Thomas Jefferson, ambassadeur et président des USA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thomas Jefferson, ambassadeur et président des USA

Message par Calonne le Mar 25 Mar 2014, 20:25


Même sans avoir vu le très beau film Jefferson in Paris, difficile de passer à côté de cet homme assez exceptionnel, pleinement en phase avec son époque, esprit brillant et grand admirateur de la France où il fût ambassadeur.
Thomas Jefferson est né le 13 avril 1743 en Virginie (USA). Aîné d'une fratrie de dix enfants, le futur président aura une éducation des plus soignées qu'il mettra à profit plus tard, se révélant un touche à tout de génie, un homme du XVIIIème comme seul savait en produire ce siècle inimitable. Botanique, géographie, grec et latin, mathématique, cartographie et autres domaines le passionnent très vite. A la mort de son père, il hérite de la plantation et de la fortune familiale (il a à peine 14 ans !). Il se perfectionne en français, se prend de passion pour le droit et, après l'incendie du manoir familial, il ordonne la construction de sa maison de Monticello, qui lui restera désormais associée. Dans le même temps, il épouse une riche veuve qu'il aimera tendrement et qui lui donnera six enfants (cinq filles et un fils mort-né).
Le début de la "révolte" des colons américains le voit s'engager en politique. Il monte très vite les échelons pour devenir l'un des rédacteurs de la célèbre Déclaration d'indépendance de 1776, texte fondateur des Etats-Unis d'Amérique. Par la suite, il participe activement à la mise en place de réformes instituant la liberté de culte, la séparation de l'église et de l'état et l'ouverture de la fonction publique à tous. Il devient gouverneur de Virginie au début des années 1780, mais la mort de sa femme en 1782 le marque profondément et il fait serment de ne jamais se remarier (il tiendra parole).
Au cours de l'été 1784, il arrive en France comme ambassadeur et le restera jusqu'en novembre 1789. Il s'installe sur les Champs- Elysées à l'hôtel de Langeac et fait rapidement la conquête de Paris par sa culture, son érudition, son esprit brillant, l'humanisme qui émane de toute sa personne. Un de ses visiteurs témoigne :"Je le trouvais d'abord froid et distant. Mais je n'eût pas passé une heure avec lui que je cru y avoir passé ma vie... La promenade, la bibliothèque... Et toujours une conversation passionnante...". Il fréquente Versailles, se passionne pour l'architecture, rencontre le roi et la reine, installe une de ses filles qui l'a accompagné dans l'une des écoles les plus huppées de Paris sur conseil de Mme de Lafayette et est témoin des premiers évènements de la Révolution avant de rentrer en novembre 1789.
A son retour, il devient Secrétaire d'Etat (Ministre des Affaires Etrangères) et doit faire face aux attaques de ses adversaires qui l'accusent d'être athée, déiste et d'entretenir une liaison avec sa belle esclave noire (ce qui est sans doute vrai, il en aura même des enfants). Il devient le troisième président des Etats-Unis en 1801 pour un premier mandat marqué par de profondes réformes, une grande popularité et l'achat de la Louisiane à la France de Napoléon. Son second mandat est moins brillant, les attaques se multiplient et malgré la certitude d'être réélu une troisième fois, il préfére jeter l'éponge (il est aussi marqué par la mort successive de ses filles dont une seule survit). Auparavant, il finance l'expédition Lewis et Clark, une mission d'exploration de grande ampleur, normale chez cet homme passionné de géographie, de botanique et doté d'une insatiable curiosité. Il se prend de passion également pour les peuples précolombiens et les tribus indiennes, ordonnant aux chefs de l'expédition de se montrer amicaux et compréhensifs envers ces dernières.
Jefferson se retire alors sur ses terres où il reçoit beaucoup, donne de fastueux soupers et continue à lire et étudier inlassablement. Il meurt le 4 juillet 1826 à l'âge de 83 ans.
Cultivé, brillant et mondain, humaniste et d'esprit universel, cet homme fou de culture et grand admirateur de la France, présent sur les billets de deux dollars américains, reste aujourd'hui l'un des présidents les plus mythiques des Etats-Unis. Quelle vie !
avatar
Calonne

Messages : 271
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 45
Localisation : Un manoir anglais

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Jefferson, ambassadeur et président des USA

Message par Mme de Sabran le Mar 25 Mar 2014, 20:48

avatar
Mme de Sabran

Messages : 28842
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Jefferson, ambassadeur et président des USA

Message par Gouverneur Morris le Mer 26 Mar 2014, 15:34

Il faut vraiment aller à Monticello si on en a la possibilité. A côté, Mount Vernon passerait presque pour une masure de colon.
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 2648
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Jefferson, ambassadeur et président des USA

Message par Invité le Mer 26 Mar 2014, 17:02

Oui, une "villa" palladienne aux EEUU.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Jefferson, ambassadeur et président des USA

Message par MARIE ANTOINETTE le Sam 14 Juin 2014, 16:58

Suite à ces propos, j'ai trouvé un livre de CLAUDE FOHLEN sorti chez PERRIN en même temps que le film et qui remet les pendules à l'heure sur le plan sérieux et historique.
J'ai trouvé dans ce livre extrait des mémoires de JEFFERSON un texte se rapportant à la Reine à frémir de colère.

Après le 14 Juillet 1789 et la visite du Roi à l'HÔTEL DE VILLE
"Le Roi était désormais un instrument passif entre les mains de l'Assemblée Nationale et s'il eût été abandonné à lui-même, il aurait acquiescé volontiers à tout ce qui eût été résolu pour l'avantage de la nation.
On aurait établi une constitution sage, qui aurait consacré l'hérédité dans sa ligne ; on l'aurait placé à la tête avec des pouvoirs assez étendus pour faire tout le bien que cette situation comporte, et assez restreints pour l'empêcher d'en abuser.
Je suis convaincu qu'il les aurait fidèlement exercés, et je ne crois même pas qu'il en ait jamais désiré davantage .
MAIS IL AVAIT UNE FEMME qui dominait d'une manière absolue son esprit faible et sa timide vertu, et dont le caractère était en tous points le contraire du sien. Cet ange, dont les rapsodies de BURKE nous présentent un portrait si vivement coloré, et dans lequel une imagination assez brillante a pris la place du sens commun ; cet ange était dans le fait une femme altière, impatiente de tout frein, s'indignant contre tout obstacle à sa volonté, avide de plaisirs et assez ferme pour persévérer dans ses volontés au risque de succomber sous leur ruine.
Son jeu désordonné et ses autres prodigalités ainsi que les dépenses du COMTE D'ARTOIS et des autres personnages  "de sa clique" (en français dans l'original) avaient considérablement contribué à cet épuisement du trésor, qui avait enfin provoqué l'action de la main réformatrice de la nation ; son opposition à cette réforme, son inflexible perversité et son esprit indomptable, la conduisirent à la guillotine, y firent monter le Roi avec Elle, et plongèrent le monde dans un déluge de crimes et de calamités  qui souilleront à jamais les pages de l'histoire moderne.
J'ai toujours pensé que, sans la Reine, il n'y aurait pas eu de révolution.
Aucune violence n'aurait été ni provoquées, ni exercée.

Quant à l'acte qui a terminé la carrière mortelle de ces souverains, je ne l'approuve, ni la condamne.
"

Je vous laisse le soin d'apprécier cette appréciation par un ambassadeur vivant pendant cinq années à PARIS, mais n'étant pas un familier de VERSAILLES ... il fréquentait LA FAYETTE et autres amis de Monsieur BLONDINET.
Le film penche du côté des idées contre la Reine présentées par JEFFERSON, l'auteur du livre laisse le lecteur à ses réflexions.

MARIE ANTOINETTE Smileàè-è\':
avatar
MARIE ANTOINETTE

Messages : 2776
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 72
Localisation : P A R I S

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Jefferson, ambassadeur et président des USA

Message par Invité le Sam 14 Juin 2014, 17:59

Je retrouve en effet dans cet écrit le point de vue qu'adopte le film de James Ivory... qui fait la part belle à La Fayette et sa clique à lui...  : Jefferson ne m'inspire aucune sympathie... il apparaît comme un homme froid et qui semble profiter des événements plus que de les vivre et d'être en empathie avec ses auteurs...ou d'avoir de la compassion pour les victimes comme en témoignent la dernière phrase de l'extrait que vous citez...
Être si objectif me dépasse  boudoi29 ...ou me dégoûte, même !  :::!!!ùùù^^^^: 

Bien à vous...pas à lui !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Jefferson, ambassadeur et président des USA

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum