Le prince de Ligne

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Mme de Sabran le Dim 04 Mai 2014, 12:15

La nuit, la neige a écrit:
La première m’a fait lever les yeux au ciel :  boudoi29

Mais quoi, dans la première, t'a fait lever les yeux au ciel ?  Wink 
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33019
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Mme de Sabran le Lun 12 Mai 2014, 11:00




Imprimerie du prince de Ligne ( Bruxelles, 1781-1794 )

Charles-Joseph, prince de Ligne (1735-1814), est un brillant représentant du cosmopolitisme du Siècle des Lumières.
Héritier d’une illustre famille, il fit une longue carrière militaire au service de Joseph II, reçut la Toison d’or en 1772 et fut nommé feld-maréchal en 1808 par l’empereur François II.
En 1794, après l’annexion de la Belgique par la France, il s’exila à la cour de Vienne et finit sa vie dans son “refuge”, à Leopoldberg, au bord du Danube. Homme d’esprit, diplomate, grand voyageur, il fréquenta les cercles cultivés des capitales européennes et fut en relation avec Catherine II, Frédéric II, Voltaire, Goethe, etc. Homme de lettres à ses heures, il laissa un certain nombre d’écrits - poésies, pièces de théâtre, épigrammes, mémoires -, qui témoignent de son ouverture à la culture française.

Vers 1780, il créa une imprimerie dans sa demeure de Bruxelles.
Le matériel et les presses lui furent fournis par un imprimeur bruxellois, F. Hayez, dont un parent, François Pion, l’aida dans cette entreprise. L’imprimerie fonctionna jusqu’en 1794 et fut alors détruite dans la tourmente révolutionnaire.

Onze éditions ont été réalisées à Beloeil, notamment : Colette et Lucas (1781), Coup d’œil sur Beloeil (1781), Recueil de poésies du chevalier de l’*** (1781), Les Poésies du chevalier de l’isle (1782), Mélanges de littérature (1783), Coup d’œil sur Beloeil (1786), Instruction secrète dérobée à sa majesté le roi de Prusse… (1787), Recueil de poésies légères (trois parties, dont Point de titre, Point de préface (s.d.) Ce sont des recueils de poésies, des mélanges de littérature, des ouvrages militaires, des écrits sur Beloeil et les jardins.

L’adresse mentionne dans la plupart des cas “à Beloeil, et se trouve à Bruxelles chez F. Hayez, imprimeur libraire”. On trouve un cas (Mélanges de littérature) d’une adresse fictive “à Philosopolis”. A Léopoldberg, Ligne imprimera à nouveau un ouvrage : Mélanges militaires, littéraires et sentimentaires (1796).

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33019
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Invité le Lun 12 Mai 2014, 11:08

Ce n'est pas banal d'avoir son imprimerie à domicile !!!  Very Happy Very Happy Very Happy 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Mme de Sabran le Lun 12 Mai 2014, 11:31

Mme de Sabran a écrit: Les Poésies du chevalier de l’isle (1782)
.

Voir le sujet du chevalier de l'Isle .  Very Happy
Je viens de poster l'ouvrage, rarissime, en question .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33019
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Mme de Sabran le Lun 12 Mai 2014, 11:43

Österreich a écrit:Ce n'est pas banal d'avoir son imprimerie à domicile !!!   Very Happy Very Happy Very Happy 

Oui, c'est dingue !
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33019
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Invité le Lun 12 Mai 2014, 12:29

Cela va bien avec l'homme de lettres !!!  Very Happy Very Happy Very Happy 
Il m'est de plus en plus sympathique !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Comte d'Hézècques le Lun 12 Mai 2014, 13:21

Editer ses propres oeuvres par soi-même, de surcroît dans sa propre imprimerie, de nos jours ça égalerait à avoir une carrière littéraire ratée Razz 

Mais connaissant le prince et ses goûts, il ne pouvait sûrement pas compter sur l'approbation & le privilège du Roy attribuée par Monseigneur le garde des sceaux pour que ses oeuvres soient éditées par des imprimeurs réputés en France : 

D'ailleurs, le champs éditorial du XVIIIème siècle était tout autre comparé à celui d'aujourd'hui. Il n'y avait pas encore des maisons d'édition telles qu'on les connait de nos jours. Et ne parlons pas des droits d'auteur :roll: 

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2751
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Mme de Sabran le Lun 12 Mai 2014, 13:25

Comte d'Hézècques a écrit:Editer ses propres oeuvres par soi-même, de surcroît dans sa propre imprimerie, de nos jours ça égalerait à avoir une carrière littéraire ratée Razz 



Ce qu'il ne faut pas lire !!!  boudoi29 boudoi29 boudoi29 boudoi29 boudoi29 
Et vous faites koikoi de ses Posthumes, cher mais impudent Félix ?!!  Wink 

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33019
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Comte d'Hézècques le Lun 12 Mai 2014, 13:40

Moi, impudent ? Je suis la gentillesse en personne, chère Eléonore Laughing 

Voilà pourquoi j'écris qu'une comparaison entre alors et maintenant est impossible. A cette époque éditer ses oeuvres par soi-même n'était pas forcément considéré comme un échec. C'était plutôt chic, il me semble Wink

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2751
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Mme de Sabran le Lun 12 Mai 2014, 13:58

Comte d'Hézècques a écrit:Moi, impudent ? Je suis la gentillesse en personne, chère Eléonore Laughing 

Oui ! J'en ai tout l'impression .   Very Happy
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33019
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par La nuit, la neige le Lun 12 Mai 2014, 22:48

Comte d'Hézècques a écrit:Editer ses propres oeuvres par soi-même, de surcroît dans sa propre imprimerie, de nos jours ça égalerait à avoir une carrière littéraire ratée 
C’est pas loin de ce que j’ai pensé... : 
avatar
La nuit, la neige

Messages : 10821
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Mme de Sabran le Lun 12 Mai 2014, 22:54

La nuit, la neige a écrit:
C’est pas loin de ce que j’ai pensé... : 

...
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33019
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par La nuit, la neige le Lun 12 Mai 2014, 23:01

Désolé ma chère Elie, je sais bien que tu l’aimes...: 
avatar
La nuit, la neige

Messages : 10821
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Mme de Sabran le Lun 12 Mai 2014, 23:04



... de plus en plus, je crois !  boudoi30 
Je n'ai lu que lui, ou sur lui, depuis ces derniers jours ...
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33019
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par La nuit, la neige le Lun 12 Mai 2014, 23:09

Il en serait ravi ! Wink  : 
avatar
La nuit, la neige

Messages : 10821
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Gouverneur Morris le Lun 12 Mai 2014, 23:16

La nuit, la neige a écrit:
Comte d'Hézècques a écrit:Editer ses propres oeuvres par soi-même, de surcroît dans sa propre imprimerie, de nos jours ça égalerait à avoir une carrière littéraire ratée 
C’est pas loin de ce que j’ai pensé... : 

C'est pas ce que fait BHL ?  Very Happy 
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 3942
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Mme de Sabran le Lun 12 Mai 2014, 23:23

La nuit, la neige a écrit:Il en serait ravi ! Wink  : 

Tiens ! ris donc !
Si j'avais été sa contemporaine, avec trente ans de moins, je le tombais comme une mouche !  :n,,;::::!!!: 

YES !!!
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33019
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Invité le Lun 12 Mai 2014, 23:34

Mme de Sabran a écrit:Si j'avais été sa contemporaine, avec trente ans de moins, je le tombais comme une mouche !    :n,,;::::!!!: 
T'es tu vue samedi? Il n'aurait pas résisté à une seule des invitations de ton coeur !!!  boudoi30 :;\':;\':; :c^ùù!!: 

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Invité le Sam 17 Mai 2014, 09:04

Comte d'Hézècques a écrit:
Reinette a écrit:


Question : pourquoi le prince de Ligne a toujours nié que Marie-Antoinette avait un amant alors qu'il ne se gêne pas pour Catherine II ? scratch 

Ben je crois que c'est à cause du fait que Catherine II s'affichait avec ses amants, elle ne les cachait pas, puisque son mari était mort et elle ne s'est pas remariée... dans le cas de Marie Antoinette c'était différent. Le prince employait plus de délicatesse à son égard, par respect pour elle et son entourage. Enfin, c'est ce que je crois Wink 

C'est tout à fait cela !   Ligne n'aurait jamais osé écrire une chose pareille à propos de Marie-Antoinette. Ligne était amoureux de Marie-Antoinette... difficile dans ces conditions, pour Ligne, d'une part de dire du mal de Marie-Antoinette et peut-être même d'autre part, de "s'avouer" à lui-même qu'un autre que lui avait eu la préférence de la reine (en l'occurrence Mr. F.... / "the-one-who-must-not-be-named"  boudoi32 ).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Mme de Sabran le Sam 17 Mai 2014, 09:20

Cosmo a écrit: Ligne était amoureux de Marie-Antoinette... difficile dans ces conditions, pour Ligne, d'une part de dire du mal de Marie-Antoinette et peut-être même d'autre part, de "s'avouer" à lui-même qu'un autre que lui avait eu la préférence de la reine (en l'occurrence Mr. F.... / "the-one-who-must-not-be-named"  boudoi32 ).

Ligne n'était pas réellement amoureux de Marie-Antoinette, il avait simplement un petit-gros béguin, comme il avait pour toutes les jolies femmes.
En revanche, il avait pour elle une véritable et très profonde tendresse.   Ainsi qu'un grand respect.    Les enfantillages de Marie-Antoinette, jeune, l'attendrissaient, son bon coeur mais aussi sa détresse ( qu'il avait perçue dès le tout début de son mariage ) l'émouvaient .
Il était partagé entre l'envie de la taquiner, la surprendre, la faire rire, parce qu'elle était bon public, mais aussi la protéger contre les méchants qui grouillaient autour d'elle, contre les ragots qui cherchaient à la détruire.
Il vomissait la Révolution qui l'a assassinée.





.


Dernière édition par Mme de Sabran le Sam 17 Mai 2014, 14:46, édité 1 fois
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33019
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Invité le Sam 17 Mai 2014, 09:34

Mme de Sabran a écrit:
Ligne n'était pas réellement amoureux de Marie-Antoinette, il avait simplement un petit-gros béguin, comme il avait pour toutes les jolies femmes.

.

Il avoue néanmoins dans ses mémoires être tombé amoureux d'elle...  Hop!  et s'en être guéri en quinze jours, de peur que l'on se moquât de lui dit-il.

M'est avis qu'on ne "guérit" pas en quinze jours d'un tel mal...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Mme de Sabran le Sam 17 Mai 2014, 10:13



C'est bien pourquoi je pense qu'il n'était pas réellement amoureux . Il était de ces hommes qui se croient amoureux tous les quatre matins.  Wink  Sa vie sentimentale follement éparpillée en témoigne du reste ...
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33019
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Invité le Sam 17 Mai 2014, 13:12

Mme de Sabran a écrit:
Cosmo a écrit: Ligne était amoureux de Marie-Antoinette... difficile dans ces conditions, pour Ligne, d'une part de dire du mal de Marie-Antoinette et peut-être même d'autre part, de "s'avouer" à lui-même qu'un autre que lui avait eu la préférence de la reine (en l'occurrence Mr. F.... / "the-one-who-must-not-be-named"  boudoi32 ).

Ligne n'était pas réellement amoureux de Marie-Antoinette, il avait simplement un petit-gros béguin, comme il avait pour toutes les jolies femmes. En revanche, il avait pour elle une véritable et très profonde tendresse.   Ainsi qu'un grand respect.    Les enfantillages de Marie-Antoinette, jeune, l'attendrissaient, son bon coeur mais aussi sa détresse ( qu'il avait perçue dès le tout début de son mariage ) l'émouvaient .
.

Tout à fait d'accord, Eleonore. 'It was just a little crush' - mais sa tendresse et son respect pour Marie-Antoinette ont duré toute sa vie. C'était une vraie amitié que le prince de Ligne avait pour la reine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Invité le Sam 17 Mai 2014, 21:45

Mme de Sabran a écrit:

C'est bien pourquoi je pense qu'il n'était pas réellement amoureux .  Il était de ces hommes qui se croient amoureux tous les quatre matins.   Wink    Sa vie sentimentale follement éparpillée en témoigne du reste ...  

Un coeur d'artichaut? Il me semble en tout cas que sa passion pour Marie-Antoinette, même brève, explique en partie pourquoi il n'a pas voulu voir que Fersen était son amant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prince de Ligne

Message par Mme de Sabran le Sam 17 Mai 2014, 22:23

Cosmo a écrit:

Un coeur d'artichaut?

Oui, si tu veux . Il aimait tellement les femmes qu'il nous aimait toutes !  Very Happy 

Cosmo a écrit:
Il me semble en tout cas que sa passion pour Marie-Antoinette, même brève, explique en partie pourquoi il n'a pas voulu voir que Fersen était son amant.

Non . Aucune passion . Just a little crush, comme dit Evelyn . Rien qui le perturbe au point que tu as l'air d'imaginer .
D'ailleurs, savait-il ou ne savait-il pas, pour Fersen ? C'est ce que nous ne savons pas .  

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33019
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum