Le Deal du moment : -61%
SEB Yaourtière multifonction : ...
Voir le deal
39.49 €

Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

2 participants

Aller en bas

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Empty Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

Message par Mme de Sabran Mer 20 Jan 2016, 18:12

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Image175
 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Captu585
Adieux de Louis XVI à sa famille, le 20 janvier 1793
D'après Benazech Charles (1767-1794)
Schiavonetti Luigi (1765-1810)
Estampe, 1794
Photo : Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais / Christophe Fouin


;

20 janvier oblige ...

Les adieux de Louis XVI à sa famille

Le 20 janvier, le ministre de la Justice Garat vint signifier au Roy le décret qui le condamnait à mort. Le secrétaire du Conseil exécutif Grouvelle, chevrotant, lut la sentence. Le Roy l’écouta sans un mot. Il remit à Garat une lettre demandant un délai de trois jours pour se préparer à la mort, l’autorisation de revoir sa famille et d’appeler auprès de lui un prêtre de son choix. Pour ce ministère, il désignait l’abbé Henri Essex Edgeworth de Firmont. La Convention rejeta le délai, mais accorda les autres demandes. Le décret proposé par Cambacérès portait que « la nation française, aussi grande dans sa bienfaisance que rigoureuse dans sa justice, prendra soin de la famille du condamné et lui fera un sort convenable ».
Ce « sort convenable », on le connaît…

Garat fit donc prévenir l’abbé Edgeworth et le ramena lui-même au Temple dans sa voiture. Le prêtre voulut échanger son habit bourgeois contre un costume ecclésiastique, mais Garat lui dit :
- C’est inutile, d’ailleurs le temps nous presse.

Le 20 janvier à six heures du soir, le confesseur entra chez le Roy. Tous les assistants s’étant écartés, ils restèrent seuls. Louis XVI parla un moment avec l’abbé et lui lut son testament. Puis il le pria de passer dans le cabinet voisin pour lui permettre de recevoir sa famille.

La porte s’ouvrit et la Reine entra, tenant son fils par la main ; derrière venaient Madame Elisabeth et Madame Royale. Tous pleuraient. Ils ne savaient rien de précis encore, mais  ils craignaient le pire. Le Roy s’assit, entouré de son épouse et de sa soeur. Sa fille était en face de lui et il tenait l’enfant entre ses genoux. Avec de tendres ménagements, à voix basse, il les avertit. Par la porte vitrée, Cléry les vit s’étreindre en sanglotant.
Tenant ses mains dans les siennes, Louis XVI fit jurer à son fils de ne jamais songer à venger sa mort. Il le bénit et bénit sa fille. Par instants, il gardait le silence et mêlait ses larmes aux leurs. Cette scène poignante se prolongea plus d’une heure et demie… A la fin, quel que soit son courage, il n’en put plus. Il se leva et conduisit sa famille vers la porte. Comme ils voulaient rester encore et s’attachaient à lui en gémissant, il dit :
- Je vous assure que je vous verrai demain matin à huit heures.
- Vous nous le promettez ? supplièrent-ils ensemble.
- Oui, je vous le promets.
- Pourquoi pas à sept heures ? dit la Reine.
- Eh bien oui, à sept heures… Adieu.

Malgré lui, cet adieu rendit un son tel que les malheureux ne purent étouffer leurs cris. Madame Royale tomba évanouie aux pieds de son père. Cléry et Madame Elisabeth la relevèrent.
Le Roy les embrassa tous encore, et doucement les poussa hors de sa chambre.
- Adieu, adieu, répétait-il, avec un geste navrant de la main.

Il rejoignit l’abbé Edgeworth dans le petit cabinet pratiqué dans la tourelle.
- Hélas, murmura-t-il, il faut que j ‘aime et sois tendrement aimé !
Sa fermeté revenue, il s’entretint avec le prêtre. Jusqu’à minuit et demi, le Roy demeura avec son confesseur. Puis il se coucha.
Cléry voulut lui rouler les cheveux comme d’habitude.
- Ce n’est pas la peine, dit Louis XVI.
Quand le valet de chambre ferma les rideaux, il ajouta : « Cléry, vous m’éveillerez demain à cinq heures.»
Et il s’endormit d’un profond sommeil.


http://leblogdumesnil.unblog.fr/2009/01/16/162-les-dernieres-heures-de-sa-majeste-le-roy-louis-xvi/


 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Vers3_10



Analyse de l'image


Le roi est assis. La reine, dans un geste pathétique où se mêle l’horreur à la révolte, telle une nouvelle Niobé désireuse d’apporter sa protection à la famille royale, s’abandonne à son destin. Madame Royale s’effondre contre le corps de son père, et le futur Louis XVII baise désespérément la main du monarque. Madame Elisabeth, sœur du roi, tombant, les mains implorantes, sur un fauteuil qu’elle renverse, s’en remet à Dieu. L’abbé Edgeworth participe à l’émotion générale en joignant les mains dans un geste de prière, Cléry, le valet de chambre du roi, se détourne de la scène pour pleurer, un gardien du Temple survient, attiré par les cris. Un Crucifix, symbole à la fois de la piété du roi et de son martyre proche, est placé en évidence devant la fenêtre.

 Interprétation

Cette scène a été fréquemment peinte par des artistes royalistes. Peintre peu connu, Charles Bénazech se fit vers la fin de sa vie, dans le climat de l’émigration, une spécialité de la martyrologie royale. Largement diffusées par la gravure, ses œuvres ont été à l’origine d’une imagerie populaire évoquant la « passion » de Louis XVI et de sa famille. Directement inspiré par le récit de l’abbé Edgeworth, le souci de Bénazech pour la vérité historique ne parvient pas à cacher son émotion partisane. Les lamentations et la douleur de la famille royale sont rendues de manière volontairement outrée et pathétique. Le goût troubadour de la scène historique sentimentale, développé sous la Restauration, perce déjà dans la conception de ce tableau de 1793, malgré une certaine gaucherie de l’exécution qui ne permet pas de situer cette œuvre sur le même plan que les compositions de Fleury-Richard qui rendra sous le règne de Louis XVIII un fervent hommage à Madame Elisabeth. Le musée national du château de Versailles conserve une autre œuvre de Bénazech, retraçant l’épisode suivant de la vie du roi : Louis XVI monte à l’échafaud, 21 janvier 1793 (M.V. 5832).

Auteur : Robert FOHR et Pascal TORRÈS


- See more at: http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=139#sthash.IYQWNXHQ.dpuf


Dernière édition par La nuit, la neige le Mer 06 Fév 2019, 09:53, édité 2 fois (Raison : 00)

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 51719
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Empty Re: Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

Message par Mme de Sabran Mer 20 Jan 2016, 18:20

...

...  ou bien encore :

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 2998-810


parisenimages.fr

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 51719
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Empty La séparation et les adieux de Louis XVI à sa famille

Message par Invité Mer 20 Jan 2016, 18:47

Les adieux de Louis XVI à sa famille, le 20 janvier 1793
Par Jean-Jacques Hauer
1794
Musée Carnavalet - Histoire de Paris

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Adieux10

Hauer est l'auteur de plusieurs tableaux montrant les derniers moments de la famille royale ; largement diffusés par l'estampe, ils ont nourri l'imagination des générations suivantes. Le plus connu est celui des adieux de Louis XVI ; pour bien faire ressortir l'attitude ferme et digne du roi, dont le mouvement de main évoque irrésistiblement celle du Christ rédempteur, il l'oppose à la contenance exaltée des membres de sa famille égarés par la douleur.


 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 0_1ecf10


 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Seipar10

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Adieux11

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Louis_26

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 F8d3b810

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Adieux12

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 E6fa5110

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Louis_27

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Empty Re: Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

Message par Mme de Sabran Sam 17 Déc 2016, 23:36

;

Les adieux de Louis XVI à la reine et à ses enfants

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Ob_20f10


LOUIS XVI OBTIENDRA, APRES SA CONDAMNATION, DE REVOIR UNE DERNIERE FOIS SA FAMILLE POUR LUI FAIRE SES ADIEUX

Garat, ministre de la justice, se rend au Temple pour lire à Louis Capet les décrets qui le condamnent. Impassible, celui-ci ne montre aucune émotion apparente. Il prend le document, le plie en quatre et le range. Il remet ensuite une note, où il demande un délai de trois jours pour se préparer à la mort, le droit de voir sa famille et de recevoir le prêtre de son choix qui lui donnera les derniers sacrements. Louis a porté son choix sur l'abbé Edgeworth de Firmont, un Irlandais qui fut chapelain de la princesse Elisabeth. En attendant d'être fixé sur ses demandes, Louis se replonge dans la lecture. A six heures du soir, il lui est notifié que le délai de trois jours est refusé, mais qu'il pourra recevoir le prêtre qu'il a choisi et voir sa famille sans témoin. La Convention entend se montrer généreuse et humaine...

Louis va consacrer les dernières heures de sa vie à sa famille et à la religion. Il montre alors un calme et un courage exemplaires, qui touchent jusqu'à ses gardiens. Le roi passe de longs moments avec son confesseur, ne pensant plus qu'au salut de son âme. Sa foi, à l'approche de la mort, lui donne une énergie et une détermination qui lui ont souvent fait défaut durant son règne. Dans son testament, il proclame haut et fort son attachement à l'Eglise catholique, apostolique et romaine. Il demande pardon à tous ceux qu'il a pu offenser ; il a des pensées touchantes pour la reine et ses enfants. Pas une seule fois cependant, Louis XVI ne s'interroge sur sa conduite politique, sur les erreurs commises ou les occasions manquées, sauf pour regretter "d'avoir mis son nom (quoique ce fût, écrit-il, encore de ma volonté) à des actes qui peuvent être contraire à la discipline et à la croyance de l'Eglise catholique, à laquelle je suis toujours resté sincèrement uni de cœur".

A son fils, "s'il avait le malheur de devenir roi", Louis recommande "de songer qu'il se doit tout entier au bonheur de ses concitoyens (...). Qu'il ne peut faire le bonheur des Peuples qu'en régnant suivant les Lois ; mais, en même temps, qu'un roi ne peut les faire respecter et faire le bien qui est dans son cœur, qu'autant qu'il a l'autorité nécessaire, et qu'autrement, étant lié dans ses opérations et n'inspirant point de respect, il est plus nuisible qu'utile".

Les adieux de Louis à la reine et à ses enfants, en cette journée du 20 janvier, sont particulièrement émouvants, si l'on en croit le témoignage du valet de chambre Cléry. Ils feront pleurer, par la suite, la France monarchiste... et républicaine. La mort imminente n'entame pas pour autant le solide appétit du roi, ni son sommeil. Après s'être entretenu avec son confesseur, jusqu'à deux heures du matin, Louis s'endort profondément, en ronflant selon son habitude.


Philippe Boitel

http://lesroissouterrains.over-blog.com/2015/01/louis-xvi-triste-chronologie-3-4-20-janvier-1793.html


_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 51719
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Empty Re: Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

Message par Invité Sam 17 Déc 2016, 23:46

Pour moi, cette représentation doit être le départ de la Famille Royale pour l'Assemblée Nationale qui siège à côté du palais des Tuileries : si l'on considère le fond, il s'agit davantage des escaliers des Tuileries que du Temple, non?


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Empty Re: Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

Message par Mme de Sabran Sam 17 Déc 2016, 23:49

Je le pense aussi .  Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 3826491292

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 51719
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Empty Re: Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

Message par Invité Dim 18 Déc 2016, 09:58

Mais l'erreur n'est pas tienne : cette représentation est toujours intitulée comme tu l'as postée ici, sans doute parce que la composition du tableau s'inspire effectivement des Adieux du Roi à sa famille....


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Empty Re: Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

Message par La nuit, la neige Ven 20 Jan 2023, 22:07

Eh oui, il y a 230 ans...

Mme de Sabran a écrit:Le 20 janvier, le ministre de la Justice Garat vint signifier au roi le décret qui le condamnait à mort. Le secrétaire du Conseil exécutif Grouvelle, chevrotant, lut la sentence. Le roi l’écouta sans un mot. Il remit à Garat une lettre demandant un délai de trois jours pour se préparer à la mort, l’autorisation de revoir sa famille et d’appeler auprès de lui un prêtre de son choix.

Vers 14 heures :

Venu annoncer à Louis XVI qu'il sera exécuté le lendemain, Dominique-Joseph Garat, ministre de la Justice et président du Conseil exécutif provisoire, est également accompagné de Pierre Lebrun, ministre des Affaires étrangères, mais encore Jacques-René Hébert, substitut du procureur de la Commune, qui n'aura eu de cesse de réclamer les têtes de tous les membres de la famille royale.
 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Capt4639
A gauche, Dominique-Joseph Garat (1749-1833)
Johann-Friedrich Dryander
Huile sur toile, 1794
Image : Musée de la Révolution française
A droite : Jacques-René Hébert (1757-1794)
Gravure anonyme, 18e siècle
Image : Ebay



Idea Et voici la lettre à l'attention de la Convention que leur remet Louis XVI  :
 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Louis160
Lettre par laquelle Louis XVI demande à la Convention un délai de trois jours afin de se préparer à la mort, et la permission de communiquer librement avec sa famille.
Papier,  21,5 x 17 cm
Janvier 1793
Image : Archives nationales


Je demande un délai de trois jours pour pouvoir me préparer à paraître devant la présence de Dieu. Je demande pour cela de pouvoir voir librement la personne que j'indiquerai aux Commissaires de la Commune, et que cette personne soit à l'abri de toute inquiétude et de toute crainte pour cet acte de charité qu'elle remplira auprès de moi. Je demande d'être délivré de la surveillance perpétuelle que le Conseil Général a établi depuis quelques jours.
Je demande dans cet intervalle à pouvoir voir ma famille quand je le demanderai et sans témoins. Je désirerais bien que la Convention Nationale s'occupât tout de suite du sort de ma famille, et qu'elle lui permit de se retirer librement et convenablement où elle le jugerait à propos.
Je recommande à la bienfaisance de la Nation toutes les personnes qui m'étaient attachées, il y en a beaucoup qui avoient mis toutes leur fortune dans leurs charges, et qui n'ayant plus d'appointements doivent être dans le besoin, et même de celles qui ne vivaient que de leurs appointements. Dans les pensionnaires il y a beaucoup de vieillards, de femmes et d'enfants qui n'avaient que cela pour vivre.
A la Tour du Temple le   janvier 1793.
Louis.
»


Garat et Hébert revinrent bientôt lui annoncer que sa demande de délai de trois jours avait été refusée par la Convention et qu'il serait bel et bien guillotiné le lendemain, mais qu'il est autorisé à revoir sa famille une dernière fois.


Vers 20h30

Dans son livre La famille royale au Temple, Charles-Eloi Vial précise que la reine avait appris la sentence en écoutant les crieurs s'époumoner autour du donjon. A peine mise au courant, elle fut invitée à rejoindre une dernière fois son époux, qui ouvrit les bras à sa famille tout en affichant un air résigné : "il pleura de notre douleur, et non de sa mort", résuma sa fille.

Idea Selon l'auteur, parmi tous les dessins et gravures bien connus qui illustrent cet événement une esquisse est plus singulière que les autres puisque son auteur, le peintre Jean-Baptiste Mallet, était l'un des commissaires en service au Temple ce jour là. Shocked
 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Akg23310
Les Adieux de Louis XVI à sa famille
Jean-Baptise Mallet
Dessin, 18e siècle
Image : Internet


Je n'ai pas de meilleure image de ce dessin, mais nous rappelons des oeuvres ô combien plus charmantes et légères de cet artiste que nous présentons longuement ici   Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 3236493444 :

Arrow Le peintre Jean-Baptiste Mallet (1759-1835), chroniques de la société française de la fin du 18e siècle

Aujourd'hui en collection privée, ce dessin était autrefois dans la collection de David David-Weill et se retrouve référencer dans la base de données des oeuvres d'arts pillées par les nazis et leurs complices durant la seconde guerre, un temps entreposées au Jeu de Paume avant d'être expédiées en Allemagne puis, pour certaines d'entre-elles, récupérées par les Alliés après guerre et rendues à leurs propriétaires, ou leurs héritiers.

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 5713-610
 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 B323-810
Images : Database of Art Objects at the Jeu de Paume
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16736
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

 Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793 Empty Re: Les adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum