L'Impératrice Marie-Thérèse

Page 2 sur 11 Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Gouverneur Morris Mar 21 Jan 2014, 16:01

C'est aussi le prénom d'une infirmière bien connue  :L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 2028181902 

Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 7971
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Mme de Sabran Mer 22 Jan 2014, 11:39



Ah, l'inquiétude tellement prémonitoire de Marie-Thérèse pour sa fille !  L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 3826491292 


Schönbrunn, le 6 juin 1771

Comte de Mercy, J’ai reçu vos dépêches du 22 mai. Plus la froideur du dauphin est extraordinaire, plus ma fille a besoin de tenir une conduite bien mesurée. Les conseils que vous continuez à lui donner sont excellents, et vous ne sauriez les lui trop répéter. Au reste, van Swieten est du sentiment que si une jeune fille et de la figure de la dauphine ne peut échauffer le dauphin, tout remède serait inefficace, qu’il vaut donc mieux y renoncer et attendre du temps le changement d’une conduite si étrange.
J’ai tout lieu d’être contente du premier début de ma fille à l’arrivée de la comtesse de Provence, mais je ne suis pas sans inquiétude pour l’avenir. Le parti dominant, faisant des efforts à mettre à sa tête la comtesse de Provence, tâchera de la faire briller, même aux dépens de la dauphine, et l’ostentation de former la cour de la comtesse de Provence, toute composée de créatures de ce parti, beaucoup plus nombreuse que celle de la dauphine, en est déjà la preuve. Les intrigues, les cabales, les jalousies, les tracasseries s’en mêleront à la fin et rendront toujours plus difficile la situation de ma fille, qui pourrait même s’abandonner dans la suite tête baissée à ses tantes. Je voudrais donc que vous tâchiez de vous approcher, le plus souvent que possible, de ma fille pour pouvoir observer tout ce qui se passe dans l’intérieur de sa cour et la conseiller en conséquence. [...]


.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Mer 22 Jan 2014, 14:27

Et combien elle avait raison !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Mme de Sabran Mer 22 Jan 2014, 14:31



Oui, ça ne plaisante pas !  Hop! 
Ses instructions à sa fille :

21 avril 1770.

Règlement à lire tous les mois.

Ce 21 avril, jour du départ. - A votre réveil, vous ferez tout de suite, en vous levant, vos prières du matin à genoux et une petite lecture spirituelle, ne fût-ce même que d'un seul demi-quart d'heure, sans vous être occupée d'autre chose ou avoir parlé à personne. Tout dépend du bon commencement de la journée et de l'intention dont on la commence, ce qui peut rendre les actions même indifférentes bonnes et méritoires. C'est un point sur lequel vous serez très exacte ; son exécution ne dépend que de vous, et il peut en résulter votre bonheur spirituel et temporel. Il en est de même avec les prières du soir et examen de conscience ; mais je répète encore, celles du matin et la petite lecture spirituelle sont des plus importantes.

Vous me marquerez toujours de quel livre vous vous servez. Vous vous recueillerez pendant le jour le plus souvent que vous pourrez, surtout à la sainte messe. J'espère que vous l'entendrez avec édification tous les jours, et même deux les dimanches et les jours de fête, si c'est coutume à votre cour. Autant que je souhaite que vous soyez occupée de la prière et bonne lecture, aussi peu voudrais-je que vous pensiez introduire ou faire autre chose que ce qui est de coutume en France ; il ne faut prétendre rien de particulier, ni citer ce qui d'usage, ni demander qu'on l'imite ; au contraire, il faut se prêter absolument à ce que la Cour est accoutumée à faire. Allez, s'il se peut, l'après-dînée, et surtout tous les dimanches, aux vêpres et au salut. Je ne sais pas si la coutume est en France de sonner l'angélus ; mais recueillez-vous alors, sinon en public, du moins dans votre coeur. Il en est de même pour le soir ou en passant devant une église ou croix, sans vous servir cependant d'aucune action extérieure que de celles qui sont de coutume. Cela n'empêche pas que votre coeur ne puisse se concentrer et faire intérieurement des prières, la présence de Dieu étant à cet effet le moyen unique dans toutes les occasions ; votre incomparable père possédait en perfection cette qualité.

En entrant dans les églises, soyez d'abord pénétrée du plus grand respect et ne vous laissez pas aller à vos curiosités, qui causent les distractions. Tous les yeux seront fixés sur vous, ne donnez donc point de scandale. En France on est très édifiant dans les églises et toujours en public. Il n'y est pas, comme ici, des oratoires qui sont trop commodes, donnent souvent lieu au relâchement dans le maintien et de la facilité à se parler, ce qui scandaliserait beaucoup en France. Tant que vous pouvez, restez à genoux, ce sera la contenance la plus convenable pour donner l'exemple. Ne vous permettez aucun contorsion, qui est l'air d'hypocrisie ; il faut, surtout dans ce pays-là, éviter ce reproche. Vous ferez, si votre confesseur l'approuve, vos dévotions toutes les six semaines, de même que les grands jours de fête, et nommément de la Sainte Vierge. Dans ces jours ou la veille, n'oubliez pas la dévotion particulière de votre maison pour la Sainte Vierge, dont elle a aussi éprouvé une protection particulière en toute occasion.

Ne lisez aucune livre, même indifférent, sans en avoir préalablement demandé l'approbation de votre confesseur : c'est un point d'autant plus nécessaire en France, parce qu'il s'y débite sans cesse des livres remplis d'agrément et d'érudition, mais parmi lesquels il y a sous ce voile respectable bien des pernicieux à l'égard de la religion et des moeurs. Je vous conjure donc, ma fille, de ne lire aucun livre, même aucune brochure sans l'avis de votre confesseur ; j'exige de vous, ma chère fille, cette marque la plus réelle de votre tendresse et obéissance pour les conseils d'une bonne mère, qui n'a en vue que votre salut et votre bonheur. N'oubliez jamais l'anniversaire de feu votre cher père, et le mien à son temps : en attendant vous pouvez prendre celui de ma naissance pour prier pour moi. Le point relativement aux Jésuites est encore un de ceux sur lesquels vous devez vous abstenir entièrement de vous expliquer, ni pour ni contre.

Instruction particulière.

Ne vous chargez d'aucune recommandation ; n'écoutez personne, si vous voulez être tranquille. N'ayez pas de curiosité ; c'est un point dont je crains beaucoup à votre égard. Evitez toute sorte de familiarité avec de petites gens. Demandez à M. et à Mme de Noailles, en l'exigeant même, sur tous les cas, ce que, comme étrangère et voulant absolument plaire à la nation, vous devriez faire, et qu'ils vous disent sincèrement s'il y a quelque chose à corriger dans votre maintien, dans vos discours ou autres points. Répondez agréablement à tout le monde, avec grâce et dignité : vous le pouvez, si vous voulez. Il faut aussi savoir refuser. Dans mes Etats et dans l'empire, vous ne sauriez vous refuser à accepter des placets, mais vous les donnerez tous à Starhemberg, et vous adresserez tout le monde à lui, ou à Schaffgotsch, si le premier était empêché, en disant à tout le monde que vous les enverrez à Vienne, ne pouvant rien faire de plus.

Depuis Strasbourg, vous n'accepterez plus rien sans en demander l'avis de M. ou de Mme de Noailles, et vous renverrez à eux tous ceux qui vous parleront de leurs affaires, en leur disant honnêtement qu'étant vous-même étrangère, vous ne sauriez vous charger de recommander quelqu'un au roi. Si vous voulez, vous pouvez ajouter, pour rendre la chose plus énergique : «L'Impératrice ma mère m'a expressément défendu de me charger d'aucune recommandation.» N'ayez point de honte de demander conseil à tout le monde et ne faites rien de votre propre tête. Vous avez un grand avantage, que Starhemberg fera avec vous le voyage de Strasbourg à Compiègne. Il est très aimé en France ; il vous est très attaché. Vous pouvez lui tout dire et tout attendre de ses conseils. Il restera encore huit à dix jours à Versailles. Vous pouvez m'écrire sincèrement par son canal.

Tous les commencements de mois, j'expédierai d'ici à Paris un courrier : en attendant, vous pourriez préparer vos lettre pour les faire partir tout de suite à l'arrivée du courrier. Mercy aura l'ordre de l'expédier d'abord. Vous pouvez de même m'écrire par la poste, mais sur peu de choses, et que tout le monde peut savoir. Je ne crois pas que vous deviez écrire à votre famille, hors dans les cas particuliers et à l'empereur, avec qui vous vous arrangerez sur ce point. Je crois que vous pourriez encore écrire à votre oncle et tante, de même qu'au prince Albert. La reine de Naples souhaite votre correspondance ; je n'y trouve aucune difficulté. Elle ne vous dira rien que de raisonnable et d'utile ; son exemple doit vous servir de règle et d'encouragement, sa situation ayant été en tout et étant bien plus difficile que la vôtre. Par son esprit et par sa déférence, elle a surmonté tous les inconvénients, qui ont été grands. Elle fait ma consolation et a l'approbation générale. Vous pouvez donc lui écrire, mais que tout soit mis en façon à pouvoir être lu par tout le monde. Déchirez mes lettres, ce qui me mettra à même de vous écrire plus ouvertement ; j'en ferai de même avec les vôtres. Ne faites aucun compte sur les affaires domestiques d'ici ; elles ne consistent que dans des faits peu intéressants et ennuyants. Sur votre famille vous vous expliquerez avec vérité et ménagement ; quoique je manque souvent d'en être entièrement contente, vous trouverez peut-être que c'est ailleurs encore pis, qu'il n'y a ici que des enfantines et jalousies pour des riens, qu'autre part c'est bien plus soutenu.

Il me reste encore un point par rapport aux Jésuites. N'entrez dans aucun discours, ni pour ni contre eux. Je vous permets de me citer et de dire que j'ai exigé de vous de n'en parler ni en bien ni en mal : que vous savez que je les estime, que dans mes pays ils ont fait grand bien, que je serais fâchée de les perdre, mais que si la cour de Rome croit devoir abolir cet ordre, je n'y mettrais aucun empêchement ; qu'au reste, j'en parlais toujours avec distinction, mais que même chez moi, je n'aimais pas à entendre parler de ces malheureuses affaires.

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Mer 22 Jan 2014, 14:35

De quoi décourager même la plus obéissante des personnes !!!  :L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 2028181902  :L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 2028181902  :L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 2028181902 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Mme de Sabran Mer 22 Jan 2014, 14:37



J'exige de vous, ma chère fille, cette marque la plus réelle de votre tendresse et obéissance pour les conseils d'une bonne mère, qui n'a en vue que votre salut et votre bonheur.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Mer 22 Jan 2014, 14:39

On a tendance à parler de l'amour maternel de Marie-Thérèse...
Moi j'y vois une souveraine qui parle à un sujet !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Mme de Sabran Mer 22 Jan 2014, 14:43



Non, non, Osterreich ! Marie-Thérèse a beau être avant tout un chef d'état, je sens bien la fibre maternelle vibrer en elle et la sincérité de son désir de bonheur pour sa fille .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Mer 22 Jan 2014, 14:43

Oui! Marie-Thérèse est une femme d'état jusqu'au bout des ongles...jusqu'au vagin : elle a donné naissance à des petits sujets qui devaient l'aider sur l'échiquier politique de l'Europe...
Le sobriquet dont héritera Marie-Antoinette c'est essentiellement à Sa mère trop présente à Ses côtés en la personne de Mercy-Argenteau qu'on le doit...

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Mer 22 Jan 2014, 15:05

Il y a sûrement des deux, mais la souveraine prenait le plus souvent le dessus.
De plus elle avait ses préférences.
Marie-Antoinette est devenue importante quand elle devint le gage de l'accord franco-autrichien... Avant cela, elle ne connaissait même pas l'état de son éducation.
Après la mort de François-Etienne de Lorraine, elle est inconsolable, triste et sévère. Et s'isole très souvent, son apparence change également... Elle grossit (près de 120 kg vers la fin de sa vie !!!) et s'habille plus qu'en noir portant le deuil pour toujours !!! Ce qui va impressionner ses enfants, car elle en impose !!! On ne rit pas avec la Grande Marie-Thérèse.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Lun 24 Mar 2014, 00:47

Portrait de Marie-Thérèse d’Autriche par Gabriello Mattei:

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Marie-14

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Lun 24 Mar 2014, 10:56

Mme de Sabran a écrit:

Non, non, Osterreich !   Marie-Thérèse a beau être avant tout un chef d'état, je sens bien la fibre maternelle vibrer en elle et la sincérité de son désir de bonheur pour sa fille .

Je te trouve sacrément optimiste !  Shocked Quand elle parle du futur mariage de sa fille Marie-Josèphe avec le roi de Naples, elle sait très bien qu'elle sera malheureuse, mais que lui importe, seuls ses devoirs comptent (je rage de ne pas avoir mes livres pour donner la citation exacte mais je l'ai écrite plus d'une fois ailleurs et certainement déjà ici tant ce manque de compassion maternelle m'a choquée). Et je ne parle pas du fait que peu de temps après elle envoie sa fille à la mort, toujours par devoir.

Je ne nie pas son amour maternel, incontestable. Mais elle le vivait d'une façon très spéciale. Déjà, elle ne cachait pas ses préférences, ce que n'a jamais fait son mari qui au contraire compensait avec ceux qui se sentaient rejetés par leur mère.

Marie-Anne : vilain petit canard.
Joseph : elle ne dissimulera jamais le mépris qu'elle lui portait.
Marie-Christine : LA chouchou, la seule qui sera appelée Marie et affublée du gentil surnom Mimi. Et qui fera un mariage d'amour.  Et sera forcément du coup détestée par ses frères et sœurs.
Marie-Elisabeth : un temps bien considérée car promise plus ou moins à Louis XV, défigurée par la petite vérole, elle n'aura plus aucun intérêt aux yeux de sa mère.
Un garçon dont j'ai oublié le prénom, mort vers douze ans : le chouchou masculin ! Dont la perte augmentera du coup le ressentiment envers Joseph tellement moins doué.
Marie-Amélie : longtemps dorlotée, au point de virer ses profs jugés trop sévères à son égard, sa mère finira par s'opposer à son dur caractère, intolérable à son égard. Elle se mariera de force, bien que la seule à s'y opposer ouvertement. Et aucun de ses frères et sœurs n'auront droit de lui écrire.
Léopold : le deuxième chouchou masculin.
Jeanne-Gabrielle : une fille parmi tant d'autres... Elle meurt ado.
Marie-Josèphe : son sort est plus que terrible et son exemple montre le peu de cas que faisait Marie-Thérèse de ses filles.
Marie-Caroline : ou comment une archiduchesse peut en remplacer une autre. Au final, elle s'apercevra que cette fille tient d'elle mais je doute que lorsqu'elle était enfant, elle s'en soit beaucoup préoccupée. Ou pour la sermonner pour ses moqueries et jeux avec sa petite sœur...
Ferdinand : alors lui c'est le pompon. Pas un seul de ses frères et sœurs n'a reçu autant de reproches que lui. Certainement mérités, car même tout petit nous savons qu'il a reçu des verges pour la saint-Nicolas, c'est dire, mais bon ce n'est quand même pas très agréable et il ne devait pas se sentir très aimé.
Marie-Antoinette : jusqu'à son mariage certain avec l'héritier du trône de France, elle était plus que quantité négligeable, son éducation non suivie, élevée pratiquement à la sauvage. Ensuite oui, elle sera très précieuse aux yeux de sa mère. Qui lui souhaite au moins un certain bonheur, conjugal entre autes, mais comment peut-elle l'espérer alors qu'aucune de ses filles ne l'est hormis Marie-Christine qui seule a eu le choix ? Et elle-même ayant décidé que son mari serait le duc de Lorraine dès sa toute petite enfance, se battant envers et contre tous pour l'obtenir, au risque de déclencher une guerre européenne. C'est donc un espoir qui repose sur du vent pour sa dernière fille. Avec mission en plus d'être à la fois soumise à son mari et en même temps de le dominer pour imposer les vues autrichiennes. Comment gérer un tel paradoxe ? Combien de chantages affectifs de sa part pour donner mauvaise conscience à Marie-Antoinette tiraillée entre ses deux familles, regrettant à jamais sa vie de Vienne, l'ombre sécurisante de sa mère mais en même temps, rassurée d'en être suffisamment éloignée pour s'amuser à son gré.
Elle sait très bien qu'en l'envoyant en France, sa fille ne sera pas heureuse. Mais qu'importe, seule la grandeur des Habsbourg compte et ses enfants doivent en être avant tout les agents.
Maximilien : le petit chouchou de toute la famille, le bébé de tous.

Enfin bref, ce n'est pas un bilan très positif pour une mère.  Smileàè-è\':
Ce qui ne m'empêche pas de la respecter et de l'admirer. Une sacrée souveraine !


Dernière édition par Reinette le Lun 24 Mar 2014, 11:14, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Teresa-Cabarrus Lun 24 Mar 2014, 11:07

Oui, elle aussi une force de la nature comme le chien Lulu ( chacun à son niveau)  Very Happy 
Teresa-Cabarrus
Teresa-Cabarrus

Messages : 246
Date d'inscription : 18/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Trianon Mer 02 Avr 2014, 16:44

J'ai lu hier un passage d'un livre que j'ai acheté sur l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche. J'ai été TRES étonnée quand on fait allusion à ses côtés antisémite et antiprotestant. Je savais pour le 1er que j'ai également lu auparavant (même si j'ai des doutes) .... et je comprends que cela puisse choquer, mais peut-être avait-elle une raison particulière à éprouver cela. Et nulle part je n'ai trouvé d'explications à cette pensée.
Quoiqu'il en soit, sa fille Marie-Antoinette était une fervente catholique mais sans intolérance aucune, probablement comme sa chère mère.  Very Happy Very Happy
Trianon
Trianon

Messages : 3327
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Marie-Antoinette et Marie-Thérèse

Message par Mme de Sabran Ven 10 Oct 2014, 10:12





Voici une caricature curieuse ! Hop! L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 3826491292
Je n'arrive pas à lire la légende ...


L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Supers10


Que faites-vous, ma fille ?
Quel désespoir !

J'étais ( ? ) du joug des Français
N'ayant pu éteindre ma soif
Mon ( ? ) m'a plongée dans le fond de ...


.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Ven 10 Oct 2014, 10:30

Le second point d'interrogation est : désespoir

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Ven 10 Oct 2014, 10:31

La fin de la phrase est : "au fond de ce puits."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Ven 10 Oct 2014, 10:35

En voici une autre variante trouvée sur Gallica.

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 F1_hig10

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Ven 10 Oct 2014, 10:37

Pour le premier point d'interrogation, je lis : "effrayé"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Ven 10 Oct 2014, 10:39

Ce qui donne :


Que faites-vous, ma fille ?
Quel désespoir !

J'étais effrayé du joug des Français
N'ayant pu éteindre ma soif
Mon désespoir m'a plongée dans le fond de ce puits

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Mme de Sabran Ven 10 Oct 2014, 10:42



Merci, mon cher Osterreich ! Very Happy
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Dim 30 Nov 2014, 11:36

Voici une représentation (en cire , j'imagine) de la grande Marie-Thérèse :

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Marie-11

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Mme de Sabran Dim 30 Nov 2014, 14:51



Marie-Thérèse à ses enfants :

« C'est un point essentiel que je ne saurais trop vous recommander, dans toutes les occasions quelconques, de ne jamais vous étourdir sur ce qui vous paraît mal ou à chercher à le trouver innocent... Nous ne sommes pas en ce monde pour nous divertir seulement, et Dieu n'a donné tous ces amusements que comme un délassement de l'esprit... Les compagnies que l'on fréquente sont aussi une matière délicate, car souvent elles nous entraînent malgré nous dans bien des choses dans lesquelles nous ne tomberions pas..., surtout des personnes comme vous autres, mes enfants, qui souvent sont entourées d'une foule de gens qui ne cherchent qu'à flatter leur goût et à les entraîner là où ils croient qu'ils inclinent ; il suffit que cela leur puisse ajouter ou de la faveur, ou de l'argent... C'est pourquoi je vous recommande, mes chers enfants, de ne vous jamais précipiter à mettre votre amitié et confiance en quelqu'un que vous ne soyez bien sûrs, et cela depuis longtemps, car les gens de ce monde savent dissimuler longtemps... »

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Lun 01 Déc 2014, 07:22

Hier était le 234ème anniversaire de Madame Sa chère Mère... Sad

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Invité Lun 01 Déc 2014, 19:27

Dame de qualité portant une lévite de deuil de l'Impératrice Marie-Thérèse d'Autriche
par Dupin Nicolas (?-après 1789), Leclerc Sébastien-Jacques (1736-1785):

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Dame_d10

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Impératrice Marie-Thérèse - Page 2 Empty Re: L'Impératrice Marie-Thérèse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 11 Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum