Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi "

Aller en bas

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Empty Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi "

Message par La nuit, la neige Jeu 19 Déc 2019, 21:44

A nouveau un lot présenté en vente aux enchères me donne l'occasion d’ouvrir un sujet concernant un personnage fort intéressant du XVIIIe siècle... Very Happy

Papillon
Françoise-Madeleine Basseporte (1701-1780)

Gouache sur vélin signé en bas a droite
Dim: 25,5 x 37.4 cm (à vue)
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Capt1693

Note au catalogue :

Françoise-Madeleine Basseporte, peintre en miniature et dessinatrice, débuta sa formation auprès de Robert de Seri (1686-1737), peintre du cardinal de Rohan.
Par la suite, elle se rapprocha de Claude Aubriet (1665-1757), alors peintre des vélins du roi, et en devint la collaboratrice directe en 1731.

En 1735, elle obtint le statut intermédiaire de « peintre en mignature de sa Majesté ». Elle collabora, en compagnie de Boucher et Oudry en 1739 au Spectacle de la nature de l'abbé Pluche par plusieurs gouaches.

A la mort d'Aubriet, elle lui succéda et devint « peintre du Jardin du roi ».
Parallèlement, elle illustra pour l'Académie royale des sciences les articles des académiciens publiés dans les Mémoires de l'Académie royale des Sciences.
Elle travailla également pour la marquise de Pompadour et enseigna les rudiments de la peinture de fleurs aux filles du roi.

* Source et infos complémentaires : Eve MDV - Vente du 19 décembre 2019


____________________

Idea A suivre, je vous propose deux biographies de Mademoiselle Basseporte, avec deux styles très différents.  Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " 218799748


1) La première biographie est celle publiée sur le site du Ministère de la Culture.
C'est celle que je vous recommande de lire.  Wink

2) La seconde biographie est celle du site Wikipedia, qui reprend un texte publié dans :

Arrow Nécrologie des artistes et des curieux - La Revue universelle des Arts, publiée par M. Paul Lacroix en 1861

C'est très romanesque, beaucoup plus anecdotique et " tire larmes" , mais enfin, je la cite aussi... Wink
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14779
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Empty Re: Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi "

Message par La nuit, la neige Jeu 19 Déc 2019, 21:48

BIOGRAPHIE N° 1

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780)

Fille d’un marchand de vin établi à Paris, Madeleine Basseporte témoigne dès son jeune âge d’un sens aiguë de l’observation et d'un goût pour le dessin. D'après sa nécrologie parue en 1781, elle se forme auprès de Paul Ponce Robert de Seri (1686-1733), peintre du cardinal de Rohan.
L’artiste prend la jeune femme sous sa protection et l'introduit dans les milieux aristocratiques et scientifiques qu'il fréquente. Comme en témoignent quelques portraits réalisés au pastel, elle reçoit un apprentissage complet et maîtrise cette technique.
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Img-310
Portrait d'une jeune femme
Madeleine Françoise Basseporte
Pastel, 1727
Image : Rijksmuseum, Amsterdam.


Mais, il semble que ce soit comme miniaturiste et illustratrice pour l'édition qu’elle trouve à exercer ses talents au tout début de sa carrière.
Sa collaboration à l'illustration du Spectacle de la Nature (1732-1750) du naturaliste Noël-Antoine Pluche (1688-1761) marque ses dispositions pour l’illustration botanique et scelle son destin original et isolé, à l’exception de Maria Sybilla Merian (1647-1717), de première femme Peintre du Jardin du Roi.

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " 800px-92
Portrait de l'abbé Pluche
Gravé par Louis-Jacques Cathelin d'après Nicholas Blakey
Image : Wikipedia


Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb-18
Planche séparée de l'ouvrage Le spectacle de la nature, ou Entretiens sur les particularités de l'histoire naturelle, qui ont paru les plus propres à rendre les jeunes-gens curieux, & à leur former l'esprit
Par l'Abbé Pluche.
Seconde édition imprimée de 1732 à 1752
Extrait du chapitre "Explication des Planches du III Tome" : "La Renne a été peinte par Mademoiselle Basseporte d'après une Renne envoyée de Stocolm à Paris. Les autres sont d'après les figures de Sébastien Le Clerc."
Contient : EST ZOO MAM 41 Animaux qui habitent les montagnes : A : La Renne de Laponie ; B : L'Elan ; C : L'Ours ; D : La Gazelle ; E : La Civette / gr. par Filleul
Image : Muséum national d'histoire naturelle (Paris) - Direction des bibliothèques et de la documentation


Elle succède officiellement à Claude Aubriet (1665-1742) dont elle est l'assistante depuis 1735, comme peintre en miniature, en 1741.
Cette reconnaissance prestigieuse, qui l'émancipe du genre et de la condition plus ordinaire des « peintres de fleurs », consacre une position originale au croisement des sciences et des arts.

Elle travaille en étroite collaboration avec les scientifiques du Jardin royal des plantes tels que Bernard de Jussieu (1699-1777) dont elle a exécuté un portrait au pastel, Louis-Jean-Marie Daubenton (1716-1799) et surtout le comte de Buffon (1707-1788) qui la tient en grande estime.

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Anmpx111
Bernard de Jussieu
D'après le portrait au pastel peint d'après nature par Mlle Basseporte
Image : Faculté nationale de médecine


Dans cette charge, elle poursuit l'enrichissement de la précieuse collection de vélins initiée par Gaston d'Orléans (1608-1660), frère de Louis XIII.
Ces peintures réalisées avec soin obéissent à une mise en page codifiée laissant peu de place à la créativité.
Rassemblées dans des portefeuilles, leur fonction première est de reproduire fidèlement les richesses naturelles des collections royales acclimatées dans les jardins botaniques et les ménageries royales.

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb-10Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb-11
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb-13Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb-12
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb-14Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb-15
Velins
Basseporte, Madeleine-Françoise (1701-1780)
18e siècle
Collection des vélins du Muséum national d'histoire naturelle
Images : Muséum national d'histoire naturelle (Paris) - Direction des bibliothèques et de la documentation


Petite sélection de fraisiers du temps, dessinés par Mademoiselle Basseporte... Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " 4100130453

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb-16
Le Fraisier de batte des Anglois (sic)
Basseporte (Madeleine)
Nom scientifique : Fragaria ; Famille : Rosacées ; Nom vulgaire : Fraisier ; Nom vulgaire anglais : Strawberry
Portefeuille 53, folio 16
Collection des vélins du Muséum national d'histoire naturelle
Image : Muséum national d'histoire naturelle (Paris) - Direction des bibliothèques et de la documentation


Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb-17
Fleurs et pied de feuilles nommés par les Hollandais Fraisier ananas
Basseporte (Madeleine)
Identifications anciennes : Fragaria ananassa Duchêne ; Nom scientifique : Fragaria ananassa ; Famille : Rosacées ; Nom vulgaire : Fraisier ananas ; Nom vulgaire anglais : Pine strawberry
Portefeuille 53, folio 15
Collection des vélins du Muséum national d'histoire naturelle
Image : Muséum national d'histoire naturelle (Paris) - Direction des bibliothèques et de la documentation


Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb11
Fraisier vert
Basseporte (Madeleine)
Identifications anciennes : Fragaria viridis Duchêne ; Nom scientifique : Fragaria viridis ; Famille : Rosacées ; Nom vulgaire : Fraisier vert / Breslinge ; Nom vulgaire anglais : Green strawberry
Portefeuille 53, folio 14
Collection des vélins du Muséum national d'histoire naturelle
Image : Muséum national d'histoire naturelle (Paris) - Direction des bibliothèques et de la documentation


Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb12
Fragaria moschata , Capiton mâle
Basseporte (Madeleine)
Identifications anciennes : Fragaria moschata Duchesne ; Identifications complémentaires : Fraisier caperonnier (nm vulg) ; Nom scientifique : Fragaria moschata ; Famille : Rosacées ; Nom vulgaire : Capron ; Nom vulgaire anglais : Hautbois strawberry
Portefeuille 53, folio 13
Collection des vélins du Muséum national d'histoire naturelle
Image : Muséum national d'histoire naturelle (Paris) - Direction des bibliothèques et de la documentation


Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb13
Fraiser frisé
Basseporte (Madeleine)
Identifications anciennes : Fragaria vesca crispa, Hort. Paris, France ; Identifications complémentaires : Fraisier des bois / European strawberry (nms vulg) ; Nom scientifique : Fragaria vesca ; Famille : Rosacées ; Nom vulgaire : Fraisier commun ; Nom vulgaire anglais : Wild strawberry
Portefeuille 53, folio 12
Collection des vélins du Muséum national d'histoire naturelle
Image : Muséum national d'histoire naturelle (Paris) - Direction des bibliothèques et de la documentation


Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb14
Fragaria fructu rotundo, suavissimo (...)
Basseporte (Madeleine)
Identifications anciennes : Fragaria vesca multiplex L, France ; Identifications complémentaires : Fraisier des bois / European strawberry (nms vulg) ; Nom scientifique : Fragaria vesca ; Famille : Rosacées ; Nom vulgaire : Fraisier commun ; Nom vulgaire anglais : Wild strawberry
Portefeuille 53, folio 11
Collection des vélins du Muséum national d'histoire naturelle
Image : Muséum national d'histoire naturelle (Paris) - Direction des bibliothèques et de la documentation


Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb15
Fragaria vesca L, France
Basseporte (Madeleine)
Identifications anciennes : Fragaria vesca L, France ; Identifications complémentaires : Fraisier des bois  Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " 4100130453 / European strawberry (nms vulg) ; Nom scientifique : Fragaria vesca ; Famille : Rosacées ; Nom vulgaire : Fraisier commun ; Nom vulgaire anglais : Wild strawberry
Portefeuille 53, folio 10
Collection des vélins du Muséum national d'histoire naturelle
Image : Muséum national d'histoire naturelle (Paris) - Direction des bibliothèques et de la documentation


Elles constituent également des documents de référence pour les scientifiques tout en participant à travers la copie et l'édition au renouvellement du vocabulaire décoratif de l’industrie de la porcelaine, de la soierie ou du papier peint.
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Image17
Still life of roses, morning glory, chrysanthemum and other flowers resting on a ledge
Madeleine Françoise Basseporte
Gouache, 18e siècle
Image : LiveInternet.ru


En parallèle des activités liées à sa charge (300 vélins lui sont attribuées), Madeleine Basseporte se rend, à la demande de Louis XV et de Madame de Pompadour, à Versailles, Compiègne, Fontainebleau et Bellevue pour reproduire plantes et oiseaux.

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb16
Canard du Nord
Basseporte (Madeleine)
Nom scientifique : Anas ; Famille : Anatidés ; Nom vulgaire : Canard ; Nom vulgaire anglais : Duck
Portefeuille 84, folio 51
Collection des vélins du Muséum national d'histoire naturelle
Image : Muséum national d'histoire naturelle (Paris) - Direction des bibliothèques et de la documentation


Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Thumb17
Espèce de héron pris dans les étangs de Versailles en 1760
Basseporte (Madeleine)
Nom scientifique : Ibis ; Famille : Plataléidés ; Nom vulgaire : Ibis ; Nom vulgaire anglais : Ibis
Collection des vélins du Muséum national d'histoire naturelle
Image : Muséum national d'histoire naturelle (Paris) - Direction des bibliothèques et de la documentation


Elle donne des leçons particulières de dessin botanique aux filles du roi, comme Pierre-Joseph Redouté (1759-1840) le fera pour Marie-Louise, seconde épouse de Napoléon.

Ses biographes soulignent ses qualités de professeure. Elle initie et forme de nombreux artistes, notamment de futures académiciennes comme Marie-Thérèse Vien (1728-1805) et surtout Anne Valayer-Coster (1744-1818) dont les natures mortes comme Panaches de mer, lithophytes et coquilles semblent faire écho aux collections du Jardin du roi et aux leçons de Madeleine Basseporte.

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Dlm1po10
Panaches de mer, lithophytes et coquilles
Anne Vallayer-Coster (1744-1818)
Huile sur toile, 1769
Paris, musée du Louvre
Image : Wikipedia


Plusieurs travaux récents ont mis en lumière la carrière originale de cette artiste :

On trouvera sa biographie par Neil Jeffares dans le Dictionnary of Pastellists before 1800 paru à Londres en 2006.
Pour comprendre l’histoire et les spécificités de l’illustration naturaliste à travers la collection de vélins du Muséum national d’histoire naturelle, on se reportera au bel ouvrage illustré Les vélins du Muséum d’histoire naturelle publié en 2016 par les éditions Citadelles & Mazenod, sous la direction de Pascale Hurtel (Barbara Bréjon, p. 51-52).
L’article, consacré à l’artiste (p. 58) dans 1740 Un abrégé du monde. Savoirs et collections autour de Dezalier d’Argenville, publié en 2012 sous la direction d’Anne Lafont, insiste plus particulièrement sur le caractère emblématique de sa carrière en ce qu’elle témoigne de la place des femmes dans les milieux des arts et des sciences du 18e siècle.
Natania Meeker et Antonia Szabari, dans un article paru en 2016 dans le numéro 6 de la revue Arts et Savoirs, à travers les conditions de production et de réception des illustrations botaniques de Madeleine Basseporte, s’intéressent à la marginalisation des femmes illustratrices et à la manière dont elles ont négocié leur position sociale.
L’exposition Royalists to Romantics: Women Artists from the Louvre, Versailles, and Other French National Collections que le National Museum of Women in the Arts de Washington a consacré en 2012 aux femmes artistes françaises lui a ménagé une place parmi les 35 artistes exposées.

Texte : Dominique Vandecasteele
Source : Ministère de la Culture - Les femmes sortent de leurs réserves, Madeleine Basseporte
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14779
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Empty Re: Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi "

Message par La nuit, la neige Jeu 19 Déc 2019, 21:54

BIOGRAPHIE N° 2

Madeleine-Françoise Basseporte (1701 - 1780)

Née le 28 avril 1701 à Paris où elle est morte le 6 septembre 1780, est une peintre en miniature et dessinatrice française attachée au jardin du roi, pour la partie botanique, pendant une grande partie du règne de Louis XV et les premières années du règne de Louis XVI.

Fille d’un honnête commerçant enlevé par une mort prématurée après avoir été ruiné par des malheurs imprévus, Françoise Basseporte se trouva orpheline et pauvre. Sa mère, restée veuve et sans fortune, destina de bonne heure sa fille, douée d’un don précoce pour le dessin, à la peinture. Celle-ci employait les jours à l’étude de cet art, et une partie des nuits à exécuter des ouvrages à l’aiguille dont le produit fournissait aux besoins de la mère et de la fille.

À peine instruite des premiers éléments du dessin, Paul Ponce Antoine Robert, dit Robert de Séry, à qui le cardinal de Rohan avait permis d’avoir un atelier dans son palais, d’y travailler, et d’introduire ses élèves dans ses vastes et riches appartements, se chargea de lui donner des leçons.
Dès qu’elle crut pouvoir économiser cette dépense, Françoise Basseporte se contenta d’étudier d’après les grands maîtres.

Âgée de dix à douze ans, elle engagea sa mère à se loger dans le voisinage de l’Hôtel de Soubise et obtint du Suisse qu’il lui ouvrit la porte au point du jour ; elle ne quittait son ouvrage que lorsque la nuit l’y forçait, ne prenant pour son dîner qu’un peu de pain et quelques fruits qu’elle emportait avec elle.
Les jeunes artistes n’avaient pas alors, de riches dépôts publics comme le Musée, la galerie du Luxembourg, celles de Versailles, etc. pour former leur talent.

Pendant plusieurs années, elle dessina et peignit dans la galerie de l’hôtel de Soubise d’abord.
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Jean-b10
Vue de l'hôtel de Soubise (façade sud) prise du côté de la rue
Gravure de Jean-Baptiste Rigaud, d'après Jacques Rigaud
Vers 1750
Image : Wikipedia


Après avoir épuisé tout ce que l’Hôtel de Soubise renfermait de précieux en peinture, Françoise Basseporte obtint l’entrée de la galerie et des appartements du Palais-Royal et s’y rendit avec la même assiduité.
Dans l’hiver le plus rigoureux, elle passait les journées entières sans feu. Comme, dans ce palais, tout moyen de se procurer une chaleur artificielle était interdit aux artistes, les domestiques chargés de veiller à la sûreté des appartements, étonnés du courage d’une jeune personne qui sacrifiait sa santé au désir de s’instruire, lui offrirent, contre l’usage, de faire du feu de manière à ne rien risquer, mais elle refusa avec constance leurs offres réitérées, n’y faisant en tout temps que des repas très légers.

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Kc002810
Vue du Palais-Royal, où loge monseigneur le duc d’Orléans, du côté du jardin
Jacques Rigaud (1681 - 1754)
Eau-forte, burin et colorisation à la main, XVIIe siècle
Image : Ateliers d'art des musées nationaux, La chalcographie du Louvre

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " 2560px10
Restitution de la coupe de la galerie d’Énée au Palais-Royal
Image : Franck Devedjian - Wikipedia


De retour auprès de sa mère, elle soupait légèrement, s’occupait jusqu’à minuit des soins du ménage, et dormait jusqu’à ce que le jour la rappelle à ses études. Jusqu’à l’âge de soixante ans, Françoise Basseporte devait conserver l’habitude de se lever avec le jour, et de ne quitter son ouvrage qu’à la nuit.

Le désir de parvenir et de pouvoir donner à sa mère, qui approchait de la vieillesse, des secours plus abondants, semblait l’avoir rendue impassible.
Françoise Basseporte dut à son opiniâtreté pour l’étude les succès les plus flatteurs ; elle peignait le pastel et fut bientôt connue par des portraits qu’on mit à côté de ceux de la Rosalba ; mais la crainte de manquer d’occupation, l’embarras d’avoir sans cesse de nouvelles connaissances à faire, et d’autres inconvénients encore l’engagèrent à prendre le parti de dessiner et de peindre les plantes, genre hérissé de difficultés et dans lequel elle a si parfaitement réussi, que les nombreux morceaux qu’elle a donnés à la bibliothèque du roi, depuis 1732 jusqu’à sa mort, se soutiennent à côté de ceux de Nicolas Robert, qui peignait les plantes au temps de la Régence et que personne n’avait, jusqu’alors, encore égalé.

Ses premiers ouvrages furent les dessins des plantes et des fleurs, gravés ensuite dans le Spectacle de la nature, travail qui l’avait mise en relation avec l’abbé Pluche, ecclésiastique qui, tant qu’il vécut, lui porta une affection paternelle.
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " 2500x210
Le Spectacle de la nature, ou Entretiens sur les particularités de l'Histoire naturelle qui ont paru les plus propres à rendre les jeunes gens curieux et à leur former l'esprit
par l'abbé Antoine-Noël Pluche (1688 - 1761)
Editeur : À Paris, Chez la Veuve Estienne & Fils, 1745-1747.
7 volumes in-12, veau, dos à nerfs orné (reliure de l’époque)
Image : Expertissim


Ses dispositions pour le dessin ayant frappé Claude Aubriet, qui occupait la place de peintre du Jardin du roi, celui-ci prit plaisir à les cultiver, et elle profita tellement de ses leçons, qu’en 1734, elle passa un arrangement avec Aubriet, qui consentit à ce qu’elle soit pourvue de la place, moyennant un abandon du revenu pendant huit ans. Shocked

Pendant ce long intervalle, son zèle infructueux n’en fut pas moins actif. Françoise Basseporte connaissait l’amour de Maurepas, qui était alors ministre, pour les arts, sa justice et sa bienfaisance ; il aurait accueilli favorablement la demande qu’elle aurait pu lui faire d’une gratification, mais elle se trouvait assez riche, n’ayant plus à s’occuper de sa mère, qu’elle avait perdue, pour ne pas demander du gouvernement des secours qui pouvaient être utiles à d’autres ; car elle regardait comme des larcins faits aux infortunés les bienfaits qu’obtiennent ceux qui peuvent s’en passer.  Exclamation

Lors de la visite de Linnaeus à Paris en mai-juin 1738 celui-ci rencontra Françoise Basseporte.
Cette rencontre initia une sorte de marivaudage épistolaire, Linné ne manquant jamais dans ses lettres à Bernard de Jussieu de passer ses salutations à celle qu'il appelle " dulcissima amica mea " (mon amie très chère), et B. de Jussieu transmettant à Linné la proposition de F. Basseporte de la prendre comme femme (lettre du 30 janvier 1749).

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " 800px-90
Carl von Linné en tenue de lapon (entre 1735 et 1740)
By Hendrik Hollander
1853
Image : University of Amsterdam - Wikipedia


Françoise Basseporte fut jugée digne de remplacer lorsqu’il mourut, en 1743, Aubriet à la place de peintre des plantes au Jardin du roi.

Cette place qu’occupa pendant bien des années Françoise Basseporte au Jardin du roi lui valait des honoraires bien peu considérables ; les émoluments en étaient de 400 livres, indépendamment de 800 livres pour les douze morceaux que le peintre était obligé de fournir dans le courant de l’année, et un petit logement.
Ses ouvrages embellirent ce local ; son économie porta toujours sa recette au-delà de sa dépense. Ses obligations consistaient à exécuter chaque année quelques morceaux en miniature, représentant des plantes avec tous les détails dont elles étaient susceptibles.

Le démonstrateur de botanique, Bernard de Jussieu, jugeait de la vérité de la ressemblance ; l’intendant de l’établissement, Buffon, signait le morceau approuvé, qui, de là, était porté à la bibliothèque royale pour y être déposé au cabinet des estampes, comme faisant suite à la riche collection qui s’y conservait.
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Image367
Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon
D'après François-Hubert Drouais
Huile sur toile, 18e siècle
Collection de l'Académie française
Image : Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin


En 1774, Louis XV avait reçu des oiseaux et des singes de différentes espèces, qui offraient des singularités remarquables.
Ce monarque, qui aimait l’histoire naturelle, désirant les faire peindre, Françoise Basseporte se transporta, sur les ordres de Maurepas, à Versailles : elle y fit plusieurs voyages, ainsi qu’à Bellevue pour peindre des oiseaux rares apportés d’Amérique à madame de Pompadour, qui continuèrent sous le ministère de M. le comte d’Argenson, à Compiègne et à Fontainebleau.

Si l’on donnait de grands éloges à son talent, on portait l’indifférence sur sa situation au point de ne pas toujours lui rembourser ses frais de voyage.
Les personnes que ce ministre chargeait de ces ordres, n’ignoraient pas que Françoise Basseporte n’était comprise dans les états des appointements et des pensions de gens de lettres que pour 1200 livres, et qu’elle était hors d’étal de supporter les frais de voyages d’autant plus dispendieux qu’ils étaient fort multipliés ; cependant on n’avait pas l’attention d’en prévenir le ministre qui n’eût pas manqué d’en parler au roi. Françoise Basseporte n’en était pas moins zélée, on la demandait, elle partait sans murmurer.
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Madele10
Bouquet de fleurs
Madeleine-Françoise Basseporte
signé 'Basseporte' (en bas à droite)
gouache, rehaussé de gomme arabique
Image : Christie’s


Louis XV la chargea d’enseigner aux princesses ses filles à peindre des fleurs ; et, pour jouir plus souvent du plaisir qu’il trouvait à sa conversation, il la dispensa de toute étiquette, voulant qu’elle réponde à ses questions, comme à celles qu’aurait pu lui faire un simple particulier.

La marquise de Pompadour, qui savait apprécier ses talents, et qui lui rendait justice, contribuait encore à multiplier ces voyages, répétés pendant treize ans.
Françoise Basseporte était souvent obligée de travailler à l’ardeur du soleil, dans les jardins de Bellevue, pour saisir l’instant le plus favorable à certaines fleurs.
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Chaate12
Vue du château de Bellevue du côté des jardins et de Paris en arrière-plan
Dessin à l'aquarelle par Simon Brouard, vers 1750
Image : RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Plange10
Carte particulière de tous les batiments et jardins de Bellevue, levé en 1757.
Paris, Archives Nationales (F 21 3577 pièce 3)
Image : Chateau de Bellevue


Enfin pressée par des ouvriers pour des avances considérables en bordures très riches qu’elle avait commandées pour madame de Pompadour, épuisée de dettes et de fatigues, elle eut recours à la justice du comte de Saint-Florentin, alors ministre, qui lui fit accorder une gratification annuelle de 500 livres.
Mais cette ressource n’était que pour l’avenir : elle exposa la nécessité de secours plus prochains.
Le ministre en parla à madame de Pompadour qui porta les représentations de Françoise Basseporte au roi, et en attendant, elle la fit rembourser des avances qu’elle avait faites pour elle. En 1749, sa pension fut portée à 800 livres.
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Marqui11
Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour, en " belle jardinière "
Carle Van Loo
Huile sur toile, 1754-55
Mentionné au château de Bellevue ; vente du marquis de Ménars (Marigny), du 18 mars-6 avril 1782.
Image : Château de Versailles, Dist. RMN / Jean-Marc Manaï


En 1774, Françoise Basseporte fut un des premiers objets de la bienfaisance du jeune monarque, qui se fit rendre compte de sa situation. Il en fut touché, et en considération de ses services pendant 47 ans, dont huit sans appointements, de ses travaux, de ses talents, et de l’estime qu’il faisait de sa personne.

Jean-Jacques Rousseau, juge éclairé dans cette matière, disait que « la nature donnait l’existence aux plantes, mais que mademoiselle Basseporte la leur conservait. »

Mais tous ces avantages la flattaient encore moins que le plaisir de rendre service et d’être utile au mérite indigent, et de concourir au progrès des arts. Françoise Basseporte avait acquis un ascendant tel sur les personnages qui composaient sa société et qu’elle faisait servir à ses actes de bienfaisance, que nul d’entre eux ne pouvait y résister.
Elle rendit des services à des hommes qui se distinguèrent par la suite dans les sciences et les arts, notamment au chimiste Rouelle, et à Larchevêque, sculpteur du roi de Suède.

Cette société de Françoise Basseporte était composée d’artistes célèbres, de plusieurs membres de l’Académie des sciences, et de quelques gens du monde qui s’en rapprochaient par leurs goûts.
Mais pendant qu’elle les recevait dans son petit salon, comme elle n’avait pas oublié le point d’où elle était partie et les secours qu’elle avait obtenus pour son avancement, elle les procurait à ceux qui arrivaient jusqu’à elle, elle se dirigeait leur attention et leur bienveillance sur quelques jeunes protégés.

Elle se chargeait elle-même de l’instruction des élèves dont la fortune était suffisante, ou pour lesquelles c’eût été la prodiguer que d’employer de grands moyens, leur enseignant le dessin, la peinture au pastel, et même la grammaire, l’orthographe et la géographie.

Lorsqu’elle mourut au Jardin du roi, âgée de 79 ans, et fut généralement regrettée.

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Recuei38
Album
Madeleine-Françoise Basseporte
22 planches : gouaches sur vélin
Image : Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Recuei29
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Recuei30
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Recuei32
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Recuei34
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Recuei33
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Recuei35
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Recuei36
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Recuei39
Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Recuei40
Images : Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie

Un grand nombre de ses dessins se trouvent répandus dans les portefeuilles des amateurs ; mais ses plus grands travaux sont la continuation de la superbe collection de plantes peintes sur vélin, commencée pour Gaston, duc d’Orléans, frère de Louis XIII, maintenant déposée à la bibliothèque du Muséum d’histoire naturelle, où l’on voit ce qu’elle a produit pendant plus de quarante ans.

Cependant on remarque quelquefois dans ses dessins de l’élégance et de la grâce ; mais on n’y trouve pas l’énergie et la vérité qui caractérisent ceux d’Aubriet ; de sorte que le mérite réel de Françoise Basseporte, comme artiste, est resté au-dessous de la célébrité dont elle a joui de son vivant.

* Source texte : Wikipedia (en français) - Françoise Basseporte
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14779
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Empty Re: Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi "

Message par Mme de Sabran Ven 20 Déc 2019, 17:43

La nuit, la neige a écrit:
elle regardait comme des larcins faits aux infortunés les bienfaits qu’obtiennent ceux qui peuvent s’en passer.

Comme c'est bien exprimé ! Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " 309649167

Merci, cher ami, pour l'ouverture de ce beau sujet .  Very Happy
Un fois de plus, tu nous fais découvrir une femme admirable et talentueuse !
Celle-là aussi sut se frayer un chemin entre les hommes de sa profession  et vivre de son art .

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45893
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi " Empty Re: Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), première femme " Peintre du jardin du Roi "

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum