Le deal à ne pas rater :
[Vente flash]Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
22.90 €
Voir le deal

Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige le Ven 25 Mar 2016, 14:33

Idea Nous annoncions la grande exposition organisée actuellement au Louvre, ainsi que la parution du catalogue de l'exposition, ici : https://marie-antoinette.forumactif.org/t2461-exposition-hubert-robert-au-musee-du-louvre?highlight=hubert


Idea Autre actualité, la maison Christie's New-York, proposera à l'occasion d'une prochaine vente aux enchères intitulée "Revolution", deux tableaux d'Hubert Robert.
Voir notre sujet, ici : https://marie-antoinette.forumactif.org/t2575-christie-s-new-york-vente-revolution

Je copie ici les images et notes des experts qui sont intéressantes.
Et il était temps d'ouvrir un sujet consacré à cet artiste ! Very Happy


- Hubert Robert (Paris 1733-1808)

The preparations for the Festival of the National Federation on the Champ de Mars, or the 'Day of the Wheelbarrows'

The celebration of the Festival of the National Federation on the Champ de Mars


Hubert Robert et le XVIIIe siècle Hubert13
© CHRISTIE'S 2015


Note des experts (extraits)

Hubert Robert would prove the most faithful and committed chronicler of the principal public events in the early years of the French Revolution. A charming landscapist and sophisticated painter of architectural ruins, the young Robert was educated at the prestigious Collège de Navarre and protected by the Marquis de Stainville, later Duc de Choiseul.
He returned to France in 1765, after eleven years in Rome, the most lauded student at the French Academy.

His close relations with the aristocracy inevitably compromised him, and in October 1793, he was arrested under the new Law of Suspects, and incarcerated for nine months, first in the former convent of Sainte-Pélagie, then in the former seminary of Saint-Lazare.
He produced paintings, drawings and watercolors in prison and – as a way of raising extra money for provisions – decorated earthenware plates which were sold in town by the guards. Shocked

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 20867310

After 9 Thermidor and the fall of Robespierre, Robert’s position improved, and he was released in August 1794.

At the Salon of 1789, Robert was among the first painters to address the early events of the Revolution in his famous painting, The Demolition of the Bastille (fig. 1; Musée Carnavalet, Paris): the painting, exhibited just weeks after the event, shows the shell of the empty prison dwarfing the citizens of Paris, who cart off pieces of its debris.

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 3374-l13

He was admitted to the revolutionary Commune générale des Arts, headed by Restout and David, but he also seems to have been granted special access to the royal family in the Tuileries Palace sometime in mid-1791 (after the flight to Varennes) to paint The Last Mass of the Royal Family at the Tuileries (private collection).
Throughout the Revolution, Robert’s ideological position seemed ambiguous.

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Hubert15
Photo : http://rodama1789.blogspot.fr/2015/05/hubert-robert-royal-mass-at-tuileries.html

The two small paintings of La Journée des brouettes (‘The Day of the Wheelbarrows’) and La Fête de la Fédération Nationale au Champs de Mars (‘The Federation Festival at the Champs-de-Mars’), are among the most impressive and remarkable of Robert’s depictions of Revolutionary events.
The paintings relate to the first revolutionary festival that took place in Paris, celebrating the first anniversary of the storming of the Bastille, and Robert was an eyewitness to the festivities.

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Hubert16
© CHRISTIE'S 2016

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Hubert17
© CHRISTIE'S 2016

The ‘Fête de la Fédération’ took place in Paris on 14 July 1790.
The object was to consolidate the political gains that had been made and to express the unity of the French Nation under the emerging constitutional monarchy. It was a day of consensus and fraternity.
Citizen-soldiers and delegates from all the towns in the kingdom would converge on Paris to swear their allegiance to the Constitution in the presence of the legislature and the king.

The event was to be staged on an unprecedented scale on the Champ de Mars, the vast parade grounds separating the École Militaire from the Seine. The center of the field would be excavated and the dirt piled high around the sides, thus creating a vast amphitheater.
At one end would be an enormous, triple-tiered Arc de Triomphe; at the center an altar where the oath would be taken; and near it a pavilion to house the king and the Assembly.

Thousands of municipal laborers were employed to clear the land and excavate a pit, but time was too short and it could never have been completed without the help of the citizens of Paris. Thousands of volunteers descended on the Champ de Mars to complete the dig.
Men and women of every class came, including ladies of the court, priests and fishwives.
Lafayette lent a hand and even Louis XVI went to inspect the site.

Robert’s ‘The Day of the Wheelbarrows’ depicts the Parisian crowds that spontaneously came to the assistance of the workers struggling to prepare the parade grounds.

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Hubert18
© CHRISTIE'S 2015
Hubert Robert et le XVIIIe siècle Hubert20
© CHRISTIE'S 2015

On the 14th of July, the great event itself occurred.
Figures vary as to the numbers in attendance, but it was certainly many hundreds of thousands.
The rain-drenched procession of delegates entered the arch and paraded to the altar.
Talleyrand, Bishop of Autun, attended by 300 priests in white surpluses and tricolor scarves, blessed the fédérés and said Mass, then led the singing of the Te Deum to the accompaniment of 1200 musicians.
With this the foundation of the Constitutional Church was laid to supplant the Catholic Church and bind the faithful to the Revolution. Lafayette administered the oath to the fédérés; canon were fired and the king swore fealty to the new Constitution.

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Fyte_f10
© CHRISTIE'S 2015
Hubert Robert et le XVIIIe siècle Fyte_f11
© CHRISTIE'S 2015

The artist painted a slightly larger (52 x 96 cm.) version of The Celebration of the Festival of the National Federation, a work that he signed and dated ‘1790’, and which was owned by the Marquis de Lafayette (Versailles).


Arrow Source images et textes (extraits) ici : http://www.christies.com/salelanding/index.aspx?intSaleID=25986


Dernière édition par La nuit, la neige le Jeu 19 Avr 2018, 09:07, édité 1 fois
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14384
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Ven 25 Mar 2016, 14:45

La nuit, la neige a écrit:

Je copie ici les images et notes des experts qui sont intéressantes.
Et il était temps d'ouvrir un sujet consacré à cet artiste ! Very Happy



Oui, oui ! Sois-en chaleureusement remercié !!! cheers
Eh bien ! nous avons de quoi l'enrichir, ce sujet ! Hubert Robert a été un artiste particulièrement fécond !!!

Le voici, sous le pinceau de Mme Le Brun :


Hubert Robert et le XVIIIe siècle 800px-15

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43685
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige le Ven 25 Mar 2016, 14:50

Idea A noter que ces mêmes vues étaient passées aux enchères, en France, et toujours chez Christie's, à l'occasion de la prestigieuse vente du comte et de la comtesse Niel organisée en 2012.

Les estimations ont disons...évolué depuis !  Wink

Mais vous retrouverez surtout les notes des experts en français cette fois-ci... Very Happy

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Captur83

Extraits de la description :

La Journée des brouettes et La Fête de la Fédération Nationale, 14 juillet 1790, occupent une place significative dans l'oeuvre qu'Hubert Robert a consacrée à la Révolution française, période dont il fut lui-même un témoin clairvoyant.
En effet, la Révolution française, particulièrement dans sa dimension culturelle, a inspiré son pinceau à maintes reprises.

Ainsi, une autre version de La Fête de la Fédération Nationale, légèrement plus grande mais très similaire dans sa conception et son exécution au tableau de la collection Niel, est aujourd'hui conservée au musée des châteaux de Versailles et de Trianon. Signée et datée 'H. Robert p. 1790'- et autrefois propriété du marquis de La Fayette dont elle ornait le salon de réception au château de Lagrange.
Cette autre version laisse penser que les deux tableaux de la collection Niel ont été exécutés en 1790.
(...)

Conçus comme des pendants à la touche enjouée, La Journée des brouettes et La Fête de la Fédération Nationale illustrent la première fête révolutionnaire qui s'était déroulée à Paris et visait à célébrer l'unité nationale.
Après de nombreux débats, le Champ-de-Mars avait été désigné comme le lieu le plus apte à accueillir près de 400.000 personnes.
Des travaux titanesques furent donc entrepris afin de transformer ce terrain informe en un immense amphithéâtre : c'est à ces travaux que se rapporte le premier tableau de Robert, qui représente l'aide que des milliers de Parisiens vinrent apporter spontanément aux travailleurs du Champ-de-Mars, submergés par l'ampleur de la tâche.
Baptisé "la Journée des brouettes", d'où le titre du tableau, cet épisode qui précéda la Fête de la Fédération de quelques jours, fut vécu par les citoyens comme un grand moment de fraternité, ce que Robert ne manque pas de souligner.
Quant au tableau La Fête de la Fédération Nationale, il représente la fête elle-même.

Cependant, tandis que La Journée des brouettes invite à s'introduire dans l'enceinte du Champ-de-Mars au centre duquel hommes du peuple, ecclésiastiques, femmes du monde et enfants s'emploient à élever l'autel de la Patrie, Robert prend le parti original, dans le second tableau, de représenter le Champ-de-Mars dans le lointain.
Ainsi, l'arc triomphal devient l'un des motifs dominants du tableau, tandis que quelques figures, restées à l'écart de l'arène et à proximité des tentes plantées lors de la Journée des brouettes, animent le premier plan.

Tandis que dans le premier tableau, le peintre offre au spectateur un aperçu heureux de l'effort collectif dans un cadre panoramique évoquant lui-même l'idéal révolutionnaire d'universalisme, il adopte un point de vue beaucoup plus détaché dans le second tableau, s'épargnant ainsi la représentation d'une fête qui fut, somme toute, une cérémonie militaire où le peuple eut du mal à trouver sa place.

Au-delà de leurs qualités esthétiques, La Journée des brouettes et La Fête de la Fédération Nationale montrent qu'Hubert Robert n'est pas un simple témoin de la Révolution, mais bien un commentateur critique de l'évènement révolutionnaire, conscient des idéaux de 1790 et désireux de transmettre ces derniers, quitte à dissimuler les défaillances de la Fête de la Fédération, qui demeure un épisode mémorable de la Révolution française.

Arrow  Source image et textes (extraits de la notice rédigée par Frédérique Baumgartner) ici : http://www.christies.com/salelanding/index.aspx?intSaleID=23909
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14384
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Lun 11 Juin 2018, 17:24



Plaisir de retrouver Hubert Robert au Musée des Beaux Arts de Bruxelles ! Very Happy

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 411

A nouveau, au beau milieu de l'allée, s'envole une escarpolette semblable à celle qui nous avait ravis dans le parc de Saint-Cloud.
( Etait-ce bien Saint-Cloud ? )

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 710


Hubert Robert et le XVIIIe siècle 510

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 610

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43685
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Duc d'Ostrogothie le Lun 03 Fév 2020, 00:30

Quelques photos des tableaux de Hubert Robert exposés au Louvre :

Quatre tableaux « Les monuments de France » réalisés pour la salle à manger de Louis XVI au château de Fontainebleau :

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 5737fb10


Hubert Robert et le XVIIIe siècle 6cacc310


Hubert Robert et le XVIIIe siècle A83aae10



Hubert Robert et le XVIIIe siècle 8b779d10


Hubert Robert et le XVIIIe siècle 109b1a10


Hubert Robert et le XVIIIe siècle 025ad810



Hubert Robert et le XVIIIe siècle Ec0aa410



La destruction des maisons du Pont-Neuf :


Hubert Robert et le XVIIIe siècle Bb53cf10


Hubert Robert et le XVIIIe siècle F8582e10


Hubert Robert et le XVIIIe siècle 821bc210

La cellule du baron de Besenval à la prison du Châtelet :


Hubert Robert et le XVIIIe siècle 5bed0210


La grande Galerie du Louvre :

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 99f6a210


Hubert Robert et le XVIIIe siècle D88a8b10


Hubert Robert et le XVIIIe siècle 1972fd10


Hubert Robert et le XVIIIe siècle Da3c2710



La grande Galerie du Louvre en ruine :


Hubert Robert et le XVIIIe siècle 43722910


Hubert Robert et le XVIIIe siècle 81e2af10


Hubert Robert et le XVIIIe siècle Eac1bc10


Hubert Robert et le XVIIIe siècle 704eb710



Hubert Robert et le XVIIIe siècle 5a0fda10
Duc d'Ostrogothie
Duc d'Ostrogothie

Messages : 2601
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris le Lun 10 Fév 2020, 14:57

Pour compléter le sujet, voici les toiles conservées à Cognacq-Jay :

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Img_5211

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Img_5212

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Img_5210

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Img_5213

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Img_5214

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Img_5215

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Img_5217

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Img_5218

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Img_5216

Clichés personnels
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 7032
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne le Lun 10 Fév 2020, 17:20

Et aussi, Château de Méréville (Essonne) dont le parc à fabriques paysagé fut achevé par Hubert Robert pour le financier Jean-Joseph de Laborde en 1786.  

Hubert Robert et le XVIIIe siècle S_chaa10
Châtau et parc de Méréville, Hubert Robert, Musée du domaine départemental de Sceaux.

Aujourd'hui, Méréville appartient au Conseil Général de l'Essonne, le parc est ouvert au public après de d'énormes travaux. Le château, qui a changé de nombreuses fois de propriétaires depuis le XIXe siècle, est malheureusement en bien triste état. Les salons du rez-de-chaussée ont bénéficié d'une première restauration, il sont visitables lors des journées du patrimoine.
L'obélisque et Le vieux temple, deux reproductions des quatre toiles d'Hubert Robert s'y trouvant à l'origine, ont été replacées sur les boiseries.

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 6o67jz11
Photo Conseil Général de l'Essonne.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 1003
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Lun 10 Fév 2020, 17:33

Marie-Jeanne a écrit:Et aussi, Château de Méréville (Essonne) dont le parc à fabriques paysagé fut achevé par Hubert Robert pour le financier Jean-Joseph de Laborde en 1786.  

... avec quelques ravissantes fabriques comme il se doit dans le goût du XVIIIème. Very Happy
Notre Marie-Antoinette nous a d'ailleurs posté le petit Temple de l'Amour de Méréville que voici :

MARIE ANTOINETTE a écrit:

MEREVILLE  - le temple de l'amour dans le parc avant d'être déplacé dans le parc de JEURRE sur la RN 20 et visible du train

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Merevi11

https://marie-antoinette.forumactif.org/t1680-les-hameaux-fabriques-de-jardins-au-xviiie-siecle

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43685
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Duc d'Ostrogothie le Lun 10 Fév 2020, 21:30

Gouverneur Morris a écrit:Pour compléter le sujet, voici les toiles conservées à Cognacq-Jay :

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Img_5211


Merci mon cher Gouverneur , celui -ci est l’un de mes tableaux préférés de Hubert Robert .

Hubert Robert avait pour manie d’insérer des petits personnages dans ses décors de ruines grandioses : lavandières, ouvriers etc .. Il n’était pas dénué d’humour et certaines scènes ne manquent pas de piquant comme celle-ci où un jeune homme chute dans un tombeau antique en voulant offrir un bouquet de fleurs à sa dulcinée .
Duc d'Ostrogothie
Duc d'Ostrogothie

Messages : 2601
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Mar 11 Fév 2020, 17:39



Hubert Robert à Cherbourg, Musée Thomas Henry !  Very Happy

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Imgp4456


Hubert Robert et le XVIIIe siècle Imgp4457

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43685
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Duc d'Ostrogothie le Mar 11 Fév 2020, 23:45

Merci Mme de Sabran pour les photos de ces deux jolis petits tableaux .

Le temple de Vesta et l’arc de Janus me plaît beaucoup . Wink



Hubert Robert et le XVIIIe siècle 6946ec10


Hubert Robert et le XVIIIe siècle C0c4d710

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 00790710
Duc d'Ostrogothie
Duc d'Ostrogothie

Messages : 2601
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Mar 11 Fév 2020, 23:47


Mais je vous en prie, c'est un plaisir ! Wink

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43685
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Sam 15 Fév 2020, 16:44


Elisabeth Vigée Le Brun, sur Hubert Robert :

De tous les artistes que j'ai connus, Robert était le plus répandu dans le monde que, du reste, il aimait beaucoup . Amateur de tous les plaisirs, sans en excepter celui de la table, il était recherché généralement, et je ne crois pas qu'il dînât chez lui trois fois dans l'année. Spectacles, bals, repas, concerts, parties de campagne, rien n'était refusé par lui, car tout le temps qu'il n'employait point au travail, il le passait à s'amuser .

Quel homme sympathique ! Hubert Robert et le XVIIIe siècle 693620883

La Correspondance littéraire évoque le célèbre peintre Robert qui est aussi aimable et aussi gai dans la société qu'il est grand peintre, ajoutant même que dans la société de Mme de la Ferté-Imbault, il se costume en Polichinelle pour fêter la reine des Lanturelus . Eventaille

Source :
Les Amateurs d'art à Paris au XVIIIe siècle
De Charlotte Guichard

Mme de la Ferté-Imbault et ses Lanturelus ont leur sujet chez nous .
Nous pouvons retrouver cette bande de joyeux drilles ici :
https://marie-antoinette.forumactif.org/t3159-la-marquise-de-la-ferte-imbault

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43685
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Duc d'Ostrogothie le Sam 15 Fév 2020, 20:06

Ce brave Bébert était semble-t-il très apprécié en effet. Il travaillait et sortait beaucoup. Il avait une énergie incroyable. Il a peint des centaines de tableaux. Il ne pouvait pas s'arrêter. En prison, il ira jusqu'à peindre sur des assiettes .

Mme Vigée-Lebrun indique dans ses mémoires que Hubert Robert fut dénoncé par David. Mais en réalité, les archives montrent que c'est Baudoin, fils du peintre de renom, qui dénonça Hubert Robert au comité de surveillance révolutionnaire de son quartier. Hubert Robert y fait lui-même allusion dans l'un de ses tableaux, où un petit personnage tient un papier intitulé "dénonciation de Robert" signé par Baudouin. Laughing

Le couperet de la guillotine n'est pas passé loin, car Hubert Robert était un protégé de Marie-Antoinette. Il était très proche du couple royal (il réalisera le mobilier de la Laiterie de Rambouillet, et aura semble-t-il une certaine influence dans la conception des jardins de Trianon). Il était tellement apprécié de Louis XVI et Marie-Antoinette qu'ils lui permettront de les représenter au premier plan dans sa fameuse peinture de la coupe des arbres au château de Versailles.
Duc d'Ostrogothie
Duc d'Ostrogothie

Messages : 2601
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Duc d'Ostrogothie le Lun 17 Fév 2020, 14:57

Portrait méconnu de Hubert Robert par Boilly :

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Captu707
Duc d'Ostrogothie
Duc d'Ostrogothie

Messages : 2601
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris le Lun 17 Fév 2020, 15:10

Voici les Hub' conservés au Petit Pälais, ils proviennent de l'hôtel parisien de Beaumarchais - désolé pour le contre-jour :

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 1602ff10

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 33fba310

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 21aa9510

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 13d41310

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 5f820810

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 1db21410

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 49263b10

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 14b16710

Hubert Robert et le XVIIIe siècle 20ceef10

Clichés personnels
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 7032
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Duc d'Ostrogothie le Mar 18 Fév 2020, 17:01

J'aime beaucoup merci. Hubert Robert et le XVIIIe siècle 2523452716

Une grande partie des panneaux décoratifs peints par Hubert Robert ont disparu, détruits au gré du remaniement des hôtels particuliers etc...
Duc d'Ostrogothie
Duc d'Ostrogothie

Messages : 2601
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Ven 10 Avr 2020, 10:51

Robert avait été un protégé de Choiseul .  Hubert Robert et le XVIIIe siècle Tzolzo82

A Rome :

En soutenant Hubert Robert et en lui obtenant un statut de faveur, Choiseul est tout à fait dans l'air du temps. Il fait en sorte qu'Hubert Robert soit admis comme hôte payant à l'académie dont, en tant qu'ambassadeur, il est le directeur. L'intérêt pour les ruines ne se démentira plus. Il y a de la nostalgie chez Choiseul, l'idée que l'ancienne magistrature était meilleure que l'actuelle, que les valeurs militaires, que le sens de l'honneur se sont perdus ... Est-ce cela qu'il retrouve chez Hubert Robert ? La fragilité de la grandeur, le temps qui détruit tout ? On ne saurait aller si loin, n'oublions pas que les parents du peintre appartenaient à la maison de Stainville : protéger les siens relève de la bonne gestion de la clientèle aristocratique .

Déjà le père de Hubert Robert, Nicolas Robert, était au service de François Joseph de Choiseul, marquis de Stainville. Cette relation servit la carrière de Hubert Robert. Il suivit des études classiques chez les jésuites au Collège de Navarre entre 1745 et 1751. Il étudia chez Michel-Ange Slodtz, qui lui enseigna la perspective et le dessin et le décida à se tourner vers la peinture. En 1754, il partit pour Rome, avec Étienne François de Choiseul (fils de l'employeur de son père), récemment nommé ambassadeur de France à Rome.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43685
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Duc d'Ostrogothie le Dim 12 Avr 2020, 07:53

Le père de Hubert Robert était effectivement intendant de la maison du marquis de Stainville, futur Choiseul.

Cette protection de Choiseul, artisan du mariage de Marie-Antoinette , n’est certainement pas étrangère à l’estime du couple royal pour le peintre .
Duc d'Ostrogothie
Duc d'Ostrogothie

Messages : 2601
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Hubert Robert et le XVIIIe siècle Empty Re: Hubert Robert et le XVIIIe siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum