Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème

Aller en bas

Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème Empty Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème

Message par Mme de Sabran le Mer 18 Sep 2019, 16:27

Calonne a écrit:
L'ambassadeur devait rester au final cinq mois en France où il fréquenta théâtres, salons et spectacles, s'intéressant beaucoup aux courses de Sablons, aux combats de taureaux à Pantin et fréquentant le seul bain turc de Paris à l'époque, tenu par un riche arménien.

C'est inouï, et pourtant si !    affraid
En France, nous dit WIKI,  la première corrida de type espagnol est signalée le 17 janvier 1701 à Bayonne où elle a été organisée par le échevins de la ville en l'honneur du passage de Philippe V d'Espagne.

Cependant au Nord de la France, de petites arènes s'ouvrent à Rouen et à Paris.
Sur la route de Pantin, un combat de taureau public est donné le 16 avril 1781 dans un lieu baptisé « place du Combat » et rebaptisé à la Libération : « place du Colonel-Fabien ».

Le Combat, arène édifiée vers la Révolution pour des spectacles d’animaux tour à tour autorisés et interdits.
La place du Colonel Fabien (19e arrondissement)  a une forme bien particulière ovale qui rappelle celle des arènes pour les courses landaises et camarguaises de taureaux tels qu’on les trouve dans le Sud de la France, et pour cause :

C'est une place dont l’origine vient d’une arène !
Depuis la construction du mur des Fermiers-Généraux de 1789, la place est située jusqu’en 1904 sur le boulevard de la Villette, elle porte alors le nom de Place du Combat, avant de prendre en 1945 le nom du Colonel Fabien (Pierre George 1919) colonel grand résistant et FFI mort au combat en 1944.

Le nom ancien lui vient du “Combat de Taureau”. Ce terrain vague était délimité par les rues de Meaux, de Chaufourniers et de l’avenue Mathurin-Moreau. Il s’y élevait une arène populaire et mobile.

A cet endroit à partir de 1778, on donne des combats d’animaux, deux fois par semaine (  Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème 3231074342  )  quand ceux-ci cessent d’avoir lieu en bordure de la rue de Sèvres. Interdites sous l’Ancien Régime mais pratiquées dans les Landes et en Camargue, les courses de taureaux se développent à Paris peu avant la Révolution Française qui, elle, va les légaliser en France.

A proximité de cette arène, fut installée une barrière du mur des Fermiers généraux : la Barrière du Combat

Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème 1400
Goya "Divertissement espagnol" lithographie 1824-25 - Réalisées à Paris en 1824 par Goya, cette série de lithographies portent le nom générique de Bordeaux où est mort réfugié le peintre espagnol, on voit l'ambiance qui pouvait régner à la Barrière du Combat. (imageWikipedia)

Des courses de taureaux aux portes de Paris :

Le 14 avril 1781, le Journal de Paris annonce : “Grands combat d’animaux féroces et courses de taureaux à l’espagnol suivi d’un taureau mis à mort par les toréadors tel que se spectacle se fait en Espagne,(…) On commencera à cinq heures.”

Le lundi 16 avril, on annonce un taureau de “fuego” :” le taureau sera carapaçonné d’artifices” (comprendre de feu d’artifices, ndlr). Spectacle apprécié et populaire alors, régulièrement interdit (sous l’Empire et en 1833 par exemple) et régulièrement autorisé.

En 1840, la commune de Belleville prenait un pourcentage sur les spectacles pour ses pauvres. La barrière était percée de deux portes au Nord par la Barrière de la Boyauderie, au sud par la Barrière du Combat de Taureau, avec une guérite et un bâtiment surmonté d’un dôme. Les deux furent détruites lors des combats de 1870-71.

Ces spectacles sanglants étaient très loin de faire l'unanimité .  Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème 233

Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème Captu478

Ouf ! heureusement  
Les combats de taureaux et les paris ont été interdits dans Paris !
Par Bernard Vassor

C'est en septembre 1790, que les combats de taureaux furent interdits dans la capitale par le département municipal de police. Ces spectacles, qui se tenaient depuis des temps immémoriaux avaient lieu dans des amphithéâtres situés autrefois la rue de Sèvres, puis, derrière l'hôpital Saint-Louis, sur le chemin de Pantin, au bout de la rue de la Grange aux Belles, à l'angle de la rue de Meaux actuelle.
L'on y faisait battre des dogues contre des animaux féroces tels que le sanglier, le loup, le léopard, le tigre, le lion etc..et contre un taureau qui n'était mis à mort que les jours de grandes fêtes. On assistait aussi à un divertissement appelé le pécatta, qui était la lutte entre un âne et un chien, et le hourvari, où des chasseurs étaient chargés  sous les cris d'une foule assoiffée de sang, de forcer des chiens à traquer des animaux et de les mettre à mort. Une ordonnance royale interdit en 1786 la représentation de ce charnier, mais, aussitôt, un entrepreneur de spectacle sous la direction d'un nommé Monroy, (ça ne s'invente pas) obtint une tolérance qui lui permit de rouvrir, à la condition de modérer l'ardeur de ses animaux !

La Restauration rétablit cette coutume qui fut de nouveau abolie en 1833. On devait acquitter pour l'entrée de ce cirque la modique somme de 75 centimes pour "les 3° places" un franc pour "les secondes", et deux francs aux premières loges réservés "aux beaux messieurs et aux gentes filles".

Les dames de la cour qui y venaient en luxueux équipage, manifestaient un vif plaisir. La vedette incontestée qui figurait sur toutes les affiches était un ours surmonté d'un bonnet de grenadier baptisé Carpolin. Les garçons bouchers et "le ramassis des plus ignobles voyous des faubourgs" complétaient cette charmante clientèle. Dans cette joyeuse ambiance, des paris étaient engagés dans une cohue invraisemblable.

Certains disent que c'est le préfet Gabriel Delessert qui mit fin à ces pratiques. Mais, il n'était pas en poste à cette période (1833). C'est alors Henri Gisquet qui était en fonction.
On trouve la trace de bâtiments rue de Sèvres en 1770, disparus en 1773, mais où l'on retrouve à l'emplacement de la future barrière du Combat en 1773 au bas des Buttes Chaumont le tracé d'une vaste salle (plan Deharme) et sur le plan Verniquet de 1791 est indiqué l'emplacement de la salle de combats d'animaux.
Les combats de taureaux et les paris ont été interdits dans Paris !

https://www.histoires-de-paris.fr/arene-combat/
http://autourduperetanguy.blogspirit.com/archive/2012/10/06/les-combats-de-taureaux.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Corrida
https://books.google.fr › books

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 41492
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème Empty Re: Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème

Message par Calonne le Mer 18 Sep 2019, 16:36

Les Jeux du Cirque de l'Ancien Régime…
Il y a longtemps, j'avais lu une BD sur Marie-Antoinette (Les souvenirs de la pendule je crois) où l'on voyait Artois dire à Marie-Antoinette, encore dauphine, qu'il organisait dans le secret du roi, des combats de ce genre. La case suivante montrait Artois, Provence, Louis-Auguste et Marie-Antoinette, masqués, assister à la scène, la dauphine visiblement écoeurée.
J'ignore si c'est inventé ou s'il y a un fond de vérité là-dedans.
Calonne
Calonne

Messages : 578
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 47
Localisation : Un manoir anglais

Revenir en haut Aller en bas

Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème Empty Re: Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème

Message par Mme de Sabran le Mer 18 Sep 2019, 16:40


J'espère bien que non. C'est de la cruauté gratuite, monstrueuse . Cela ne lui ressemblerait vraiment pas

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 41492
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème Empty Re: Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème

Message par La nuit, la neige le Mer 18 Sep 2019, 18:16

Idea J'en profite pour vous rappeler la présentation d'un livre parmi les rares évoquant la condition animale à la fin de l'Ancien Régime :

Arrow L'animal en République, 1789-1802, genèse du droit des bêtes. De pierre Serna

La nuit, la neige a écrit:
En 1822, le Parlement du Royaume-Uni adopte la première loi de protection animale au monde : la loi Martin's Act, introduite par le député irlandais Richard Martin.
Elle interdit les actes de cruauté à l'encontre du « bétail » : le texte mentionne bœuf (ox), vache (cow), génisse (heifer), bouvillon (steer), mouton (sheep) et autre bétail (cattle).

Cependant, le texte de la loi n'incluait donc pas les taureaux. Ce n'est qu'en 1835 qu'a été voté une nouvelle loi (le Cruelty to Animals Act de 1835) pour traiter cet aspect.
Cette loi fut abrogée par le Cruelty to Animals Act de 1849.

Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème Trial_10

A painting of the trial of Bill Burns, showing Richard Martin with the donkey in an astonished courtroom, leading to the world's first known conviction for animal cruelty, after Burns was found beating his donkey. It was a story that delighted London's newspapers and music halls.
Site : https://en.wikipedia.org/wiki/Royal_Society_for_the_Prevention_of_Cruelty_to_Animals


La première association de protection animale ou de bien-être animal, la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals, fut fondée en Grande-Bretagne en 1824, et des groupes similaires naquirent rapidement ensuite en Europe puis en Amérique du Nord.

En France, la Société protectrice des animaux (SPA) est créée en 1845, à Paris, en ayant pour objet d'améliorer « le sort des animaux, dans une pensée de justice, de morale, d'économie bien entendue et d'hygiène publique ».
Le 2 juillet 1850, le général de Gramont fait adopter une loi relative aux mauvais traitements infligés aux animaux domestiques.
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 13955
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème Empty Re: Des combats de taureaux à Paris, fin XVIIIème

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum