Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par CLIOXVIII le Lun 12 Déc 2016, 08:29

Le cognac ne doit pas apporter grand chose mais les autres ingrédients me semblent sans danger .
CLIOXVIII
CLIOXVIII

Messages : 2580
Date d'inscription : 22/12/2013
Localisation : Paris, Venise, Bath....

http://lesmenus-plaisirs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Mr de Talaru le Lun 12 Déc 2016, 10:03

Et à quelle température de four on fait cuire le gâteau ? : : :

_________________
Un verre d'eau pour la Reine.
Mr de Talaru
Mr de Talaru

Messages : 2582
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 60
Localisation : près des Cordeliers...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Lun 12 Déc 2016, 10:05

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 37959
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Invité le Lun 12 Déc 2016, 10:18

Mr de Talaru a écrit:Et à quelle température de four on fait cuire le gâteau ? : : :

J'attendais tes lumières avant de m'y essayer, moi ! :


Bien à toi Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Mr de Talaru le Lun 12 Déc 2016, 11:12

Tu as bien raison mais je ne suis pas certain de me lancer dans un tel défi. Very Happy
ceci dit la recette de beauté est intéressante, le blanc de l’œuf doit contenir du collagène ce me semble.

_________________
Un verre d'eau pour la Reine.
Mr de Talaru
Mr de Talaru

Messages : 2582
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 60
Localisation : près des Cordeliers...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Invité le Lun 12 Déc 2016, 11:38

Du collagène? Avec modération alors.... Je ne voudrais pas ressembler à telle actrice ou telle duchesse espagnole récemment disparue....


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Mr de Talaru le Mer 14 Déc 2016, 15:29

Tu as les lèvres beaucoup trop fines.

_________________
Un verre d'eau pour la Reine.
Mr de Talaru
Mr de Talaru

Messages : 2582
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 60
Localisation : près des Cordeliers...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Invité le Mer 14 Déc 2016, 17:57

Cela prouve ainsi que je n'ai fait aucun excès, puisqu'aucun usage de ce produit :


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 09 Mar 2017, 19:38

;
Vidéo très explicative, avec Elisabeth de Feydeau, je vous préviens, c'est horrible  ...   Very Happy
Outre sa laideur, le maquillage était un poison dangereux .

Diderot met en garde les femmes. Il leur dit:
"Vous avez voulu imiter le rouge des écrevisses. Vous avancerez à reculons au paradis"

XXème :
« La meilleure crème de beauté, c’est la bonne conscience. »
( Arletty )


_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 37959
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par CLIOXVIII le Jeu 09 Mar 2017, 20:12

Perruque caniche wouah, wouah.
CLIOXVIII
CLIOXVIII

Messages : 2580
Date d'inscription : 22/12/2013
Localisation : Paris, Venise, Bath....

http://lesmenus-plaisirs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Invité le Jeu 09 Mar 2017, 22:58

J'ai réagi comme toi, Clio, en déplorant pour eux de ne pas te connaître.... Wink


Bien à toi :;\':;\':;

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris le Ven 10 Mar 2017, 00:15

Le buste de la reine dans le pavillon royal de Saint-Germain ? Pas très ressemblant...

La Révolution qui libère les femmes du fard ? Et l'impératrice Joséphine alors, qui avait "ses farines" ?

Un peu légèrement ficelé ces reportages au final.
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 4945
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Invité le Ven 10 Mar 2017, 08:21

Gouverneur Morris a écrit:Le buste de la reine dans le pavillon royal de Saint-Germain ? Pas très ressemblant...
Tu as trouvé aussi... Wink
Gouverneur Morris a écrit:
Un peu légèrement ficelé ces reportages au final.
C'est ce que je pense aussi.... les chroniqueurs sont certes pleins de bonne volonté mais aucunement spécialistes aussi comme ils découvrent ce qu'ils exposent on peut leur faire avaler n'importe quoi...
A prendre donc avec des pincettes Wink


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Invité le Mar 27 Juin 2017, 14:26

L'idée de beauté selon Sissi ...

Sissi,toute une histoire a elle seule...  


Dès son arrivée à la Cour d’Autriche Sissi , la toute jeune impératrice aimait qu’on l’appelle ainsi, ne correspondait en rien aux critères de beauté imposés par la mode à cette époque de la fin du XIXème siècle et fut par conséquent sujette aux critiques . Elle mesurait 1m72 pour 50 kilos, probablement atteinte d’anorexique, on en est certain aujourd’hui. Elle se contentait d’un déjeuner frugal par jour, plutôt une collation type d’un jeûne : un bouillon de viande très léger accompagné de lait puis environ six oranges dans la journée. Un exemple à ne pas suivre !

Pour sculpter sa silhouette, très en avance sur son temps et croyant intimement aux vertus de l’eau de mer, notre jeune Impératrice se drapait les hanches dans des linges préalablement trempés dans de l’eau salée. Selon elle, cela devait favoriser le drainage et l’amincissement de sa taille.

Autre particularité qui faisait d’elle une femme exceptionnellement « moderne », elle pratiquait le sport assidûment, particulièrement la gymnastique et la marche rapide tout en étant par ailleurs une cavalière accomplie.

Dans les appartements privés qu’elle occupait au Palais d’Eté, le visiteur peut encore voir ses anneaux de gymnastes qui se balancent légèrement sous un courant d’air, et ses barres d’exercices encore prêts à servir. Les crèmes de beauté qu’elle utilisait en nombre étaient faites « sur-mesure ». Leur composition incluait régulièrement des ingrédients de base comme des les fruits, les œufs, l’alcool. Mais beaucoup plus surprenant, quantité de viande crue comme celle de veau. Elle pouvait s’en recouvrir le corps entier et rester enveloppée ainsi pendant des heures!

On dit aussi qu’avant d’aller se coucher, elle s’appliquait sur le visage de fines escalopes maintenues en place sous un masque de cuir! Paradoxalement, elle refusait de porter du parfum, ou de recourir au maquillage, des moyens de séduction qu’elle associait directement à l’image des femmes de «mauvaise vie», ou des «courtisanes» dans le pire sens du terme.

Sans aucun doute, c’est de ses cheveux que Sissi tirait la plus grande fierté. Lorsque elle était debout, ils étaient si longs qu’ils lui descendaient presque jusqu’aux chevilles. Chaque jour, trois heures étaient parfois nécessaires à sa camériste pour les brosser les coiffer, les apprêter. Pendant ce rituel, ne perdant jamais de temps inutilement, Sissi s’occupait en apprenant les langues étrangères y compris le Grec, langue qui lui servait à dispenser ses ordres et converser lors de ses séjours dans son palais de Corfou.


Toutes les deux semaines ses cheveux étaient lavés, leurs pointes trempées dans de l’huile d‘olive afin de les démêler plus facilement. On traitait ensuite cette crinière exceptionnelle avec un mélange d’œufs et d’alcool. Ensuite, c’est de la farine que l’on appliquait sur les racines, un soin très précurseur des shampoings secs dédiés de nos jours au cuir chevelu en excès de sébum.

Nombreux sont ceux qui témoigneront de la beauté de cette impératrice pendant son règne. Malheureusement celui-ci cessera tragiquement puisqu’elle sera assassinée à l’âge de 60 ans par un anarchiste Italien. Au cinéma et en particulier dans la trilogie des films qui ont donné à la jeune Romy Schneider un statut de star, la vie de Sissi semble légère, frivole. Bien au contraire … son existence fut régulièrement ponctuée de drames, de périodes d’ennui, de tristesse, un sentiment palpable encore aujourd’hui quand on déambule en visiteur dans les couloirs de Shönnbrunn, le fameux Palais d’Été situé dans les environs de Vienne.

Le Shah de Perse, Nasir Ak-Din déclara en 1873 à Vienne au cours de sa visite d’État « Elle est vraiment magnifique !»...

source : Les Visiteurs de l'Histoire / Facebook Wink


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 20 Déc 2018, 15:45


Franchement, je doute que Marie-Antoinette usait de tous ces sortilèges pour entretenir sa beauté ...   Hop!
Il y a de quoi s'occuper toute la sainte journée  ( et nous avons mieux à faire, n'est-ce pas, mesdames ! )
Enfin je vous les livre néanmoins.
 Prenez des notes, si vous voulez vous faire belles pour Noël :

Recettes de beauté de Marie-Antoinette   Very Happy

-  Soins de peau :

« Prendre une pinte de crème fraîche, jetez dedans les fleurs de nénuphar, de lis, de fèves, de roses ; faites bouillir le tout dans un bain-marie, il en sortira une huile que vous conserverez dans une fiole. »

-  Nettoyage de la peau.
Elle utilisait du vinaigre ou du lait virginal :

« Prenez parties égales de Benjoin et de Storax  ( c'est koikoi ? ) . Laissez fondre dans une suffisante quantité d’esprit de vin, qui prendra une couleur rougeâtre, et qui exhalera alors une odeur très suave. Quelques personnes y ajoutent un peu de baume de la Mecque. Versez en quelques gouttes dans l’Eau Commune bien claire ; elle blanchira aussitôt en l’agitant ; les Dames s’en servent avec succès pour nettoyer le visage. »

-  Remède antirides :
« Mettre du placenta sur le visage »   ( Pas de problème , c'est vraiment le truc qu'on a toujours à portée de main ! )  ou « Eau cosmétique de pigeon. Deux pigeons, du pain blanc, des noyaux de pêche, quelques semences, des blancs d’œuf, du jus de citron. Laisser macérer dans du lait de chèvre avec de l’eau distillée, dans lesquels sont ajoutés du camphre, du borax, du sucre candi et de l’alun brûlé. Ce mélange doit être, par la suite, exposé au soleil pendant trois jours, puis conservé à la cave pendant quinze jours. Après avoir filtré le liquide on peut l’appliquer. »

-  Pour blanchir la peau :
« L’eau d’ange. Composition : benjoin, santal, citron, iris, noix de muscade, cannelle, bois de rose, eau de myrte, musc, civette. »

-  Soins des mains :
« Dormir avec des gants enduits de cire, d’eau de roses, d’huile d’amandes douces. »

-  Soins des cheveux blonds :
« Masque composé de mélange de safran, de curcuma, de santal et de rhubarbe. »

Par Sylvie Bailly

Source :
De Feydeau E., Jean-Louis Fargeon, le parfumeur de Marie-Antoinette. Librairie académique Perrin, 2005 (collection Les Métiers de Versailles)
https://www.curieuseshistoires.net/des-preparations-a-base-de-plomb-un-impot-sur-la-barbe-et-les-secrets-de-beaute-de-marie-antoinette/
Je ne sais pas vous, mais moi je renonce tout de suite !  Eventaille

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 37959
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne le Jeu 20 Déc 2018, 16:38

Marie-Antoinette prenait grand soin de sa peau et était une grande adepte des baumes et autres lotions concoctés par divers parfumeurs, elle se maquillait peu. La marchande de rouge à la mode se nommait Mlle Martin qui composait des fards sur mesure en fonction de la carnation de ses clientes et parfois en accord avec leurs tenues.
Certaines contemporaines de la reine continuaient néanmoins à se farder à outrance jusque dans les années 1780. clown  
Fargeon fournissait aussi les enfants de France en parfums ainsi que leurs nourrices.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 302
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 20 Déc 2018, 16:46


Existait-il aussi beaucoup de cosmétiques pour les messieurs ? Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 37959
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne le Jeu 20 Déc 2018, 16:48

Je ne suis pas spécialiste mais il ne me semble pas qu'au 18ème siècle les hommes en usaient beaucoup. "Les siècles" peut être ! Eventaille
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 302
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Calonne le Jeu 20 Déc 2018, 21:05

Le storax en question est en fait le styrax.
Il s'agit d'un arbuste principalement présent en Extrême-Orient, très odorant et très utilisé en parfumerie et pharmacie depuis longtemps.
On en extrait une résine, un baume, nommé "storax" (mais le terme n'est plus utilisé) ou "benjoin". En parfumerie, il est par exemple très présent dans le Shalimar de Guerlain ou dans Opium d'Yves Saint-Laurent. Autrefois, il était considéré comme un parfum "exotique" ou "oriental".

En pharmacie, cette résine passe pour bénéfique contre les affections respiratoires (fumigations) et de la peau. Au XVIIIème, il était très présent dans la pharmacopée maritime.
Calonne
Calonne

Messages : 454
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 46
Localisation : Un manoir anglais

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 20 Déc 2018, 22:27

Merci, cher Calonne . Very Happy
Voilà qui est très très spécialisé .

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 37959
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par CLIOXVIII le Ven 21 Déc 2018, 15:37

Essayé le benjoin en démaquillant , pas très longtemps   Eventaille  : cela fonctionne et j'aime bien cette odeur .
CLIOXVIII
CLIOXVIII

Messages : 2580
Date d'inscription : 22/12/2013
Localisation : Paris, Venise, Bath....

http://lesmenus-plaisirs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne le Sam 22 Déc 2018, 16:24

Voici un bref échantillonnage des produits de beauté de la comtesse de Provence en 1771.

Poudres d'œillet, de fleur d'oranger, de jasmin, mille fleurs, de Florence, de Chypre, d'Angleterre et leurs masques à poudrer.
Eaux de bergamote, d'orange, de jasmin, de lavande, de Cythère
Pommade de Rome, aux limaçons, au concombre et pommade pour les lèvres
Pâte pour les mains au miel et à la Reine.
Opiat et éponges pour les dents  
Mouches de velours et de taffetas
Moult pots de rouge dont à peine arrivée en France on lui tartinera les joues sans lui demander son avis.

Et incontournable, de la cire à épiler parisienne dont l'impératrice Marie-Thérèse passera plus tard commande à sa fille pour extirper ses "poils follets" !
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 302
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Sam 22 Déc 2018, 16:33

Marie-Jeanne a écrit:

Et incontournable, de la cire à épiler parisienne dont l'impératrice Marie-Thérèse passera plus tard commande à sa fille pour extirper ses "poils follets" !

Ah bien sûr, l'indispensable cire à épiler dont usent aussi les messieurs !
Nous nous souvenons que, pour sa nuit de noce, le duc de Chartres ( futur duc d'Orléans ) ( futur Egalité ) se fait épiler de la tête aux pieds pour se présenter à sa ( malheureuse ) femme avec la peau lisse et douce d'un nouveau-né . Eventaille

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 37959
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne le Sam 22 Déc 2018, 17:05

De nos jour, des jeunes gens se font même épiler au laser, une de mes jeunes consœurs l'avait exigé de son fiancé pour l'épouser (le torse seulement) !
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 302
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Sam 22 Déc 2018, 17:11


Pourtant trois petits poipoils sur le torse, c'est agréable ... Very Happy
Je ne parle pas d'une toison d'ours ou homme des cavernes bien-sûr ! Eventaille

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 37959
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soins de beauté, maquillage, et mouches au XVIIIe siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum