Emigration et contre-Révolution

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Emigration et contre-Révolution

Message par Calonne le Lun 15 Sep 2014, 19:13

J'ouvre un sujet général sur l'émigration, bien plus vaste et complexe que le cliché qu'on en a souvent, la fuite à l'étranger des nobles.
Car l'émigration a connu plusieurs phases, plusieurs périodes et n'a pas concerné que des nobles. Au fil des secousses révolutionnaires, ce sont des gens de toutes tendances qui ont préféré fuir. Si bien qu'à la fin de la Révolution, on compte chez nos émigrés aussi bien de futurs rois comme Louis XVIII que des révolutionnaires purs et durs comme Billaud-Varennes. Il n'y a pas eu que des nobles, mais aussi des magistrats, des officiers, des hommes politiques ou de religion...

Le premier à avoir eu le nez creux et à faire ses valises plutôt que de rester, c'est bel et bien... Calonne qui gagne Londres peu de temps après sa disgrâce.
Le comte d'Artois lance le mouvement en 1789. "Nous serons de retour dans trois mois"... Versailles ressemble à un désert, les portes sont verrouillées, chaînes et cadenas en place, les couloirs silencieux. Les grands fuient vers la liberté.

La Grande Peur va précipiter le mouvement : des châteaux sont attaqués, pillés, incendiés, les premières atrocités ont lieu en province. Une nouvelle vague déferle, surtout constituée de châtelains. Après l'échec de Varennes, on compte jusqu'à cent berlines quittant Paris en une journée.

Puis, les révolutionnaires commençant à se bouffer entre eux, certains font également leurs bagages, des constitutionnels comme Mounier, ancien camarade de Barnave. Puis après la chute de Robespierre, vient le tour de tous ceux qui se sont un peu trop emballés pour les théories de l'incorruptibe, fuyant la répression thermidorienne...

Au travers de ce sujet, nous verrons l'émigration dans ses détails. L'émigration était devenu un véritable marché, il fallait de l'argent et des complicités pour les passeports (nécessaires pour sortir de Paris et circuler dans le royaume), corrompre tel ou tel municipal, prévoir la route, les relais pour les chevaux... Et la fuite réussie, que faire ? Tous ne connaissent pas le sort de la marquise de la Tour du Pin qui se retrouve à gérer une ferme en Amérique : les officiers qui rejoignent l'armée des coalisés perdent souvent leur grade, on voit des marquises devenues blanchisseuses, des marquis garçons de restaurant, porteurs d'eau... Certains ont réussi à retomber sur leurs pattes, d'autres non. Tour d'horizon à suivre donc...
Calonne
Calonne

Messages : 578
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 47
Localisation : Un manoir anglais

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Invité le Lun 15 Sep 2014, 19:22

C'est un sujet qui m'intéresse aussi. Very Happy
Ces gens qui pour la plupart ont jusque-là vécu dans l'aisance se retrouve à devoir travailler, mot tout à fait exclu du vocabulaire de la noblesse. Certaines anciennes grandes dames deviennent modistes à Londres, d'autres n'ont pas d'autre choix que de devenir simples couturières ...
Puis nous connaissons des cas extrêmes comme le futur Louis -Philippe devenu professeur de mathématiques en Suisse ! Il me semble même qu'il en profite pour visiter le pôle Nord.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Calonne le Lun 15 Sep 2014, 19:31

Oui, l'émigration fût une terrible épreuve pour beaucoup. Des officiers rejoignant l'armée des émigrés se retrouvèrent simples soldats, des duchesses devinrent blanchisseuses...

Les premiers départs furent les plus "faciles", mais au fil du temps, le durcissement des textes révolutionnaires augmenta la difficulté : non-délivrance de certains passeports, saisie des biens des émigrés, contrôle accrû aux frontières, noms des émigrés publiés dans les journaux, peine de mort par contumace...
Tout un "marché noir" de l'émigration se mît en place, pour acquérir un passeport, un certificat médical pour aller soi-disant prendre le bon air suisse ou les eaux en Allemagne, des chevaux, une voiture... Certaines municipalités étaient coulantes, d'autres moins.

La fuite des grands entraîna celle de beaucoup de leurs fournisseurs, principalement dans l'industrie du luxe : ils suivirent leur clientèle ou préférèrent fuir parce qu'on les accusait d'avoir travaillé pour les aristocrates. Souvenons-nous de Rose Bertin qui a vite fait ses paquets devant les insultes et menaces proférées devant sa boutique... On vit fuir des artisans, des manufacturiers, des peintres, des modistes... Sans oublier la nombreuse domesticité qui se retrouve sur le carreau : laquais, portiers, valets, soubrettes... qui avec la fuite de leurs maîtres ont perdu leur emploi.
Calonne
Calonne

Messages : 578
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 47
Localisation : Un manoir anglais

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Mme de Sabran le Lun 15 Sep 2014, 20:07

Calonne a écrit:J'ouvre un sujet général sur l'émigration, bien plus vaste et complexe que le cliché qu'on en a souvent, la fuite à l'étranger des nobles. Tour d'horizon à suivre donc...

Excellente idée !!! ... à suivre avec passion !

Pour ma part, j'ai lu l'Histoire générale des émigrés pendant la Révolution française, de H. Forneron, que je vous recommande !
De même que l'Histoire de l'émigration de G. de Diesbach .

Je vous fais ma princesse de Chimay ! :Emigration et contre-Révolution 2028181902 :Emigration et contre-Révolution 2028181902 :Emigration et contre-Révolution 2028181902

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 41496
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Invité le Lun 15 Sep 2014, 20:10

La meilleure illustration sinon cinématographique du moins télévisuelle qui fut faite de cette période est La Grande Cabriole de Nina Companeez...un formidable feuilleton que je ne cesserai de vous recommander vivement Wink

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Calonne le Ven 19 Sep 2014, 17:52

La première vague : les Grands.

L'émigration commence véritablement au début de l'été 1789. Les derniers évènements (Réunion des Etats-Généraux, Serment du Jeu de Paume, création d'une Assemblée Nationale...) ont jeté le trouble et la confusion à la cour. La panique monte, Mercy écrit à Kaunitz :"Depuis le 23 juin jusqu'au 27, tout le monde ici avait perdu la tête et ce n'était certainement pas sans les plus justes motifs..." Au Palais-Royal, on trouve même des "proscriptions" comme aux pires temps de la République romaine : les têtes de certains sont mises à prix, le premier est le comte d'Artois. Les libelles et pamphlets vengeurs se multiplient...

La prise de la Bastille sonne le départ : aux alentours du 17 juillet, les grands fuient. Artois bien sûr qui se réfugie chez son beau-père à Turin, mais aussi tous les autres, les Breteuil, les Rohan, Vaudreuil, Besenval, Broglie, Mme d'Ossun, Mme de Brionne... Même l'abbé de Vermond s'enfuit.
Les Polignac suivent, au moment du départ, on remet à la duchesse un billet, resté célèbre, de la reine. C'est leur dernier adieu, elles ne se reverront plus. On manque de reconnaître le couple à Sens, mais il parvient à rejoindre Bâle dans un premier temps avant de partir pour l'Italie où notre ambassadeur, le délicieux cardinal de Bernis, voit arriver, consterné, une partie de ces fuyards. Il accueille la duchesse par ces mots :"Un sourire au milieu des ruines".
A Versailles, c'est le désert. Provence, Mesdames et Mme Elizabeth demandent à rester. La princesse de Lamballe aussi. Le roi est parti pour Paris, Marie-Antoinette, folle d'angoisse, envoie chercher ses dames, les gens de son entourage : personne. Les portes sont verrouillées, cadenassées, les couloirs déserts, le château semble vide. La solitude, cette solitude que la reine redoute se referme sur elle.
L'émigration vient de commencer.
Calonne
Calonne

Messages : 578
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 47
Localisation : Un manoir anglais

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Mme de Sabran le Sam 20 Sep 2014, 09:49

Calonne a écrit:
Les Polignac suivent, au moment du départ, on remet à la duchesse un billet, resté célèbre, de la reine. C'est leur dernier adieu, elles ne se reverront plus. On manque de reconnaître le couple à Sens

...   comme l'illustre cette gravure, l'abbé de la Balivière sauve la situation ! Very Happy

Emigration et contre-Révolution T0000011
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 41496
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Mme de Sabran le Sam 20 Sep 2014, 18:57




Voici la première vague de l'émigration :  les Polignac, Artois, Condé, Breteuil et Lambesc :
La gravure s'intitule : Salus in Fuga, le salut dans la fuite Emigration et contre-Révolution 1524226653

Emigration et contre-Révolution 022210

...   les détails :

Emigration et contre-Révolution Dscn6611


Emigration et contre-Révolution Dscn6612


Emigration et contre-Révolution Dscn6613


Emigration et contre-Révolution Dscn6614


Emigration et contre-Révolution Dscn6615
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 41496
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Mme de Sabran le Sam 20 Sep 2014, 20:24

Majesté a écrit:La meilleure illustration sinon cinématographique du moins télévisuelle qui fut faite de cette période est La Grande Cabriole de Nina Companeez...un formidable feuilleton que je ne cesserai de vous recommander vivement Wink
.

Et la meilleure illustration épistolaire est la correspondance de Vaudreuil et Artois ! Wink
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 41496
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Mme de Sabran le Lun 06 Oct 2014, 11:07




Je bouture toujours Madame de Chimay .  Very Happy

Mémoires de Louis-Philippe :

" J’arrive à un des points les plus difficiles à traiter de l’ouvrage que j’ai entrepris. C’est de l’émigration, de ses causes et de ses effets , que je vais m’occuper. La difficulté de cette discussion est déjà très grande en elle-même, est augmentée par ma position personnelle. On peut me croire prévenu, influencé par des souvenirs, aigri par le ressentiment d’injures personnelles , animé du désir de défendre le parti que j’avais embrassé alors. C’est à ceux qui me liront à juger si j’ai été influencé par ces considérations et si mes raisonnements sont bons ou mauvais. La notoriété des faits sur lesquels je les ai établis , rend inutile que j’affirme l’exactitude scrupuleuse avec laquelle je les rapporte. Cette discussion est trop importante et exige trop de développements pour qu’en m’y livrant je puisse me renfermer strictement dans l’examen des événements du moment où la grande émigration a lieu , et il faudra souvent rétrograder vers ce dont j’ai déjà parlé , et anticiper sur ce dont il me reste à faire le détail. Cela m’entraînera à jeter un coup d’œil sur la conduite du Roi , et sur la faiblesse et la discordance des moyens qu’on a employés pour arrêter les progrès de la Révolution.

Je regarde l’émigration comme ayant été une fausse mesure. Je respecte les motifs honorables qui peuvent l’avoir dictée , mais je répète qu’un de mes principaux objets , est de prouver que la rectitude des intentions n’entraîne pas celle du jugement , que la violence des passions et de l’esprit de parti égare et aveugle même sur ses propres intérêts et sur la meilleure manière d’atteindre le but qu’on se propose ; et que quand on se laisse entraîner par ce torrent , on peut devenir bien nuisible à la cause qu’on s’efforce de défendre. Une des principales sources des malheurs de la Révolution , a été l’ignorance complète et générale de la conduite que chacun devait tenir dans une semblable crise ; et cette ignorance était commune aux hommes de tous les partis et de toutes les opinions . Il n’y avait plus de devoirs clairement établis Tout était confus , tout était ébranlé , la morale même qui semblerait devoir être immuable , n’était plus un guide suffisant , et les démarches qu’on croyait les mieux calculées pour atteindre le but qu’on se proposait , conduisaient à un résultat souvent contraire , et presque toujours différent
De celui qu’on attendait. En sorte qu’avec les mêmes intentions et en ayant le même objet en vue, on adoptait souvent une ligne de conduite opposée. Rien n’est donc si difficile que de juger des hommes par leurs opinions et par leur conduite politique ; et il ne l’est pas moins de juger cette conduite et ces opinions avec impartialité. Plus cette difficulté se faisait sentir , plus il semble qu’on aurait dû être porté à l’indulgence . Mais cette indulgence a été bien peu pratiquée. Hélas, on a été plus loin encore, on a représenté ceux qui la prêchaient et la pratiquaient comme des ennemis secrets ; tandis que la violence et l’intolérance paraissaient des preuves de la loyauté d’un homme et de sa fermeté dans ses principes. Cependant on s’est trompé de tous les côtés , et dans tous les partis ; et il serait désirable que chacun en fût convaincu. On aurait moins de prétentions pour soi , et plus d’indulgence pour les autres ;

L’émigration commença en juillet 1789 par le départ de M. Le Comte d’Artois et de ses deux fils, M. Le Duc d’Angoulême et M. Le Duc de Berri, de M . Le Prince de Condé , de son fils et de son petit-fils , M. Le Duc de Bourbon et M . Le Duc d’Enghien , de M. Le Prince de Conti et des personnes de leur suite . Il est probable que dans le premier instant , les Princes n’eurent d’autre but que leur sûreté ; mais bientôt, ils s’occupèrent de devenir le noyau d’un rassemblement à l’extérieur. L’Assemblée Constituante désira vivement leur retour. Elle provoqua autant qu’elle put celui de M. Le Comte d’Artois en lui faisant de grands avantages dans l’affaire des apanages. D’après un de ses décrets, M. Duveyrier fut envoyé par le Roi à M. Le Prince de Condé pour le même objet , et sans plus de succès.
L’Assemblée Constituante voyait avec inquiétude l’absence de la plupart des princes français et l’attitude d’hostilité qu’ils avaient prise contre la Constitution. Elle croyait nécessaire à la consolidation de son ouvrage qu’ils vinssent se ranger autour du trône constitutionnel. Mais peut-être cette même opinion agissait-elle en sens inverse sur les Princes et je ne suis pas éloigné de croire qu’une des principales raisons qui ont empêché leur retour n’ait été la crainte que le régime constitutionnel ne se consolidât par leur présence.

Dès 1789 , on commençât à s’éloigner du Roi et du Royaume pour aller joindre les Princes Français en pays étrangers. C’est ce qu’on appela émigrer. On émigra peu en 1789. On émigra beaucoup plus en 1790 , et la grande émigration eut lieu en 1791. Elle se prolongea encore en 1792, jusqu’à la campagne de Champagne. Le désir de se mettre à l’abri des dangers auxquels on était alors exposé en France, a été un des premiers motifs de l’émigration. "

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 41496
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Mme de Sabran le Lun 06 Oct 2014, 11:45


Madame de Chimay
cite toujours Louis-Philippe :

« Je conçois très bien que le relâchement des lois , que l’impunité des émeutes, que le pillage des châteaux ( qui cependant avait eu lieu longtemps avant la grande émigration ) , aient décidé beaucoup de gens à chercher un asile tranquille dans les pays étrangers ; mais le plus grand nombre se décida pour d’autres motifs . Il est notoire que les promesses et les menaces étaient prodiguées alternativement pour engager ceux qui n’avaient pas encore émigré, à sortir de France , et il n’est que trop bien connu que plusieurs personnes ont été assez mal reçues à Coblenz et ailleurs, pour être arrivées trop tard. On prétend que ce reproche d’arriver trop tard , fut adressé à M. D’Arçon , l’un des ingénieurs les plus distingués de l’armée française , lorsqu’il se présenta à Coblentz au mois de mars 1792 et qu’il répondit froidement : « Je serai encore à temps de l’autre côté. »
En effet, M. D’Arçon revint immédiatement en France , demanda à être mis en activité, fut rattaché au Comité de la Guerre , et ensuite dirigea les sièges de Bréda et de Gertruydenberg sous le Général Dumouriez.

On mettait donc son honneur à émigrer , ainsi on émigrait pour remplir un devoir , et non pas pour fuir un danger . L’émigration était donc un acte volontaire et il doit être considéré comme tel, puisque c’était par choix , et non par nécessité, qu’on s’y décidait.
Dès 1789 et 1790 , les ennemis de la Révolution commencèrent à maintenir qu’on se déshonorait en acceptant des emplois sous le nouveau régime, ou même en continuant d’occuper ceux dont on était revêtu sous l’ancien. Cette fausse idée de l’honneur, cette crainte mal fondée de se déshonorer, a réduit à la nullité la plupart de ceux qui voulaient se vouer à la défense du Roi et au soutien de la monarchie , tandis que leurs adversaires augmentaient journellement leurs forces en acceptant tous les emplois qu’ils pouvaient atteindre. IL est certain que ce sophisme sur l’honneur , a essentiellement contribué à la chute du Roi et de la monarchie. Il semble pourtant qu’il était facile de reconnaître qu’on était plus puissant en place que hors de place, qu’on avait plus de force en exerçant dans le royaume des fonctions quelconques, qu’en se réduisant volontairement à la puissance d’un simple soldat prussien ou autrichien. Mais il faut se reporter au temps et ne pas perdre de vue l’ignorance profonde dans laquelle on était en France , relativement à la nature des convulsions politiques , et à la conduite qu’il convient de tenir dans ces circonstances difficiles.

On ne s’occupait de la Révolution que comme d’un roman nouveau. On en parlait que comme d’une pièce nouvelle , et il était réservé à un bien petit nombre d’individus de l’examiner avec attention , de chercher à en découvrir la nature et d’en suivre la marche et les progrès ( On se piquait d’adopter sur cela le ton des femmes ; et on croyait , ou on prétendait croire , que s’occuper de politique , c’était de la pédanterie ; que lire les gazettes et se mettre au fait des événements du jour , c’était d’un ennui à périr ; et quand à lire les débats de l’Assemblée nationale, Ah fi donc ! On se piquait d’en avoir horreur et de ne pas prononcer cemot là sans une affectation de dégoût ). IL était impossible qu’avec une telle légèreté, les ennemis de la Révolution eussent une idée exacte de la force de leurs adversaires et qu’ils ne fussent pas dans une ignorance complète tant de ce qui se passait, que de la conduite qu’il leur convenait d’adopter , pour arriver à leur but. Ils auraient dû chercher à entraver la marche de la Révolution en profitant des fautes et des maladresses de leurs adversaires . Ils auraient dû s’efforcer de ramener le peuple par des concessions , mais leur confiance aveugle dans l’appui qu’ils attendaient du dehors , leur faisait dédaigner tous les moyens d’agir par l’intérieur et de se procurer l’appui d’une partie de la nation. »

En somme, ceux qui étaient restés en France étaient supposés avoir pactisé avec les révolutionnaires tandis que ceux qui avaient émigré , étaient restés fidèles au Roi.


Emigration et contre-Révolution Photo_10

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 41496
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Invité le Lun 06 Oct 2014, 12:22



Quel travail la Princesse nous avait fait de citer ainsi Louis-Philippe ! :\\\\\\\\:
Merci de récupérer cela de profondis... :n,,;::::!!!:

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Mme de Sabran le Lun 06 Oct 2014, 12:30



...   morpionibus ...  Emigration et contre-Révolution 0105
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 41496
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Invité le Lun 06 Oct 2014, 13:44

Merci Eléonore de permettre à notre Princesse de participer à notre forum !!! 3196910 3196910 3196910

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Comtesse Diane le Lun 06 Oct 2014, 14:16

Majesté a écrit:

Quel travail la Princesse nous avait fait de citer ainsi Louis-Philippe ! :\\\\\\\\:
Merci de récupérer cela de profondis... :n,,;::::!!!:

Bien à vous.

Mme de Sabran a écrit:

...   morpionibus ...  Emigration et contre-Révolution 0105

Very Happy :Emigration et contre-Révolution 2028181902

Merveilleuse dame ! Ses écrits restent !Very Happy
Comtesse Diane
Comtesse Diane

Messages : 7494
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Lucius le Jeu 16 Avr 2015, 14:03

Auriez vous connaissance de portraits de la famille royale réalisée pendant l'émigration ?
Ou éventuellement des grands dignitaires ...
Je ne pense pas à de grands portraits d'apparat, plus à des dessins, des estampes ....
Lucius
Lucius

Messages : 9147
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Mme de Sabran le Jeu 16 Avr 2015, 14:52

;

Désolée, mon petit Lulu, je n'ai pas cela dans mes profondes .   Very Happy
Mais j'ai, là sous le coude, une réflexion douce-amère de ta marquise préférée (  :Emigration et contre-Révolution 2028181902  ) Mme de Créquy :

J'ai beaucoup souffert à Paris pendant sept années ; mais je n'échangerais pas ces sortes d'angoisses-là contre l'assujettissement à l'étranger, contre les misères et les humiliations, contre les outrages et les colères de l'émigration ! Qui n'a su l'odieuse conduite de la maison d'Autriche et de la maison de Saxe à l'égard de nos Princes ? Qui n'a pas souri du mépris en lisant cette insolente inscription qu'un prince allemand avait fait placer à la barrière de son parc.

—  " Il est défendu aux vagabonds, aux juifs et aux émigrés d'entrer dans ce jardin. "

Il est vrai que les émigrés riches étaient admis presque partout ; mais on était sans pitié pour ceux qui se trouvaient sans ressources.


Je confirme : la marquise n'invente pas .   boudoi32
La même interdiction pesait sur la ville de Cassel .   Les Juifs et les émigrés devaient passer leur chemin .

( Source : archives familiales )

;
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 41496
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Lucius le Jeu 16 Avr 2015, 14:58

boudoi29
Lucius
Lucius

Messages : 9147
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Invité le Ven 17 Avr 2015, 21:05

Je n'ai pas le temps de regader dans mes dossiers, mais n'oublie pas de me le rappeler d'ici demain. Je dois avoir deux ou trois petites choses. Very Happy

Me viennent à l'esprit tout de suite les portraits de Mesdames Adélaïde et Victoire par madame Vigée-Lebrun qui se retrouvent en Italie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Invité le Ven 17 Avr 2015, 21:17

Il y a des portraits de la Comtesse de Provence qui peuvent s'ajouter à ce dont vous parlez, aussi Wink

Bien à vous Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Lucius le Ven 17 Avr 2015, 21:19

En fait, je ne l'ai pas précisé, je ne cherche que des hommes.
Lucius
Lucius

Messages : 9147
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Invité le Ven 17 Avr 2015, 21:31

OK. Je regarderai demain. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Invité le Sam 18 Avr 2015, 14:45

Désolée, je n'ai rien trouvé. Apparemment cela doit être assez rare. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Lucius le Sam 18 Avr 2015, 14:58

Merci quand même. J'imagine qu'ils avaient d'autres postes budgétaires plus importants.
Lucius
Lucius

Messages : 9147
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Invité le Sam 18 Avr 2015, 15:02

Il fallait se restreindre en effet. :Emigration et contre-Révolution 2028181902

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Emigration et contre-Révolution Empty Re: Emigration et contre-Révolution

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum