Le château de Saint-Cloud

Page 16 sur 18 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant

Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par hardouin le Mar 26 Juin 2018, 21:42


J'ai passé hier une journée aux archives du domaine qui a permis de compléter de nombreux éléments.

L'un des premiers, et majeur, concerne les colonnes et pilastres de l'antichambre des Grands Appartements. L'un des mémoires semblait indiquer qu'ils étaient en marbre de Rance avec chapiteaux et bases en bronze doré. En réalité ces informations se rapportaient au salon de Mars voisin, car j'ai trouvé hier le mémoire de Cicéri qui réalise en 1838 le décor de ces colonnes. Le mémoire est très intéressant car il rapporte que les colonnes (et pilastres) sont en pierre, repeintes plusieurs fois façon marbre et qu'il a dû les décaper pour réaliser son décor en stuc peint et frotté pour lui donner l'aspect du marbre. Cela correspond aux photos après l'incendie qui montrent des parties avec la pierre à nu blanche et d'autres parties où ce décor a subsisté.
Cicéri réalise donc une peinture en imitation de brèche à la fois sur le fût mais aussi sur la base des pilastres et colonnes. Il fournit en même temps les dimensions, assez considérables : 5,29m de haut sur 70 cm de diamètre. Il ne précise pas la nature de la brèche, mais une aquarelle de Pils, conservée au musée Carnavalet montrant des soldats dans cette antichambre en ruine, permet de savoir que c'est de la brèche jaune.

Voici donc l'antichambre "de marbre" achevée. De marbre feint, car en dehors du sol, tout est faux!


Par ailleurs, un autre mémoire de Moench indique que les murs du salon de Mars sont bien peints en vert campan.

hardouin

Messages : 119
Date d'inscription : 11/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par La nuit, la neige le Mar 26 Juin 2018, 22:52

hardouin a écrit:Voici donc l'antichambre "de marbre" achevée. De marbre feint, car en dehors du sol, tout est faux!
.... Eventaille

Bravo en tous les cas pour toutes vos recherches, et vos réalisations. Smile
avatar
La nuit, la neige

Messages : 12029
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Mme de Sabran le Mar 26 Juin 2018, 22:55

Bravo, bravo, cher Hardouin ! et bonne continuation : nous sommes suspendus à votre clavier . Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35997
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Lucius le Sam 30 Juin 2018, 11:55

Des colonnes en fausse brèche d'Alpe, cela est très curieux. Savez vous quel marbre avait été imité auparavant ?
avatar
Lucius

Messages : 7943
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par hardouin le Dim 01 Juil 2018, 07:40

Merci Madame de Sabran d'être suspendue à mon clavier  Very Happy
J'ai moi même été surpris Lucius. De même la base en marbre et le chapiteau doré, c'est assez inhabituel! Cicéri ne mentionne pas la nature du décor précédent, mais je compte retourner pendant l'été à Saint Cloud et dépouiller les mémoires de travaux de l'Empire et de la Restauration et je pense y trouver cette information.
J'ai pu également achever la reconstitution du décor du salon de Mars grâce à une photographie nouvelle montrant les portes de l'antichambre ouvrant sur le salon et à des informations concernant le décor de l'entablement : celui-ci était en marbre blanc souligné de moulures dorées pour l'architrave et la corniche et la frise se composait de trophées entre trompe l'oeil (casques, armes diverses, palmes, branches de chênes et de lauriers connus par une photo en très grande taille) sur fond de marbre Rance.


Avant de passer aux salons sur la cour d'honneur, auxquels on accède par la porte fermée de la vue ci-dessous, j'ai réalisé la reconstitution de l'extérieur de l'aile nord et de la cour d'honneur, en voici quelques vues  dans son état de 1867-1870.

On arrive au château par une longue avenue (appelée aujourd'hui avenue du palais) qui mène aux communs datant de Monsieur. Une grille fermait l'accès au château jusqu'à l'époque de Louis Philippe, date à laquelle elle est supprimée et placée avant les communs :  



Vue depuis l'emplacement de la grille. L'aile gauche date des Gondi (début du XVIIe), le corps central et l'aile de droite de Monsieur (années 1670-1680). L'aspect date de Marie Antoinette (surélévation des bâtiments dominant les petites ailes).


Vue du corps central depuis le balcon extérieur de l'aile gauche c'est à dire l'angle de l'ancien grand cabinet de la Reine.. les fenêtres à gauche sont celles de l'ancien appartement de Marie Antoinette, sous Napoléon III c'est l'appartement de l'empereur après avoir été celui de Napoléon 1er, le petit appartement de Marie Louise, celui de la duchesse d'Angoulême (qui vit donc chez sa mère) et l'appartement de travail de Louis Philippe. Le premier étage du corps central constitue l'appartement du roi sous Monsieur puis il devient l'enfilade des salons de réception à partir de l'achat du château par Marie Antoinette (à gauche les quatre fenêtres du salon de Mercure, au centre les trois fenêtres du salon de famille (ou de la Vérité), à droite les quatre fenêtres du salon de Vénus. Dans l'angle, faisant saillie, deux fenêtres du salon de Mars, et à droite les premières fenêtres de la galerie d'Apollon


Détail sur l'architecture du corps central, enrichi de pilastres corinthiens et d'une corniche à modillons (qui ne sont présents qu'au dessus de l'appartement du roi!)


J'ai pu insérer au dessus des fenêtres une grande partie des bas-reliefs  dont on a des photographies en haute résolution, pour le pavillon central et la partie gauche du corps central, sur la thématique de jeux d'enfants et d'épisodes mythologiques. La marquise date de 1867, et a été créée à l'occasion de la réception des souverains étrangers venus pour l'exposition universelle de Paris. Les trois portes fenêtres sont ouvertes sur le vestibule de l'escalier d'honneur.


On m'a suggéré de réaliser des photomontages à partir de cette maquette virtuelle,voici  une vue d'ensemble de la cour d'honneur depuis le point le plus reculé d'où l'on puisse se placer pour la voir de face.




Une rampe construite sous Napoléon III à droite de l'aile du Nord permet de rejoindre les jardins à cheval



Si on poursuit sur la droite, on trouve l'allée de la Carrière qui longe les bâtiments du salon de Diane et de la Chapelle, puis le massif du salon de Mars et dans le fond le jardin. A droite, la colline de Montretout.
url=https://servimg.com/view/19840921/603][/url]

En s'avançant un peu, on peut voir la passerelle suspendue construite pour le duc de Bordeaux, reliant le comble de l'antichambre des Grands Appartements au jardin du Trocadéro. Je l'ai réalisée à partir du dessin du projet que m'a fourni la conservation et les photos prises avant l'incendie :



Vue de détail sur l'insertion de cette passerelle dans le château.


Il en subsiste aujourd'hui quatre colonnes en fonte et les attaches des câbles, solidement fichés dans le sol.


Vue de l'allée à revers au soleil levant, avec le pavillon d'angle de l'aile construite par Mique, la porte-fenêtre ouverte  de l'antichambre des Grands Appartements et au dessus la passerelle. L'arcade avec les colonnes qui lui fait face, et qui existe toujours, devait servir de massif et de contrepoids à cette passerelle On voit en en haut à gauche les quatre colonnes subsistantes. Au delà, le salon de Mars, la chapelle et dans le fond le pavillon de Valois et le panorama sur Paris.

hardouin

Messages : 119
Date d'inscription : 11/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Lucius le Mar 03 Juil 2018, 18:16

Cela rend très bien.
avatar
Lucius

Messages : 7943
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par hardouin le Jeu 19 Juil 2018, 07:04

Oui, ce logiciel est très efficace!

Voici quelques vues des autres façades :

Vue d'ensemble du château depuis l'escalier menant à la cascade


La "Maison Gondi", château de Saint Cloud avant 1672, construit à la fin du XVIe s. Ce château offert à Monsieur est ensuite devenu l'aile sud du château agrandi par Le Pautre. Les colonnes du rez de chaussée sont une adjonction de Jules Hardouin Mansart. Le portique fermé par des grilles et des châssis ouvrait jusqu'en 1785 sur le grand escalier, ensuite transporté dans le corps central. Orangers et guérites sont attestées par les photos. Au "sous sol" l'appartement de bains de Marie Antoinette puis de l'empereur, au rez de chaussée, l'appartement de l'empereur puis du prince impérial, au premier, l'ancien appartement du roi, devenu appartement d'Eugénie.


L'aile sud et le bassin du fer à cheval; j'ai essayé de reconstituer l'aspect des parties hautes avec les cheminées en pierre, en brique et les tuyaux.


L'ensemble des bâtiments vus depuis l'allée qui mène au château depuis la lanterne de Démosthène


Vues d'ensemble de l'aile sud, avec l'adjonction faite par Mique en 1786-1787, où se trouvent la majeure partie des appartements de suite du château. A droite le bassin du fer à cheval. L'avancée avec une porte dans le soubassement existe toujours, elle dissimule un escalier qui permet de gagner la terrasse au devant du bâtiment Mique et de là les jardins. Les trois fenêtres  à gauche de la façade Mique éclairent l'escalier de la Reine.




L'aile ouest construite par Mique. Le rez de chaussée abrite l'appartement  des Enfants de France sous Louis XVI, du souverain jusque sous Louis Philippe, puis les appartement du duc et de la duchesse d'Orléans, et enfin les appartements des souverains invités. A gauche se trouvait l'orangerie, abattue par Napoléon III en 1861 et remplacée par deux rangées d'arbres.


J'ai également commencé l'enfilade des grands salons sur la Cour d'honneur, appelés "Grands Appartements", qui constituent l'appartement du roi sous Monsieur puis des salons de réception au XIXe. L'état montré par les photographies du Second Empire datent de la grande campagne de travaux de 1838 et concerne tous les salons : du billard (Vénus sous le Second Empire), de la Reine (la Vérité), Pandore (Mercure) et de l'Aurore


Deux vues du décor achevé du salon de Vénus, avec quelques éléments mobiliers déjà en place :




Comme indiqué plus haut, le décor est entièrement restauré et complété sous Louis Philippe en 1838. La pièce est l'ancien salon du billard du roi, la salle du trône temporaire de Napoléon 1er puis à nouveau le salon du billard jusqu'à la fin des années 1850. Le salon fait 8,85 sur 12,60 m et son parquet à croisillons a été réalisé en 1855.

Au dessus d'un bas lambris de marbre de Rance feint avec baguettes dorées, 10 grands panneaux à motifs dorés réalisés en 1838 se détachent sur un fond de marbre blanc veiné. Ils encadrent une série de tapisseries de l'histoire de Marie de Médicis placées par Louis Philippe (la naissance de Marie de Médicis,Henri IV recevant le portrait de Marie de Médicis, Le mariage de Marie de Médicis par procuration, Marie de Médicis sous la figure de Bellone),complétée par une version en tapisserie du tableau de Gérard présent aux Tuileries à la même époque. Toutes ces tapisseries ont été retirées avant l'incendie et sont conservées au mobilier national. Les deux dessus de porte sur l'enfilade depuis le salon de Mars sont de deux modèles différents avec des tableaux de Nocret (ici évoqués par des équivalences).

L'entablement est très riche ; le mémoire de Moench et des photographies permettent de connaître son ornementation : 28 métopes constitués d'un coq dominant un lion couché alternent avec 24 panneaux à trophées, le tout datant de Monsieur, se détachant sur un fond de marbre blanc et encadré par des baguettes sculptées et dorées ou des fonds en marbre brèche violette. Des "motifs" reposent sur la corniche au milieu de chaque mur, représentant un cartouche avec une tête de satyre, complété de feuilles d'acanthes et de chute de fleurs et de fruits.

La voûte a été reconstituée à partir d'un dessin de Percier représentant le quart du plafond sous l'Empire. En effet le plafond de l'époque du Second Empire conserve de cette époque des frises en trompe l'oeil de bas relief qui occupent l'essentiel des voussures. Louis Philippe y fait ajouter des moulures d'encadrement richement sculptées et dorées dans un style versaillais. Aux angles, il fait placer un écu aux armes royales de France, encadré de rinceaux sur fond bleu outremer et surmonté de 4 têtes d'animaux (au dessus de la porte donnant sur le salon de la Vérité, un sanglier ; à droite de la cheminée, un loup ; à gauche du tableau de Philippe V, une tête de cheval ; au dessus de la porte du salon de Mars, une tête de lion ; les pattes avant de ces animaux apparaissent dans la partie inférieure de l'écu). En dessous, des groupes de deux enfants ailés (le mémoire de Huber précise que ce sont les mêmes dans les quatre angles) reposant sur la corniche. La photo avec les housses postée plus haut montre leur posture. Ils encadrent une lyre avec différents ornements. Les cartouches des voussures sont séparés par des parties peintes en marbre portor et la base en marbre brèche violette.




Le plafond est organisé autour d'un tableau "de l'école de Briard", Junon empruntant la ceinture de Vénus, d'environ quatre mètres de côté. Ici c'est une équivalence (un dessus de porte bien connu de Versailles, élargi pour que les personnages n'aient pas l'air de géants!). Deux séries de trois caissons avec le même encadrement de moulures que les voussures (Huber en livre  près de 97 m...) organisées autour d'une rose centrale sur fond bleu outremer complètent le décor. Les caissons extérieurs comprennent en plus dans leurs angles des fleurs de lys. Le caisson central sert à accrocher les deux lustres du salon.

hardouin

Messages : 119
Date d'inscription : 11/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par La nuit, la neige le Jeu 19 Juil 2018, 10:27

Wouah ! Toujours aussi impressionnant... Shocked

Merci beaucoup Hardouin pour le partage de vos connaissances et ces belles images !
avatar
La nuit, la neige

Messages : 12029
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Mme de Sabran le Jeu 19 Juil 2018, 10:46

Votre travail est époustouflant, le mot est faible !
Merci, cher Hardouin . Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35997
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Lucius le Jeu 19 Juil 2018, 11:57

Votre nouveau logiciel fait des merveilles. Ces dernières images donnent l'impression de véritables photos.

Avez vous prévu de nous montrer la même pièce dans leurs état Monsieur, Marie-Antoinette, Louis-Philippe, Napoléon III ?
avatar
Lucius

Messages : 7943
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Leos le Jeu 19 Juil 2018, 12:11


Merci beaucoup cher Hardouin

Leos

avatar
Leos

Messages : 353
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 49
Localisation : Zlin, Tcheque

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Vicq d Azir le Jeu 19 Juil 2018, 12:51

Je n’ai qu’un mot: bravo !
avatar
Vicq d Azir

Messages : 1679
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 70
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par hardouin le Dim 22 Juil 2018, 07:53

Merci ;-)
Pour les différents états, cher Lucius, cela va dépendre surtout des sources! J'envisage d'évoquer l'état de la fin de Restauration, pour lequel je dispose de l'inventaire de 1826,et des descriptions de Mme Austin et des guides du Gagliani's guide, très précises. Cet état correspond pour l'essentiel à celui de la fin de l'Empire Le décor mural était un décor textile, donc cela dépendra aussi de la possibilité d'avoir des visuels des étoffes.

Voici quelques vues avec le mobilier achevé. Il est pour l'essentiel constitué des bois du salon de Marie Louise à Monte Cavallo, non livré en Italie et resté en réserve, couvert sous Louis Philippe d'un retissage sur fond marron d'une tapisserie sur fond vert commandée
à l'origine pour le salon des Ambassadeurs aux Tuileries sous la Restauration.

Une vue depuis la porte du salon de Mars, avec par la porte ouverte les boiseries du salon de la Vérité :

Grâce à une photo en grande taille, j'ai réalisé une  "reconstitution" de la grande pendule de Robin qui figurait sur la cheminée et qui a peut-être été emportée en Prusse. Grande car l'inventaire en donne les dimensions : 1,05m de large sur 1,40m de haut! J'ai ajouté la riche décoration en bronze réalisée en 1838 sur la cheminée de marbre de Rance de l'époque de Monsieur et la porte, pour laquelle miraculeusement une photographie montre la moitié d'une porte fermée (sur les autres, les portes sont ouvertes et on ne voit pas le panneautage) et donne ainsi le dessin et le panneautage.  



Vue de l'autre côté, avec la console d'origine, propriété actuellement de Steinitz, la table à patins Boulle réalisée à partir des photographies et les consoles d'entrefenêtre en style Boulle réalisées à partir de ce que l'on en aperçoit sur les photos (un plateau chantourné et les pieds galbés) et la description de l'inventaire ; j'ai utilisé comme modèle celles de la chambre de la reine des Belges au Grand Trianon car les originaux semblent avoir disparu dans l'incendie. Des vases de porcelaine, japonais, chinois et de Sèvres, ornaient les tables et consoles. Leur identification est peu évidente car le registre d'entrée ne précise pas toujours leur localisation.


On remarquera la précision du logiciel, qui va jusqu'à reproduire, dans la boule du lustre au premier plan, les reflets inversés de la lumière des fenêtres et des appliques...

hardouin

Messages : 119
Date d'inscription : 11/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Lucius le Dim 22 Juil 2018, 11:58

C'est époustouflant.
avatar
Lucius

Messages : 7943
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par hardouin le Mer 01 Aoû 2018, 22:56

Après le salon de Vénus, on trouve, au centre de la façade sur la cour, le salon de la Vérité.



Ce salon est la chambre du roi à l'époque de Monsieur, le salon des Princes sous l'Empire, le salon du jeu sous Louis XVIII et Charles X, le salon de Minerve ou de la Reine sous Louis Philippe et le salon de Minerve ou de la Vérité sous Napoléon III.
Dans son état de la fin des années 1860, il conserve l'essentiel du décor et du mobilier voulu par Louis Philippe en 1838 : un mobilier Empire livré pour le Premier salon de l'Empereur aux Tuileries et garni d'une tapisserie "moderne" en 1839-1840, un mobilier de laque ou Boulle (une pendule "au temps", deux encoignures pour Mme Adélaïde à Versailles, une table de famille, trois guéridons et deux consoles d'entre fenêtres),  des vases de Sèvres de différentes époques et surtout face à la cheminée.  une grande console en porcelaine maintenant à l'Elysée, dans le salon Murat.



Avant 1855, on trouve à la place de cette console une des deux commodes du salon des Jeux de la Reine à Compiègne qui passe ensuite dans la chambre de l'impératrice, avec sa soeur provenant du salon de Vénus.

Mais c'est surtout entre 1786 et 1791 le Salon des Jeux du Roi avec son célébrissime mobilier de Jacob. J'ai commencé sa modélisation... Voici une première vue nocturne  avec les 14 fauteuils et les 24 chaises, des tables à jeux, la pendule 'l'étude" de Sotiaux, les appliques maintenant à Trianon et un lustre. La cheminée du salon sur les photos semble par son style être celle de l'époque de Louis XVI, en marbre griotte et bronzes dorés, mais elle se trouvait face aux fenêtres et ce jusqu'en 1838, date à laquelle Louis Philippe la fait remettre à la place où se trouvait la cheminée jusqu'en 1786 pour créer la porte en miroir d'accès à la bibliothèque que l'on voit sur la première vue. Le tissu des sièges recouvrait aussi les murs et constituait en partie les cantonnières, complétés par des rideaux en gros de Tours bleu, que l'on voit dans le reflet, pour lesquels j'ai essayé de reproduire un aspect Louis XVI dans la disposition des tissus.  De même, j'ai décalé la disposition des motifs des lés pour éviter quelque chose de très répétitif, mais sans fondement scientifique.



Je le poursuivrai après quelques temps de congés! Si l'un de nos membres pouvait avoir accès à l'inventaire (je n'ai que les mentions de l'ouvrage de F. Austin), je suis preneur!

hardouin

Messages : 119
Date d'inscription : 11/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Lucius le Jeu 02 Aoû 2018, 10:52

Superbe, merci.
avatar
Lucius

Messages : 7943
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Mme de Sabran le Jeu 02 Aoû 2018, 11:07

hardouin a écrit:

Je le poursuivrai après quelques temps de congés!

Repos bien mérité, cher Hardouin ! Very Happy
Je vous souhaite de bonnes vacances .

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35997
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par hardouin le Ven 24 Aoû 2018, 10:15

De retour de congés, j'ai pris le temps de terminer le salon des Jeux du roi!
J'ai pu me procurer l'inventaire de 1794 pour le salon des jeux réalisé par les membres de la Convention en vue de la vente du mobilier, et que Mme Austin utilise dans son ouvrage.

Pour rappel, le mobilier de menuiserie se compose de :
-deux canapés (dont un à Versailles), accompagnés de leurs tabourets de pied
-deux bergères (dont une à Versailles), accompagnées de leurs tabourets à éperon (deux  à Versailles)
-seize fauteuils meublants (différents exemplaires à Versailles, Chantilly, au Louvre)
-six fauteuils courants (colection Cartier, vendus en 1979))
-douze chaises à carreau et douze sans carreau (dont 6 à Versailles)
-six voyeuses de trois modèles différents, dont deux ponteuses à dossier à lyre, deux en prie dieu à dossiers pleins à colonnes, deux à dossiers pleins sans colonne. Les deux du  modèle à dossier à colonne sont conservés au musée de Boston :
https://www.mfa.org/collections/object/gaming-chair-116129
-un écran (dont la description le rapproche du modèle de voyeuse à colonnes)
-un paravent à six feuilles.

S'y ajoutent : trois tables à tric trac en acajou, deux consoles en acajou et bronze doré à tablettes et dessus en marbre griotte placées entre les fenêtres (l'inventaire le précise), un feu aux aigles (au Philadelphia museum of arts), une pendule modèle à l'étude, les six bras de lumière en bronze doré (salon de Compagnie du Petit Trianon), et un lustre en cristal à 36 lumières.

Ce mémoire confirme que le décor des dessus de glaces aux aigles encadrant un médaillon au soleil  que l'on voit sur les photos du Second Empire date bien de Louis XVI, puisqu'il est cité dans cet inventaire ; la concordance entre le marbre de la cheminée en griotte et des tablettes des consoles confirme aussi que la cheminée des photographies est bien celle de Louis XVI.Les dessus de porte à tableau circulaire du temps de Monsieur ont été conservés sous Louis XVI, car ils sont également cités dans l'inventaire.
La mention de six panneaux de tenture m'a amené à restituer des miroirs entre les fenêtres. Sur les fenêtres, j'ai essayé d'évoquer la garniture décrite par Mme Austin "Les trois fenêtres groupent draperies, retroussis et écharpes de la tenture de gros de Tours, sous des architraves de bois doré, sans oublier les bordures, les franges et les glands". J'ai ajouté deux candélabres sur les consoles et une grande table garnie de velours vert au centre pour le jour du roi, en utilisant le modèle restitué à Versailles.
Pour le plafond à voussures qui date de Monsieur, j'ai conservé par défaut l'état du décor voulu par Louis Philippe, mais je me demande s'il n'était pas dissimulé par un plafond plat blanc, comme c'est le cas il me semble pour ce qu'a fait Marie Antoinette dans le salon de la Paix à Versailles

Vue d'ensemble du salon depuis la porte du salon de Cassel ou antichambre du salon des Jeux. On voit devant la table du jeu du roi une des deux ponteuses à assise en forme de violon et dossier en lyre réalisée ici à partir d'une photographie de l'original.
.

Le mur des fenêtres, avec l'évocation des retroussis en gros de Tours de soie nuée et des rideaux en gros de Tours bleu, la reconstitution des consoles à partir de la description de l'inventaire (et d'un modèle conservé au Petit Trianon) et le paravent.


Les canapés semblent avoir leur place sous les trumeaux de glace des murs latéraux, encadrés par les appliques (un peu plates, je pense les refaire...) ; j'ai placé devant les fauteuils courants. Les deux voyeuses de Boston sont au premier plan ; j'ai groupé les chaises à carreaux (plus prestigieuses) autour de la table du jeu du roi, les autres chaises autour des tables à tric-trac.


Détail sur la cheminée réalisée d'après les photographies du Second Empire, avec la paire de chenets, la pendule et une reconstitution de l'écran basée sur la description de l'inventaire et les éléments décoratifs de la voyeuse de Boston. J'ai placé les deux bergères avec leurs tabourets à éperon de part et d'autre de la cheminée.


Quelques vues nocturnes du salon :








hardouin

Messages : 119
Date d'inscription : 11/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Mme de Sabran le Ven 24 Aoû 2018, 11:05


Que de détails ! Que de détails !!!
C'est un bonheur de retrouver votre sujet de prédilection, cher Hardouin ! Very Happy

Hardouin a écrit: deux ponteuses à assise en forme de violon et dossier en lyre

... si gracieuses !
J'adore les vues nocturnes !

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35997
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Correze le Jeu 06 Sep 2018, 11:35

POur Monsieur Hardouin, dont on admire le travail. A Versailles, Grand Trianon, exposition Cotelle : une salle consacrée à St Cloud, "un décor perdu, le cabinet des bijoux " (créé par Monsieur), qui a disparu, bien sûr. Le musée expose les dessins et gravures préparatoires de Cotelle aux tableaux dont on ignore et le format et la disposition, sauf le sujet : Histoires mythologiques (Vénus). Ça finit le 15 septembre. Quand on voit les huiles des bosquets, si bien rénovées, les peintures de Monsieur devaient être bien belles.

Correze

Messages : 94
Date d'inscription : 06/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par hardouin le Sam 08 Sep 2018, 13:54

Merci pour cette délicate attention!

Pour rappel, un extrait du plan du château au temps de Monsieur, exposé en extérieur sur le site du château, et qui localise ce cabinet des bijoux, dans l'aile sur l'Orangerie :



hardouin

Messages : 119
Date d'inscription : 11/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par hardouin le Mer 19 Sep 2018, 17:41

Le domaine national m'avait proposé de faire au musée historique une intervention sur ma restitution en cours du château à la fin du Second Empire à l'occasion des journées du Patrimoine samedi dernier J'en ai profité pour réaliser un premier "bilan" sous forme visuelle des pièces déjà réalisées.
Voici quelques vues projetées au cours de cette conférence.


une vue générale nocturne de la cour du palais, avec une voiture de gala aux armes impériales et des gardes impériaux en grande tenue.


En se rapprochant un peu, on distingue au premier étage, de gauche à droite les fenêtres des salons de Mercure, la Vérité (au centre), de Vénus et dans l'angle une partie du salon de Mars. Depuis Louis XVI, on le sait, l'accès principal au palais se fait par le vestibule du corps central.



Le premier vestibule date de Monsieur avec ses demi-colonnes au centre des quatre murs. J'ai "repeint" en bronze les portes, comme l'indique un mémoire de Moench. Les dessus de porte à trophées ont été ajoutés par Louis Philippe. Deux statues allongées avaient été placées sur les poêles sous Napoléon III: il s'agit de Vénus d'une part, et Psyché d'autre part, par Huguenin. L'une d'entre elle au moins a survécu à l'incendie (une photo la montre "allongée" sur les cendres) mais semble avoir disparu depuis.




Le second vestibule peint en faux marbre est le lieu où le couple impérial accueille les souverains en visite,  notamment Victoria et le Prince Albert en 1855.


Il faut s'imaginer gravir cet escalier entre deux haies de Cent-gardes alignés contre les deux rampes en marbre de Rance. Tout le décor mural semble être un remploi du décor de la chapelle de Monsieur qui se trouvait ici jusqu'à ce que Mique la transforme en escalier d'honneur. Le décor a été "marbré" sous Louis-Philippe, les pilastres étant dans un premier temps peints en marbre de Rance. Les fenêtres de gauche éclairent un couloir de service qui dessert toutes les pièces du parterre de l'Orangerie, tant  au rez de chaussée (les cuisines du palais) qu'au premier étage (les deux appartements de souverains aménagés en 1855). L'arcade centrale mène à l'antichambre des Grands Appartements.

hardouin

Messages : 119
Date d'inscription : 11/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Duc d'Ostrogothie le Mer 19 Sep 2018, 18:15

Quelle magnificence . C'est impressionnant , bravo !
avatar
Duc d'Ostrogothie

Messages : 1620
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par Mme de Sabran le Mer 19 Sep 2018, 18:32

hardouin a écrit:Le domaine national m'avait proposé de faire au musée historique une intervention sur ma restitution en cours du château à la fin du Second Empire à l'occasion des journées du Patrimoine samedi dernier

Bravo !!! C'est une véritable consécration, et tellement méritée !

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35997
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Cloud

Message par hardouin le Mer 19 Sep 2018, 20:00

Merci! C'était en tout cas une expérience très intéressante!

Voici la suite :
Vue de l'escalier depuis le palier supérieur et le tableau de Müller représentant la visite de Victoria en 1855. J'ai réussi à trouver la manipulation qui donne du brillant aux textures, donc ici appliquée aux marbres de la main courante et des colonnes.


Et une vue du vestibule des Grands Appartements, véritable virage entre l'escalier et le salon de Mars. Quelle débauche de (faux) marbre : j'en ai compté 13 variétés dans cette image!

hardouin

Messages : 119
Date d'inscription : 11/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 18 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum