Le chronomètre de marine

Aller en bas

Le chronomètre de marine

Message par Mme de Sabran le Sam 4 Aoû - 9:50

Il faisait l'objet de notre dernière énigme découverte avec brio par Févicq    :    la nuit, la neige nous présente l'étonnant chronomètre de marine bientôt indispensable aux grands navigateurs ...  Very Happy


Dont l'usage était destiné à la navigation maritime et au calcul de la longitude (le sextant étant utilisé pour la latitude).


Timekeeper H1
John Harrison
1730-1735
Photo :  National Maritime Museum, Greenwich, London / http://collections.rmg.co.uk/collections/objects/79139.html



Arrow Un chronomètre de marine, appelé aussi montre de marine, ou "garde temps" est une horloge mécanique suffisamment précise pour être utilisée comme une base de temps portable, y compris sur un véhicule en mouvement.

Le développement de ces instruments au cours du XVIIIe siècle constitua une avancée technologique majeure, car la connaissance précise de l'heure durant un voyage au long cours était nécessaire à la navigation afin de pouvoir déterminer la longitude.


A new & correct map of the whole World
Moll, Herman ( -1732).
Published in London, 1719
Photo : Library of Congress Geography and Map Division Washington, United States


Jusqu'à une date avancée du XVIIIe siècle, hors vue des côtes, la navigation en haute mer manquait de précision.
Depuis le Moyen-Âge, le calcul de la latitude ne posait pas de problèmes (par exemple, en mesurant la hauteur du Soleil à midi au moment de sa culmination), contrairement à celui de longitude !

On savait pourtant comment la calculer la longitude en théorie (méthodes astronomiques, sur terre).
Sur mer, il fallait mesurer le décalage horaire entre un point de référence (l'heure du lieu de départ) et la position du navire, en prenant en compte que la hauteur du Soleil indiquait l'heure locale.

Or il n'existait pas d'horloges suffisamment précises et fiables pouvant indiquer cette heure de référence (en temps universel) malgré les mouvements du navire et les conditions d’un voyage en mer (humidité, variations de températures etc.).

Arrow Ce manque provoquait les égarements de nombreux navires sur les océans, cherchant désespérément leur destination, avec des conséquences parfois tragiques : allongement de la durée du voyage, bateaux échoués ou accidentés etc.
Ou encore ce qui contraignait les navigateurs à suivre toujours les mêmes routes maritimes, ce qui faisait de leurs navires des proies facilement repérables pour les pirates et corsaires.


Tempête de mer avec épaves de navires
Claude-Joseph Vernet
Photo : Bayerische Staatsgemäldesammlungen / Wikipedia



Arrow Les horloges de marine ou chronomètres * résolurent le problème.
* Le mot chronomètre est utilisé abusivement pour des appareils de mesure de durées courtes, telles que celles des compétitions sportives, qui sont en fait des chronographes.


Entre 1735 et 1774, un autodidacte John Harrison (artisan-ébéniste, passionné d'horlogerie) construisit cinq chronomètres d’une grande précision pour la navigation qui lui valurent une récompense du parlement anglais.


Painting of John Harrison (1693-1776)
By Thomas King, circa 1767.
Source Photo : https://blog.sciencemuseum.org.uk/portrait-mr-harrison-timekeepers/



Arrow Construite en 1735, la première horloge de la série de Harrison, dite H1, est une horloge, dite garde-temps, basée sur un couple de poids oscillant en sens inverse et reliés par des ressorts, dont le fonctionnement n'était influencé ni par la pesanteur, ni par les changements de température, ni par les mouvements d'un navire.
Ce qui permettait donc aux navigateurs de calculer précisément la longitude.


Marine timekeeper, H1.
John Harrison, 1735
Photo : National Maritime Museum, Greenwich, London


Idea Poussez le curseur temps de la vidéo à la 19ème minute :




Note du National Maritime Museum (Greenwich) :

This is the first experimental marine timekeeper made by John Harrison in Barrow-on-Humber between 1730 and 1735 as a first step towards solving the longitude problem and winning the great £20,000 prize offered by the British Government.



Now known as 'H1', the timekeeper is unaffected by the motion of a ship owing to its two interconnected swinging balances. It compensates for changes in temperature and thanks to extensive anti-friction devices, runs without any lubrication.



It was the first relatively successful marine timekeeper of any kind and was the toast of London when Harrison unveiled it in 1735. It is one of the great milestones in clock-making history.



Read more at http://collections.rmg.co.uk/collections/objects/79139.html#68GaUUMHSqqdKdEA.99

* Sources texte :
- Wikipedia France, Chronomètre de marine : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronom%C3%A8tre_de_marine
- Le Monde & National Géographic, collection Histoire et Civilisations, hors série L'ère des explorations (2018)



Idea Et quelques vidéos....





En anglais...


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35240
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chronomètre de marine

Message par hastur le Dim 5 Aoû - 3:37

Tout à fait le type de merveilles mécaniques que Louis XVI appréciait Very Happy
avatar
hastur

Messages : 432
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum