Madame de Talleyrand

Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Madame de Talleyrand

Message par Mme de Sabran le Dim 03 Juil 2016, 18:35

Pour rire un peu  ...   Madame de Talleyrand Boigne11
...  Madame de Talleyrand


J’allais souvent chez monsieur de Talleyrand. Son salon était très amusant. II ne s'ouvrait qu'après minuit, mais alors toute l'Europe s'y rendait en foule ; et, malgré l’étiquette de la réception et l'impossibilité de déranger un des lourds sièges occupés par les femmes, on trouvait toujours à y passer quelques moments amusants on au moins intéressants, ne fut-ce que pour les yeux. Madame de Talleyrand, assise au fond de deux rangées de fauteuils, faisait les honneurs avec calme ; et les restes d’une grande beauté décoraient sa bêtise d’assez de dignité.  
Je ne puis me refuser à raconter une histoire un  peu leste, main qui peint cette courtisane devenue si grande dame. Mon oncle Edouard Dillon, connu  dans sa jeunesse sous le nom de beau Dillon, avait eu, en grand nombre, les succès que ce titre pouvait promettre. Madame de Talleyrand, alors madame Grant, avait jeté les yeux sur lui. Mais, occupé ailleurs, il y avait fait peu d'attention. La rupture d’une liaison, à laquelle il tenait le décida à s'éloigner de Paris pour entreprendre un voyage dans le Levant; c'était un événement alors, et le projet seul ajoutait un intérêt de curiosité à ses autres avantages.  Madame Grant redoubla ses agaceries. Enfin, la veille de son départ, Edouard consentit à aller souper chez elle au sortir de l'Opéra. Ils trouvèrent un appartement charmant, un couvert mis  pour deux, toutes les recherches du métier que faisait madame Grant. (  :Madame de Talleyrand 2028181902  )  Elle avait les plus beaux cheveux du monde; Edouard les admira. Elle lui assura qu'il n’en connaissait pas encore tout le mérite.  Elle passa dans un cabinet de toilette et revint les cheveux détachés et tombant de façon à en être complètement voilée. Mais c'était Eve, avant qu’aucun tissu n'eût été inventé, et avec moins d'innocence, naked and ashamed. Le souper s'acheva dans ce costume primitif. Edouard partit le lendemain pour l'Egypte. Ceci se passait en 1787.  
 



Madame Grant  Madame de Talleyrand Www83
relevant ses cheveux pour qu'ils ne trempent pas dans la sauce ...




En 1814, ce même Edouard, revenant d'émigration, se trouvait en voiture avec moi ; nous nous rendions chez la princesse de Talleyrand où je devais le présenter. «  II y a un contraste si plaisant, me dit-il, entre cette visite et celle que j'ai faite précédemment à madame de Talleyrand, que je ne puis résister à vous raconter ma dernière et ma seule entrevue avec elle. II me fit le récit qu'on vient d'entendre. Nous étions tous deux amusés, et curieux du maintien qu'elle aurait vis-à-vis de lui. Elle l'accueillit à merveille et très simplement; mais, au bout de quelques minutes, elle se mit a examiner ma coiffure, à vanter mes cheveux, à calculer leur longueur et, se tournant subitement du coté de mon oncle placé derrière ma chaise :  «  Monsieur Dillon, vous aimez les beaux cheveux! »
Heureusement nos yeux ne pouvaient se rencontrer, car il nous aurait été impossible de conserver notre sérieux.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44012
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par La nuit, la neige le Mar 05 Juil 2016, 18:43

.... :Madame de Talleyrand 2028181902

Je ne me souvenais pas de ce passage des Mémoires de la comtesse de Boigne.

Et je suis étonné de voir que nous n'avions toujours pas ouvert de sujet consacré à Mme de Talleyrand ! Suspect
Merci donc... Wink
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14451
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par Louis XVI le Mar 05 Juil 2016, 19:05

Je vais commencer à lire bientôt ses mémoires ! Wink
Louis XVI
Louis XVI

Messages : 208
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par Mme de Sabran le Mar 05 Juil 2016, 19:31

La nuit, la neige a écrit:.... :Madame de Talleyrand 2028181902

Je ne me souvenais pas de ce passage des Mémoires de la comtesse de Boigne.

Si si, page 408 de cette édition qui est sans doute aussi la tienne ! :Madame de Talleyrand 2028181902

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44012
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par Mme de Sabran le Mer 06 Juil 2016, 10:35

Voici Mme de Talleyrand :

Madame de Talleyrand Cather10



Au reste, poursuit impitoyablement Mme de Boigne, madame de Talleyrand, ne conservait pas ses naïvetés uniquement à son usage ; elle en avait aussi pour celui de monsieur de Talleyrand. Elle ne manquait jamais de rappeler que telle personne (un autre de mes oncles par exemple, Arthur Dillon) était un de ses camarades de séminaire. Elle l'interpellait à travers le salon pour lui faire affirmer que l’ornement qu’il aimait le mieux était une croix pastorale en diamant dont elle était parée. Elle répondit à quelqu'un qui lui conseillait de faire ajouter de plus grosses poires à des boucles d'oreilles de perle :
« Vous croyez donc que j'ai épousé le Pape ! »
Il y en aurait trop à citer. Monsieur de Talleyrand opposait son calme imperturbable à toutes ses bêtises, mais je suis persuadée qu'il s'étonnait souvent d'avoir pu épouser cette femme. J’étais chez madame de Talleyrand le jour du départ de monsieur de Talleyrand et je lui vis apprendre que madame de Dino, alors la comtesse Edmond de Périgord, accompagnait son oncle à Vienne. Le rendez-vous avait été donné dans une maison de campagne aux environs de Paris. Un indiscret le raconta très innocemment. Madame de Talleyrand ne se trompa pas sur l’importance de cette réunion si secrètement préparée ; elle ne put cacher son trouble ni s'en remettre. Ses prévisions n'ont pas été trompées; depuis ce jour, elle n'a pas revu monsieur de Talleyrand, et bientôt elle a été expulsée de sa maison.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44012
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par Trianon le Mer 06 Juil 2016, 14:18

Cette Madame de Talleyrand, Madame Lagaffe. Mais, franchement c'est tellement innocent. Peut-être agaçant à la longue (surtout pour son époux), moi je souris.
Trianon
Trianon

Messages : 3323
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par Mme de Sabran le Mer 06 Juil 2016, 17:37

Voici un autre portrait ! Very Happy

Madame de Talleyrand Hb_20010

La nuit, la neige a écrit:....

Et je suis étonné de voir que nous n'avions toujours pas ouvert de sujet consacré à Mme de Talleyrand ! Suspect

C'est vrai ! Il est temps d'y remédier . Very Happy

- Une vie d’aventures.

Nous sommes au début du mois d’avril 1814. Napoléon est aux abois. Il abdiquera dans quelques jours. Les armées alliées sont à Paris.
Le tsar de toutes les Russies est l’hôte de Talleyrand, dans son hôtel où s’organise la Restauration.
(Chateaubriand dira qu’elle s’y " tripote " :Madame de Talleyrand 2028181902 ).

Depuis longtemps, dans les salons de Talleyrand, se sont cristallisées les oppositions à l’Empire dont tout le monde est las. La rue Saint-Florentin est devenue le centre du monde. Caulaincourt vient plaider la cause de Napoléon II ; d’autres, celle des Orléans, certains même voudraient hisser Bernadotte sur le trône.

La religion de Talleyrand est faite. Il a depuis longtemps décidé du retour des Bourbons. Les prétentions des Bonaparte et consorts sont vite balayées ; cinq ans après, ils paieront l’insulte du bas de soie.
Des comparses, comme l’abbé de Pradt ou Aimée de Coigny, se répandent dans Paris pour diffuser la bonne parole. Si l’on en croit Chateaubriand , une autre personne enthousiaste parcourt les rues en calèche en exaltant partout le retour des Bourbons. C’est l’épouse de Talleyrand, la princesse de Bénévent.

Elle a 53 ans. Depuis 16 ans, elle vit dans l’ombre de son mari qu’elle admire. Il n’y a plus d’amour entre eux, seulement l’habitude et le respect des convenances. Elle n’en est pas moins la maîtresse de maison de l’hôtel de la rue Saint-Florentin.
Notre princesse ne se doute pas qu’elle est au tournant de sa vie qui, depuis un demi-siècle, a été une suite d’extraordinaires aventures.

Elle est née aux Indes, de parents bretons, à l’époque où les Français ont été chassés par les Anglais.
Son père, Jean-Pierre Verlée, né en 1724 à Port-Louis dans le diocèse de Vannes, était employé depuis de nombreuses années à Chandernagor par la Compagnie des Indes. Cette ville fut prise et détruite par les Anglais après le rappel de Dupleix en 1754. Il était, en 1758, lieutenant du port de Pondichéry ; devenu veuf, il avait deux filles de son premier mariage Marie Anne Françoise Xavier et Marguerite.
Sa mère, Laurence Alleigne, était la fille d’un maître armurier dans l’armée française de la Compagnie des Indes.
Jean-Pierre Verlée et Laurence Alleigne se marièrent le 17 avril 1758 ; il avait trente quatre ans et elle quatorze. Smileàè-è\':

Le 10 novembre 1760, ils baptisèrent leur premier enfant, une petite fille, Françoise, mais, cette même année, les Anglais prennent Pondichéry et la rasent complètement, remparts, forteresse, maisons et églises. Les français ont trois mois pour partir.
Ici commence, en cette année 1761, l’épopée, le mot n’est pas trop fort, de notre héroïne qui va naître le 21 novembre. On la prénomme Catherine Noël ; pourquoi ce prénom masculin ? Il est vrai que son père a déjà prénommé une de ses filles Xavier…
Shocked

Jacques BRUN
Février 2007

A suivre ! :n,,;::::!!!:

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44012
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par Mme de Sabran le Jeu 07 Juil 2016, 15:57

Jacques Brun poursuit, pour notre plaisir   :n,,;::::!!!:  :

Son lieu de naissance fait rêver : Tranquebar sur la côte de Coromandel ! On croirait du Hugo avant l’heure.
C’est une possession danoise que la guerre a épargnée. Tous les notables de Pondichéry s’y sont réfugiés. Ils y resteront deux ans jusqu’au traité de Paris qui sonna le glas des Indes françaises…
La famille Verlée retourne à Chandernagor, où va naître un petit frère de Catherine. (  ...  )  La vie est triste et morne dans notre pauvre comptoir de Chandernagor. Catherine n’a que quinze ans mais les filles mûrissent très vite sous ces climats. Elle est ravissante et sa réputation de beauté va jusqu’à la riche et fringante Calcutta dont elle rêve.    Madame de Talleyrand 2238094171

De nombreux soupirants s’empressent autour d’elle mais c’est un certain Georges François Grand qui va l’épouser au mois de juillet 1777 et l’emmener à Calcutta. Il s’est fait naturaliser anglais pour pouvoir être employé par la Compagnie anglaise des Indes. Il est né à Genève où sa famille s’était réfugiée après la révocation de l’édit de Nantes.
C’est un personnage un peu falot dont Catherine croit être amoureuse et, effectivement, le ménage sera heureux quelque temps. Ils sortent beaucoup : soirées mondaines, dîners somptueux, bals costumés…. Mais tous les hommes de la colonie papillonnent autour de cette beauté et ce qui devait arriver, arriva : le riche et beau Sir Francis Philips, la coqueluche de toutes les dames de Calcutta réussit, un peu malgré elle, à la compromettre puis à la séduire. « Cette femme exhale l’amour » note-t-il dans son journal. Il y a procès et la Justice de sa Majesté Britannique indemnise pécuniairement le mari trompé qui se déclare satisfait…

Sir Philips est un homme marié, son épouse est en Angleterre avec six enfants. La liaison dure peu et Catherine décide de quitter les Indes.
L’aventure commence.
Elle a dix neuf ans, elle est belle à couper le souffle, « grande et svelte, avec un teint d’une fraîcheur éblouissante, des cheveux aux admirables boucles blondes, des yeux bleus sous les sourcils noirs, elle avait un charme étrange. Elle émerveillait par l’éclat de sa beauté et elle séduisait par sa grâce un peu nonchalante » .  (  ... )
Elle embarque le 2 décembre 1780 sur un bateau hollandais à destination de l’Angleterre.  Madame de Talleyrand Www86

Elle y fait connaissance d’un Anglais, Thomas Lewin, jeune, beau et fortuné. Le navire est arraisonné par les Français et les deux amants sont débarqués à Cadix. Ils rejoignent Lisbonne et arrivent enfin à Londres sur un bateau portugais. Ils resteront ensemble un certain temps, à Londres et à Paris. Lewin se maria, devint père de famille et, si l’on en croit sa fille, il versera, sa vie durant, une pension à son ancienne maîtresse.
John Whitehill, ancien gouverneur de Madras, lui succède auprès de la belle indienne, il lui versera aussi une rente viagère de trente mille francs.
De 1782 à 1792, pendant dix années, Catherine est à Paris. Elle mène grand train et tient le haut du pavé, riches appartements, bijoux, meubles, brillants équipages.
Ses amants l’entretiennent dans l’opulence. Ce sont Rilliet-Plantamour, agent de change, le jeune paltoquet baron de Frénilly qui lui offrira un équipage de deux chevaux blancs, le banquier Valdec de Lessart qui sera contrôleur général des Finances en 1790 ou Louis Monneron député des Indes à la Constituante


... à suivre ! :n,,;::::!!!Madame de Talleyrand 435746984 :n,,;::::!!!:

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44012
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par La nuit, la neige le Jeu 07 Juil 2016, 22:53

Merci... Wink

Une destinée peu commune ! Et une femme qui n'avait pas "froid aux yeux".
Sans doute moins "sotte" que sa réputation veut bien laisser supposer, et en tous les cas partenaire de charme de Talleyrand.

Idea Voir notre sujet sur l'Hôtel de Galliffet, dont elle fut un temps l'hôtesse : https://marie-antoinette.forumactif.org/t2321-l-hotel-de-galliffet-et-l-institut-culturel-italien-a-paris?highlight=galliffet
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14451
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par Mme de Sabran le Dim 10 Juil 2016, 22:14

;
Où Talleyrand  ( bientôt ferré par la belle  Madame de Talleyrand 3826491292  ) déboule dans notre histoire :

Surviennent les événements du 10 août 1792. Elle a trente ans. Elle assiste au massacre sous ses fenêtres du portier de la maison qu’elle habitait. Elle prend peur et part avec sa femme de chambre sans rien emporter et sans argent. A Paris, tous ses biens sont inventoriés et mis sous séquestre. Elle arrive à Douvres.

Elle s’appelle encore « Madame Grand » ou, mieux dans sa situation actuelle, « Madame Grant », cela fait plus anglais et en tant qu’épouse d’un sujet anglais, elle peut se prévaloir de la nationalité britannique. A Douvres, elle fait la connaissance d’un jeune lieutenant de la marine royale anglaise, Nath Belchier, âgé de vingt et un ans. Elle lui raconte ses malheurs. Celui-ci s’enflamme et se précipite à Paris avec un ami du nom de O’Dryer.

Leur qualité d’Anglais vaut passeport, Belchier est accueilli comme membre de la marine anglaise, il obtient la levée des scellés et, malgré les risques encourus, les deux amis quittent Paris le 19 septembre 1792 en sauvant tout ce qu’ils peuvent emporter : quatre vingt mille francs de vaisselle dont une partie était en or, trois cent mille francs de bijoux, perles et diamants, deux mille cent louis d’or qu’ils cousent dans leurs ceintures et deux cent mille livres de billets de la caisse d’escompte.. Huit jours après, ils remettent ce trésor à Catherine et refusent toute récompense ; ils ne demandent que le remboursement de leurs frais, soixante et quelques livres sterling.
Il n’est pas interdit de rêver à ce que fut peut-être la véritable récompense. (  :Madame de Talleyrand 2028181902  )

Catherine arrive à Londres à la fin du mois de septembre 1792, elle y restera jusqu’à mai 1797. Elle gravite dans les différentes factions d’émigrés et a, entre autres, pour amant le comte de Lambertye dont nous reparlerons. Talleyrand est arrivé le même mois et y restera jusqu’à son départ pour l’Amérique en mars 1794.

Pendant quatre années, elle va vivre de son pécule et de différents trafics où elle excelle en servant d’intermédiaire. Cependant la vie n’est pas toujours rose puisqu’en mars 1795, elle demande une aide à Pitt. Elle veut retourner à Paris et obtient un passeport hollandais grâce à son lieu de naissance, Tranquebar étant devenu une possession hollandaise. Elle arrive à Paris, via Hambourg, vers juin 1797, dans les bagages du marquis Cristoforo de Spinola, ambassadeur de la République de Gênes à Londres après avoir occupé le même poste à Paris avant la Révolution. Celui-ci est expulsé immédiatement comme espion.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44012
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par Mme de Sabran le Mer 13 Juil 2016, 15:11

On raconte que Catherine, inquiétée par la police du Directoire en mars 1798, se serait présentée, un soir, au ministère des Relations extérieures avec une recommandation de Montrond ou de Mme de Sainte-Croix pour demander l’aide de Talleyrand. Celui-ci étant absent, elle l’attendit dans un fauteuil et s’endormit.
Reprise par Sacha Guitry dans son excellent film « Le Diable boiteux », Madame de Talleyrand Www94
cette légende résulte du récit du maître d’hôtel qui l’aurait accueillie au ministère.

La réalité a été tout autre. Talleyrand connaissait Catherine depuis longtemps.   Madame de Talleyrand 3826491292

Pendant les dix années ayant précédé la Révolution, il menait la « douce vie » des abbés de Cour et ne pouvait pas ignorer l’existence d’une des plus belles femmes de Paris qui attirait tous les regards. La duchesse d’Abrantès raconte qu’à cette époque, étant aux Tuileries en compagnie de son compagnon de séminaire l’abbé de Lageard, il lui fit remarquer une femme qui marchait devant eux ; « elle était grande, parfaitement faite, et ses cheveux, du plus beau blond cendré, tombaient en chignon flottant sur ses épaules . Ils la doublèrent et furent charmés en la voyant : une peau de cygne, des yeux bleus admirables de douceur, un nez retroussé et un ensemble parfaitement élégant ».
C’était madame Grand.

Quelques années plus tard, en janvier 1792, quand Talleyrand fut envoyé pour sa première mission diplomatique à Londres par Antoine Valdec de Lessart, ministre des Relations extérieures de Louis XVI, il ne pouvait pas ignorer que madame Grand était encore récemment la maîtresse de son ministre

Antoine Valdec de Lessart   .....   Madame de Talleyrand Www95

De début octobre 1792 à fin février 1794, madame Grand et Talleyrand sont tous deux à Londres dans le grouillement de l’Emigration. madame de Flahaut s’y trouve également avec le petit Charles. Villemarest cite une lettre adressée par Talleyrand à son ministre Lebrun-Tondu le 26 janvier 1793 pour mettre au point un système de correspondance par voie indirecte car, dit-il, les ministres anglais le soupçonnent et le font surveiller, malgré le deuil qu’il porte pour la mort du roi. Il ne se fie plus à madame de Flahaut car elle est jalouse de quelques autres connaissances qu’il a faites ici. Les instructions pourront lui être envoyées entre autres sous le couvert de madame Grant dont il possède l’amitié.

Après la rédaction de cette lettre, une année s’écoulera avant l’expulsion de Talleyrand et son départ en Amérique le 3 mars 1794. D’après Fouché dans ses Mémoires et Philip Francis, le séducteur de Calcutta, Charles-Maurice et Catherine se sont beaucoup vus à Londres en 1793.    Les relations entre eux sont-elles allées plus loin que la simple amitié ? Cela est possible, sinon probable.

Retournons en juillet 1797 après l’expulsion de Cristoforo de Spinola évoquée plus haut.

Catherine est seule à Paris. Elle apprend que, le 16 juillet 1797, Talleyrand devient ministre des Relations extérieures du Directoire. Elle se souvient de leur amitié et c’est certainement à ce moment qu’elle le contacte et non pas, comme on le lit souvent, sept mois plus tard lorsqu’elle sera recherchée et arrêtée par la police. On chuchote rapidement qu’elle est devenue (ou redevenue) sa maîtresse et le 3 septembre elle figure parmi les invités d’une réception au ministère des Relations extérieures rue du Bac.

On peut estimer que c’est peu de temps après, vers décembre 1797 que fut conçue la petite Charlotte dont nous reparlerons et qui naîtra vers le mois d’août 1798.

Talleyrand est très amoureux, plus que Catherine n’est amoureuse. Elle n’a pas oublié Spinola ni ses amis de l’Emigration. Au mois de mars 1798, elle adresse à Londres par un commissionnaire une lettre à son ancien amant le comte de Lambertye, dans laquelle elle dit que Talleyrand surnommé " Piécourt " , est plus amoureux que jamais et l’obsède du matin au soir ; il lui parle mariage depuis quelques jours et espère mettre un sceptre à ses pieds ; elle pense qu’il pourra être bientôt l’un des cinq Directeurs ...


Je cite toujours M. Jacques BRUN
( Février 2007 )

http://talleyrand.org/famille/catherine_princesse_talleyrand.html

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44012
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par Mme de Sabran le Sam 16 Fév 2019, 17:48


En 1790,  la mère du baron de Fauveau de Frénilly habitait dans la rue Vivienne qui n'était alors qu'un beau cul de sac solitaire .  Dans la maison juste en face, au premier, logeait la vieille Mme de Lessart .  Son fils, homme d'un mérite justement reconnu, devint ministre pour son malheur Madame de Talleyrand 1123740815 et fit partie, deux ans plus tard, des victimes des massacres de septembre. Sad

On le voyait peu chez sa mère, en revanche on y voyait beaucoup la fameuse Mme Grant, alors sa maîtresse ...

Madame de Talleyrand Captu313

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44012
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par La nuit, la neige le Sam 16 Fév 2019, 20:20

Il y a un genre d'esprit que la femme la plus bête a toujours... Eventaille

Merci pour cet extrait, et ce portrait assez tourné. Il écrit bien.

Idea J'en profite pour poster à nouveau les deux portraits de la belle Mme Grant, avec des images de meilleures résolutions.
Madame de Talleyrand Dp320011
Madame Grand (Noël Catherine Vorlée, or Worlée, 1761–1835)
Elisabeth-Louise Vigée Le Brun
Oil on canvas, 1783
Signed and dated (left): L. E. Le Brun 1783
Photo : The Metropolitan Museum of Art.


Madame de Talleyrand Dp320012

Et quelques vingt années plus tard...
Madame de Talleyrand Image200
Catherine-Noël Worlée, duchesse de Talleyrand-Périgord, princesse de Bénévent
Baron François Gérard
Esquisse, huile sur toile, c. 1805-1825
Acheté à la veuve du peintre lors de la vente posthume du baron Gérard, en avril 1837, avec 83 autres esquisses
Photo : RMN-GP (Château de Versailles) / Franck Raux


Madame de Talleyrand Talley10
Madame Charles Maurice de Talleyrand Périgord
Baron François Gérard
Oil on canvas, c. 1804
Provenance : Charles Maurice de Talleyrand Périgord, Prince de Bénévent (until d. 1838)
Photo : The Metropolitan Museum of Art


Madame de Talleyrand Captu175
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14451
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par Mme de Sabran le Sam 16 Fév 2019, 20:28

La nuit, la neige a écrit:Il y a un genre d'esprit que la femme la plus bête a toujours... Eventaille


Se faisant collet-monté pour gagner Mme de Lessart et ne pas perdre son fils ...   Eventaille Eventaille Eventaille

Merci pour ces portraits .  Very Happy
Je ne suis pas très fan des yeux au ciel qui donnent une expression cucul-la-praline . Madame de Talleyrand 1123740815

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44012
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Madame Grand, née Worlée, princesse de Talleyrand, princesse de Bénévent

Message par La nuit, la neige le Lun 07 Sep 2020, 11:20

Ce matin, Franck Ferrand évoquait l'histoire romanesque de Catherine-Noël Worlée, future princesse de Talleyrand, aux micros de son émission de radio "Franck Ferrand raconte".

L'épisode est à réécouter, ici (durée 22 mn) :

Arrow Madame de Talleyrand (Radio Classique)

Madame de Talleyrand Portra81
Portrait of Princess Catherine Talleyrand
Pierre Paul Proudhon
Black and white chalk on grey paper
c. 1806-1807
Image : The State Hermitage Museum - St Petersburg
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14451
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par Gouverneur Morris le Lun 07 Sep 2020, 18:57

La fameuse « Je suis d’Inde » 😁

Merci LNLN je vais écouter ça !!!
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 7258
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Madame de Talleyrand Empty Re: Madame de Talleyrand

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum