La famille du Barry

Page 9 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mar 01 Juil 2014, 10:41




Au bout du compte divorcé de Jeanne du Barry, Guillaume a épousé sa maîtresse, Madeleine Lemoine .  Il a revendu sa chartreuse de Rieutort .   Avec leurs deux garçons, le couple se partage entre la maison de la rue Sénéchal, la vieille demeure de Lévignac rarement, et surtout le délicieux petit château que Guillaume a fait bâtir entre 1781 et 1783 au hameau de la Fourguette, non loin de la Garonne, ni de Toulouse .
Un pavillon carré de briques roses domine une pente en terrasses, ornées de lions et de déesses de pierres, et plongeant dans un parterre d'eau : la Reynerie, un vrai petit paradis !  Very Happy 
Voilà où je vous emmène, maintenant !   
Vous allez adorer !!!  :n,,;::::!!!: 

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Invité le Mar 01 Juil 2014, 11:19

Au plaisir de te suivre dans tes pérégrinations historiques et néanmoins géographiques, ma chère Eléonore !!!  :n,,;::::!!!: 

Bien à toi ! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mar 01 Juil 2014, 11:41




Voici une vue ancienne du petit château de Reynerie   Very Happy  :

avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mar 01 Juil 2014, 12:27




Sous l’Ancien Régime et surtout au XVIIIe siècle, apparaissent en périphérie des villes des « folies ». Ces maisons de villégiature ou de réception, inspirées des palais d’été de la Renaissance italienne, sont construites autour d’un parc d’agrément par l’aristocratie ou la bourgeoisie aisée.
Le château de Reynerie,  est un des plus beaux exemples toulousains de cette mode architecturale.
Le domaine se situe à cheval sur la terrasse haute et la terrasse basse de Lardenne, autrefois dans le capitoulat de St-Simon. Il est au XVIe siècle propriété des familles Deymier et Labatut, il passe au XVIIe siècle entre les mains des Reynier qui lui laissent leur nom.








L’initiateur de ce bijou est donc notre Guillaume du Barry, le cocu le plus « chanceux » du Royaume.

En remerciement de sa complaisance, nous nous en souvenons, Louis XV s'était montré très généreux envers les deux frères qui se retrouvent à la tête d’une grande fortune. À partir de 1777, Jean a fait édifier à Toulouse ce somptueux hôtel particulier où nous étions hier.
Guillaume, de son côté, échange finalement sa chartreuse de Rieutort près d’Auch, acquis grâce à la pension royale, contre le domaine de Reynerie, alors propriété de Pierre-Marie-Emmanuel de Reversat de Célès de Marsac, conseiller au Parlement et seigneur de la Salvetat-Saint-Gilles.
Il fait ériger un pavillon sur le modèle parisien du château de Bagatelle construit pour le comte d’Artois.




Au centre de la façade orientale de l’édifice, on trouve la rotonde percée de trois portes fenêtres et d’un large perron de deux marches, qui domine le parc. La porte centrale s’ouvre sur le salon entièrement décoré de stucs qui représentent des motifs de bacchantes, des lions couchés, des rinceaux de feuillages et autres médaillons.
L'ensemble est surmonté d'une puissante corniche et d'un garde-corps agrémenté de balustres. L’influence de l’architecture parisienne est bien visible, seuls les matériaux employés rappellent le caractère toulousain de la construction.







Un inventaire de conservation révolutionnaire témoigne de l'ameublement intérieur. Le mobilier d’époque Louis XVI, se compose de consoles, bergères et canapés. De chaque côté de la pièce s’ouvrent à gauche les appartements du maître. À droite, le cabinet à écrire où l’on trouve un télescope, une mappemonde, un microscope et la bibliothèque, témoignent de l'intérêt de Guillaume pour l’histoire, la géographie et les sciences.

Le rez-de-chaussée compte deux grandes pièces de réception, le grand vestibule et la rotonde.
Le buste de la comtesse du Barry trône, bien sûr !





De chaque côté s'organisent les appartements de Guillaume Dubarry, avec chambre et cabinet; ceux de sa seconde épouse Madeleine Lemoine avec la même disposition et au nord le cabinet à écrire, la bibliothèque et la salle à manger. Toutes les pièces possèdent leur décoration d'époque, parquets, boiseries, huisseries, trumeaux, stucs.









La chambre de Guillaume et le cabinet à écrire possèdent des dessus de portes peints en grisaille représentant les quatre saisons. Un cabinet et la bibliothèque tous deux situés dans des angles en possèdent eux aussi avec pour sujets l'architecture et la peinture. Dans la rotonde, on retrouve plusieurs attributs musicaux et artistiques.

Le mobilier meublant de la rotonde composé de canapés et de consoles cintrés, destinés à s'encastrer dans la boiserie, est conservé.

Dans le vestibule, le décor plus martial est composé d'aigles et de trophées militaires.




En contrebas de la demeure, du Barry fait dessiner un parc à la française où la perspective est coupée d’un bassin rond.









« Il a fait planter de gracieuses charmilles autour du plan d’eau ainsi, des centaines d’espèces végétales dont deux tulipiers de Virginie ramenés des Antilles, deux des plus remarquables arbres de Toulouse » précise Christian Maillebiau, archiviste adjoint des Toulousains de Toulouse et amis du Vieux-Toulouse.






Le terrain situé en bordure de terrasse alluviale est riche en sources. Un système aujourd'hui disparu permettait de capter les eaux en différents points du jardin supérieur, il les acheminait jusqu'à un pavillon des eaux où se trouvaient des vannes. Les canalisations redistribuaient l'eau vers les fontaines, bassins et l'allée d’eau, le « canal » que domine un petit nymphée en forme de grotte qui conserve l’esprit insufflé par le créateur du parc.








Au nord-est, le bâtiment des communs, qui était l'ancien château du XVIIe siècle a été réaménagé par Guillaume. Les anciens appartements furent reconvertis en cuisine, lavoir, office et autres pièces de service, seuls furent conservés l'appartement du concierge, la chapelle, son vestibule, l'appartement du prêtre et la sacristie. Un passage couvert avec une galerie en bois reliait la cuisine à la salle à manger du nouveau château. La ferme de son côté comprenait des vastes écuries. L'orangerie du domaine pouvait contenir jusqu'à 200 orangers, citronniers, camélias, géraniums, bégonias ainsi que quelques plans de cacao. La ferme comprenait également un chai, un fouloir, une forge, une tonnellerie et des greniers. Les communs ont aujourd'hui disparu, la ferme et l'orangerie ont été reconstruits.














.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Invité le Mar 01 Juil 2014, 12:39

Mme de Sabran a écrit:

Cela ne te fait-il pas penser au parc du Château de Beloeil?  :n,,;::::!!!: 

Bien à toi Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mar 01 Juil 2014, 12:41




... où nous gambadâmes, bras-dessus bras-dessous !!!  Very Happy 

Si si !!!  :n,,;::::!!!: 
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mar 01 Juil 2014, 14:34




Dans ce cadre de rêve, ô combien bucolique! notre Guillaume s'éclate comme un fou en s'adonnant à une conchyliologie méticuleuse .
Il se délecte aussi des joies plus simples de la famille .  
C'est, en somme, un homme paisible et comblé .  Very Happy 

Il a tout oublié de sa bizarre destinée et l'origine douteuse de sa fortune . Durant des heures et des heures, à quatre pattes dans la luzerne, il établit la collection fameuse que le Muséum de Toulouse recueillera un jour, classant minutieusement les valves grises et argentées, roses et brunes, toujours à la poursuite de cette pièce unique pour laquelle, quoique collectionneur acharné, il ne saurait jamais établir la comparaison ... écrit, non sans une once d'ironie, Armand Praviel .






.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mar 01 Juil 2014, 14:54




Il n'en va pas de même du Roué que sa folie des grandeurs accule à tragiquement tirer le diable par la queue !    
 Il n'en peut plus, cet homme, de toujours compter ainsi alors que cette gourgandine de Jeanne, qui lui doit tout ! se prélasse dans son Louveciennes, heureuse, aimée ... Il n'y a pas de justice !!!  54385210 
Il lui écrit :

Loin de moi, ma chère soeur, tout reproche et toute répétition du passé ...  Vous vous rappelez vos promesses; vous vous souvenez d'avoir revendiqué vingt mille francs, que j'avais reçus commme un léger à-compte.  Est-il juste que vous jouissiez de tout et qu'il ne me reste que le souvenir d'un voyage aussi ruineux pour moi qu'avantageux pour vous ?
Quelque désordre qui se soit glissé dans vos affaires, celui que vous avez commencé par mettre dans les miennes en me forçant à emprunter à tout prix les vingt-mille francs que, sous le règne ministériel, le Roi seul fit rembourser, ce premier désordre, dis-je, a, depuis quatre ans, toujours été en augmentant, et me réduit aujourd'hui à voir journellement mon corps et mon mobilier exposés aux saisies et à des frais énormes .
L'année que je reçois de mon revenu
( soixante-dix mille livres de rentes viagères sur l'Hôtel de Ville de Paris ) suffit à peine pour rembourser les avances que M. Boggiano m'a faites pour vivre et à éteindre ici une partie des dettes les plus pressantes.
C'est dans cette agonie que je vous renouvelle mes plus tendres instances ...


.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Lucius le Mar 01 Juil 2014, 19:58

Le château est une merveille !!!
Mais il semble vide aujourd'hui ... le mobilier aurait il été dispersé ? J'avais l'impression que les petits canapés s'ajustaient parfaitement à la boiserie ... j'espère qu'un tel ensemble n'a pas été séparé ?!
avatar
Lucius

Messages : 6749
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mar 01 Juil 2014, 20:11

Lucius a écrit:. le mobilier aurait il été dispersé ? J'avais l'impression que les petits canapés s'ajustaient parfaitement à la boiserie ... j'espère qu'un tel ensemble n'a pas été séparé ?!

Un inventaire de conservation révolutionnaire témoigne de l'ameublement intérieur. Celui-ci ne déparerait pas le plus élégant des salons parisiens : mobilier d’acajou, bronzes dorés, porcelaines et soieries. Ce mobilier, essentiellement d'époque Louis XVI, a aujourd'hui presque entièrement disparu, mais le musée Paul-Dupuy conserve certaines des plus belles pièces : lustre et appliques en cristal, consoles et chaises. Le mobilier meublant de la rotonde composé de canapés et de consoles cintrés, destinés à s'encastrer dans la boiserie, est également conservé.

( Wiki )

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Lucius le Mar 01 Juil 2014, 20:16

Ceux qui dispersent de telles ensemble sont des criminels sacrilèges !
avatar
Lucius

Messages : 6749
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mar 01 Juil 2014, 20:44




Hélas oui !  
C'est également vrai des papiers et archives des familles : tout est éparpillé lors des partages d'héritages .  boudoi32
Je crois que cela me navre encore plus que le mobilier ...
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mer 02 Juil 2014, 14:52




Une fois de plus, Jean du Barry se casse les dents sur le coeur de pierre de Jeanne, qui lui doit tout, rappelons-le, qui lui doit tout, et qui se goberge dans son Louveciennes !!!  
Il en fulmine !!!  

Ses tracasseries financières lui font relativiser beaucoup la fermentation qui gagne tous les esprits et les évènements qui ébranlent la société ...  Pourtant, au début de l'ère nouvelle qui se profile, les frères du Barry semblent appelés à jouer un rôle brillant.
Leur popularité leur vaut de faire partie, comme membres de la noblesse, de l'assemblée des trois ordres réunie à Toulouse.
Dès la constitution de la garde citoyenne, voilà nos héros (  :  ) élus colonels dans les quatorze légions toulousaines .  L'un comme l'autre se signalent par la générosité en payant chacun les frais d'équipement de ses troupes !

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mer 02 Juil 2014, 16:34



Mais voilà que, courant 1790, rien ne va plus ! C'est la religion qui est la nouvelle bête noire de la Révolution. Or, on accuse Jean et Guillaume de comploter pour défendre les ordres monastiques de la ville !
 Lui, Jean-Baptiste du Barry, qui a tellement la fibre révolutionnaire qu'il professe un respect sans faille pour tous les décrets de l'Assemblée Nationale !!!
C'est un monde !!!
Il achète la considération de ses concitoyens en versant quatre mille livres à la municipalité .
Guillaume suit prudemment l'exemple de son frère.

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mer 02 Juil 2014, 18:11



Mais la situation est de plus en plus chaotique. Les dénonciations font rage . Le comte de Toulouse-Lautrec est arrêté à Blagnac . Plus personne n'est à l'abri d'un emprisonnement en attendant pire .
Les nobles et les riches commencent à émigrer .

A Toulouse, le club monarchique intrigue, s'agite, se tourmente, imprime des libelles. Un roué comme Dubarry, le héros des bordels, ne démentant pas son illustre origine, met les fonctionnaires publiques en campagne. Ces bacchantes, ivres de vin et de luxure, courent la ville; mais la municipalité, d'accord avec la garde nationale, arrête le complot et quelques unes de ces corybantes sont détenues ...


( Journal de Gorsas )

Vers la fin 1791, le Roué ne balance plus à prendre la poudre d'escampette .   

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par La nuit, la neige le Mer 02 Juil 2014, 22:35

Mme de Sabran a écrit:
Non !   Marat se prétendait médecin .   En fait, il avait acheté son diplôme en Angleterre et exerçait cette fonction auprès des gardes du corps du comte d’Artois.
Acheté ? J’ai lu qu’il avait finalement obtenu un diplôme en Angleterre.
Mais bon...

Ici le brevet délivré par la Maison du comte d’Artois, le 24 juin 1777 :

Mgr le comte d’Artois étant à Versailles, sur le rapport qui lui avait été fait des bonnes vies et moeurs (boudoi29), des lumières et expériences dans l’art de la médecine de plusieurs Facultés d’Angleterre (boudoi29), voulant lui donner une marque de sa bienveillance, Monseigneur lui accorde la place de Médecins des Gardes. Voulant et entendant que ledit sieur Marat jouisse des honneurs, prérogatives et avantages qui peuvent y être attachés, et qu’il puisse s’en qualifier dans tous les actes publics et particuliers.


Eh bien, c’est ce qui s’appelle nourrir un serpent dans son sein... :!,,,!!!:
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9446
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par La nuit, la neige le Mer 02 Juil 2014, 22:40

Merci, Elie, pour la suite des aventures si bien illustrées... :\\\\\\\\: 
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9446
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mer 02 Juil 2014, 22:43




Que tu me fais plaisir !!!


Je ne sais plus du tout où j'ai lu que, parce qu'il n'était pas reconnu par ses pairs en France, Marat a traversé la Manche pour aller se faire délivrer en Angleterre un diplôme de médecin qu'il n'arrivait pas à décrocher chez nous .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par La nuit, la neige le Mer 02 Juil 2014, 22:53

Mme de Sabran a écrit:
Je ne sais plus du tout où j'ai lu que, parce qu'il n'était pas reconnu par ses pairs en France, Marat a traversé la Manche pour aller se faire délivrer en Angleterre un diplôme de médecin qu'il n'arrivait pas à décrocher chez nous .
Ah bon ? Possible. Je ne sais pas.
Il a d’abord été précepteur, puis est parti vivre une dizaine d’années en Angleterre où il végète et hésite entre devenir romancier, homme politique (déjà) et puis...allez hop médecin fera l’affaire !  : 
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9446
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mer 02 Juil 2014, 22:55



Je dirais même plus : ophtalmo !    Quel culot !
Et auprès d'Hélène de Tournon mourante, il s'improvise spécialiste du foie . Il n'était pas à un conte près !
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par La nuit, la neige le Mer 02 Juil 2014, 23:00

Pour la petite anecdote à la de Decker, pendant son séjour en Angleterre, il entretint une liaison avec Angelica Kauffmann.
Naan ? Déconne ?
Si !!!  :
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9446
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mer 02 Juil 2014, 23:04

La nuit, la neige a écrit:Pour la petite anecdote à la de Decker, pendant son séjour en Angleterre, il entretint une liaison avec Angelica Kauffmann.
Naan ? Déconne ?
Si !!!  :


Tu me l'apprends, merci !!!  :n,,;::::!!!: 
Angelica Kauffmann, que voici, que voilà ! ( elle était peintre )

avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par La nuit, la neige le Mer 02 Juil 2014, 23:19

Mme de Sabran a écrit:
Angelica Kauffmann, que voici, que voilà !  ( elle était peintre )
Une artiste chouchoute de toute la haute aristocratie européenne...
M’enfin ! Flirter avec Marat !  boudoi29 boudoi32 
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9446
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Mer 02 Juil 2014, 23:23




Oui !   Ce qu'il pouvait être moche !!!   
Peut-être Hélène est-elle morte de saisissement en voyant, penchée sur son lit, sa trogne de brute épaisse ? ...
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Mme de Sabran le Jeu 03 Juil 2014, 22:01



Alors que Jean du Barry, traqué par ses créanciers, s'évanouit dans la nature, Guillaume ne bouge pas de Toulouse .  Habitué à être oublié dans son coin comme quantité négligeable, il ne s'attend pas à être inquiété  ... D'autant que son fils aîné, Alexandre, vient de s'engager dans l'armée des Pyrénées Orientales, en bon patriote qu'il est .
Pendant ce temps, le Roué de Provence gagne l'Italie .  A Gênes, il tape le marquis de Cambiego de douze mille livres, une poire pour sa soif !  boudoi29  Un peu refait, il remonte à Paris où il est le spectateur passif des terribles événements du 10 août ...

Les temps sont durs . Ce n'est décidément pas le moment de s'adonner au tourisme  boudoi32  :

Tout citoyen accusé d'émigration doit justifier de sa résidence dans l'empire depuis le 8 octobre 1791, époque à laquelle la loi du 8 avril 1792 déclare que l'émigration a commencé . Si on a émigré, on doit justifier d'être rentré en France avant le 8 mai 1792.   Les certificats de résidence doivent se proroger et se continuer sans interruption . S'il existe une lacune on sera réputé avoir émigré ...


A la clef, horreur ! tous les biens desdits émigrés seront saisis ...   Le sang de Jean du Barry ne fait qu'un tour !
Il lui faut rentrer au plus tôt .

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille du Barry

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum