Le duc Adrien-Louis de Guines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le duc Adrien-Louis de Guines

Message par Invité le Sam 21 Déc 2013, 12:57

Adrien-Louis de Bonnières de Souastre, Comte , puis duc de Guines (1735-1806) est diplomate à Berlin, puis à Londres. Il se retrouve face à la justice dans une sombre affaire de détournements de fonds et de boursicotage dans laquelle il dit avoir été victime de son secrétaire, Tort de la Sonde.
En 1776, sous l'influence de Son cercle d'amis, Marie-Antoinette intervient pour étouffer l'affaire ( les Girault de Coursac ont d'ailleurs consacré un ouvrage à ce rapport de la Reine dans cette affaire Wink ). L'ambassadeur Lui en sera éternellement reconnaissant et Lui devra son titre de Duc.
Plus gravement, le Roi est montré comme étant, selon Mercy, "dans une contradiction manifeste avec lui-même" face à ce courtisan turbulent.
Excellent flûtiste, le Comte recrute Mozart, à Paris, en 1778, pour servir, pendant quelques mois, de maître de composition de sa fille qui, comme la Reine, joue de la harpe.Il commande au musicien une oeuvre qu'il puisse interpréter en duo avec elle.
Ce sera le Concerto pour flûte et harpe K. 299/297c.
(si quelqu'un en trouve le lien Wink )
Le compositeur est déçu aussi bien des talents musicaux de la fille que du paiement offert par le père.
Guines est de toutes les fêtes de Trianon.Avec le Baron de Besenval, le Comte Esterhazy et le duc de Coigny, il forme la garde rapprochée qui veille la souveraine en 1779 , pendant sa rougeole. Marie-Thérèse est alarmée par les bruits qu'elle entend :
"Cela nous revient de tous côtés que vous êtes tellement gouvernée par le Duc de Guines que vous ne vous décidez en rien qu'après son avis."
Nommé gouverneur général de l'Artois en 1788, cet ami de la Reine meurt en émigration en 1806.

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duc Adrien-Louis de Guines

Message par Invité le Sam 21 Déc 2013, 13:11

Portrait du Comte de Guines par le désormais incontournable Louis-Auguste Brun :


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duc Adrien-Louis de Guines

Message par Mme de Sabran le Jeu 01 Mai 2014, 22:41




Majesté a écrit :


Voici un portrait du Duc de Guines :





C'est un pastel de notre chère Elisabeth Vigée-Lebrun Wink

Marie-Antoinette a choisi comme gardes-malade des hommes qui avaient vingt ans de plus qu'Elle...Ce sont des papas qu'Elle recherchait sans doute alors Smile

Bien à vous.



François :

Le pastel est intéressant, puisque le Duc est en armure !
En effet je croyais que le dernier portrait peint d'un gentilhomme en armure était le portrait du duc de Fronsac (fils du Maréchal duc de Richelieu). C'est vrai que celui ci est à l'huile. Le pastel étant une autre technique, c'est à dire en gros a base de craie, il fait partie des Arts Graphiques et non pas des peintures.

Bel homme ceci dit. On le sent protecteur, courageux, fier. je comprends que la Reine Se soit sentie bien avec un homme de cette trempe. Comme invitée je pense que la Reine à travers des gens plus âgés Lauzun, Besenval, etc ... recherchait la part affective et protectrice du Père qu'Elle perdit trop tôt.


Mr de Talaru



Mon grain de sel :

Je le découvre, cet Adrien-Louis ! Eh oui, plutôt pas mal !!! Il n'est pas encore trop corpulent comme il deviendra à la fin de sa vie, lorsqu'il optait pour une culotte ou une autre selon qu'il prévoyait de s'asseoir ou de rester debout !!!



Majesté précise
 :  :

Parmi les habitués du salon de Madame de Polignac, le duc de Guines était le plus gros et un des plus spirituels. On prétendait qu'il avait deux sortes de culottes : celles qu'il mettait lorsqu'il était obligé de s'asseoir et celles dans lesquelles il se glissait , comme un parapluie dans son fourreau, lorsqu'il devait rester debout.
Certains libelles ont fait du Duc de Guines un des amants de Marie-Antoinette. Ce qui est plus exact , c'est qu'il eut sur Elle, pendant quelques temps, une assez grande influence.
Ainsi Mercy écrit-il à Marie-Thérèse, le 17 juin 1779:
"Je suis de plus en plus peiné et plus attentif sur l'influence momentanée que prend le Duc de Guines auprès de la reine. Ce personnage est dangereux à plusieurs égards ; il est assez adroit, très intrigant, d'un caractère fort équivoque, extrêmement ambitieux et frondant ouvertement avec le Comte de Maurepas."
_Id. le 14 juillet 1779:
"Le Duc de Guines qui, pour le moment , a le plus d'influence en matière de conduite politique."
_Id., le 18 août 1779:
"Il s'est déjà ingéré de donner à la Reine des mémoires instructifs dans lesquels il sait mêler à plusieurs idées bonnes et utiles beaucoup de pièges qui ne tendent qu'à préparer ses grands projets d'ambition."

La faveur du Duc de Guines cessa brusquement au mois de novembre 1779, on ne sait pour quelles causes...

Bien à vous.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duc Adrien-Louis de Guines

Message par Mme de Sabran le Jeu 01 Mai 2014, 22:48



J'ai écrit :

Mercy a soufflé à la Reine qu'on la dit , dans le public, conduite par le duc de Guines : la ruse de l'ambassadeur fait mouche et la faveur de Guines tiédit subitement .
Mercy écrit à Marie-Thérèse toute sa satisfaction :

Le duc de Guines a paru sentir vivement ce comencement de revers; sous prétexte d'une indisposition, il est revenu huit jours avant la fin du voyage ( de Marly ) . Il s'est enfermé chez lui, ne voyant personne, et faisant dire à sa porte qu'il avait un accès de goutte .
La comtesse de Polignac, très particulièrement liée avec le duc, cherchera peut-être de venir à son secours et il faut encore quelques temps pour bien juger du degré de fermeté de la Reine .


Il peut ajouter quelques jours plus tard :

Il m'est démontré que la comtesse de Polignac, sa grande amie, n'a pas osé tenté de le secourir dans cette conjoncture, ne voulant pas compromettre son propre crédit .



Et Mme du Deffand à son ami Horace Walpole, le mercredi 22 février 1775 :

J'aime assez M. de Guines, je lui trouve de la douceur, il a l'air de la franchise, et c'est une vertu rare dans le pays que j'habite .



Le duc de Guines au cours de son procés écrit des mémoires justificatifs que le public dévore .
Témoin cet aparté de Mme du Deffand, daté du 10 mars : la marquise propose à Walpole la lecture desdites pièces :

Je vous enverrai sûrement ( ... ) le dernier " Mémoire " de M. de Guines, qui ne paraît pas encore . Si vous étiez curieux de la collection entière de ce procès, je vous en enverrais toutes les pièces; il y en aura pour le moins quatorze ou quinze ( ) . Je crois que ce pauvre M. de Guines est le plus malheureux de tous les hommes .


avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duc Adrien-Louis de Guines

Message par Mme de Sabran le Jeu 01 Mai 2014, 22:58


.J'ai écrit :


L'aventure du duc de Guines avec Mme de Montesson tient du théâtre de Boulevard !  
Nous avions déjà évoqué, en amont de ce sujet, l'histoire de ses culottes :

Majesté a écrit:
On prétendait qu'il avait deux sortes de culottes : celles qu'il mettait lorsqu'il était obligé de s'asseoir et celles dans lesquelles il se glissait , comme un parapluie dans son fourreau, lorsqu'il devait rester debout.
.

Je replace donc ici le petit extrait des Souvenirs et portraits du duc de Lévis égaré dans le portrait de Louis XVI  Very Happy :

Le duc de Guines, qui savait si bien donner des ridicules, avait lui-même un singulier travers . Il était assez gros et engraissait tous les jours : en dépit de la nature, il voulait paraître mince, et portait des vêtements extrêmement serrés, il poussa cette manie si loin qu'il avait, pour chaque habit, deux culottes différemment coupées : lorsqu'il faisait sa toilette, son valet de chambre lui demandait gravement " Monsieur le duc s'assoit-il aujourd'hui ? " Lorsqu'il devait rester debout, il montait sur deux chaises et descendait dans sa culotte, tenue par deux de ses gens .
A quoi sert l'esprit ?



Cosmo :

J'ai comme l'impression que Mme de Montesson se fichait comme d'une "guigne" du duc d'Orléans. Wink


Moi :
Elle ne fut qu'une épouse morganatique . Il était plus épris qu'elle, en effet . Mme de Montesson introduisit au Palais Royal sa nièce Mme de Genlis .
Nous connaissons la suite
.


Cosmo :

Et puis, apparemment elle en pinçait pour Monsieur de Guines.


Je te réponds :

Eh bien, à vrai dire, Mme de Montesson n'en pinçait pas des masses non plus pour le duc de Guines ... En fait, elle avait réussi à harponner le gros duc d'Orléans avec de petites agaceries et mots tendres comme pépère, gros père (   ), mais, s'il parlait d'amour, il ne parlait nullement de mariage. Mme de Montesson le laissa donc prendre quelques privautés, elle lui accorda de menues faveurs propres à enflammer un désir jamais complètement assouvi . Lui qui disait " Moi, on ne me mènera pas ! Un homme mené par une femme a l'air d'un imbécile ", était devenu une marionnette dans ses mains . Pour autant, il ne décoinçait toujours pas dans le registre matrimonial !!! Elle eut l'idée de corser son manège en asticotant le gros duc avec l'aiguillon de la jalousie .
C'est là que le duc de Guines entre en jeu .  Wink

Guines avait toutes les qualités requises pour faire un chevalier servant présentable et même décoratif . Il avait de la prestance, de l'entregent, il passait pour être très bien en Cour ...
Il avait une autre qualité plus cachée, essentielle aux yeux de Mme de Montesson et que le gros duc ignorait: le bruit courait sous le manteau qu'un malencontreux accident l'avait rendu impuissant !
Dès lors, si la jalousie du duc d'Orléans devenait oppressante et inquisitrice, Mme de Montesson pourrait, la bouche en coeur, arguer que Guines n'était qu'un chaste ami . Cela ne manqua pas d'arriver!
La belle rassura le prince, mais pour peu de temps, car Guines trop heureux de passer pour un amant promenait des airs conquérants et comblés ...
Le gros duc connut les affres du doute . Ils devinrent bientôt un tel tourment qu'il fallut à Mme de Montesson inventer quelque chose de nouveau, une stratégie d'apaisement s'imposait. (   )

Elle mit en oeuvre cette nouvelle phase stratégique lors d'un séjour à l'Isle-Adam où le gros duc devait la rejoindre, et trouver aussi, comme par hasard, M. de Guines . Ce dernier affectait subitement un intérêt échevelé pour la comtesse Amélie de Boufflers dans le sillage de laquelle il soupirait en amoureux transi . C'était une manoeuvre subtile concertée avec Mme de Montesson. Elle feignait de souffrir le martyr d'un abandon, lequel attestait pleinement de sa vertu . ( C'est très sorcier, j'espère que vous suivez ?   ) Il faut lire les mémoires de Mme de Genlis pour en saisir toute la rouerie .

Le gros duc fut bouleversé d'émotion: compassion pour la souffrance de Mme de Montesson, admiration pour sa vertu toujours intacte, haine pour Guines et, bientôt, désir d'envoyer l'inconstant voir ailleurs s'il y était, loin de préférence pour être bien débarrassé .
Il suggéra au duc de Choiseul qu'il lui serait fort agréable de voir Guines expédié dans une ambassade quelconque.
Choiseul opta pour Berlin ( Londres viendra un peu plus tard).

Guines était heureux de l'aubaine, le duc rasséréné d'avoir le champ libre pour consoler Mme de Montesson éplorée, Mme de Montesson ravie d'être parvenue à ses fins .
Il ne lui restait plus qu'à battre le fer pendant qu'il était chaud et se faire épouser .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duc Adrien-Louis de Guines

Message par Mme de Sabran le Jeu 01 Mai 2014, 23:08

J'ai écrit :

Ce qui est très drôle, c'est que Choiseul a eu la plus grande peine du monde à convaincre Orléans que sa jalousie était infondée.

--- En êtes-vous bien sûr ? répliqua le duc d'Orléans. Avec ces diables de diplomates on ne sait jamais à quoi s'en tenir, et celui-ci ne fait peut-être courir un tel bruit que pour endormir les soupçons et agir en toute sécurité .
--- Tranquillisez-vous, Monseigneur, lui répondit Choiseul; je vais vous débarrasser incessamment des inquiétudes que vous donne le comte de Guines; mais je vous assure de nouveau que vous le connaissez mal si vous croyez avoir à redouter un rival de cette nature . Je vous accorde que M. de Guines est réfléchi et fécond en moyens pour arriver à son but, mais il n'a rien pour plaire à Mme de Montesson; il est devenu impuissant et ne peut, sous cet aspect ni sous aucun autre, devenir le rival du premier prince du sang de la maison de Bourbon .


( Mémoires historiques et politiques du règne de Louis XVI , Soulavie )

Et une petite précision en passant, pour les curieux que nous sommes  Very Happy : Amélie de Boufflers, dame du Palais de Marie-Antoinette, était l'épouse d'Armand Gontaut-Biron, duc de Lauzun.



Sur quoi, Majesté :

Portait-elle des plumes de héron dans ses cheveux?    : 

Bien à vous.


Moi :

Oui, cher Majesté, comme l'atteste ce beau portrait de Mme Lebrun :

avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duc Adrien-Louis de Guines

Message par Lucius le Jeu 01 Mai 2014, 23:32

Le concerto en question


avatar
Lucius

Messages : 6749
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duc Adrien-Louis de Guines

Message par Mme de Sabran le Ven 02 Mai 2014, 09:28



Cela valait la peine de régler le réveil de bonheur !  Wink  Merci, mon petit Lulu .  Very Happy 
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duc Adrien-Louis de Guines

Message par Invité le Ven 16 Sep 2016, 22:51



Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duc Adrien-Louis de Guines

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum