Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Aller en bas

Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par La nuit, la neige le Mer 07 Nov 2018, 13:22

Le tremblement de terre de Lisbonne était le sujet, apocalyptique, d'un récent épisode de l'émission de radio Franck Ferrand raconte...

Arrow A réécouter ici si le sujet vous intéresse (durée environ 30mn) : Emission du 31 octobre 2018


Le 1er novembre 1755, à 9 h 30 du matin, la ville de Lisbonne est secouée par un grand séisme que l’on ressent jusqu’à Venise.
Un incendie, qui durera près de six jours, se déclare aussitôt.
Peu après les premières secousses, une énorme vague recouvre le port, emportant personnes et maisons, finissant de ruiner la ville basse. Beaucoup de citadins, fuyant les flammes, s’embarquent sur le Tage et sont engloutis par des vagues gigantesques.

Le tribut en vies et en pertes matérielles est colossal : on compte environ 20 000 morts, et la ville est détruite aux trois quarts.

Ce séisme ébranle savants et philosophes de toute l’Europe et ouvre un débat capital sur le malheur et la providence. On ne s’explique pas cette punition divine, qui s’abat sur le Portugal, grande puissance catholique, le jour de la Toussaint, et détruit les églises.



Tremblement de terre de Lisbonne
Lisbone Abysmée
Eau-forte, vers 1760
BnF, département des Estampes et de la Photographie
Photo : Bibliothèque nationale de France
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11917
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par Mme de Sabran le Mer 07 Nov 2018, 16:08


Merci .  Very Happy

Poème sur le désastre de Lisbonne

de Voltaire


Ô malheureux mortels ! ô terre déplorable !
Ô de tous les mortels assemblage effroyable !
D'inutiles douteurs éternel entretien !
Philosophes trompés, qui criez : Tout est bien ;
Accourez, contemplez ces ruines affreuses,
Ces débris, ces lambeaux, ces cendres malheureuses,
Ces femmes, ces enfants, l’un sur l’autre entassés,
Sous ces marbres rompus ces membres dispersés;
Cent mille infortunés que la terre dévore,
Qui, sanglants, déchirés, et palpitants encore,
Enterrés sous leurs toits, terminent sans recours
Dans l’horreur des tourments leurs lamentables jours !
Aux cris demi-formés de leurs voix expirantes,
Au spectacle effrayant de leurs cendres fumantes,
Direz-vous: « C'est l’effet des éternelles lois
Qui d'un Dieu libre et bon nécessitent le choix »?
Direz-vous, en voyant cet amas de victimes :
« Dieu s'est vengé, leur mort est le prix de leurs crimes »?
Quel crime, quelle faute ont commis ces enfants
Sur le sein maternel écrasés et sanglants ?
Lisbonne, qui n'est plus, eut-elle plus de vices
Que Londres, que Paris, plongés dans les délices?
Lisbonne est abîmée, et l’on danse à Paris.
Tranquilles spectateurs, intrépides esprits,
De vos frères mourants contemplant les naufrages,
Vous recherchez en paix les causes des orages :
Mais du sort ennemi quand vous sentez les coups,
Devenus plus humains, vous pleurez comme nous.
Croyez-moi, quand la terre entrouvre ses abîmes,
Ma plainte est innocente et mes cris légitimes.


Epreuve du Bac de Français .  

Le premier novembre 1755, le tremblement de terre de Lisbonne avec ses trente mille morts provoque un choc considérable sur la sensibilité philosophique du XVIIIème siècle et Voltaire, en particulier, restera obsédé par cette catastrophe. A ce moment là, Voltaire s'éloigne définitivement des théories optimistes et ne supporte plus que l'on cherche à nier le mal.
L'optimisme leibnizien lui avait toujours paru contestable, désormais, il lui paraît impie.
Voltaire apprit la triste nouvelle trois semaines plus tard et quelques jours après, écrivit le Poème sur le désastre de Lisbonne qui fut achevé le 16 décembre.
C'est une réaction émotionnelle qui est à l'origine de sa composition. Voltaire partage l'horreur et la compassion de l'Europe tout entière mais sa sensibilité extrême le porte à vivre les épreuves endurées par les malheureux habitants de la ville détruite. Cependant, c'est aussi un poème qui montre la position philosophique de Voltaire, qui a donné pour sous-titre à son poème : " Examen de cet axiome : Tout est bien ".

A jacques Chancel qui lui demanderait son incontournable " Et Dieu dans tout cela ? "  Voltaire aurait répondu que le désastre de Lisbonne est la négation de l'existence de Dieu.

-  Absurdité de mettre l'évènement sur le compte des lois divines (vers 13 à 16)
-  Absurdité de mettre l'évènement sur le compte de la punition céleste (vers 17 à 23)
-  Appel à l'humanité des philosophes (vers 24 à 30)
-  La faute d'orgueil ne peut justifier un tel malheur (vers 31 à la fin)

http://www.bacfrancais.com/bac_francais/voltaire-poeme-sur-le-desastre-de-lisbonne.php

L'un d'entre nous avait même écrit :

Voltaire se fend d'un conte brillant, Candide, où il tourne en dérision les espoirs que plaçait le savant Leibniz dans la science et la connaissance comme moyens de faire progresser l'humanité. Il moque tout autant les religieux qui invoquent la soumission à la volonté divine. Mais ses contemporains se montrent dans l'ensemble plus pragmatiques, à l'image du Premier ministre du Portugal : José de Carvalho e Melo, futur marquis de Pombal, lance une enquête dans tout le pays sur les indices avant-coureurs du séisme.

C'est la première fois que l'on tente une explication scientifique des tremblements de terre.

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par La nuit, la neige le Mer 07 Nov 2018, 20:46

Mme de Sabran a écrit:
Poème sur le désastre de Lisbonne
de Voltaire

Oui, nous avions également cité ce poème dans notre sujet consacré à un autre épisode dramatique du XVIIIe siècle :

Arrow Marseille, ville morte. La peste de 1720

Mme de Sabran a écrit:(...) José de Carvalho e Melo, futur marquis de Pombal, lance une enquête dans tout le pays sur les indices avant-coureurs du séisme.
C'est la première fois que l'on tente une explication scientifique des tremblements de terre.


Le marquis de Plombal
Claude Joseph Vernet et Louis Van Loo, 1767
Câmara Municipal de Oeiras
Image : http://maritimo.blogspot.com/2012/10/o-inventor-do-primeiro-submarino-alemao.html


Il ordonna qu’un questionnaire soit envoyé à toutes les paroisses du pays à propos du séisme et de ses effets. Y figuraient entre autres les questions suivantes.

- Combien de temps a duré le tremblement de terre ?
- Combien de répliques ont été ressenties ?
- Quel type de dommage a été causé ?
- Les animaux ont-ils eu un comportement étrange ? (cette question anticipait sur les études réalisées pendant les années 1960 par des sismologues chinois)
- Qu’est-il arrivé aux puits et aux points d’eau ?

Les réponses à ces questions, ainsi qu’à d’autres, sont toujours conservées dans la tour de Tombo, le centre des archives nationales.
En étudiant et en recoupant les comptes-rendus des différents prêtres, les chercheurs modernes ont été en mesure de reconstituer la catastrophe d’un point de vue scientifique, ce qui eût été impossible sans l’enquête menée par le marquis de Pombal.
Ce dernier, par conséquent, est souvent considéré comme un précurseur de la sismologie contemporaine.

Idea La magnitude et l'épicentre de ce séisme ont été calculés de manière indirecte, en fonction du contexte géologique et de la répartition des destructions. Les sismologues estiment sa magnitude entre 8,5 et 9 !
C'est beaucoup...

* Source (extraits) :

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0
Article Séisme du 1er novembre 1755 à Lisbonne de Wikipédia en français http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9isme_du_1er_novembre_1755_%C3%A0_Lisbonne


Dernière édition par La nuit, la neige le Mer 07 Nov 2018, 22:57, édité 1 fois
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11917
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par Duc d'Ostrogothie le Mer 07 Nov 2018, 21:33

La nuit, la neige a écrit:
Idea La magnitude et l'épicentre de ce séisme ont été calculés de manière indirecte, en fonction du contexte géologique et de la répartition des destructions. Les sismologues estiment sa magnitude entre 8,5 et 93,4 !

... entre 8,5 et 9,4 tu veux dire ? 93,4 ça me paraît impossible . Shocked

Le pire ce n'est pas tant le tremblement de terre que l'incendie qui a suivi.

Heureusement la tour de Belem qui avait les pieds dans l'eau a survécu... Certains prétendent que le tremblement de terre l'aurait fait glisser du centre du Tage jusqu'à son emplacement actuel au bord de la côte, mais cela est contesté.


Photo prise en août 2014 
avatar
Duc d'Ostrogothie

Messages : 1570
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par Mme de Sabran le Mer 07 Nov 2018, 21:40

Quelle chance que le monastère des Jéronimos ait tenu le coup !
C'est si beau !!!

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par Duc d'Ostrogothie le Mer 07 Nov 2018, 21:45

Le monastère des Hyéronymites tu veux dire ? Oui c'est un miracle... 

avatar
Duc d'Ostrogothie

Messages : 1570
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par Mme de Sabran le Mer 07 Nov 2018, 21:52

Duc d'Ostrogothie a écrit:Le monastère des Hyéronymites tu veux dire ? Oui c'est un miracle... 

Oui, c'est d'une beauté !...  drunken drunken drunken

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par Mme de Sabran le Mer 07 Nov 2018, 22:41

Il me semble me souvenir que le couple royal ( parrain et marraine de Marie-Antoinette née le lendemain ) était à Sintra, ou en tout cas pas à Lisbonne le jour du tremblement de terre .

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par La nuit, la neige le Mer 07 Nov 2018, 23:08

Duc d'Ostrogothie a écrit:
... entre 8,5 et 9,4 tu veux dire ? 93,4 ça me paraît impossible . Shocked
Oups ! Merci, désolé, c'était une erreur de ma part.

Magnitude estimée donc entre : 8,5 et 9.

Idea Wiki nous dit :

Majeur 8,0 à 8,9
Peut causer des dommages très sévères dans des zones à des centaines de kilomètres à la ronde. Dommages majeurs sur tous les édifices, y compris à des dizaines de kilomètres du centre.
Fréquence moyenne : 1 par an

Dévastateur 9,0 et plus
Dévaste des zones sur des centaines de kilomètres à la ronde. Dommages sur plus de 1 000 kilomètres à la ronde.
Fréquence moyenne : 1 à 5 par siècle
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11917
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par Mme de Sabran le Mer 07 Nov 2018, 23:11

Son épicentre se situait dans l'océan Atlantique, probablement à environ 200 km au sud-ouest du cap Saint-Vincent.

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par La nuit, la neige le Mer 07 Nov 2018, 23:17

Mme de Sabran a écrit:Il me semble me souvenir que le couple royal   ( parrain et marraine de Marie-Antoinette née le lendemain )  était à Sintra, ou en tout cas pas à Lisbonne le jour du tremblement de terre .
Absolument, nous dit Wiki :

La famille royale échappa sans dommage à la catastrophe.
Le roi Joseph Ier et sa cour s’étaient absentés de la ville après avoir assisté à une messe au lever du soleil, en raison du souhait d’une des filles du roi qui désirait passer des vacances hors de la capitale.

Le Palais royal, juste au bord du Tage et à l’emplacement actuel de la place Terreiro do Paço, fut entièrement détruit.


The Ribeira Palace before its destruction on 1 November, 1755
1756 French engraving)
Photo : Biblioteca Nacional de Portugal


A l’intérieur, les 70 000 volumes de la bibliothèque royale furent perdus, tout comme des centaines d’œuvres d’art incluant des peintures de Titien, Rubens et du Corrège. Des archives royales extrêmement précieuses disparurent, et avec elles le compte rendu détaillé des grandes explorations réalisées par Vasco de Gama et d’autres navigateurs.

Après la catastrophe, Joseph Ier se mit à nourrir une peur incontrôlable à l’idée de vivre entre des murs, et la cour s’installa dans un gigantesque complexe de tentes et de pavillons sur les collines d’Ajuda, à l’époque encore en bordure de Lisbonne.
La claustrophobie du roi ne s’apaisa jamais et ce n’est qu’après sa mort, que sa fille Marie Ire entama la construction de l’actuel palais royal d'Ajuda, sur l’ancien site des tentes.


avatar
La nuit, la neige

Messages : 11917
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par Trianon le Jeu 08 Nov 2018, 00:31

8,5 et 9,4 !!!!!! Shocked
Je peux vous dire que cela devait être énorme et effrayant car j'ai vécu ici des séismes de magnitude 6,5 - 6,9 (en tout cas moins de 7), et c'est déjà insupportable, panique à bord. Heureusement, cela ne dure jamais plus de 10/15 secondes, voir parfois même moins.
Ce séisme à Lisbonne le jour de la Toussaint a suscité bon nombre de superstitions, avec tous les dégâts, l'incendie et le tsunami qui ont aggravé le nombre de victimes. C'est vrai qu'il est très rare des tremblements de terre aussi puissants dans l'histoire de l'humanité.
avatar
Trianon

Messages : 3026
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par Mme de Sabran le Mar 13 Nov 2018, 09:18



Le Séisme de Lisbonne en 1755
Retour sur une gestion de crise marquante


Cette destruction entraîne une immense émotion partout en Europe, alors plongée en plein bouillonnement intellectuel des Lumières. Le gouvernement de l’époque, par sa promptitude à répondre et par le panel de mesure prises pour venir en aide à la population et reconstruire la ville, a fait état d’une maîtrise exceptionnelle, où tous les thèmes actuels de sécurité globale ont été simultanément déclinés.

Je vous conseille la lecture de ce très impressionnant article : https://www.geostrategia.fr/le-seisme-de-lisbonne-en-1755-retour-sur-une-gestion-de-crise-marquante/

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tremblement de terre de Lisbonne, 1755.

Message par La nuit, la neige le Mar 13 Nov 2018, 13:22

Oui, un article intéressant, merci.

Ce séisme fut ressenti à travers toute l’Europe des Açores jusqu’à Hambourg avec des débordements du Rhône et du Pô.
A Paris, une réplique tardive est même signalée le 18 février 1756.

(...)

Le bilan humain et économique est immense et difficilement mesurable tant les destructions sont multiples et étendues.
Le nombre de victime est toujours en débat pour plusieurs raisons : la destruction des registres paroissiaux de catholicité lors des effondrements et incendies multiples, le dénombrement des feux imprécis, la non comptabilité des « gens de peu » ou « gens de misère » et des enfants avant l’âge de 7 ans.

Des approximations réalistes ont été affinées depuis cette époque et les estimations les plus probantes avancent une fourchette de 15 à 40 000 morts sur une population de Lisbonne globale entre 180 et 220 000 habitants.
Soit une mortalité directe (ensevelis, écrasés, traumatisés, brûlés, noyés…) d’environ 15%, à laquelle s’ajoutent des blessés et sans abris par dizaine de milliers.

Egalement, il convient d’ajouter environ 20 000 morts sur l’ensemble des côtes du Portugal, soit un total général admis de 40 à 45 000 morts.

L’impact économique de la catastrophe est estimé entre 32 et 48 % du produit intérieur brut du Portugal de l’époque soit environ 3.7 milliards d’euros (ROHRBASSER, 2010).



Idea L'article met en évidence le rôle essentiel du marquis de Pombal, et sa gestion énergique et intelligente de cette crise majeure.
Heureusement qu'il était là !
La reine Marie-Anne d’Autriche a eu du flair en le repérant, et a bien fait de le soutenir contre vents et marées...


Portrait du marquis of Pombal (1699-1782)
Anonyme, école portugaise XVIIIe siècle
Photo : Museu Francisco Tavares Proenca / Wikipedia
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11917
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum