Mademoiselle Rosalie Duthé

Aller en bas

Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par La nuit, la neige le Dim 09 Sep 2018, 12:03

Nous avons souvent évoqué cette célèbre courtisane au cours de diverses conversations, mais voici une occasion d'ouvrir ici un petit sujet biographique et surtout...illustré !
En effet, ses portraits, quoique très souvent présumés, sont fort nombreux ! Elle fut la muse de nombreux peintres du XVIIIe siècle. Smile

Idea Admiré à l'occasion d'une présentation chez Christie's Paris, ce ravissant portrait sera prochainement proposé en vente aux enchères, chez Christie's New York, le 1er novembre prochain, vente A Love Affaire with France - Collection of Elizabeth Stafford (le catalogue n'est pas encore en ligne) :


Mademoiselle Rosalie Duthé (présumée)
Par Etienne Aubry, 1779
Christie's - Collection Elizabeth Stafford





Sa biographie, à suivre... Hop!
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11899
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par Duc d'Ostrogothie le Dim 09 Sep 2018, 12:44

C'est un joli portrait. Voici la gravure de Janinet qui la représente (gravure XVIIIème en couleur) :



En ce qui concerne sa bibliographie, on sait notamment qu'elle fut la maîtresse du comte d'Artois et qu'il courait dans Paris ce bon mot :

"Le comte d'Artois a fait une indigestion de gâteau de Savoie, il est allé prendre du thé à Paris" Laughing

(en référence aux origines savoyardes de son épouse).
avatar
Duc d'Ostrogothie

Messages : 1564
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par Mme de Sabran le Dim 09 Sep 2018, 12:46

La nuit, la neige a écrit:

Sa biographie, à suivre... Hop!

Oh, chic alors !!! ... avec grand plaisir !

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35619
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par Mme de Sabran le Dim 09 Sep 2018, 14:20


Rosalie Duthé est également le modèle féminin du portrait par Henri-Pierre Danloux.
Nous reconnaissons  l'avatar de notre Mme de Théus, Pauline pour les intimes !  

Duthé /  Théus, il y a du reste une similitude de consonnance,  en effet.   Wink
Est-ce un hasard, my dearest Little Pau ? Very Happy


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35619
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par madame de théus le Dim 09 Sep 2018, 14:41

Non point ma doulce !!!

J'aime beaucoup ce portrait,
Je ne trouve pas cette rosalie-là plus jolie qu'un autre modèle, mais j'aime cette pose très photographique au fond...et puis ce décor tellement intime...le mobilier, le bouquet, le tapis....
En revanche je me demande bien quel ^peut-être le thème du portrait qu'elle accroche...

Je n'ai jamais cherché non plus tu me diras....
avatar
madame de théus

Messages : 275
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par Mme de Sabran le Dim 09 Sep 2018, 18:30

madame de théus a écrit:
J'aime beaucoup ce portrait,
.

Le plus grand admirateur et ami de Mademoiselle Duthé,  le banquier Jean-Frédéric Perregaux, selon une légende, se serait donné la mort dans son château de Chilly-Mazarin en contemplant ce tableau justement.  


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35619
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Portraits de Rosalie Duthé

Message par La nuit, la neige le Dim 09 Sep 2018, 20:09

Mme de Sabran a écrit:

Le plus grand admirateur et ami de Mademoiselle Duthé,  le banquier Jean-Frédéric Perregaux, selon une légende, se serait donné la mort dans son château de Chilly-Mazarin en contemplant ce tableau justement.
Hum...on se demande bien pourquoi ? Suspect

Le tableau est certes charmant, mais enfin...je trouve que le modèle est loin d'être à son avantage.
Il n'y a pas de quoi tourner de l'oeil, et encore moins passer de vie à trépas ! Shocked

Nous aurons l'occasion de présenter d'autres portraits mais, à titre d'exemple, je trouve ceux-ci déjà bien plus "bouleversant"... Eventaille


Mademoiselle Duthé sur son lit
Lié-Louis Perrin Salbreux
Musée des Beaux-Arts de Reims
Photo : https://georgianera.wordpress.com/tag/lie-louis-perin-salbreux/




Mademoiselle Duthé aux bains
Lié-Louis Perrin Salbreux, 1776
Collection privée
Photo : http://www.wikiwand.com/en/Rosalie_Duth%C3%A9


Avec ses couleurs, illustré sur la couverture de ce livre :



Dernière édition par La nuit, la neige le Dim 09 Sep 2018, 20:38, édité 1 fois
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11899
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par Mme de Sabran le Dim 09 Sep 2018, 20:38

La nuit, la neige a écrit:
à titre d'exemple, je trouve ceux-ci déjà bien plus "bouleversant"... Eventaille

... but mais de quoi, de quoi ?!! ... je ne te reconnais plus ! Wink

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35619
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par La nuit, la neige le Dim 09 Sep 2018, 20:42

Ah bon ? Je ne sais pas, mais il me semble qu'il y a un monde entre le tableau "sympathique" de Danloux, et ces deux autres non ? Eventaille
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11899
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par Mme de Sabran le Dim 09 Sep 2018, 20:43

La dame a simplement pris de l'âge ... elle doit friser la quarantaine .

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35619
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par Mme de Sabran le Lun 10 Sep 2018, 11:30



Mlle Duthé : le Menuet / Emile Desmaisons lith.


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35619
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par Gouverneur Morris le Mar 11 Sep 2018, 01:42

Pour notre amateur de cassolettes fumantes (il se reconnaîtra) Eventaille , ce gros plan sur la toile d’Aubry :

avatar
Gouverneur Morris

Messages : 4458
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par La nuit, la neige le Mer 12 Sep 2018, 23:22

Catherine Rosalie Gérard Duthé dite Mademoiselle Duthé, née en 1748 à Versailles, morte le 25 septembre 1830 à Paris, est une courtisane de la fin du XVIIIe siècle.


Portrait of a young lady by Jean-Honoré Fragonard, 1770.
Traditionally identified as Rosalie Duthé.
Photo : Carmen Thyssen-Bornemisza Collection on loan at the Museo Nacional Thyssen-Bornemisza


Elle est la fille de Jean-Baptiste Gérard, officier du roi, et de Louise-Rosalie Caumont.
Elevée au couvent de Saint-Aure, à Paris, puis confiée à l'une de ses tantes à l'âge de quinze ans, elle devient, deux ans plus tard, la protégée de Monseigneur de Dillon, archevêque de Narbonne.
Ce dernier lui paye un professeur de chant et de danse, et l'introduit chez Madame de Sainte-Etienne ; c'est dans cette maison close de luxe qu'elle prend le nom de Mademoiselle Duthé.


Mademoiselle Duthé dancing
by Jean-Frédéric Schall.
Photo : Sothebys


C'est là, dans les années 1760, qu'elle fait y fait la rencontre de personnages de qualité, car Mlle Duthé se fait apprécier par la fine fleur du Gotha et chez les « matadors de la finance », notamment Hocquart de Montfermeil grâce à qui elle a bientôt son hôtel particulier à l'angle des rues de la Chaussée d'Antin et Saint-Lazare.

Le financier la fait entrer, en 1766, à l'Opéra de Paris, réputé pour être alors une véritable pépinière de courtisanes.
Sous le nom de scène de Mademoiselle Rosalie
, elle y tient de simples rôles de figurante, mais se fait remarquer par sa beauté et ses charmes.

Le duc de Durfort, l'un de ses premiers amants, lui attire une célébrité européenne en l'introduisant dans le monde des débauchés élégants parmi lesquels rivalisent, dans la cour qu'ils font à Rosalie, un riche Polonais, le comte Matowski, le marquis de Sillery-Genlis, Mylord d'Eygremont, ainsi que le duc de Bourbon, le roi Christian VII de Danemark et le prince de Nassau.

C'est à la même époque qu'elle déniaise (du moins la comtesse de Genlis le prétend-elle) le duc de Chartres, futur Philippe Egalité qui, pour ce service, lui fera versée une rente viagère élevée.
Dès lors, sa réputation est définitivement acquise et nombreux sont les hommes qui se disputent ses faveurs.

Elle demeure alors dans un hôtel particulier de la rue Saint-Pierre de Montmartre, où elle ouvre un salon fréquenté par les plus grands esprits de la capitale et des gens de lettres (dont Diderot, Carmontelle, Palissot etc.).
Elle se lie d'amitié avec la célèbre danseuse, Marie-Madeleine Guimard, qui est de toutes ses soirées dans sa demeure de la Chaussée d'Antin.

En 1771, sa fortune augmentant, elle peut emménager dans un hôtel dispendieux de la rue Neuve-Saint-Eustache, où elle reçoit aussi un grand nombre de peintres et de sculpteurs dont elle devient le modèle.

En 1775, elle devient la maîtresse du comte d'Artois.
Il s'éprend passionnément de Rosalie et entame avec elle une liaison qui s'achève six mois plus tard, en février 1776.
Il lui offre pour 80 000 livres de bijoux et lui rend hommage en donnant une fête nocturne dite "scène pastorale semi-aquatique".

Après sa rupture avec la comte d'Artois, Rosalie part s'installer à Londres, Albemarie Street, et en revient avec un nouvel amant, Lord Byng, descendant du fameux amiral. Ensemble il fréquente les soirées libertines données par Mlle Guimard, le duc de Chartres ou le duc de Lauzun.
En 1786, ils retournent en Angleterre.
Nous n'avons de nouvelles de Rosalie que grâce aux lettres qu'elle adresse en France à son banquier Perrégaux, qu'elle appelle son "bon tuteur".


Portrait présumé de Rosalie Duthé
Auteur inconnu, vers 1790
Photo : Wallace Collection


Lorsqu'elle revient à Paris en 1792, c'est pour apprendre qu'elle figure sur la liste des émigrée dressée par la Convention.
Elle en demande sa radiation, qu'elle obtient on ne sait grâce à quelle influence, le 20 décembre... Cool

Après l'exécution de Louis XVI, elle exprimera son indignation avec tant de ferveur qu'elle ne doit plus songer qu'à sauver sa tête.
Elle reprend le chemin de l'Angleterre et ne reviendra en France qu'en 1815, après la chute de l'Empire.


Mlle Duthé
Par Antoine Vestier
Photo : Bohnams / https://georgianera.wordpress.com/2018/03/20/rosalie-duthe-courtesan-opera-dancer-and-the-first-dumb-blonde/


Sa maison ayant été séquestrée et vendue en son absence, elle vient alors habiter rue Basse-du-Rempart, puis dans un hôtel particulier, Boulevard des Italiens.
Elle y meurt, en 1830, à la tête d'une fortune dépassant les 600 000 francs.
Elle est inhumée au cimetière du Père Lachaise.

Arrow Source texte (extraits) : Henri Pigaillem, Dictionnaire des Favorites (Ed Pygmalion)
Ici : https://books.google.fr/books?id=ku1S5lvmzOcC&pg


Un modèle pour des peintres

Les portraits les plus fameux de Mlle Duthé sont le grand portrait en pied par François-Hubert Drouais, aujourd'hui dans les collections d'une branche anglaise de la famille de Rotschild.


Rosalie Duthé par F.H. Drouais 1768 Coll. Rothschild Londres
Photo : http://maxence2943.canalblog.com/archives/2008/09/03/10392460.html


Un autre portraitiste attaché au souvenir de Mlle Duthé est Périn-Salbreux, plus connu comme miniaturiste mais qui laisse au moins cinq portraits dont l'un en main privée la représente nue, pudiquement assise à la sortie de son bain, œuvre qui est destinée à la salle de bains du comte d'Artois à Bagatelle.



Un autre la représente allongée nue sur son lit, les cheveux défaits, est aujourd'hui conservé au musée de Reims.


Rosalie Duthé allongée
Lié Louis Périn-Salbreux, 1775. Reims, Musée des beaux-arts
Photo : https://georgianera.wordpress.com/2018/03/20/rosalie-duthe-courtesan-opera-dancer-and-the-first-dumb-blonde/


Le principal de cette série, est un grand portrait en pied cité dans les Mémoires secrets de Bachaumont. Il n'est plus localisable aujourd'hui mais on en connaît une copie avec variantes aujourd'hui conservée à Reims.


Portrait de Catherine-Rosalie Gérard Duthé
Lié-Louis Périn-Salbreux en 1776
Collection privée


Au musée de Tours, se trouve le portrait en buste, en médaillon ovale de la belle danseuse qui a littéralement fasciné Périn-Salbreux.


Portrait de Rosalie Duthé
Lié-Louis Périn-Salbreux
Tours ; musée des beaux-arts


Mme Vigée-Lebrun n'a jamais pris Duthé comme modèle, et un portrait présenté comme tel est une mauvaise copie du portrait de Mme Thilorier.

D'autres peintres ou dessinateurs, tels que Fragonard ou Lemoine, ont fixé ses traits, mais aussi les sculpteurs comme Defernex et Houdon ont réalisé des œuvres que l'on connaît seulement par des copies réalisées au XIXe siècle.


Attribué à Marie-Victoire LEMOINE (1754 - 1820)
Portrait dit de Rosalie Duthé
Photo : Osenat enchères / http://marie-antoinette.forumactif.org/t1701p75-ventes-aux-encheres-annee-2015


Sous la Révolution française, le portraitiste Danloux fut le peintre préféré de Mlle Duthé qui lui a accordé des séances de pose dont l'artiste a consigné les aspects pittoresques dans son journal.


Portrait de Mlle Duthé
Attribué à Henri-Pierre Danloux
Collection privée


Plus âgée, Mlle Duthé a continué d'inspirer de grands peintres, ainsi Prud'hon qui a réalisé son portrait en buste face à sa coiffeuse, la main posée sur sa cassette de bijoux, œuvre perdue que l'on connaît grâce à la gravure qui en a été tirée.


Mademoiselle du T*** ou Catherine Rosalie Duthé dite Mademoiselle Duthé (1748-1830)
Estampe colorée



* Source texte : Article Rosalie Duthé de Wikipédia en français / https://fr.wikipedia.org/wiki/Rosalie_Duth%C3%A9
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11899
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par Mme de Sabran le Jeu 13 Sep 2018, 13:27

Merci pour cette biographie trépidante d'une  demoiselle qui n'avait pas du tout froid aux yeux et certainement ce truc qui fait crac boum hue !  Les hommes en tombaient à ses genoux !   Eventaille Eventaille Eventaille

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35619
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par Mme de Sabran le Ven 14 Sep 2018, 10:36


J'espère que tu vas nous raconter la légende du Sylphe de cette aimable gourgandine ?! Wink
Lequel était-ce, de tous ces messieurs ?

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35619
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle Rosalie Duthé

Message par Mme de Sabran le Ven 14 Sep 2018, 16:56


Nous savons quel crédit il faut ( ne pas ) accorder aux mémoires de Léonard, mais en voici un tout petit extrait, juste pour rire.
Le jeune prince en question est Artois . Eventaille


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35619
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum