Bordeaux au XVIIIème siècle

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Lun 12 Mar 2018, 22:53

C'est vrai ! Very Happy
L'empereur Joseph II à la découverte de le marine et de la France de l ...
www.persee.fr/doc/abpo_0399-0826_1984_num_91_4_3170
de A Henwood -
Pour gagner Bordeaux, Joseph II partit de Rochefort à huit heures et demie du soir le 1 9 juin et voyagea toute la nuit. Il devait traverser la Gironde à Blaye et son intendant l'avait précédé pour organiser le passage, ainsi qu'en témoigne le commissaire aux classes de ce lieu pour qui l'arrivée du prince constitue un ...

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Duc d'Ostrogothie le Lun 12 Mar 2018, 23:00

Effectivement ! Le texte que tu cites rapporte que Joseph II a visité la "Nouvelle Comédie" en compagnie de Victor Louis :

avatar
Duc d'Ostrogothie

Messages : 1570
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Mar 13 Mar 2018, 10:19


Oui vraiment, à la différence de son beau-frère, Joseph II avait la bougeotte ! Very Happy

Un autre voyageur célèbre, Arthur Young,
entreprend trois voyages en France, entre 1787 et 1790.
Auteur de nombreux ouvrages, il eut de son vivant une grande renommée. Son Voyages en France, paru en 1792, nous offre un nouvel aperçu de Bordeaux .




_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Comtesse Diane le Mar 13 Mar 2018, 11:05

Rien à voir avec le XVIIIème; c'était cet été alors que la chaleur plombait les bordelais; montage com-com ! 


_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 7320
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Mar 13 Mar 2018, 11:42


Merci, chère Comtesse ! Very Happy

Or donc, je reviens à Arthur Young , cet expert en agronomie a dit avec raison que la viticulture faisait pencher la balance en faveur de la France dans les produits territoriaux comparés avec ceux de l'Angleterre.
http://espritdepays.com/gastronomie-terroirs-viticulture/vins-et-viticulture/viticulture-en-perigord-ancien-regime

Je trouve que c'est bizarrement exprimé mais que l'on comprend ( et approuve Wink ) l'idée .

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Mar 13 Mar 2018, 19:37



Le Palais Rohan est devenu Hôtel de Ville  .  Very Happy  Ils sont partout, ces Rohan !
Il avait été construit pour l’archevêque de Bordeaux Ferdinand Maximilien Mériadec de Rohan en 1771.











... ses jardins









_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Gouverneur Morris le Mar 13 Mar 2018, 21:31

Le palais Rohan fut promu au rang de palais impérial puis royal sous l’Empire et la Restauration. La duchesse d’Angoulême y fit d’ailleurs plusieurs séjours assez longs Wink
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 4463
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Mar 13 Mar 2018, 22:58


Elle y est toujours d'ailleurs ( Wink ), dans le Musée des Beaux Arts qui occupe justement les deux ailes du Palais Rohan donnant sur les jardins .

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Mer 14 Mar 2018, 11:35




LE MUSEE DES BEAUX ARTS












Nous parlions d'elle,  voici la duchesse d'Angoulême !   Very Happy






Antoine-Jean Gros, Embarquement de la duchesse d'Angoulême à Pauillac, 1818

Le contexte historique

En 1815, pendant les Cent-Jours, la duchesse Marie-Thérèse se trouve à Bordeaux, où elle tente d’organiser la résistance à Napoléon, alors que le roi Louis XVIII s’est réfugié en terre étrangère, à Gand. Napoléon, admiratif, dit d’elle qu’elle est « le seul homme de la famille », et la laisse partir pour rejoindre l’Angleterre. Elle embarque à Pauillac dans le Médoc.

Le baron Gros a également peint cet autre portrait de Marie-Thérèse :


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Mer 14 Mar 2018, 16:02


Et voici la dauphine Marie-Josèphe de Saxe ... Very Happy




Charles-François-Paul Le Normant de Tournehem (1684-1751), directeur des Bâtiments du Roi, commanda à Nattier des portraits de la famille royale à partir de 1748. Chaque tableau lui était payé 500 livres. Le portrait de Bordeaux fut commencé en 1750 à Fontainebleau, lors d’un séjour de la cour, mais il ne fut jamais terminé. En revanche, les héritiers de Nattier reçurent l’entier paiement deux ans après la mort du peintre.

Depuis la Révolution, l’identité du modèle avait disparu au profit de celle d’autres princesses - Madame Henriette en 1905, puis Madame Victoire en 1993 – avant de revenir à Marie-Josèphe de Saxe en 1999-2000 (X. Salmon).
Marie-Josèphe Caroline Eléonore Françoise Xavière de Saxe (1731-1767) était la fille d’Auguste III (1696-1763), roi de Pologne et électeur de Saxe, et de Marie-Josèphe d’Autriche (1699-1757), fille aînée de l’empereur Joseph Ier. En 1747, elle épousa le Dauphin Louis (1729-1765) avec qui elle eut huit enfants dont les futurs Louis XVI, Louis XVIII et Charles X.




La jeunesse et la douceur du visage de la Dauphine, traitées dans une gamme peu étendue de couleurs, trahissent ses dix-neuf ans. Seul, le fard rouge des joues rehausse le teint blanc du modèle alors que l’absence de parure et de coiffure complexe souligne la simplicité de l’esquisse.


http://www.musba-bordeaux.fr/fr/article/nattier-saxe

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Mer 14 Mar 2018, 17:16

Anne d'Autriche  queen
Ah zut, c'est flou ...


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Mer 14 Mar 2018, 17:43



...    des lavandières, comme Hubert Robert les aime tant !  Very Happy





Frédérique Louise Wilhelmine, Princesse d’Orange-Nassau, 1788





Durfort duc de Duras  


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par hastur le Mer 14 Mar 2018, 20:11

Merci pour ce beau voyage chère Madame de Sabran , c'est toujours un plaisir de lire vos sujets
Vous dites que la statue de Louis XVI a été fondue par l'occupant allemand afin d'en récupérer le métal , comme des milliers d'autres en France .
Mais savez-vous que les chevaux marins et les allégories du monument des girondins faillirent subir le même sort ?
Pour les sauver ils furent démontés en 1943 et cachés à Angers . Ils revinrent à Bordeaux en 1945 et furent entreposés en pièces détachées et oubliés jusqu'en 1972!
Chaban-Delmas n'en voulait pas , jugeant ce type de sculpture trop ringard  
Mais à force d'association de sauvegarde , de comité scientifique et d'une mobilisation des médias , le conseil municipal vote heureusement leur réinstallation en 1980 , effective en 1983 .

Tout est expliqué ici dans cet article de Sud-Ouest  Very Happy

http://www.sudouest.fr/2010/11/12/des-chevaux-voyageurs-236928-2780.php

J'aime beaucoup le portrait de Wilhemine d'Orange-Nassau drunken
avatar
hastur

Messages : 443
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Comte d'Hézècques le Mer 14 Mar 2018, 20:33

Quand on parle de Bordeaux au XVIIIème siècle, on ne peut passer sous silence le journal de Mme Sophie von La Roche, qui a fait un séjour en France en 1785, notamment à Paris, Versailles et Bordeaux.
Comme elle a passé environ deux mois à Bordeaux, elle consacre une bonne partie de son journal à son séjour dans cette ville, nous racontant par le menu tous les détails qui l'ont frappés ainsi qu'une belle description des monuments et des rues qu'elle a traversées en 1785.


_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 3008
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 38
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Duc d'Ostrogothie le Mer 14 Mar 2018, 23:16

Mme de Sabran a écrit:

Frédérique Louise Wilhelmine, Princesse d’Orange-Nassau, 1788



Superbe. Ce portrait est de Johann-Friedrich - August TISCHBEIN (Maastricht, 1750 - Heidelberg, 1812).
Lors de sa vente en 1968, il passait pour être un portrait de Marie-Antoinette (v. ici : http://www.culture.gouv.fr/culture/bordeaux/frames/tischbein_dest.htm ).
Nous avons un sujet sur cette princesse, ici : http://marie-antoinette.forumactif.org/t1816-la-princesse-wilhelmine-de-prusse

avatar
Duc d'Ostrogothie

Messages : 1570
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Comte d'Hézècques le Jeu 15 Mar 2018, 10:31

Le sujet concerne plutôt sa mère, Wilhelmine de Prusse, nièce de Frédéric le Grand, et femme du dernier Stathouder Guillaume V Wink
Mais évidemment, j'y évoque également leurs enfants.
bounce

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 3008
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 38
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 15 Mar 2018, 11:32

hastur a écrit:Merci pour ce beau voyage chère Madame de Sabran , c'est toujours un plaisir de lire vos sujets

Non, non, c'est moi qui vous remercie, cher Hastur, de cette très gentille appréciation qui me touche beaucoup.   Very Happy

hastur a écrit:
Vous dites que la statue de Louis XVI a été fondue par l'occupant allemand afin d'en récupérer le métal , comme des milliers d'autres en France .
Mais savez-vous que les chevaux marins et les allégories du monument des girondins faillirent subir le même sort ?
Pour les sauver ils furent démontés en 1943 et cachés à Angers . Ils revinrent à Bordeaux en 1945 et furent entreposés en pièces détachées et oubliés jusqu'en 1972!
Chaban-Delmas n'en voulait pas , jugeant ce type de sculpture trop ringard  
Mais à force d'association de sauvegarde , de comité scientifique et d'une mobilisation des médias , le conseil municipal vote heureusement leur réinstallation en 1980 , effective en 1983 .

Tout est expliqué ici dans cet article de Sud-Ouest  Very Happy

http://www.sudouest.fr/2010/11/12/des-chevaux-voyageurs-236928-2780.php

Bravo à cette association !       C'est fou, cette manie de jeter aux orties ce qui semble démodé .  J'ai lu l'article de Sud-Ouest.
Et vous savez quoi ?    Nous avons rencontré Chaban-Delmas  ( je suppose que nos plus jeunes membres ne se souviennent pas de lui ), ici, près de la cathédrale Saint-André . Voyez plutôt !  Wink




La Vierge Marie semble se pencher vers lui !  Eventaille

Duc d'Ostrogothie a écrit:
la-princesse-wilhelmine-de-prusse
Nous avons un sujet sur cette princesse, ici : http://marie-antoinette.forumactif.org/t1816-la-princesse-wilhelmine-de-prusse


Merci, Notre Grâce, pour cette petite piqûre de rappel !  Very Happy  ...  un sujet magnifiquement conté et illustré par Félix .


Comte d'Hézècques a écrit:Quand on parle de Bordeaux au XVIIIème siècle, on ne peut passer sous silence le journal de Mme Sophie von La Roche, qui a fait un séjour en France en 1785, notamment à Paris, Versailles et Bordeaux.
Comme elle a passé environ deux mois à Bordeaux, elle consacre une bonne partie de son journal à son séjour dans cette ville, nous racontant par le menu tous les détails qui l'ont frappés ainsi qu'une belle description des monuments et des rues qu'elle a traversées en 1785.


Mais oui, mon cher Félix .  Very Happy   Du reste est-elle évoquée dès le premier message de ce sujet .

Un autre illustre voyageur est passé par Bordeaux, à peu près à la même époque, un futur président des Etats Unis d'Amérique !

 Xavier Mauduit nous disait, hier soir dans sa chronique sur ARTE  ( Elisabeth Quin, 28' ), que Thomas Jefferson avait craqué pour le vin de Château  Yquem !    ...   un homme de goût !   Eventaille

Troisième président des États-Unis et principal rédacteur de la déclaration d'indépendance, Thomas Jefferson a séjourné en France où il fut ambassadeur pendant cinq ans, de 1785 à 1790. Quinquennat au cours duquel il sillonna le pays sur plus de 4000 kilomètres et commit quelques écrits remarqués sur les vins de Bordeaux. En homme éclairé, il fit partie de l'élite du siècle des lumières, dont l'architecture de Bordeaux, ville du XVIIIème par excellence, ne manque pas de témoigner.  Jefferson a joint l'utile à l'agréable .   Wink
On fait du vin à Yquem depuis des siècles mais sa réputation mondiale est plus récente puisqu’elle ne date que du milieu du XIXe siècle. Ce vin eut la chance extraordinaire de tomber en 1785, dans l’escarcelle de la célèbre famille des Lur-Saluces. C’est à cette date en effet que Françoise Joséphine de Sauvage d’Yquem, dernière héritière de la lignée épousait le comte Louis Amédée de Lur Saluces.
Deux ans plus tard, en mai 1787, Thomas Jefferson se rendait à Yquem.    
A son retour à Philadelphie, il commanda au consul de Bordeaux, trente douzaine de bouteilles d’Yquem pour le président Georges Washington (et dix douzaine pour lui-même) à demander au comte de Lur-Saluces car précisa-t-il c’est un vin excellent qui semble avoir agréé le palais des américains plus qu’aucun vin que j’ai jamais vu en France.

( ... vu ou bu, Thomas ?!!    Eventaille  )

Relations franco-bordelo-américaines : la plaque dédiée à Thomas Jefferson


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Comte d'Hézècques le Jeu 15 Mar 2018, 11:44

Mme de Sabran a écrit:

Mais oui, mon cher Félix .  Very Happy   Du reste est-elle évoquée dès le premier message de ce sujet .

Mea culpa ma chère Eléonore, j'ai lu ton beau sujet consacré à Bordeaux en diagonal, étant débordé au travail récemment Wink

En fait, je pense que Mrs Cradock évoque Bordeaux aussi dans son journal à elle...

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 3008
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 38
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 15 Mar 2018, 11:50

Comte d'Hézècques a écrit:

Mea culpa ma chère Eléonore ...

... taratata !

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Gouverneur Morris le Jeu 15 Mar 2018, 12:09

Mme de Sabran a écrit:Troisième président des États-Unis et principal rédacteur de la déclaration d'indépendance, Thomas Jefferson a séjourné en France où il fut ambassadeur pendant cinq ans, de 1785 à 1790. Quinquennat au cours duquel il sillonna le pays sur plus de 4000 kilomètres et commit quelques écrits remarqués sur les vins de Bordeaux. En homme éclairé, il fit partie de l'élite du siècle des lumières, dont l'architecture de Bordeaux, ville du XVIIIème par excellence, ne manque pas de témoigner.  Jefferson a joint l'utile à l'agréable .   Wink
On fait du vin à Yquem depuis des siècles mais sa réputation mondiale est plus récente puisqu’elle ne date que du milieu du XIXe siècle. Ce vin eut la chance extraordinaire de tomber en 1785, dans l’escarcelle de la célèbre famille des Lur-Saluces. C’est à cette date en effet que Françoise Joséphine de Sauvage d’Yquem, dernière héritière de la lignée épousait le comte Louis Amédée de Lur Saluces.
Deux ans plus tard, en mai 1787, Thomas Jefferson se rendait à Yquem.    
A son retour à Philadelphie, il commanda au consul de Bordeaux, trente douzaine de bouteilles d’Yquem pour le président Georges Washington (et dix douzaine pour lui-même) à demander au comte de Lur-Saluces car précisa-t-il c’est un vin excellent qui semble avoir agréé le palais des américains plus qu’aucun vin que j’ai jamais vu en France.

Je replace le cliché de cette bouteille conservée à Waddesdon Manor et que j'ai pris à l'automne dernier :




avatar
Gouverneur Morris

Messages : 4463
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par hastur le Jeu 15 Mar 2018, 13:48

Gouverneur Morris a écrit:
Je replace le cliché de cette bouteille conservée à Waddesdon Manor et que j'ai pris à l'automne dernier :






Dommage qu'elle soit vide
avatar
hastur

Messages : 443
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 15 Mar 2018, 14:00


... Eventaille

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Ven 16 Mar 2018, 13:00

Ah, ces grands crus à juste titre si prestigieux !
Comme disait feu monsieur mon beau-père (    ) :
 " C'est le petit Jésus en culottes de velours qui te descend dans le gosier ... "

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Ven 16 Mar 2018, 18:02

Retour au Musée des Beaux Arts .  Very Happy

Les Quais de Bordeaux, peinture crépusculaire d'Alfred Smith .



Pierre Lacour
Bordeaux, 1745
































_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bordeaux au XVIIIème siècle

Message par Mme de Sabran le Dim 18 Mar 2018, 18:26



En 1878, le peintre Henri Gervex ancien médailliste du Salon, voit son œuvre Rolla brutalement retirée de l’exposition par l’administration des Beaux-Arts, un mois avant la manifestation. Henri Gervex était pourtant un peintre qui avait déjà une certaine renommée et qui était normalement dispensé de subir le verdict du jury. Il s’est inspiré pour peindre sa toile du poème de Musset composé en 1833, l’histoire tragique d’un jeune bourgeois Jacques Rolla épris de Marion, une prostituée issue de la misère.
L’homme s’est ruiné et pense en finir, tout en contemplant la femme avec qui il vient de passer la nuit.

« Rolla considérait d’un œil mélancolique […] la belle Marion dormant dans son grand lit ; […] je ne sais quoi d’horrible et presque diabolique[…] le faisait jusqu’aux os frissonner malgré lui.[…] Marion coûtait cher - pour lui payer sa nuit, […] il avait dépensé sa dernière pistole. […] Ses amis le savaient. Lui-même, en arrivant, il s’était pris la main et donné sa parole[…] que personne, au grand jour, ne le verrait vivant. »

« Quand Rolla sur les toits vit le soleil paraître […] il alla s’appuyer au bord de la fenêtre, […] de pesants chariots commençaient à rouler. […] Il courba son front pâle, et resta sans parler. »

https://www.histoire-image.org/fr/etudes/rolla-suicide-courtisane

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum