L'ambassade de Tipoo Sahib à Versailles.

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Re: L'ambassade de Tipoo Sahib à Versailles.

Message par Gouverneur Morris le Mar 17 Avr 2018, 23:25

Tres beau document.

On aurait rêvé alors de répéter le cérémonial utilisé par Louis XV pour les envoyés de Perse, voire de Louis XIV pour ceux du Siam, et installer le trône en fin de parcours dans la grande galerie.

Las, les finances de la Cour étaient telles que l’on dut se résoudre à un cérémonial réduit, avec une réception dans le Salon d’Hercule.
avatar
Gouverneur Morris

Messages : 4519
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ambassade de Tipoo Sahib à Versailles.

Message par Mme de Sabran le Dim 29 Juil 2018, 07:08

...   des nouvelles de Tipoo Sahib ?   Very Happy
Mais oui,  il était le Citoyen X de notre dernière énigme :



Devenu sultan à la mort de son père en 1782, il œuvre à contenir les progrès britanniques en concevant une série d'alliances.



Lorsque celles formées avec les Marathes et l'Empire moghol échouent, il se tourne vers la France, qui avait mené une politique coloniale en Inde quelques décennies plus tôt, politique qui avait été arrêtée après la guerre de Sept Ans.

Tipû Sâhib envoie donc une ambassade extraordinaire à Paris, en 1788.


Louis XVI recevant les ambassadeurs de Tipu Sultan venus solliciter son aide contre les Anglais.

Attendant plus de cette alliance qu'elle ne pouvait lui offrir, Tipû envahit, en 1789, l'État voisin de Travancore, un protectorat britannique, ce qui déclenche la troisième guerre de Mysore, qui durera trois ans et a pour conséquence une défaite retentissante pour Mysore qui perd la moitié de son territoire, la défection de la France impliquée dans sa Révolution dès le début du conflit étant un facteur majeur de cet échec.

Dans notre sujet dédié à cette ambassade, nous disions d’ailleurs que le sultan condamnera à mort les trois ambassadeurs envoyés à Versailles pour avoir échoué à obtenir de significatifs appuis armés de la France.

Bref !

Tipû Sâhib signe donc le traité de Srirangapatna, par lequel il doit également payer trois millions de roupies à la Compagnie britannique des Indes orientales, et laisser comme otages deux de ses fils, Abdul Khaliq et Maiz ud-Din, âgés de dix et huit ans, auprès de Cornwallis dans l'attente du paiement.






Arrow Tipû Sâhib, pour laver ces humiliations, recherche alors le soutien de la France républicaine.

Fervent admirateur de la Révolution, Tipû entretenait des liens étroits avec le club Jacobin fondé en 1792 dans sa capitale d'Inde du Sud, Seringapatam, et se faisait appeler "le citoyen Tipou".
Un certain François Ripaud, fondateur de ce club, planta dans la capitale un arbre de la Liberté, et y déploya la bannière républicaine.

Richard Wellesley est nommé gouverneur général des Indes en 1798. Sa mission est d'étendre la domination britannique sur le pays.

Arrow La même année, l'expédition de Bonaparte en Égypte a pour but de menacer l'Inde, et Mysore est un atout majeur dans ce plan.



Lorsque Bonaparte proposa au Directoire de prendre l'Egypte pour couper la route des Indes aux Anglais, il s'abstint de parler de la suite qu'il comptait donner à l'opération.

Certains historiens prétendent que son intention ultime était de fonder un vaste empire qui s'étendrait de la côte barbaresque à l'Ouest, jusqu'aux Indes à l'Est.
Depuis l'Egypte, son "Armée d'Orient" se lancerait à la conquête de la Syrie, marcherait sur l'Irak et l'Iran, et pousserait par les déserts d'Afghanistan pour franchir la mythique passe de Khyber, porte de l'Inde.


Arrow Dans les premiers jours de 1799, depuis le Caire, Bonaparte envoie, en effet, ce message à Tipû Sâhib :

Bonaparte, membre de l'Institut national, général en chef,
Au très magnifique sultan, notre très grand ami, Tippoo Saëb,
On vous a déjà instruit que j'étais arrivé sur les bords de la mer Rouge, à la tête d'une armée innombrable et invincible, plein du désir de vous affranchir du joug de fer de l'Angleterre (...)


Bonaparte terminant sa lettre en priant le sultan de lui envoyer rapidement un émissaire.

Arrow Mais Tipû ne recevra jamais cette lettre, qui sera interceptée par le renseignement britannique.

Arrow Richard Wellesley, gouverneur général des Indes, prenant prétexte des contacts de Tipû Sâhib avec la France, l'attaque et la quatrième guerre de Mysore débute.

Après que Nelson a anéanti les ambitions du Directoire à la bataille d'Aboukir, les armées britanniques – dont l'une est commandée par Arthur Wellesley, le futur premier duc de Wellington – marchent sur Mysore en 1799 et assiègent sa capitale.

Le 4 mai, les attaquants franchissent les murailles de Seringapatam et Tipû Sâhib, se précipitant sur les lieux, est tué.



* Source texte : Wikipedia ; Henry Laurens L'expédition d'Egypte ; Tom Reiss, Dumas le comte noir.

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 36108
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum