Madame du Deffand

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par La nuit, la neige le Ven 02 Mai 2014, 10:58

l'amour menaçant a écrit:" Celle des rats et des grenouilles" elle a oublié de citer : "le crapaud" qu'elle incarne ! Elle oublie la place qu'elle occupe dans toute cette affaire, la fosse naïve.
C’est votre bête noire ou quoi ?  Shocked Laughing 

l'amour menaçant a écrit:Quelle tendresse ? Celle de lui donner des ordres et de lui être soumise ?
En 1756 Julie se laisse séduire par un étranger de passage, l'irlandais John Toafe, qui "goûte aux joies d'une saison parisienne en se répandant à la Cour et dans les salons, Mme du Deffand prendra le taureau par les cornes, et éloignera cet homme de sa nièce, cette dernière lui en voudra énormément.
 Shocked  Shocked 
Roh ! Oui, mais pourquoi agit-elle ainsi ?
La protéger des premières exaltations d’un coeur encore trop jeune et qui croit reconnaître l’amour dans les traits du premier bellâtre qui se présente.
Beaucoup de mères agissent ainsi.
Du reste, Julie oubliera bien vite cette amourette.

l'amour menaçant a écrit:
Alors là bravo ! et mamie, des remords en aura-t-elle quand Julie décédera et qu'elle proclamera à qui veut l'entendre qu'elle aurait souhaité sa mort quinze ans plus tôt afin de garder d'Alembert auprès d'elle ?
Aucun. Et pourquoi aurait-elle des remords ? Elle n’est pas responsable de sa mort.
Du reste, elle écrira bien pire à ce sujet, si ma mémoire est bonne...  

l'amour menaçant a écrit:Et enfin pour rester dans le domaine animalier, "La noche, la nieve"; Quand du Deffand tombera amoureuse elle, de Walpole (qui a trente cinq ans de moins qu'elle ! et qui interdit toute tentative chez les autres ) Ne doit-on pas voir chez elle quelqu'un d'avant-garde ! Mamie du Deffand était une "cougar" Laughing  mieux vaut faire office alors d'un adorable coucou.
Vous n’aimez pas les cougars ?
T’ention ! Vous êtes encore jeune.
Mais qui sait comment vous allez vieillir ? Hum ?  Cool 

C’est à partir de combien d’années d’écart le cougarisme ?
Votre chère Julie a 12 ans de plus que le marquis de Mora lorsqu’elle succombera au charme de sa jeunesse...
Et le comte de Guibert ne sera pas, lui non plus, un barbon. boudoi32 
C’est sûr, elle est morte jeune, mais l’on peut supposer qu’en vieillissant elle ne se serait pas assagie.
Sur certains points, elles se ressemblent plus que vous ne le pensez.
A mon avis.

l'amour menaçant a écrit:Alors si certaines font le grand saut dans le vide, pour d'autre ce sera le grand plongeon, dans... l'indifférence.
Roooh !  boudoi29  :
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11917
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Mme de Sabran le Ven 02 Mai 2014, 12:57

La nuit, la neige a écrit:

C’est à partir de combien d’années d’écart le cougarisme ?
:


Sais pas !  ...   


.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Invité le Ven 02 Mai 2014, 15:25

"Pourquoi agit-elle ainsi ?" Uniquement dans le but d'éloigner : tout "ombrage" pouvant nuire à la réputation de son salon, et certainement pas en tant que "mère bienveillante"

"Vous n'aimez pas les cougars, t'ention vous êtes encore jeune..."

Mécréant !!! Comment osez-vous "nocna pora, snieg", considérez que je puisse un jour (dans trés trés trés trés longtemps) dans la splendeur de ma maturité, tomber sous le charme d'un jeune éphébe ?
Sachez jeune... (Non,non...il est interdit de dire des gros mots !) que les femmes ne vieillissent jamais et restent éternellement belles ! Oui Monsieur ! Sauf pour les vieilles momies étriquées d'esprit, indifférentes aux lumières que vous protégez contre vents et marées. Laughing 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Gouverneur Morris le Ven 02 Mai 2014, 15:26

Mme de Sabran a écrit:
La nuit, la neige a écrit:

C’est à partir de combien d’années d’écart le cougarisme ?
:


Sais pas !  ...  


.

http://www.purepeople.com/media/503e05a4f3050_m924198

24 ans (85-61) et quelques millions d'écart...    

Cela me remémore la réponse de Massimo Gargia, à qui on demandait quelle était la différence entre faire l'amour à une femme de 60 ans et à une femme de 80... :
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 4463
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Mme de Sabran le Ven 02 Mai 2014, 15:32



En somme, il suffit d'avoir les moyens de payer ?   Charmant !  boudoi32
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Gouverneur Morris le Ven 02 Mai 2014, 15:52

Mme de Sabran a écrit:

En somme, il suffit d'avoir les moyens de payer ?    Charmant !   boudoi32

Ah non, il se faisait payer tout le temps : La différence tenait en quatre bouteilles de champagne à descendre avant : 
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 4463
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Mme de Sabran le Ven 02 Mai 2014, 15:56



Je ne comprends pas tout ... mais bon, ce n'est pas grave !   
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par La nuit, la neige le Ven 02 Mai 2014, 17:43

l'amour menaçant a écrit:"Pourquoi agit-elle ainsi ?" Uniquement dans le but d'éloigner : tout "ombrage" pouvant nuire à la réputation de son salon, et certainement pas en tant que "mère bienveillante »
Mais, ma parole ! C’est de l’acharnement !  Shocked  Laughing 

Bien sûr que la marquise connaît les codes et usages dans la haute société, et sait combien la réputation d’une jeune fille peut être perdue en un rien de temps.
Et bien sûr qu’elle ne souhaite pas être tenue pour responsable ou complice. Elle vient de la récupérer chez elle, après beaucoup de complications avec sa famille, et après l’avoir informée de la conduite qu’elle devrait avoir les premiers temps de leur cohabitation.

Du reste, elle ne se trompe pas : elle connaît les hommes. C’est le privilège de l’âge... Wink 
Ce qui la surprendra plutôt, c’est le tempérament enflammé, « coeur d’artichaud », de la jeune femme.
Tempérament doublé, qui plus est, d’une volonté de sans cesse séduire.
On peut supposer que l’un ne va pas sans l’autre.  
Mais enfin, bref...

Extrait donc de la lettre de Mme du Deffand à ce John Taaffe :

Vous savez par quel hasard ou plutôt par quelle circonstance on s’est vu contraint à me faire des aveux auxquels j’étais bien éloigné de m’attendre ; il me serait difficile de vous exprimer ma surprise.
L’état violent où l’on était suspendit en moi tout sentiment et toutes réflexions, je ne trouvai rien de plus pressé que de clamer l’agitation et je marquai de l’amitié, de la compassion et de l’intérêt ; il m’échappa même de dire que j’aimais mieux que ce fût vous qu’un autre, parce que apparemment, dans la confusion de mes idées, il ne me revint que l’opinion que j’étais accoutumée à avoir de votre probité et de votre discrétion.
(j’adore !  : )
Ces premiers moments passés, je vis tout ce qu’il y avait à voir, votre conduite envers moi, votre conduite envers elle ; je lui fis part de toutes mes réflexions, ce qui ne se put faire sans jeter de l’inquiétude dans son âme et sans blesser son amour propre.

Bla, bla, bla...

Voici donc, Monsieur, ce que j’ai à vous proposer : c’est de profiter du temps de l’absence pour bien examiner vos sentiments et déterminer vos résolutions en conséquence.
Si votre passion pour elle est plus forte que vous, ce que j’ai lieu de croire par la conduite que vous avez tenue
( : ), hâtez-vous de l’assurer ainsi que moi que vos vues sont honnêtes et légitimes ; si vous étiez dans des intentions différentes, travaillez à la détacher de vous.
Vous le devez pour son bonheur et par la considération que je suis en droit d’exiger de vous.

(...)
Si vos vues sont telles que je les désire et les espère, je vous promets l’entier oubli du passé et la plus tendre et la plus sincère amitié telle que je l’ai eue jusqu’à ce moment-ci pour vous.
(...)
Elle a lu cette lettre, je l’excuse de n’avoir point exigé de vous les mêmes preuves d’estime et d’attachement que j’en exige.
Le malheur de sa situation en était la cause. Je suis sûr que si elle avait une fortune à vous offrir, elle n’y aurait pas balancé
(eh oui... Wink).

J’ai pour elle la tendresse d’une mère ; vous ne devez pas être étonné que j’en ai le langage, la conduite, et la fermeté.


Et que fait le galant ? Hum ? J’vous le donne en mille...
Marche arrière toute, évidement ! Il disparaît, et décline « l’offre ».  
Ben voyons, quelle surprise !  boudoi29  Laughing 

l'amour menaçant a écrit:
Mécréant !!! Comment osez-vous "nocna pora, snieg", considérez que je puisse un jour (dans trés trés trés trés longtemps) dans la splendeur de ma maturité, tomber sous le charme d'un jeune éphébe ?
Pourquoi pas ?
Qui sait ce que l’avenir vous réserve ?  boudoi32 

l'amour menaçant a écrit:Sachez jeune... (Non,non...il est interdit de dire des gros mots !)
Des gros mots ?  Suspect  Laughing 

l'amour menaçant a écrit:que les femmes ne vieillissent jamais et restent éternellement belles ! Oui Monsieur !
Si vous voulez, si vous voulez... Laughing 

l'amour menaçant a écrit:Sauf pour les vieilles momies étriquées d'esprit, indifférentes aux lumières que vous protégez contre vents et marées. Laughing 
V’oui !!!!  boudoi32 
Mais surtout contre des accusations que je trouve infondées, ou exagérées.
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11917
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Invité le Ven 02 Mai 2014, 18:32

Des accusations infondées, ou exagérées  La mauvaise foi ! Je n'invente rien, et j'ai toujours accompagné mes propos en citant mes sources. Malheureusement, je crains que vous ne soyez aussi hermétique qu'un "tupperware" Laughing 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Mme de Sabran le Ven 02 Mai 2014, 18:38



La nuit, la neige a écrit:

Et que fait le galant ? Hum ? J’vous le donne en mille...
Marche arrière toute, évidement ! Il disparaît, et décline « l’offre ».  
Ben voyons, quelle surprise !  boudoi29  Laughing 

.

Hein, franchement ! Qui l'eût cru !!!  : 


Je ne voudrais pas m'immiscer dans votre petite joute verbale, mais permettez à votre vieille momie  (  Wink  ) de placer ici quelques lignes du duc de Lévis sur Mme du Deffand :

Je me rappelle très bien d'avoir été mené par la maréchale de Mirepoix  chez Mme du Deffand dont les lettres viennent de rajeunir la célébrité . J'étais d'un âge à être plus frappé du tonneau qu'elle habitait que de l'agrément de son esprit; mais l'on m'a conté d'elle un trait qui n'est peut-être pas indigne d'être conservé. Elle n'aimait pas l'exagération, comme on en a la preuve dans sa correspondance, et pourtant elle était condamnée à voir sans cesse des personnes engouées, enthousisates, et des prôneurs éternels encore plus fatigants que tout le reste . Un jour, excédée des éloges excessifs que M. de ... faisait d'un homme très médiocre, en ajoutant, par forme de refrain, que tout le monde pensait comme lui, elle répondit : " Je fais, Monsieur, assez peu de cas du "monde" dans lequel je me suis aperçue qu'on pouvait le diviser en trois parts : les trompeurs, les trompés et les trompettes ."  M. de ... était évidemment dans cette dernière classe, et je ne le rencontre guère sans penser à cette saillie .

 Laughing  Laughing  Laughing 

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Mme de Sabran le Ven 02 Mai 2014, 18:41

l'amour menaçant a écrit:Des accusations infondées, ou exagérées  La mauvaise foi ! Je n'invente rien, et j'ai toujours accompagné mes propos en citant mes sources. Malheureusement, je crains que vous ne soyez aussi hermétique qu'un "tupperware" Laughing 


... ?!! ...  :129fs916747:
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Invité le Ven 02 Mai 2014, 19:14

La nuit, la neige a écrit:
l'amour menaçant a écrit:" Celle des rats et des grenouilles" elle a oublié de citer : "le crapaud" qu'elle incarne ! Elle oublie la place qu'elle occupe dans toute cette affaire, la fosse naïve.
C’est votre bête noire ou quoi ?  Shocked Laughing 

 Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked 
Comment, mon cher, peux-tu ne t'en rendre compte que maintenant???
Madame du Deffand elle-même dans sa maturité, même, ne s'y serais pas trompée...  : Hop! 

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par La nuit, la neige le Ven 02 Mai 2014, 19:36

l'amour menaçant a écrit:Des accusations infondées, ou exagérées. La mauvaise foi ! Je n'invente rien, et j'ai toujours accompagné mes propos en citant mes sources.
Pardon, mais quelles sources ?
Sauf erreur de ma part, la majorité de mes messages comportent des citations ou extraits de lettres.
Les vôtres, non.

Et quand bien même les sources !
Seraient-elles communes, permettez que je ne partage pas quelques-unes de vos interprétations, et les assertions qui s'ensuivent. Wink 

l'amour menaçant a écrit:Malheureusement, je crains que vous ne soyez aussi hermétique qu'un "tupperware"
Oh ! Vous n’imaginez même pas...
Et bien plus encore lorsque l'on peine tant à me convaincre.  

Mais c’est pas grave, hein ! Aucun enjeu particulier... boudoi32


Dernière édition par La nuit, la neige le Ven 02 Mai 2014, 19:41, édité 1 fois
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11917
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par La nuit, la neige le Ven 02 Mai 2014, 19:38

Mme de Sabran a écrit:
Un jour, excédée des éloges excessifs que M. de ... faisait d'un homme très médiocre, en ajoutant, par forme de refrain, que tout le monde pensait comme lui, elle répondit : " Je fais, Monsieur, assez peu de cas du "monde" dans lequel je me suis aperçue qu'on pouvait le diviser en trois parts : les trompeurs, les trompés et les trompettes ."
 Laughing  Laughing  Laughing 

 : :\\\\\\\\: :
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11917
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Mme de Sabran le Ven 02 Mai 2014, 19:40

La nuit, la neige a écrit:

l'amour menaçant a écrit:Malheureusement, je crains que vous ne soyez aussi hermétique qu'un "tupperware"
Oh ! Vous n’imaginez même pas...
Et bien plus encore lorsque l'on peine tant à me convaincre.  

Mais c’est pas grave, hein ! Aucun enjeu particulier... boudoi32



 Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing 

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Mme de Sabran le Dim 19 Avr 2015, 17:49

.

...   les bonnes amies, ça clabaude,  ça clabaude !


Mme de Marsan, avec qui je faisais souvent de petites dévotions en parties fines (  Shocked  ), s'en vint un jour me chercher pour aller boire de l'eau de puits de sainte Geneviève, à Nanterre, pendant la neuvaine de sa fête patronale, car elle avait nom Geneviève ; et nous voilà parties dans son vis-à-vis doré, moitié disant nos patenôtres, et moitié nous divertissant sur notre pèlerinage ; car il ne fallait pas, disait-elle, essuyer le godet de fer dans lequel on buvait de l'eau de sainte Geneviève : il était enchaîné à la fontaine ; et, sur toute chose, il ne fallait pas en laisser une seule goutte au fond du godet, qui tenait pour le mois un quart de pinte.
Je me révoltais contre ces deux prescriptions ; mais la bonne princesse objectait qu'il ne fallait pas scandaliser les simples (  :  ), et je lui promis enfin de m'en rapporter à son expérience et sa direction. Elle était passée maître en fait de pèlerinages et de dévotionnettes, comme disait le cardinal de Fleury
( il est donc réincarné chez nous ! Wink  ).

Il faut vous dire que c'était une eau souveraine pour les yeux, où nous n'avions aucun mal, et lorsque nous fûmes arrivées en vue de la fontaine, elle était entourée d'une si grande quantité de paysannes et de campagnards qu'il était impossible d'en approcher, ce qui fit que nous descendîmes de carrosse et nous tînmes à l'écart avec une modestie charmante. (  Laughing  )

Nous y vîmes arriver, pour faire ses dévotions, devinez qui ? Mme du Deffand, qui ne croyait à rien, et qui se fit ouvrir un passage par le chevalier de Pont-de-Vesle, assisté de plusieurs laquais. Elle était déjà presque aveugle, et son cavalier n'y voyait guère mieux qu'elle ; ainsi, ce breuvage oculi-pharmaque, comme disait le vieux Sénac, n'était pas pour eux, comme il était pour nous, une simple médecine de précaution. Nous eûmes la satisfaction de les voir avaler exactement chacun un plein godet de cette eau bénite. Nous imaginâmes bien qu'ils n'iraient pas s'en vanter dans leur société philosophique, mais nous résolûmes de n'en rien dire non plus, afin de ne donner sujet à aucune plaisanterie sur une pratique de dévotion, et surtout pour éviter, sur ces deux étranges pélerins, certaines réflexions dont la charité de la comtesse de Marsan s'alarmait outre mesure.

J'avais beau lui dire que cette marquise du Deffand n'avait pas grand'chose à perdre
( Rooooh !!! ) en fait d'estime publique et de considération personnelle, en ajoutant que l'intimité dans laquelle vivait avec M. de Pont-de-Vesle était depuis long-temps un sujet de propos scandaleux.... — Ce serait capable de les empêcher de retourner en pèlerinage et de remettre jamais les pieds dans une église, me répondait-elle ; et toujours est-il que nous en gardâmes un secret absolu, si ce n'est pour M. le duc de Penthièvre, à qui nous disions toujours toute chose, attendu qu'il était la sûreté même. Il se divertit beaucoup de le pèlerinage entrepris par ces deux amants philosophes encyclopédistes afin d'obtenir la conservation des beaux yeux de Mme du Deffand par le suffrage et l'intercession de la Bienheureuse Geneviève de Nanterre. Si leurs amis d'Alembert et d'Holbach avaient appris ceci ? jugez quel déboire !


(Souvenirs de Mme de Créquy )

,
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Invité le Dim 19 Avr 2015, 19:06

Génial !☺

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par CLIOXVIII le Lun 20 Avr 2015, 19:46

Very Happy Very Happy
avatar
CLIOXVIII

Messages : 2549
Date d'inscription : 22/12/2013
Localisation : Paris, Venise, Bath....

http://lesmenus-plaisirs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Invité le Mar 21 Avr 2015, 20:04

Mme de Sabran a écrit: Elle était passée maître en fait de pèlerinages et de dévotionnettes, comme disait le cardinal de Fleury.

C'est de saison... depuis un mois !!! flower

Bien à vous. flower flower flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par La nuit, la neige le Dim 26 Avr 2015, 16:41

Merci pour cet extrait... Wink

Mme de Sabran a écrit:Il se divertit beaucoup de le pèlerinage entrepris par ces deux amants philosophes encyclopédistes afin d'obtenir la conservation des beaux yeux de Mme du Deffand par le suffrage et l'intercession de la Bienheureuse Geneviève de Nanterre. Si leurs amis d'Alembert et d'Holbach avaient appris ceci ? jugez quel déboire !

Voilà une remarque surprenante, car Mme du Deffand était loin d'être une philosophe encyclopédiste.
Ce n'était pas son genre. Cool
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11917
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Madame du Deffand

Message par Invité le Mer 27 Mai 2015, 15:12

Je ne connais pas assez le personnage, donc je laisse juges ceux qui maîtrisent ce sujet :


Ce dont proteste Lescure en note :

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par La nuit, la neige le Mer 27 Mai 2015, 22:29

Mme du Deffand était marquise. Wink
Je ne connais pas ces mots.
Elle a sombré dans une profonde léthargie les derniers jours qui précèdent sa mort.
La dernière lettre qu'elle écrit, et qu'elle adresse à son ami Horace Walpole se termine ainsi :

Divertissez-vous, mon ami, le plus que vous pourrez ; ne vous affligez point de mon état, nous étions presque perdus l'un pour l'autre ; nous ne devions jamais nous revoir ; vous me regretterez, parce que l'on est bien aise de se savoir aimé.

C'est bien plus joli que cette supposée dernière provocation qui ne lui ressemble guère. Wink
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11917
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Mme de Sabran le Mer 27 Mai 2015, 22:32

La nuit, la neige a écrit:

vous me regretterez, parce que l'on est bien aise de se savoir aimé.

C'est bien plus joli que cette supposée dernière provocation qui ne lui ressemble guère. Wink

... très très joli !
et beaucoup plus digne, en effet, de notre marquise .

;
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35674
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par Invité le Mer 27 Mai 2015, 22:33

Je soupçonne notre ami auteur de ne pas franchement aimer "la secte des philosophes". Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame du Deffand

Message par La nuit, la neige le Mer 27 Mai 2015, 22:35

Mme de Sabran a écrit:
...    très très joli !  
et beaucoup plus digne, en effet, de notre marquise .
Oui, c'est beau. Et, hélas, un ressenti tellement vrai lorsque nous perdons des êtres chers.
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11917
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum