-67%
Le deal à ne pas rater :
– 67% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC – Hauteur réglable – ...
16 € 49 €
Voir le deal

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".

Aller en bas

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Empty Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".

Message par La nuit, la neige le Jeu 13 Avr 2017, 18:45

Un pied dans le XVIIIe et un autre dans le XIXe siècle...

Exposition Jean-Jacques Karpff, « Visez au sublime »
Jusqu'au 19 juin 2017
Musée Unterlinden de Colmar


Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  8d52fd11


Le Musée Unterlinden présente la première exposition consacrée à Jean-Jacques Karpff (1770–1829), dit Casimir, dessinateur et miniaturiste originaire de Colmar.

Cet élève de Jacques-Louis David a joué un rôle majeur pour le développement des arts de sa ville natale et figure parmi les portraitistes les plus talentueux de son temps.
Dans ses dessins et ses miniatures, la quête de la forme idéale est indissociable d’une maîtrise absolue des moyens d’expression.
La perfection qui distingue le portrait de l’impératrice Joséphine (Salon de 1808) valut à Karpff les éloges de son maître David qui considérait qu’« on ne peut pas pousser plus loin l’art du dessin ».

Ses miniatures, exécutées uniquement en grisaille, forment la contribution la plus originale de Karpff à la peinture de portrait du 19e siècle.
L’artiste traduit dans l’infiniment petit les sentiments les plus délicats grâce à une technique d’une virtuosité inégalée.

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Karpff10
Jean-Jacques Karpff
Portrait de femme, miniature sur ivoire, vers 1800
Photo : Mathieu Bertola / Musées de la Ville de Strasbourg


Organisée en sept sections, l’exposition offre un panorama complet de cette création subtile mais restée méconnue.
Elle met en évidence le dialogue fructueux que Karpff entretient avec les oeuvres de ses illustres contemporains (David, Prud’hon, Girodet,Gros, Isabey, Boilly) et les codes artistiques de son temps, où se mêlent conceptions néoclassiques et préromantiques.
L’exposition embrasse l’oeuvre de Karpff dans toute sa diversité et rappelle son intérêt constant pour les thèmes littéraires et les arts décoratifs.

Arrow Sources et infos complémentaires : http://www.musee-unterlinden.com/expositions/jean-jacques-karpff/




La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14384
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Empty Re: Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".

Message par Comtesse Diane le Jeu 13 Avr 2017, 19:11

Super ! Encore une sacrée découverte ! Reportages captivants.

_________________
Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Smiley17
Comtesse Diane
Comtesse Diane

Messages : 7521
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Empty Re: Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".

Message par La nuit, la neige le Jeu 13 Avr 2017, 19:27

Idea En complément, des extraits de l'article Karpff, le portraitiste de l’impératrice Joséphine retrouve Colmar, écrit par Alexandre Plateaux, et publié sur le site "Culture-Communication".
Je cite :

Le musée Unter-Linden de Colmar, récemment agrandi, offre une tribune inédite à près de 80 œuvres issues de collections diverses de l’artiste natif de la ville.

(...)

La situation artistique de Colmar avant la Révolution
C’est une cité viticole et agricole de 13 000 habitants, qui s’ouvre rapidement à l’industrie de l’indiennage.
Après la fin de la prohibition des tissus imprimés en France (1759), des manufactures alsaciennes se développent grâce au soutien des places financières suisses et allemandes.
Faute d’artistes locaux, elles font appel à des dessinateurs et des graveurs venus d’ailleurs : c’est ainsi que les artistes parisiens Bonaventure Lebert et Philippe de Saint-Quentin, établis à Colmar, vont jouer un rôle déterminantdans l’apprentissage artistique du jeune Karpff, mis en contact assez jeune par le miniaturisme.

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  12haus10
Un exemple type d’indienne « Vues et sites de la Vallée de Munster en Alsace » réalisée par Karpff et Lebert, imprimée par Haussmann et qui n’est pas, une fois n’est pas coutume, une miniature puisqu’il s’agit d’un assemblage de 10 morceaux pour une surface de 199 x 237 cm alors que les dimensions moyennes d’une miniature sont de 30 x 20 cm.
Crédit photo: Musée Unter-Linden


Un parcours qui connut une première période à Paris en tant qu’étudiant après avoir reçu une formation à Paris auprès de Jacques-Louis David jusqu’à la fin de 1793, ce dernier considérait d’ailleurs qu’ « on ne pouvait pas pousser plus loin l’art du dessin ».

C’est grâce à ce ponte des Arts qu’il s’essaiera au nu académique (dit les « académies ») et qui aura comme surnom auprès de ses camarades le sobriquet de « Casimir », pseudonyme par lequel il signera certaines de ses œuvres.
Cette première parisienne se déroula sous de bons hospices pour le jeune Jean-Jacques puisqu’il aura le privilège d’être hébergé par le comte de Narbonne-Lara au sein du Palais du Luxembourg.

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  1karpf10
Autoportrait au Pastel (1793 ou 1794)
Crédit photo: Musée Unter-Linden


De retour à Colmar entre 1793 et 1806, il devient artiste citoyen dès lors qu’il contribue aux œuvres artistiques à la gloire de cette république naissante et où il enseigne au sein de l’école Centrale de Colmar duquel émergeront quelques élèves qui firent carrière dans l’Art dont un chantre de la lithographie alsacienne Martin Rossbach ou encore Jean-Étienne Decker, établi plus tard en Autriche.
Durant sa période alsacienne, Karpff s’adonne également aux portraits dessinés et souvent rehaussés à la gouache.

Ce talent pour le portrait lui assure une renommée régionale qui lui offre l’opportunité de rencontrer l’impératrice Joséphine à Strasbourg en 1805, à qui lui sera commandé un portrait qui connut plusieurs retouches avant d’être présenté au Salon de Paris de 1808 et qui portera un prétexte pour un retour vers Paris où il restera jusqu’à la fin de sa vie, après s’être établi chez la poétesse Victoire de Babois.

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  9karpf10
Portrait de femme au voile » (1815)
Crédits photos: Musée Unter-Linden

En lieu et place, il s’efforcera de se concentrer sur sa carrière de miniaturiste représentant des éléments de famille nucléaire et s’intéressant tout particulièrement sur les détails physionomiques de ces personnages allant pousser vers l’extrême la précision dans l’expression du visage de ses modèles, symbole d’une prouesse digne d’un orfèvre à la vue des dimensions déjà étroites de ses réalisations.

On y retrouve ainsi des portraits à l’encre de Chine représentant de la famille de Reiset, un des plus gros commanditaires de l’artiste, précurseur dans le domaine du striage.

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Captu129
Portrait conjugué de Frédéric, Jacques, Caroline et Colette de Reiset, Vers 1818,
Miniature à l’encre de Chine sur ivoire
Collection particulière 6 x 8 cm
©️ Christian Kempf https://patrimoinedefrance.fr/-visez-au-sublime-jeanjacques-karpff-colmar


Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Karpff11
Portrait d’homme de trois quarts à droite », où la technique de striage est bien présente (vers 1800-1810)
Crédit photo: Musée Unter-Linden



Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Jean_j10
Jean-Jacques Karpff dit Casimir (1770-1829)
Portrait d'homme au bonnet de fourrure
Ivoire monté dans une boîte en écaille brune et loupe d'amboine
Source : https://www.expertissim.com/jean-jacques-karpff-dit-casimir-portrait-homme-miniature-12217799#sthash.hWuK2bfy.dpuf


Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  2000x210
Détail
Source : https://www.expertissim.com/jean-jacques-karpff-dit-casimir-portrait-homme-miniature-12217799#sthash.hWuK2bfy.dpuf


Karpff et le mythe d’Ossian
Les thèmes d’inspiration évoluent et les sujets mythologiques tiennent une place de choix dans les miniatures de Karpff. L’artiste tombe sous le charme de l’épopée d’Ossian, barde écossais du 3ème siècle, qui serait l’auteur de poèmes gaéliques, traduits et publiés pour la première fois par James Macpherson entre 1760 et 1763.
Les poésies d’Ossian exaltent la pureté sublime de la nature, une antiquité primitive et septentrionale dont la nouveauté séduit de nombreux disciples de David.

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  8karpf10
Le dernier hymne d’Ossian
Jean-Jacques Karpff (1812)


* Source texte : http://culture-communication.fr/fr/karpff-le-portraitiste-de-limperatrice-josephine-retrouve-colmar/
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14384
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Empty Re: Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".

Message par Invité le Jeu 13 Avr 2017, 19:45

Rien que le titre de cette exposition me transporte d'émerveillement.... ce que confirme encore la délicatesse de ces portraits magnifiques.
J'espère qu'il y aura un bon catalogue à acquérir car je doute avoir l'occasion de me déplacer jusqu'à Colmar...


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Empty Re: Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".

Message par La nuit, la neige le Jeu 13 Avr 2017, 20:37

Un catalogue a été publié, en effet... Smile

Jean-Jacques Karpff (1770-1829)
« Visez au sublime »
Sous la direction de Viktoria Brüggen (von der)
Editions Hazan (mars 17)

Présentation :
Catalogue officiel de l’exposition Jean-Jacques Karpff (1770-1829) « Visez au sublime », au musée Unterlinden de Colmar du 18 mars au 19 juin 2017.
Un des portraitistes les plus subtils de son temps dont l’importante production d’effigies, en partie inédite, reflète les transformations propres au genre du portrait autour de 1800.

Karpff invente en effet un procédé graphique original caractérisé par l’emploi de lignes diagonales saisissant de façon virtuose les effets de lumière, d’ombres et de matières.
Cette exposition et le catalogue qui l’accompagne permet de découvrir les péripéties de la  carrière artistique passionnante de Jean-Jacques Karpff  (1770-1829) entre Colmar, Paris et Versailles, en retraçant ses chapitres majeurs sous la Révolution. Son portrait de l’impératrice Joséphine a reçu une médaille d’or au Salon de 1809.
Sa parfaite maîtrise technique valut à Jean-Jacques Karpff les éloges de son maître Jacques-Louis David qui considérait qu’« on ne peut pas pousser plus loin l’art du dessin ».  

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Captu130

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  91zyct12

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  916s9n12

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  91dphy12

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  91mgi012

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  91x-zw12
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14384
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Empty Re: Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".

Message par Comte d'Hézècques le Ven 14 Avr 2017, 10:44

C'est magnifique, quelle finesse ! boudoi30
ça mérite un détour par Colmar... :n,,;::::!!!:

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
Comte d'Hézècques
Comte d'Hézècques

Messages : 3417
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 39
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".  Empty Re: Exposition : Jean-Jacques Karpff, "Visez au sublime".

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum