Le Deal du moment : -50%
-50% Nike Jordan Air 200E
Voir le deal
67.47 €

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture

+7
MARIE ANTOINETTE
Lucius
Mme de Périgny
Calonne
Trianon
La nuit, la neige
Mme de Sabran
11 participants

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Aller en bas

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Empty Re: Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture

Message par La nuit, la neige Ven 28 Juin 2019, 22:42

Mme de Sabran a écrit:
La Fayette a écrit:En effet, je le suis toujours et à jamais Madame.
Néanmoins, j'ai ma définition bien précise de l'esclavage. Et adopter un jeune enfant noir pour l'élever avec les miens n'est pour moi pas de l'esclavage.
Je suppose que c'est ainsi que raisonnait le chevalier de Boufflers.  
Lafayette était, lui, un fervent et convaincu abolitionniste. A l'époque où il achète ses plantations de Cayenne afin d'y expérimenter l'affranchissement des esclaves, Boufflers, nommé Gouverneur, s'installe au Sénégal, LE centre du commerce des esclaves entre l'Afrique et l'Amérique !
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16366
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Empty La Société des Amis des Noirs

Message par Mme de Sabran Ven 28 Juin 2019, 23:18



La Société des Amis des Noirs, voici un beau sujet à ouvrir, Messieurs, non ?  Very Happy

Vous  nous raconterez, Gigi. cheers

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 1331

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50853
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Empty Re: Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture

Message par Mme de Sabran Mar 07 Jan 2020, 14:45

Je suis toujours dans les Mémoires de Charles Barbaroux.   Very Happy   J'y apprends que, après le 10 août 1792, redescendu à Marseille, il trouve sa jeune-femme tout nouvellement accouchée d'un garçon.

... je fus avec ma mère, quelques amis, présenter mon fils à l'église, car les officiers publics n'étaient pas encore établis . Le baptême n'est rien aux yeux des philosophes, mais la cérémonie, quelle qu'elle soit, par laquelle on transmet son nom à son fils, est bien intéressante pour un père. Le mien fut nommé Ogé Barbaroux .

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Captu580

Nous devinons que Barbaroux est membre de la Société des amis des Noirs, bien entendu Very Happy , mais voilà -t-y pas que je trouve Stanislas de Boufflers parmi eux .   J'y reviendrai .  Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 693620883

Vincent Ogé, né vers 1755 à Dondon (Saint-Domingue) et mort roué vif le 25 février 17912 au Cap-Français, fut le meneur de la première révolte des mulâtres, prélude de la Révolution haïtienne.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vincent_Og%C3%A9

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50853
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Empty Re: Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture

Message par Mme de Sabran Jeu 09 Jan 2020, 10:31

Mme de Sabran a écrit:
Nous devinons que Barbaroux est membre de la Société des amis des Noirs, bien entendu   Very Happy  , mais voilà -t-y pas que je trouve Stanislas de Boufflers parmi eux .   J'y reviendrai .  Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 693620883

C'est ici :
https://marie-antoinette.forumactif.org/t2719-le-chevalier-stanislas-jean-de-boufflers#151131

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50853
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Empty Re: Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture

Message par La nuit, la neige Sam 08 Mai 2021, 10:58

Lundi 10 mai prochain, dans le cadre de la Journée nationale de commémoration des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition, sera notamment diffusé, sur France 3, un épisode inédit de :


Secrets d'Histoire : « Toussaint Louverture : la liberté à tout prix »
Présenté par Stéphane Bern
Durée environ : 106 mn
Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Secres11

Présentation :

Si la France commémore chaque 10 mai l’abolition de l’esclavage, c’est en grande partie grâce à lui. Originaire d’Afrique, né esclave au XVIIIe siècle dans la colonie française de Saint-Domingue, l’actuelle Haïti, Toussaint Louverture a réussi à échapper à la servitude pour devenir un général et un homme politique de génie, qui, depuis son île des Caraïbes, a montré la voie à suivre.

Meneur d’hommes, séducteur, visionnaire, Toussaint Louverture entre dans la lumière à 50 ans et décide de lancer son grand projet : libérer les esclaves de Saint-Domingue pour en faire des citoyens français à part entière ! Mais, pour y parvenir, il doit se dresser contre l’ordre établi : les colons et leurs plantations sucrières si lucratives.
Il trouve aussi sur sa route un homme, un certain Bonaparte, Premier consul de France… Toussaint, Napoléon : l’affrontement de deux stratèges, deux figures d’exception, et aussi deux insulaires, de chaque côté de l’Atlantique !
Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Toussa11

Dans le sillage de Toussaint Louverture, Secrets d’Histoire permet de découvrir également ceux qui ont épousé sa cause.  « Solitude », une femme métisse devenue une légende de la liberté en Guadeloupe ; l’abbé Grégoire, un héros discret de la Révolution française, qui a permis la première abolition de l’esclavage, en pleine Terreur — et Victor Schœlcher, l’homme qui a obtenu son abandon total par la France au XIXe siècle.

Stéphane Bern, dans le rôle du guide, permet de découvrir le fort de Joux, perché dans les montagnes du Doubs, la prison où Bonaparte a enfermé jusqu’à la mort son rival de Saint-Domingue, ou encore les demeures intactes des armateurs de La Rochelle, enrichis par l’esclavage, mais le film permet de s'immerger aussi dans les vestiges des plantations sucrières, tant en Guadeloupe qu’en Haïti, autre « île de beauté » encore habitée par sa figure tutélaire, l’indomptable Toussaint Louverture.  

Intervenants
Dany Laferrière de l’Académie française ; Rokhaya Diallo, journaliste ; Pierre Buteau, historien haïtien ; Jacques de Cauna, historien ; Frédéric Régent, historien ; Jean-Christian Petitfils, historien ; Pierre Branda, Fondation Napoléon.

* Source et infos complémentaires : FranceTélévisions - Toussaint Louverture, le héros haïtien dans Secrets d'Histoire


Idea  La vidéo de cet épisode est d'ores et déjà disponible sur le site de France Télévisions, ici :

Arrow Secrets d'Histoire - Toussaint Louverture, la liberté à tous prix
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16366
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Empty Re: Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture

Message par Mme de Sabran Ven 14 Mai 2021, 17:40

C’est, paraît-il, l’une des contre-vérités de l’Histoire les plus tenaces. Joséphine  aurait été à l’origine de la décision de Napoléon d’abroger l’abolition de l’esclavage votée par la Convention en février 1794.
Mais les historiens mettent aujourd’hui en doute cette influence. Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 1123740815
Après l’envoi de corps expéditionnaires en Guadeloupe et à Saint-Domingue pour mater la rébellion, un décret réintroduisit l’esclavage le 20 mai 1802.

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Loi_su10

Une erreur stratégique : si l’ordre fut rétabli en Guadeloupe, l’escalade de la violence à Saint-Domingue aboutit à une révolution haïtienne et en 1804 à la proclamation d’indépendance. Il faudra attendre 1848 pour l'abolition de l'esclavage en France.

 Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Thumb285

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 730px-10

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Thumb282

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50853
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Empty Re: Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture

Message par Mme de Sabran Dim 16 Mai 2021, 18:34

L'histoire ne s'arrête pas là ...   Après l'arrestation et la déportation en France de Toussaint Louverture, son lieutenant Jean-Jacques Dessalines reprend la lutte et met la pâtée au général Leclerc ( époux de Pauline Bonaparte )  qui, sur ces entrefaites,  succombe à la fièvre jaune,   puis  au général Rochambeau, son successeur  ( le fils du vainqueur de Yorktown ).
Dessalines a les coudées franches pour proclamer l'indépendance de l'île en 1804 et se donne pour Gouverneur à vie .  Il règle les problèmes ethniques entre communautés en ordonnant le massacre de tous les blancs y compris femmes et enfants .  C'est un carnage.
Ses généraux le font empereur d'Haïti sous le nom de Jacques Ier.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50853
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Empty Re: Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture

Message par Monsieur de la Pérouse Lun 17 Mai 2021, 14:01

C'est plutôt effroyable. J'ignorais jusqu'au nom de ce fou furieux.
Monsieur de la Pérouse
Monsieur de la Pérouse

Messages : 351
Date d'inscription : 31/01/2019
Localisation : Enfin à bon port !

Revenir en haut Aller en bas

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Empty Re: Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture

Message par Mme de Sabran Mer 19 Mai 2021, 12:02

Dessalines, après avoir battu à Vertières, le 18 novembre 1803, les forces françaises commandées par Rochambeau, proclame l’indépendance de Haïti, le 1er janvier 1804. Mais la France attend 1825 pour accepter de reconnaître cette indépendance. Le président Boyer accepte de payer 150 millions de francs, afin d’indemniser les colons expropriés. Après avoir versé 30 millions, Haïti obtient en 1938 que le reliquat de la dette soit réduit à 60 millions et un traité de paix et d’amitié est alors signé pour régler définitivement le contentieux…
Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 7982-l10

Le Moniteur de 1825, n° 222 – Dette de l’Indépendance :
« L’Ordonnance de 1825 » qui rend aujourd’hui Haïti si pauvre, misérable et très dépendant !

Dette de l`Indépendance : « L’Ordonnance » qui aurait fait d’Haïti ce qu’il est aujourd’hui!
Par Rezo Nòdwès -

On avait calculé qu’en 1789, les produits de Saint-Domingue montaient à 150 millions de francs, et qu’en 1823, Haïti en avait fourni à la France, à l’Angleterre et aux Etats-Unis pour 30 millions, ce qui laissait 15 millions de revenu net. En outre, on disait que « la valeur des biens-fonciers dans les colonies se calcule sur dix années de revenu ». Raisonnant ainsi, le gouvernement français fixa l’indemnité à 150 millions. En 1826, M. de Villèle avait exposé des motifs de la loi de répartition, aux chambres françaises.

Port-au-Prince, soirée du 4 juillet 1825 : « Lecture de l’Ordonnance du Roi français Charles X » par le baron de Mackau, capitaine des vaisseaux du Roi, commandant d’une division de l’armée navale. Le président Jean-Pierre Boyer en avait pris lecture dans l’après-midi du lendemain.

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Traitz14

La plupart des circonstances que nous allons relater sont puisées du Télégraphe du 17 juillet 1825, qui en a rendu compte officiellement ; le texte de l’Ordonnance royale s’y trouve aussi. Nous citons celle de M. de Mackau à Boyer, d’après l’original même qui a été sauvé du pillage commis en 1843, après le départ de Boyer, parmi les papiers d’Etat qu’il avait laissés au palais national.

Une commission formée par le président Boyer pour donner audience à l’envoyé du roi Charles l’invita à une conférence qui eut lieu chez le secrétaire général de la présidence dans la soirée du 4juillet 1825; il y en eut une autre le 5, de midi à quatre heures.

L'amiral Ange René Armand de Mackau  (1852 - 1855 )  est le fils de la sous-gouvernante des Enfants de France, Mme de Mackau, le frère d'Angélique de Bombelles et de l'infernale marquise de Soucy .

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 390px-22
Le baron Armand de Mackau,
par Charles-Philippe Larivière.
Image WIKI

Commandant de la Clorinde, frégate de 58 canons,  il parcourut l'Océan Pacifique, et alla conduire des négociations avec les nouveaux États de l'Amérique du Sud, le Chili et le Pérou. En 1825, il fut envoyé devant Haïti pour y faire accepter l'ordonnance d'affranchissement du 17 avril 1825, qui reconnaissait l'indépendance de l'île tout en prévoyant, en contrepartie, certains avantages pour la France. Après d'assez longs pourparlers, il obtint que l'ordonnance fût entérinée.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ange_Ren%C3%A9_Armand_de_Mackau


Mais M. de Mackau, dès là première rencontre, avait donné lecture de l’ordonnance qui suit, une dette qui arrivait avec beaucoup plus d’engagements que celui des fonds de PetroCaribe, malgré tout dilapidés par les haitiens eux-mêmes :



CHARLES, par la grâce de Dieu, Roi de France et de Navarre ( Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 3236493444 ) , à tous présents et à venir, salut.

Voulant pourvoir à ce que réclament l’intérêt du commerce français, les malheurs des anciens colons de Saint-Domingue, et l’état précaire des habitants actuels de cette île;

Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit :

Art. 1er. Les ports de la partie française de Saint-Domingue seront ouverts au commerce de toutes les nations.

Les droits perçus dans ces ports, soit sur les navires, soit sur les marchandises, tant à l’entrée qu’à la sortie, seront égaux et uniformes pour tous les pavillons, excepté le pavillon français, en faveur duquel ces droits seront réduits de moitié.

Art. 2. Les habitants actuels de la partie française de Saint-Domingue verseront à la caisse générale des dépôts et consignations de France, en cinq termes égaux, d’année en année, le premier échéant au 31 décembre 1825, la somme de cent cinquante millions de francs, destinée à dédommager les anciens colons qui réclameront une indemnité.

Art. 3. Nous concédons, à ces conditions, par la présente Ordonnance, aux habitants actuels de la partie française de Saint-Domingue, l’indépendance pleine et entière de leur gouvernement.

Et sera la présente Ordonnance sellée du grand sceau. Donné à Paris, au château des Tuileries; le 17 avril de l’an de
grâce 1825, et de notre règne le premier.

Signé : CHARLES.


Les commissaires haïtiens n’avaient pas pu entendre la lecture d’un tel acte, sans y faire diverses objections que sa singulière rédaction et ses clauses leur suggéraient. Ces objections sont rapportées par M. de Mackau lui-même, dans les explications écrites qu’il se vit ensuite forcé de donner, pour obtenir l’acceptation de l’ordonnance.

Il y eut de la part des Haitiens, ce soir du 4 juillet 1825, un profond sentiment d’indignation, à l’idée seule que l’indépendance d’Haïti, conquise avec gloire par les Haïtiens qui luttèrent contre les troupes aguerries de la France républicaine, serait, non pas reconnue et proclamée comme un droit, et un fait préexistant à la Restauration des Bourbons, mais concédée par l’un d’eux comme une sorte de grâce et sous une forme si contraire à toutes les espérances de la nation ; par une ordonnance dont les termes équivoques décelaient une arrière-pensée, une voie à mille interprétations, puisqu’il s’agissait de l’Indépendance du gouvernement des habitants actuels de Saint-Domingue, et non pas du gouvernement du peuple libre, indépendant et souverain d’Haïti.

Enfin, Mackau dit aux commissaires haïtiens qu’il n’était que porteur de l’ordonnance royale, qu’il ne pouvait la modifier en quoi que ce soit, et que, si elle n’était pas acceptée telle quelle, il lui restait une autre mission à remplir, en faisant allusion aux moyens coercitifs qu’il était autorisé à employer.

Les commissaires, à ces mots, furent unanimes à lui répondre : que la République saurait se défendre contre toute violence, toute agression ; que la résolution de la nation, à cet égard, existait depuis le 1er janvier 1804; et pour lui en fournir une preuve, le secrétaire général Inginac fit sortir de son cabinet, plusieurs torches incendiaires qu’il y tenait depuis 1814, et qui étaient destinées, lui dit-il, à la destruction de sa propriété où il logeait. Il ajouta : « J’y mettrai le feu moi-même ! »
https://rezonodwes.com/2018/03/22/dette-de-lindependance-lordonnance-qui-aurait-fait-dhaiti-ce-quil-est-aujourdhui/



Voici le discours que fit le baron de Mackau aux Haïtiens :

Beaubrun Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti   Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Tzolz346

« Messieurs du Sénat,

» Le Roi m’a ordonné de venir vers vous et de vous offrir en son nom le pacte le plus généreux dont l’époque actuelle offre l’exemple. Vous y trouverez la preuve, Messieurs, qu’en ces grandes circonstances, la royale pensée de Sa Majesté ne s’est pas moins portée sur l’état précaire des Haïtiens que sur les intérêts de ses sujets.

» Sans doute, Messieurs, les hautes vertus de votre digne Président, et les prières d’un Prince qui est tout à la fois l’orgueil et de son père et de la France, ont exercé une grande influence sur la détermination de Sa Majesté ; mais il suffirait qu’il y eût du bien à faire à une réunion d’hommes, pour que le cœur de Charles X fût vivement intéressé.

» Dieu bénira, Messieurs, cette sincère et grande réconciliation, et permettra qu’elle serve d’exemple à d’autres Etats déchirés encore par des maux dont l’humanité gémit,

» Aussi nous est-il permis, d’espérer que, dans le Nouveau-Monde comme dans l’Ancien, nous trouverons tous les cœurs, ouverts à cet amour qui nous fut légué par nos pères, dont héritera notre postérité la plus reculée, pour cette auguste Maison de France qui, après, avoir fait le bonheur de notre pays, a voulu fonder celui de ce nouvel Etat. »


Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 360px-10
Jean-Pierre Boyer
(1776 Port-au-Prince –  1850 Paris)
Image WIKI

Enregistrement : ainsi fut entériné cet acte.
Le président Boyer répondit alors au discours de M. de Mackau, par les paroles suivantes :


« Monsieur le Baron,

» Nous recevons avec vénération l’ordonnance de Sa Majesté Très-Chrétienne, par laquelle la récognition de l’indépendance d’Haïti est formellement déclarée, et dont vous avez été chargé de nous présenter l’acte solennel.

» Il appartenait à un descendant de la noble et antique race des Bourbons, de mettre le sceau au grand œuvre de notre régénération. Après de si funestes et de si cruelles calamités, Charles X, justement Roi Très-Chrétien, vient enfin de reconnaître le droit acquis par le peuple haïtien, et appelle cette jeune nation à prendre rang parmi les peuples anciens.

» Rendons grâce à l’Eternel !

» Gloire à l’auguste monarque qui, dédaignant des lauriers qui seraient souillés de sang, a préféré ceindre son front majestueux de l’olivier de la paix !

» Réunissons nos vœux pour bénir son bien-aimé fils, dont la Renommée, en publiant les vertus, a fait retentir sa voix jusqu’à nous.

» Félicitons M. le baron de Mackau d’avoir si dignement rempli son honorable mission : le nom de son souverain, celui du Dauphin de France et le sien, seront inscrits en traits ineffaçables dans les fastes d’Haïti. »

https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Ardouin_-_%C3%89tude_sur_l%E2%80%99histoire_d%E2%80%99Ha%C3%AFti,_tome_9.djvu/368

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50853
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Empty Re: Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture

Message par Mme de Sabran Sam 03 Sep 2022, 23:13

Ce soir sur ARTE  :   Les routes de l'esclavage
...  un documentaire très dur mais vraiment instructif  .   Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 1123740815
Nous avons toujours tellement à apprendre, même si parfois cela fait mal.

L'histoire de l'esclavage ne commence pas dans les champs de coton, mais remonte aux premières civilisations. Jusqu'à l'abolition de la traite des êtres humains, le système criminel de l'esclavage a permis la conquête d'immenses territoires, y a imposé de nouvelles frontières et édicté des lois justifiant violence et domination au nom du profit.  

Les Routes de l'esclavage est une série télévisée documentaire en quatre épisodes de 52 minutes ayant trait à l'histoire de l'esclavage coréalisée par Daniel Cattier, Juan Gélas et Fanny Glissant, coproduite notamment par la Compagnie des phares et balises et diffusée en mai 2018 par Arte et France
Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 16317010


TELERAMA
Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Thumb860

Une série exceptionnelle pour comprendre les liens indissociables entre l'asservissement de millions d'Africains et le monde contemporain .

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Thumb861


_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50853
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Empty Re: Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture

Message par Mme de Sabran Dim 04 Sep 2022, 15:59

Selon l'OBS, il faut absolument voir cette série, récit encyclopédique et éclairant de notre histoire à tous.
Disponible en replay jusqu’au 1er novembre 2022 sur Arte.tv.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50853
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture - Page 6 Empty Re: Les îles à sucre : la traite et l’esclavage au XVIIIe siècle, Toussaint Louverture

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum