La famille Dillon

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La famille Dillon

Message par Mme de Sabran le Lun 24 Mar 2014, 23:08



Démission refusée, non mais !!!

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille Dillon

Message par Invité le Mar 25 Mar 2014, 08:52

Mme de Sabran a écrit:
On se la coule douce, mon petit Lulu, on en prend à son aise, on ébranche l'arbre gynécologique ?

.

 albino 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille Dillon

Message par Mme de Sabran le Mar 25 Mar 2014, 09:01




... encore un grand classique de la boutade de potache, cher Cosmo !  : 
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille Dillon

Message par Lucius le Mar 29 Avr 2014, 12:26

Frank Ferrand dans une émission consacrée à Pilatre de Rosiers nous apprend que lors des essais dans la cour de la manufacture Revillon, à Montreuil, quelques personnes se risquèrent à des vol en ballon captifs, avant le premier vol libre, et parmi eux Mgr de Toulouse, Arthur Dillon, le bon grand oncle de la marquise de La Tour du Pin !!
avatar
Lucius

Messages : 6711
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille Dillon

Message par Mme de Sabran le Mar 29 Avr 2014, 12:29

Lucius a écrit: parmi eux Mgr de Toulouse

... de la resquille pour monter au Ciel, Monseigneur ?!!  : 
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille Dillon

Message par Lucius le Mar 29 Avr 2014, 12:56

Il était bien pressé !
avatar
Lucius

Messages : 6711
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille Dillon

Message par Comte d'Hézècques le Jeu 11 Juin 2015, 11:28

La marquise de la Tour du Pin, évoquant dans ses mémoires la disparition de sa mère (la comtesse Dillon) en 1782 :

Ma mère fut fort soignée dans ses derniers moments. La reine vint la voir et tous les jours un piqueur ou un page était envoyé de Versailles pour prendre de ses nouvelles. Elle s'affaiblissait à chaque instant. Mais, j'éprouve du chagrin à l'écrire après quarante-cinq ans, personne ne parla de sacrements ni de lui faire voir un prêtre. À peine avais-je appris mon catéchisme. Il n'y avait pas de chapelain dans cette maison d'un archevêque. Les femmes de chambre, quoiqu'il y en eut de pieuses, craignaient trop ma grand'mère pour oser parler. Ma mère ne croyait pas toucher à son dernier moment. Elle mourut étouffée, dans les bras de ma bonne, le 7 septembre.

On m'apprit le matin ce triste événement. Ce fut une bonne vieille amie de ma mère, que je vis près de mon lit en me réveillant, qui m'annonça sa mort. Elle m'informa que ma grand'mère avait quitté la maison, que je devais me lever, aller la trouver et lui demander sa protection et ses soins; que désormais je dépendais d'elle pour mon sort à venir; qu'elle était très mal avec mon père, en ce moment en Amérique; qu'elle me déshériterait certainement si elle me prenait en aversion, comme elle n'y était que trop disposée. Mon jeune cœur déchiré se révolta contre la dissimulation que cette bonne dame prétendait m'imposer. Elle eut beaucoup de peine à me persuader de me laisser conduire auprès de ma grand'mère. Le souvenir de toutes les larmes que j'avais vu verser à ma mère, celui des scènes affreuses qu'en ma présence elle avait endurées, la pensée que les mauvais traitements qu'elle avait éprouvés avaient abrégé ses jours, soulevaient en moi une répugnance invincible à me soumettre à la domination de ma grand'mère. Cependant ma vieille amie m'assura que si je faisais la moindre difficulté, un couvent sévère serait mon refuge; que mon père, qui se remarierait sans doute pour avoir un garçon, ne voudrait pas me reprendre chez lui; que l'on m'obligerait peut-être à prendre le voile en m'envoyant chez ma tante, elle-même religieuse au couvent des Bénédictines de Montargis et qui n'était pas sortie de cet établissement depuis l'âge de sept ans.

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2508
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille Dillon

Message par CLIOXVIII le Sam 01 Avr 2017, 21:27

Quel est le lien de parenté entre Henriette la Tour du Pin Gouvernet (fiile d'Arthur Dillon ) et la comtesse de Boigne (sa mère est une Dillon )? Merci .

_________________
L'Histoire n'est pas le passé ! (Jean d'Ormesson)
avatar
CLIOXVIII

Messages : 2407
Date d'inscription : 22/12/2013
Localisation : Paris, Venise, Bath....

http://lesmenus-plaisirs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille Dillon

Message par Lucius le Sam 01 Avr 2017, 21:31

Je croyais l'avoir expliqué ailleurs.

Elles sont cousines à la 13e génération.
avatar
Lucius

Messages : 6711
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille Dillon

Message par CLIOXVIII le Sam 01 Avr 2017, 21:35

Merci.

_________________
L'Histoire n'est pas le passé ! (Jean d'Ormesson)
avatar
CLIOXVIII

Messages : 2407
Date d'inscription : 22/12/2013
Localisation : Paris, Venise, Bath....

http://lesmenus-plaisirs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille Dillon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum