Le Deal du moment : -57%
Pyrex Classic Broc – Mesureur en verre avec ...
Voir le deal
8.49 €

Julie de Lespinasse

4 participants

Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Julie de Lespinasse

Message par Mme de Sabran Ven 16 Juin - 12:16

Julie de Lespinasse Julie-10

Jeanne Julie Éléonore de Lespinasse, née le 9 novembre 1732 à Lyon et morte le 23 mai 1776 à Paris, est une salonnière et épistolière française. Elle inspira une grande passion à Jean d'Alembert et mourut prématurément.

Après avoir reçu des aristocrates cultivés dans son premier salon de la rue de Beaune, la marquise du Deffand ouvre ses portes de la rue Saint-Dominique aux écrivains dont elle n’avait pas trouvé, autrefois, le commerce délicieux. Son influence et son esprit font trembler le monde des lettres. C’est d’ailleurs l’époque où les femmes jouent un rôle considérable dans la bonne société, elles n’ont encore conquis aucun droit politique, mais, en fait, elles sont souveraines. Un usage, lancé en ce temps-là, en est la preuve ; on dit : « Madame est servie », même s’il y a parmi les invités les plus hauts personnages.
La marquise du Deffand a été très belle, mais en ce milieu du siècle, ce n’est plus pour ses beaux yeux que l’on se dispute l’honneur de s’asseoir auprès de son fameux « tonneau », ce fauteuil capitonné qui l’abrite du mauvais air. Mlle de Lespinasse a esquissé ce portrait d’elle, vers 1755 :
 " Les agréments de sa figure n’étaient point déparés par la sécheresse de sa gorge et de ses mains, et les charmes de son esprit empêchaient que l’on s’aperçût du défaut qu’elle avait de parler du nez. "    Julie de Lespinasse 1123740815
Son appartement est composé de deux antichambres, de deux salons et d’une chambre à coucher, qui ouvre sur la chapelle du couvent ; Mme du Deffand proclame qu’elle ne croit pas en Dieu, mais, à tout hasard, elle assiste aux offices.
(   Dieu, c'est comme les fantômes !  Eventaille  )  Elle loge, dans deux petites pièces voisines, son maître d’hôtel et sa femme de chambre, et possède, à l’étage supérieur, un modeste appartement qu’elle réserve à une personne qui consentirait à lui rendre quelques services. a cinquante-six ans, ma marquise est presque aveugle, malgré le traitement du docteur Pomme, célèbre dans Paris par son « traité des affections vaporeuses ».
sdElle se décide à chercher une demoiselle de compagnie, de bonnes manières, intelligente et dévouée. Sa belle-sœur, la marquise Diane de Vichy, fille aînée de la comtesse d’Albon, est justement encombrée d’une orpheline, mystérieusement placée chez elle, Julie de Lespinasse, qui fera tout à fait l’affaire.
En réalité, cette jeune personne est la demi-sœur de la marquise de Vichy ; elle est née en novembre 1732, à Lyon, on l’on a tenté de cacher le secret de sa naissance. Les registres de l’état civil de Lyon portent des indications mensongères. Julie Jeanne Eléonore y est déclarée comme la fille légitime du sieur Claude Lespinasse, bourgeois de Lyon et de dame Julie Navarre. Julie et Claude sont les prénoms de la comtesse d’Albon, et Lespinasse est le nom d’une terre entrée dans sa famille au XVe siècle. La mère n’avait pas voulu attribuer le fruit de son infidélité à son mari. Julie doit le jour au coupable égarement de la comtesse et d’un personnage influent, mais discret, que la rumeur publique a longtemps prétendu être cardinal de son état. On sait aujourd’hui que le cardinal de Tencin n’était pas responsable de cette naissance malencontreuse, mais que le père de Julie n’était autre que le comte Gaspard de Vichy, le frère de Mme du Deffand, ce qui explique beaucoup de choses.


C'est ce que j'ai toujours cru aussi, mais WIKI n'est pas d'accord :   Jusqu’à un passé récent (2013) et à la suite des « extrapolations » du marquis de Ségur, il était acquis que Julie de Lespinasse était la fille illégitime du comte Gaspard Nicolas de Vichy (1699-1781), frère de Marie du Deffand, et de la comtesse d’Albon (1695-1748). Son père présumé, le comte de Vichy, aurait été l’amant de la comtesse d'Albon, avec laquelle il aurait eu au moins deux enfants illégitimes, dont Julie. Quelques années plus tard, et ce fait est avéré, Gaspard de Vichy devait épouser Diane d'Albon, la fille légitime de son ex-maîtresse.
Julie allait être élevée par sa mère, séparée entre temps de son mari. À la mort de la comtesse d'Albon, Julie n'avait que 18 ans. On ne trouva rien de mieux que de la confier au couple Gaspard de Vichy-Diane d'Albon (sa demi-sœur et belle-mère) au service duquel elle resta près de quatre années. C'est notamment à partir de cette cohabitation singulière et d'un ragot apparemment sans fondement que la paternité de Gaspard fut supposée et "établie" de façon tout aussi hasardeuse par le marquis de Ségur, au début du XXème siècle, dans sa biographie de Mlle de Lespinasse.
En 2013, Pierre E. Richard, chercheur ayant spécialisé ses travaux sur la famille de Vichy et sa plus éminente représentante, Mme du Deffand, a mis au jour un document irréfutable faisant, semble-t-il, un sort définitif à cette légende parfaitement gratuite. Un petit manuscrit de la main de l’abbé Barthélemy, très proche de la marquise du Deffand et fort bien informé, révélant la véritable identité du géniteur de la jeune Julie en la personne d’un notable lyonnais, du nom de Tourtier (cf. l'ouvrage de P.E. Richard).    Suspect
On connaît la suite : la venue de Mme du Deffand au château de Chamron où Julie avait été placée et désespérait de son sort, envisageant de se retirer dans un couvent. Les échanges familiaux durant plusieurs mois et enfin la montée à Paris de la jeune provinciale au service de celle qu’on présentait jusqu’alors comme sa tante (Mme du Deffand étant la sœur de Gaspard de Vichy ).


La comtesse d’Albon, séparée de son époux, avait un fils illégitime de quatre ans lorsque Julie vint au monde. Elle fit élever ensemble les enfants nés hors mariage et les autres. A la mort de la volage comtesse, Julie fut recueillie par sa sœur.
Nourrie de Racine, de Voltaire et de La Fontaine, elle fait, deux années durant, office de gouvernante de ses propres neveux et nièces – qui se trouvent être également ses demi-frères et sœurs –mais sa famille la traite de façon si humiliante qu’elle recherche un abri plus hospitalier.
La proposition de la marquise du Deffand ne pouvait que la séduire.   Julie de Lespinasse 693620883
Au mois de mars 1754, Julie pénètre dans un monde nouveau, elle approche, dans le salon de moire jaune vif de l’ancienne coquette, les hommes les plus brillants de Paris, Voltaire, Montesquieu, Marmontel, d’Alembert, Turgot, La Harpe... tous les intimes de Mme du Deffand. Julie n’est pas jolie, mais son charme et son esprit emportent bientôt les suffrages des habitués elle possède, dit Marmontel, « la tête la plus vive, l’âme la plus ardente, l’imagination la plus inflammable qui aient existé depuis Sapho. »  Eventaille
La Harpe énumère les qualités de la jeune provinciale :   " Vous vous assortissez, Mademoiselle, à toutes les situations ; le monde vous plaît ; vous aimez la solitude ; les agréments vous amusent, mais ils ne vous séduisent point. Votre cœur ne se donne pas à bon marché, il vous faut des passions fortes et c’est tout au mieux, car elles ne reviennent pas souvent... Il y a en vous quelque chose de piquant ; on mettrait de l’obstination à vous tourner la tête ; mais on en serait souvent pour ses frais... En tout cas, vous n’êtes pas une personne comme une autre ; et, pour finir, comme Arlequin, par un coup de sangle : vous me plaisez beaucoup.  "
Julie de Lespinasse 1557850998



A suivre, si le cœur vous en dit !  Very Happy


http://blog-de-lyne.blogspot.fr/2013/11/julie-de-lespinasse-et-le-comte-de.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Julie_de_Lespinasse

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47039
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par Comtesse Diane Sam 17 Juin - 8:29

La suite, la suite !!! Julie de Lespinasse 1410818755

_________________
Julie de Lespinasse Smiley17
Comtesse Diane
Comtesse Diane

Messages : 7502
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par Mme de Sabran Sam 17 Juin - 8:45

Julie de Lespinasse devait passer dix ans de sa vie chez Mme du Deffand, période de plaisir pour un esprit vif, mais si l’on en croit le témoignage de Marmontel, période pénible pour un corps fragile : Elle était assujettie à une assiduité perpétuelle, auprès d’une femme aveugle et vaporeuse ; il fallait, pour vivre avec elle, faire comme elle, du jour la nuit, et de la nuit, le jour, veiller à côté de son lit, l’endormir en faisant la lecture. Julie de Lespinasse L_08HI%7E1

Mme du Deffand, en effet, avait coutume de s’éveiller à la fin du jour et de se coucher après l’aurore.   Hop!  Chez elle, on ne soupait jamais avait neuf heures du soir, on parlait jusqu’à trois ou quatre heures du matin, et, lorsque les dernier invités étaient partis, elle faisait atteler son carrosse pour entraîner Julie dans une longue promenade à travers la ville endormie.
On parle dans Paris de la « faiblesse herculéenne » de Mme du Deffand, qui se vante de son noctambulisme en se disant « noctologophile », pour expliquer plus clairement son amour des conversations nocturnes. Ce travail, ajoute Marmontel, fut mortel à cette fille naturellement délicate, et dont jamais sa poitrine épuisée n’a pu se rétablir.  Elle y résistait cependant lorsqu’un incident arriva qui interrompit sa chaîne.

La rupture entre ces deux femmes est un événement parisien considérable    Julie de Lespinasse 1123740815 , qui alimentera les conversations pendant plusieurs mois. Julie s’est rendue coupable d’une trahison. Elle a osé réunir, dans son logement, les plus illustres habitués du salon de sa protectrice.

Julie de Lespinasse 5-rece10  

Pendant le sommeil de la marquise, Marmontel, Turgot, et même le chef des encyclopédistes, d’Alembert, le meilleur ami de la douairière, se retrouvaient en cachette, chez Julie. Ces innocentes conversations revêtent, dans l’esprit de Mme du Deffand, la gravité de la conspiration.


... d'Alembert lui-même !!! ( Normal ! Il va bientôt être fou amoureux Julie de Lespinasse 1557850998 de Julie )

Julie de Lespinasse D-alem10

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47039
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par Comtesse Diane Sam 17 Juin - 18:05

Je sens que la marquise va piquer une crise ! Julie de Lespinasse 3177668066 Julie de Lespinasse 2815550750
Dites-moi si je me trompe ?

_________________
Julie de Lespinasse Smiley17
Comtesse Diane
Comtesse Diane

Messages : 7502
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par Mme de Sabran Dim 18 Juin - 21:01

Non, non, ma chère Diane, vous avez tout à fait raison .   Julie de Lespinasse 1123740815 Mme du Deffand le prend très mal   ( ce que l'on peut comprendre, non ? )

Devant l’outrage, elle déclare ne plus vouloir nourrir ce serpent dans son sein, et elle prie ses habitués de vouloir bien choisir entre sa compagnie et celle de la révoltée. Cette imprudente sommation provoque l’exode de Marmontel, Turgot, d’Alembert et de bien d’autres gens d’esprit.
L’émancipée déménage ; elle va s’établir à quelques pas du salon de Mme du Deffand,  rue Saint-Dominique, au coin de la rue de Belle-Chasse.


Julie de Lespinasse 6-salo10



L’appartement où se donnent rendez-vous les amis de Julie comprend une antichambre, un immense salon où trônent les bustes de Voltaire et d’Alembert, et une seule chambre à coucher, tendue de damas rouge. En 1765, lorsque d’Alembert, après avoir soigné, avec un remarquable dévouement, la petite vérole de Julie, tombe malade à son tour, il vient, pour la commodité de son traitement, s’installer sous son toit. Comme l’encyclopédiste quitte alors sa nourrice, la bonne Mme Rousseau, chez laquelle il vivait depuis son enfance, on chuchote dans les salons que « l’on vient de sevrer M. d’Alembert »...
Ce déménagement laisse supposer, entre Julie et le philosophe, une intimité dont personne ne connaît les limites exactes. Leurs contemporains,  pour la plupart, ont imaginé le pire. L’abbé Galiani, qui fréquente tous les salons parisiens, qui connaît et colporte tous les potins, donne la version la plus répandue dans une lettre au marquis Tanucci, qui lui avait demandé quelques renseignements confidentiels sur l’Alembert : Il cohabite depuis quelques années avec une demoiselle de Lespinasse, noble dame de grand esprit et de grand talent qui n’a voulu ni se marier ni se faire none ( Eventaille ) et qui vit comme un être à part. Cette dame est généralement aimée et estimée, et toute la meilleure compagnie de Paris va chez elle après dîner, heure où elle est toujours au logis. Là, on cause, on discute, on parle des nouvelles du jour et des livres nouveaux. Là seulement, on voit d’Alembert et on l’y rencontre toujours ; il ne va point ailleurs. A Naples, on dirait qu’ils sont mariés, ici, l’on se dispense de ces paroles superflues, inutiles aux habitudes du pays.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47039
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par Comtesse Diane Mar 20 Juin - 9:35

Ferré le gars, complètement ferré qu'il est ... Julie de Lespinasse 1238861238

_________________
Julie de Lespinasse Smiley17
Comtesse Diane
Comtesse Diane

Messages : 7502
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par Mme de Sabran Mer 21 Juin - 12:29

Il faut croire que l’abbé n’était pas au courant des indiscrétions qui circulaient à propos d’Alembert. Jean-Jacques Rousseau, qui le connaît intimement, écrit, dans ses « Confessions » : Julie de Lespinasse a fini par vivre avec lui, s’entend en tout bien et en tout honneur, et cela ne peut s’entendre autrement. Julie de Lespinasse 1123740815
Un siècle plus tard, Arsène Houssaye dira spirituellement que d’Alembert n’était pour Julie que « le pain quotidien de l’amour ».  En fait, ces deux partenaires en amitié amoureuses, reçoivent ensemble et sont reçus ensemble ; le lundi et le mercredi, ils dînent chez Mme Geoffrin et les autres jours, de six à dix, ils accueillent leurs amis rue de Belle-Chasse.

Tout Paris a pris parti pour Mlle de Lespinasse au moment de sa rupture avec Mme du Deffand : le président Hénault s’est quelque peu brouillé avec sa vieille amie ; Mme Geoffrin, ravie de déplaire à sa rivale, a vendu trois Van Loo à Catherine de Russie afin de constituer une pension annuelle de trois mille livres, gestes significatif, car l’influence de Mme Geoffrin est considérable. Julie de Lespinasse 3231074342
On appelle son salon le « royaume de la rue Saint-Honoré ». Elle y a régné plus d’un demi-siècle, faisant passer à la postérité le nom de son mari, directeur des galeries Saint-Gobain, aimable vieillard qui n’aimait cependant guère les intellectuels. Le riche M. Geoffrin, de trente-cinq ans l’aîné de son épouse, avait bien tenté de résister à l’invasion de ces beaux esprits qui dérangeaient ses habitudes, mais Mme Geoffrin tenait à ses dîners du mercredi. Il dut céder. Toutefois, en signe de protestation, il assista, pendant une vingtaine d’années, aux réunions les plus brillantes de Paris organisées chez lui par sa femme, sans jamais prononcer une parole. Il eut une fin discrète. Un habitué, qui avait quitté Paris durant trois semaines, repris sa place chez Mme Geoffrin et, remarquant l’absence du vieillard silencieux, dit à son hôtesse : « Où est donc, Madame, le vieux gentilhomme que l’on voyait toujours au bout de la table ? –C’était mon mari, Monsieur, il est mort voici trois semaines. » Et Mme Geoffrin, dont on vante le savoir-vivre et l’élégance, poursuivit la conversation.

La seule femme admise chaque mercredi à ses dîners très animés est Julie de Lespinasse, les autres amies de l’hôtesse, comme Mme Necker et la duchesse de la Vallière, ne sont invitées qu’aux soupers.
Mécène et femme de goût, Mme Geoffrin collectionne peintres et tableaux. Elle expose dans ses salons, fait travailler Hubert Robert, passe commande à Latour, à Boucher, à Vernet, achète vingt toiles à Van Loo, et organise des dîners d’artistes tous les lundis. Grâce à Julie de Lespinasse, passionnée de musique, elle invite aussi des musiciens. C’est rue Saint-Honoré que Rameau se fait entendre souvent, et que Mozart, petit prodige, joue pour la première fois devant l’élite parisienne.


http://blog-de-lyne.blogspot.fr/2013/11/julie-de-lespinasse-et-le-comte-de.html

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47039
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par Mme de Sabran Ven 23 Juin - 15:17

.

C'est une manière de consécration pour Julie   Very Happy .
Voilà que toutes les connaissances de Mme Geoffrin  se mettent en quatre pour l’aider.  Julie de Lespinasse 1524226653
 La duchesse de Luxembourg s’empresse de lui faire présent d’un mobilier, et Marmontel lui fait obtenir, par l’intermédiaire du duc de Choiseul, une gratification annuelle du roi, qui « la met au-dessus du besoin ».

Le nouveau salon de la rue de Belle-Chasse fait sensation pendant que la pauvre vieille marquise du Deffand reste négligée, recroquevillée dans son tonneau !  Grâce à son charme et ses qualités intellectuelles, l'étoile de Julie monte . Les relations de d’Alembert, à l’Académie comme dans le monde, feront le reste.
C’est chez elle que s’élabore l’ « Encyclopédie »    study , et que des ministres, comme Turgot et Malesherbes, viennent chercher l’appui d’une amitié sûre et d’avis éclairés.  

On ne vient pas chez Julie pour ripailler,  pas de dîner  comme chez les Necker, de menus étudiés comme chez Mme du Deffand, de soupers fins comme chez les Choiseul,  pas de lundis ni de mercredis gastronomiques comme ceux de Mme Geoffrin ; on ne goûte chez Julie que les plaisirs de la conversation.
Une société choisie y est toujours plus assidue de 1764 à 1776. La maîtresse de maison connaît l’italien, l’espagnol et l’anglais, ce qui désespère ses rivales, car elle peut charmer les personnalités étrangères de passage à Paris : David Hume, l’illustre philosophe, vient de préférence s’asseoir chez elle ; Caraccioli, le spirituel ambassadeur du roi de Naples lui réserve ses meilleures réparties ; l’abbé Galiani, brillant animateur des mercredis du « royaume » de Mme Geoffrin, ne néglige jamais son salon.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47039
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par Comtesse Diane Sam 24 Juin - 11:57

Mme de Sabran a écrit:
C’est chez elle que s’élabore l’ « Encyclopédie »    study

Ah tout de même, c'est pas rien ! Julie de Lespinasse 309649167   Julie de Lespinasse 3231074342

_________________
Julie de Lespinasse Smiley17
Comtesse Diane
Comtesse Diane

Messages : 7502
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par La nuit, la neige Sam 24 Juin - 16:05

...Non, c'est un peu excessif, la rédaction de l'Encyclopédie a démarré bien avant que son salon regroupe quelques-uns des rédacteurs. Smile
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 15210
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par Mme de Sabran Sam 24 Juin - 17:00

Merci, cher la nuit, la neige, pour ce petit rectificatif . Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47039
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par Mme de Sabran Dim 25 Juin - 17:25

Elle savait réunir les gens d’esprit les plus différents,     Julie de Lespinasse 22520110
parfois même les opposer, sans qu’elle y parût prendre la moindre peine ; d’un mot jeté adroitement, elle soutenait la conversation, la ranimait et la variait à son gré… La conversation générale n’y languissait jamais, et, sans rien exiger, on y faisait des apartés quand on le jugeait à propos.
( ...   )   Quand on a tant d’esprit et de mérite, on peut se passer de beauté et de fortune ...


( « Correspondance littéraire », Grimm )

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47039
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par Gouverneur Morris Jeu 17 Juin - 12:12

Ele était l'invitée ( Julie de Lespinasse 4099329125 ) de Franck Ferrand aujourd'hui :

https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/franck-ferrand-raconte/

Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 8441
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par La nuit, la neige Ven 18 Juin - 11:00

Merci pour ce rappel...Very Happy

J'en profite pour mettre à jour ce sujet, notamment en publiant à nouveau son portrait bien connu, par Carmontelle, mais avec une meilleure résolution d'image :

Julie de Lespinasse 25628210
Mademoiselle de Lespinasse
Louis Carrogis Carmontelle
Dessin, aquarelle et gouache, 1760
Image : RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) / René-Gabriel Ojéda


Ainsi que ce double portrait de Julie et de d'Alembert :

Julie de Lespinasse Julie_10
Julie de Lespinasse Portra88
Portraits de Jean Le Rond d'Alembert et de Julie Lespinasse
Attribué à Augustin de Saint-Aubin
pierre noire, sanguine, craie bleue, estompe, sur vélin
Image : Christie's



Idea Enfin, je signale la réédition cette année de...

Mon ami je vous aime
Julie de Lespinasse

Le Petit Mercure (Fev. 2021)
112 pages

Julie de Lespinasse D2354810

Présentation :

Les lettres que Julie de Lespinasse (1732-1776) adresse au comte de Guibert pendant les deux dernières années de sa vie sont, en fait, comme le note Sainte-Beuve, une seule et même lettre «toujours nouvelle, toujours imprévue, qui recommence». Car Julie, parce qu'elle meurt et parce qu'elle aime, n'appartient plus à ses contemporains. Elle aime comme Phèdre, comme l'Héloïse d'Abélard. Elle est entrée dans un ordre atemporel.
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 15210
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Julie de Lespinasse Empty Re: Julie de Lespinasse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum