustrade extérieure de l'édifice en cours de restauration. L'institution cherche à lever un peu plus de 3 millions d'euros pour boucler son programme.

Saint-Pierre, Saint-Jérôme, Saint-Jean...? Le château de Versailles propose d'adopter une des 28 statues de la balustrade extérieure de la chapelle royale, dernière grande réalisation de Louis XIV, où d'indispensables travaux de restauration ont commencé en 2017.




Moyennant 10.000 euros, on peut devenir le parrain d'une des œuvres de cet ensemble représentant les évangélistes, les apôtres et les pères des Églises latine et grecque, sculpté par seize artistes parmi les plus brillants de leur temps, comme Guillaume Cousto ou Corneille van Clève. L'une des statues a déjà été adoptée.

Les sculptures seront nettoyées et soumises à un traitement biocide, des remplacements de pierre n'étant effectués qu'en cas d'altération profonde. Outre la délivrance d'un certificat d'adoption, les «adoptants» seront invités à visiter le chantier, dont la première tranche concerne la charpente, la toiture et le décor sculpté extérieur de ce chef-d'œuvre de Jules Hardouin-Mansart.

Construite entre 1699 et 1710 et en état de « conservation précaire », la chapelle comporte deux étages, le second étant réservé à la famille royale et aux princes de sang. Le diagnostic des experts est sans appel: problèmes de stabilité de la charpente ayant entraîné des fissures dans les maçonneries, ardoises du toit à renouveler totalement, ornements en plomb déchirés, armatures des vitraux corrodées, statuaire dégradée.

La majeure partie de l'intervention, d'une durée de 36 mois, est financée par la fondation suisse Philanthropia qui investira 11 millions d'euros. Une deuxième tranche est prévue à hauteur de cinq millions, dont le groupe Saint-Gobain s'est engagé à financer les deux tiers. La présidente du Domaine de Versailles, Catherine Pégard, s'emploie à trouver les mécènes nécessaires pour boucler le montage financier de la restauration.


https://www.connaissancedesarts.com/archi-jardin-et-patrimoine/la-fondation-philanthropia-sauve-la-chapelle-royale-de-versailles-1184567/
https://www.carenews.com/fr/news/9897-la-fondation-philanthropia-mecene-la-chapelle-royale-du-chateau-de-versailles
http://www.lefigaro.fr/culture/2018/03/08/03004-20180308ARTFIG00298-patrimoine-versailles-propose-d-adopter-une-sculpture-de-la-chapelle-royale.php

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33046
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Mme de Sabran le Sam 10 Mar 2018, 09:37



Versailles :

L'avenir doré de la Chapelle du château
par Laura N. Hornung  7 mars, 2018


Vaste rénovation d'un chef-dœuvre en péril au château de Versailles    cheers

– Ce lundi ont commencé les travaux de restauration de la Chapelle royale du château de Versailles qui prendront fin en 2020.
La dernière restauration datait de 1870.


Le diagnostic réalisé sous la direction de Frédéric Didier, architecte en chef des monuments historiques, est sans appel: problèmes de stabilité de la charpente ayant entraîné des fissures dans les maçonneries, ardoises du toit à renouveler totalement, ornements en plomb déchirés, armatures des vitraux corrodées, statuaire dégradé. Le chantier est conçu pour ne pas perturber l'usage interne de la chapelle, notamment les concerts.
La dernière grande restauration de l'extérieur remonte à 1870.

L'une des parties les plus délicates concerne l'encadrement des vitraux. Certains verres portent des graffitis du XVIIIe, laissés sans doute par des ouvriers, comme dans d'autres lieux de Versailles.
Le plus ancien, datant de 1689, a été repéré dans la Galerie des glaces  ( Ah bon ?!!    ).
D'autres tranches de travaux sont prévues pour les différentes façades de lédifice, mais leur financement n'est pas encore bouclé.

Pour ces nouvelles phases, la fondation Philanthropia a souhaité trouver d'autres relais dans le monde du mécénat. Cest ainsi que lentreprise Saint-Gobain a décidé de soutenir cette opération d'envergure. L'histoire de l'entreprise est intimement liée à celle du château de Versailles: en 1665, cest Jean-Baptiste Colbert, ministre de Louis XIV, qui crée la Manufacture royale des Glaces qui prendra ensuite le nom de Saint-Gobain. Dans un tweet, Saint-Gobain se dit fière d'être mécène de ce chantier exceptionnel au cœur du Château de Versailles, le berceau de notre entreprise.

• 105 m2 de charpente à réparer, avec 17 tirants métalliques à déposer    

• 125 m2 de toiture en ardoise à remplacer et plus de 400 m2 de tables en plomb dont 100 m2 pour le faîtage et les égouts


Nous vous évoquions l'imminence du début de la dépose des éléments sculptés de la prestigieuse Chapelle royale du château de Versailles en vue de leur rénovation, il y a quelques semaines… Pour que cette opération ait lieu le 19 mars, un échafaudage hors-du-commun a été installé au préalable durant 6 mois. Nous vous en racontons les détails.

C'est la restauration de tous les superlatifs. Dabord par sa nature : elle concerne la chapelle royale, dernier édifice érigé sous le règne de Louis XIV, entre 1687 et 1710, au château de Versailles. Ensuite, par sa symbolique. La considérant comme une signature spirituelle émanant du roi Soleil, l'architecte en chef des monuments historiques, Frédéric Didier, maître dœuvre du projet qualifie l'ouvrage de  grand reliquaire en avance sur son temps. Bâti selon un style gothique, il est à la fois intégré dans le palais et autonome.
Sa hauteur est la seule à outrepasser celle du château lui-même .

Cet angelot de 1,3 t, avec son ensemble, sera le premier ornement en plomb à être extrait du comble, le 19 mars.
Destination l'atelier pour y être réparés, traités puis redorés.

Aussi majestueux et autonome soit-il, le bâti a été abîmé par la course du temps. Des désordres structurels graves y ont été repérés.  De l'instabilité a généré des poussées et des fissures sur les maçonneries dappui tandis que des fuites se sont révélées dans les parties supérieures, entraînant le pourrissement des bois et menaçant les peintures , raconte-t-il. Sur la toiture, les ardoises d'Angers ont perdu leur éclat et leurs qualités techniques. Les ornements de plomb sculptés présentent des affaissements voire des déchirures.

Bref, le diagnostic est sans appel : les 125 m² du toit en ardoise doivent être renouvelés, trente sculptures, déposées. En somme, 3 000 m² de façades devront être traitées dici à 2020 — et nous n'évoquons que les pièces majeures, car l'opération concerne aussi le traitement de vitraux, de torchères et de pièces de bois !

Afin de redessiner le caractère hors-normes de cet ouvrage classé, un échafaudage, tout aussi singulier, vient de terminer son montage.  Outre son envergure (400 tonnes), cet échafaudage tient son caractère inédit du fait que certains de ses planchers, au droit des rampants de couverture, sont suspendus à une poutre reconstituée de type Universel Lightweight , explique François Leterme, responsable d'agence Île-de-France. La toiture composée d'ardoises d'Angers, n'aurait pas supporté les appuis, il fallait imaginer une alternative pour que les charpentiers et les maîtres couvreurs évoluent sur le faîte (50 mètres) sans s'appuyer sur les rampants de toiture.  Ainsi, les reports des appuis des échafaudages verticaux sur la charpente métallique, ont été installés au droit des bas-côtés . Cette configuration en échafaudage suspendu représente environ 60 tonnes, évalue le responsable dagence Île-de-France.

Deuxième originalité de ce montage : la pose d'une structure parapluie Couvralu de 1 500 m² dune portée de 25 mètres. Celle-ci protégera, comme son nom lindique, les artisans des intempéries lorsque la toiture sera déposée.  Quatorze fermes en aluminium ont été préparées sur place au sol, puis hissées trois par trois à l'aide d'une grue à tour mobile enclavée sur toute sa longueur entre deux bâtiments  (voir article ici)

Une structure parapluie de 1 500 m², de 25 m de portée, composée de 14 fermes en aluminium, va abriter charpentiers et couvreurs, lors de la rénovation des éléments en place. Les travaux dureront 36 mois.

Enfin, troisième trait de caractère : un pont roulant d'une capacité de levage de 500 kg a été mis en place, avec un palan électrique.  Cette opération, la première du genre pour Layher, permettra la manutention des ornements de plomb. Le treuil sera amené à se déplacer sur toute la longueur du faîtage , ajoute François Leterme.

Aujourdhui, un premier groupe sculpté d'anges en plomb s'apprête à être transportés, un à un, en atelier in situ pour y être restaurés, remis en dorure puis reposés. Cette première opération de treuillage aura lieu le 19 mars et sera suivie d'une vingtaine dautres. Les pièces les moins affectées seront soignées en place.


Versailles : l’avenir doré de la Chapelle du château  
>Île-de-France & Oise>Yvelines7

Laurent Mauron 05 mars 2018, 18h03 | MAJ : 05 mars 2018, 18h35 |0

Versailles, lundi 5 mars.

Perché à 50 m tout en haut de la toiture, le groupe sculpté sera restauré puis doré à la feuille d’or. LP/L.M.
Le chantier de restauration de la Chapelle royale va s’étaler jusqu’en 2020

« Ce chantier va nous permettre de transmettre un savoir-faire sur les métiers d’art et d’ouvrir au public ce chef-d’œuvre absolu », souligne Catherine Pégard, la présidente de l’établissement.





La fondation suisse Philanthropia, déjà associée à la restauration du bassin, du parterre de Latone et de Trianon-sous-Bois pour 8,5 M€, s’engage dans ce projet à 16 M€. Elle est rejointe par un nouveau partenaire, le groupe Saint-Gobain, heureux de s’engager dans l’aventure. « C’est une fierté pour nous tant notre histoire se confond avec celle de Versailles. Notre société a été fondée en 1665 par Louis XIV en tant que Manufacture royale des Glaces. L’une de ses plus célèbres commandes a d’ailleurs été celle des miroirs de la Galerie des Glaces », explique Marie de Laubier, directrice des Relations générales du groupe.

Bientôt une bâche géante ornée d’un trompe-l’œil

Achevée en 1710 par Robert de Cotte et considérée comme le testament spirituel du Roi-Soleil, la Chapelle royale avait bien besoin de cette remise à neuf en raison des problèmes de stabilité, des affaissements des sculptures et de la corrosion des armatures des vitraux. Pas moins de 3 000 m2 de façades, 105 m2 de charpentes et 1 000 panneaux de vitraux passeront ainsi par les mains expertes des artisans lors de cette restauration au long cours. Le résultat promet d’être exceptionnel puisque les parties en plomb des sculptures et de la toiture seront dorées à la feuille d’or.

L’une des prochaines opérations spectaculaires, lundi 19 mars, passera par le treuillage, via une grue géante, des anges du groupe sculpté de la toiture, côté jardin, perchés à 50 m de hauteur. Mi-avril, une bâche géante de 40 m de haut couvrira également la Chapelle. Sa pose devrait durer trois semaines puis attirer tous les regards.
En effet, ce gigantesque trompe-l’œil montrera, par illusion d’optique et anamorphose , l’intérieur de la Chapelle.  



Nous avons un sujet sur les tableaux en anamorphose, vous souvenez-vous, les amis ?!!  
Il est ici :  http://marie-antoinette.forumactif.org/t3641-portraits-et-tableaux-en-anamorphose?highlight=ANAMORPHOSE


http://francetime.org/versailles/2018/03/07/249617-versailles-lavenir-dore-de-la-chapelle-du-chateau.html

http://www.leparisien.fr/yvelines-78/versailles-l-avenir-dore-de-la-chapelle-du-chateau-05-03-2018-7591971.php

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33046
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Duc d'Ostrogothie le Sam 10 Mar 2018, 09:57

Le résultat sera certainement superbe, notamment après dorure des plombs du toit. Il n'y a qu'à voir la pérennité de la dorure du toit des Invalides.
Je suis impatient de découvrir le résultat ... dans 3 ans.
avatar
Duc d'Ostrogothie

Messages : 1038
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Comtesse Diane le Sam 10 Mar 2018, 09:57

3 ans c'est long ! 

_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 7027
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Duc d'Ostrogothie le Sam 10 Mar 2018, 09:59

Oui et en plus le délai risque probablement d'être dépassé... mais le résultat sera certainement au rendez-vous. Wink
avatar
Duc d'Ostrogothie

Messages : 1038
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Mme de Sabran le Sam 10 Mar 2018, 10:21


Je serai déjà terriblement curieuse, en attendant le résultat final, de voir ce fameux trompe-l'oeil !!! Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33046
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Comtesse Diane le Sam 10 Mar 2018, 12:14

Ce sera mieux que les échafaudages .

_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 7027
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Lucius le Sam 10 Mar 2018, 16:36

Duc d'Ostrogothie a écrit:Oui et en plus le délai risque probablement d'être dépassé... mais le résultat sera certainement au rendez-vous. Wink

C'est même certain.
avatar
Lucius

Messages : 7599
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Mme de Sabran le Dim 11 Mar 2018, 16:02

Comtesse Diane a écrit:Ce sera mieux que les échafaudages .

Oui, oui, mais ces échafaudages, Comtesse, ne sont pas une mince affaire !
Monter tout cela, vous imaginez :







... et grimper dessus, l'horreur ! affraid



Les échafaudages Layher font leur Cour à Versailles

À la une › Bâtiment - Gros oeuvre
Partager :
       
@ Mail

Les échafaudages Layher font leur Cour à Versailles
Par la Rédaction, le 22 décembre 2017

Plus de quarante ans après sa dernière grande restauration, la Chapelle royale du Château de Versailles (78) nécessite aujourd’hui une intervention sur la couverture, les parements, la statuaire et les vitraux. Avant d’entamer les travaux, un échafaudage Layher de 4 700 m² finit actuellement d’être installé pour atteindre une hauteur de 45 mètres et accueillir une toiture parapluie de 25 mètres de portée.  

La restauration sera réalisée dans le respect des techniques traditionnelles par des artisans aux savoir-faire ancestraux : maîtres charpentiers, couvreurs, verriers, serruriers, vitriers, tailleurs de pierre, doreurs, sculpteurs, métalliers... Pour accueillir ces métiers dans les meilleures conditions, le constructeur Layher a dû répondre à trois défis majeurs.
D’abord, il fallait concevoir une structure d’échafaudage enveloppant l’ensemble de l’ouvrage en prenant en compte son architecture particulière, puisque celle-ci s’élève depuis plusieurs niveaux (celui de la cour d’honneur, celui de la cour intérieure de l’aile du Midi, et celui des jardins, à l’arrière). L’implantation des échafaudages a donc nécessité des réglages de niveaux très minutieux afin d’obtenir un parfait raccordement de l’ensemble au niveau haut. Débutée en octobre dernier, cette installation s’achèvera en janvier 2018, pour atteindre un poids total de structure de 400 tonnes.
Ensuite, les artisans doivent pouvoir travailler sans entrave sans s’appuyer sur les rampants de toiture afin de protéger l’édifice classé et de faciliter l’intervention des compagnons. En effet, la restauration du monument implique de mettre complètement à nu sa charpente en déposant toutes ses ardoises et ses ornements en plomb. Or, sa voûte intérieure compte des peintures signées de peintres prestigieux qui ne doivent courir aucun risque durant la réfection de la toiture. Le choix de Layher s’est porté sur une conception singulière : une structure s’appuyant sur la coursive haute de la Chapelle de part et d’autre de la toiture, puis créant une poutre reconstituée au-dessus de la toiture. Sur cette poutre reconstituée, l’échafaudage a été suspendu pour permettre l’approche sur les rampants de toiture sans aucun appui. De plus, l’articulation au niveau du bas de la toiture a été particulièrement travaillée, l’échafaudage devant être réduit aux façades une fois la partie haute terminée. Sur toute la longueur de l’édifice, une plateforme centrale et un système de pont roulant avec un palan d’une tonne ont été aménagés pour déplacer, puis gruter les groupes sculptés en plomb qui devront être restaurés en atelier.
Enfin, le dernier défi concernait le grutage de la toiture parapluie géante de 1 400 m² et d’une portée de 25 mètres qui coiffe l’ouvrage. Son emprise au sol et son installation devaient éviter de surcharger le réseau souterrain des canalisations irrigant les fontaines du parc. Layher a privilégié la préfabrication au pied de la Chapelle royale. 14 fermes en aluminium ont ainsi été préparées sur place, puis hissées, trois par trois, à l’aide d’une grue à tour mobile se caractérisant par une flèche de plus de 60 mètres de long, particulièrement adaptée à la situation de Chapelle royale, enclavée sur toute sa longueur entre deux bâtiments.
La première tranche de travaux concerne, pour une durée d’environ trois ans, la couverture, les parements, la statuaire et les vitraux de la partie supérieure de la Chapelle, au-dessus du grand entablement qui couronne ses deux premiers niveaux. Des travaux complémentaires sont ensuite programmés pour les parties basses.

Quelques chiffres :
400 tonnes d’échafaudages – référence Universel
Hauteur : 45 mètres
Longueur : 50 mètres
Portée du parapluie : 25 mètres - 14 fermes couvrantes
Aucun appui sur toiture (approches couvertures en suspendu)
Palan roulant d’1 tonne au-dessus du faitage pour permettre le démontage des éléments décoratifs en plomb

https://www.constructioncayola.com/batiment/article/2017/12/22/116637/les-echafaudages-layher-font-leur-cour-versailles.php

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33046
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par hastur le Mer 14 Mar 2018, 19:56

Lucius a écrit:
Duc d'Ostrogothie a écrit:Oui et en plus le délai risque probablement d'être dépassé... mais le résultat sera certainement au rendez-vous. Wink

C'est même certain.

Je ne crois pas que le délai sera dépassé , pourquoi ce pessimisme ?
Les études complètes pré-travaux sont sérieuses et jusqu'ici tous les travaux entrepris à Versailles ont été réalisés dans les délais impartis , d'autant que qui dit dépassement de délai , dit dépassement de coûts surtout en ce qui concerne les échafaudages .
Il ne s'agit pas ici d'un chantier de construction immobilière mais d'un chantier de restauration , il n'y aura donc pas à priori de "surprises" Very Happy
De plus c'est un chantier avec financement privé dont le montant est fixe .
Par contre je ne sais si cela a été dit , mais la totalité du financement n'a pas été entièrement bouclé , notamment pour les tranches additionnelles (les parties basses évoquées dans l'article ci-dessus).
J'espère qu'aucune mauvaise surprise ne nous attend de ce côté-là , car il serait dommage que ce programme ne soit finalement pas complet.

Une campagne d'adoption des statues vient d'ailleurs d'être lancée afin d'assurer leur restauration , qui n'est curieusement pas comprise dans le mécénat de la fondation Philanthropia.
avatar
hastur

Messages : 303
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Lucius le Mer 14 Mar 2018, 21:37

Il y a (presque) toujours des surprises, parfois bonnes, souvent à ralonge.

Pourquoi ce pessimisme ? Parce que c'est la norme dans les chantiers muséeaux et patrimoniaux de très grande ampleur. Les deux dernières grandes restaurations de départements du Louvre avaient entre un et deux ans de retard, et encore ont ils ouvert alors que les travaux n'étaient pas finis.

Et puisque cela ne gène pas le passage du public, il n'y a pas de raison pour la direction du château d'imposer une date drastique.
avatar
Lucius

Messages : 7599
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par hastur le Jeu 15 Mar 2018, 13:26

3 précisions concernant ce que j'ai dit avant :

-La tranche additionnelle qui sera consacrée à la restauration des parties basses a un coût de 5 millions d'euros dont l'entreprise Saint-Gobain a annoncé qu'elle prendrait en charge les deux tiers Mme Pégard s'efforce actuellement de trouver le financement du tiers restant par mécénat .

-La restauration des 28 statues de la balustrade de la chapelle s'élèvera au total à un peu plus de 3 millions d'euros . Pour parrainer une de celles-ci il faut débourser un minimum de 10 000 € , un peu plus de 110 000 € étant nécessaire pour la restauration de chacune des statues .

-la fondation Philanthropia a déboursé 11 millions d'euros pour la restauration des parties hautes de la chapelle , qui comprends la restauration des vitraux et de leurs chassis corrodés , la restauration voire le remplacement de pierres et parties sculptées , le remplacement intégral des ardoises de la toiture , le démontage , restauration dorure et remontage des sculptures et éléments de plomb , le nettoyage , consolidation et mise aux normes anti-incendie de la charpente du XVIII e siècle.

Un temps évoquée au début du projet, la restitution du lanternon de plomb doré de Robert de Cotte n'aura pas lieu. Dangereusement déstabilisé par le pourrissement de la charpente située dessous à cause d'infiltrations d'eau , ce lanternon a été démonté par Gabriel qui prévoyait de le remonter à l'identique après avoir refait la structure de la charpente devant le soutenir à nouveau (cet élément de soutien existe toujours dans les combles actuels de la chapelle) . Les plombs avaient alors été remisés en vue de leur remontage , et un dessin de la main de Gabriel des années 1760 montre clairement le profil du lanternon remonté.
Finalement essentiellement pour des raisons de coûts (et non de goût comme il a souvent été dit) ce projet n'ira pas à son terme et les plombs conservées seront probablement fondus et recyclés.


Dernière édition par hastur le Jeu 15 Mar 2018, 13:39, édité 1 fois
avatar
hastur

Messages : 303
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Gouverneur Morris le Jeu 15 Mar 2018, 13:29

hastur a écrit:-La restauration des 28 statues de la balustrade de la chapelle s'élèvera au total à un peu plus de 3 millions d'euros . Pour parrainer une de celles-ci il faut débourser un minimum de 10000 €

Un Saint Jérôme cherche à être adopté, avis aux amateurs Eventaille
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 3942
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par hastur le Jeu 15 Mar 2018, 13:43


Ah oui ? Mais ce n'est pas dans mes moyens
Mais je ne doute pas que cette opération de parrainage ne remporte de succès

Je m'aperçois que Madame de Sabran a déjà parlé de cette campagne de mécénat des statues en début de sujet , mille pardons Embarassed
avatar
hastur

Messages : 303
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La restauration de la chapelle royale du château de Versailles

Message par Mme de Sabran le Lun 14 Mai 2018, 18:41


Photos des Carnets de Versailles : les statues prisonnières des échafaudages, les malheureuses !  
Je ne voudrais pas être à leur place ...
















_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33046
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum